La course aux voitures sans chauffeur est lancée

La “Google Car” en circulation cet été en Californie, Audi et Nissan en pilotage automatique, la course aux voitures autonomes est lancée ! De son côté, Uber est sur le point de tester des VTC sans chauffeur…

Géants du web et constructeurs automobiles sont dans les starting-blocks. Mais quand la voiture prend le contrôle du volant, quel effet cela fait-il ? Reportage et démonstration.

Ados : le partage du rien sur Internet

Photos d’une banalité confondante, vidéos sans intérêt… Pour meubler le vide, les jeunes produisent sur les réseaux sociaux un flot de néant qui a déjà un nom : le « borecore ».

Les parents s’inquiètent souvent de la façon dont les ados peuvent montrer leurs corps sur les réseaux sociaux. Mais le plus caractéristique de l’adolescence n’est-il pas la mise en scène du rien ? Sur Instagram, on trouve ainsi de nombreuses perles : une vidéo d’une éponge nettoyant un lavabo, des photos d’un placard à chaussures… Sur Internet, le gros de ce que postent les gens en général, et les ados en particulier, n’est ni titillant sexuellement, ni drôle, ni offensant.

Lire la suite

Sables bitumineux : le point tournant

Le pétrole extrait facilement tire à sa fin. Bienvenue à l’ère des sables bitumineux. Dans cette transition, la nature idyllique et les Premières Nations font les frais de cette course effrénée à l’énergie.

Toutefois, personne ne s’attendait à ce que les Autochtones ripostent avec force. Ce documentaire troublant constitue une incursion dans le combat très inégal qui fait rage au sein du plus important problème environnemental de notre génération.

France (2011)

Un bâton dans la roue du libre-échange

TAFTA, CETA, TISA, TPP… Barricadés dans des salles interdites au public, des négociateurs tapissent d’acronymes de nouvelles tables de la loi commerciale susceptibles de faire basculer le destin de plus d’un milliard de personnes.

Grand marché transatlantique (GMT) entre les États-Unis et l’Union européenne, accord de partenariat transpacifique entre l’Amérique du Nord et une dizaine de nations riveraines du grand océan, discussions sur le commerce des services : une nouvelle vague de libéralisation déferle.

Entre 1950 et 2013, zones et accords de libre-échange ont proliféré comme du pop-corn. Le volume des exportations mondiales de produits manufacturés a été multiplié par soixante-seize (1).

Mais la proverbiale crevette pêchée en mer du Nord, décortiquée au Maroc avant d’échouer en barquette dans un rayonnage madrilène a-t-elle vraiment amélioré le sort de l’humanité ? Poser la question à un négociateur du GMT serait faire preuve d’une naïveté si déplacée qu’immanquablement perçue comme agressive.
Lire la suite

Travail au noir

D’après un rapport de la Cour des comptes de 2012, cette activité souterraine coûterait 20 milliards d’euros à l’État.

A Marseille, l’Urssaf tente de récupérer les cotisations impayées sur les marchés de la ville. Dans l’ouest de la France, Valérie, restauratrice, revendique le travail au noir et la désobéissance fiscale pour parvenir à s’en sortir.Enfin à Paris, sous l’égide d’un procureur, le Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraude) réalise un contrôle sur un important chantier.

Interdit de vieillir : Le prix à payer

Qui n’a pas rêvé d’arrêter le temps, de revenir en arrière et de retrouver le visage lisse de ses 20 ans? Un fantasme qui guide des millions de femmes et d’hommes : aujourd’hui, le marché de la jeunesse représente un chiffre d’affaires mondial de quatre milliards d’euros, en perpétuelle évolution depuis dix ans.

Chaque jour, dans le monde, on pratique 8000 injections de botox. En France, les chirurgiens plasticiens sont au nombre de 900, les opérations les plus courantes étant l’augmentation mammaire et la lipo-aspiration. Représentant 45 % du marché mondial, les États-Unis détiennent le record absolu d’actes de chirurgie esthétique.

Ce document analyse les nouvelles techniques de rajeunissement et les tendances de ce secteur, du Brésil à la France en passant par les États-Unis.

Japon : Le pire stage du monde

Le Japon doit faire face à une pénurie de main-d’œuvre, notamment dûe au vieillissement de sa population. Pour y pallier, le gouvernement a mis en place un programme de formations et de stages pour attirer les travailleurs étrangers en provenance de Chine, du Vietnam ou des Philippines.

Enquête sur ce programme. Les “stagiaires” peuvent rester jusqu’à trois ans dans le pays, travaillent sans vraiment apprendre de nouvelles techniques – comme le promet pourtant le gouvernement – et sont payés un salaire de misère.

Emploi. c’est la loi de la jungle pour les jeunes polonais

« Le miracle économique polonais ? Magdalena lève les yeux au ciel. Ma foi n’est pas assez forte pour vous le confirmer. » 

Cette jeune femme de 27 ans suit des études d’assistante sociale à Cracovie. Père boucher, mère au foyer, septième d’une famille de dix enfants du sud-est très pauvre de la Pologne, elle s’est toujours débrouillée pour financer ses études. En ce moment elle est nounou dans une famille. Mais, auparavant, elle a travaillé comme commis de cuisine dans trois restaurants de la ville. Avec un de ces contrats de droit privé qui pullulent dans les services. « Ce sont des contrats de prestation, sans cotisations sociales, qui peuvent être rompus du jour au lendemain », indique Stéphane Portet, de S) partner.

En Pologne, près de la moitié des jeunes de 20 à 29 ans sont en contrat précaire. Un record dans l’UE.

Lire la suite

Sur la trace des Celtes

Les Celtes étaient-ils vraiment ces Gaulois chevelus et barbus, chasseurs de sangliers, que nous imaginons volontiers ? Enquête sur un peuple hors du commun, qui pratiquait l’agriculture et méprisait la mort.

Pendant plus de cinq siècles, les Celtes ont dominé toute une partie de l’Europe, du Danube à l’Atlantique, de la mer du Nord à l’Espagne et au nord de l’Italie. Qui étaient vraiment “nos ancêtres les Gaulois” ? Les récentes découvertes archéologiques révèlent une culture beaucoup plus vaste et sophistiquée qu’on ne l’imaginait et démentent les clichés accumulés depuis le XIXe siècle. Interrogeant les plus éminents spécialistes, Marc Jampolsky reconstitue les us et coutumes de ce peuple guerrier formé de plusieurs communautés.

Lire la suite

L’imprévoyance générationnelle : Question taboue

En France, l’idée des inégalités entre générations figure comme un non-dit. La raison en est simple: mettant en cause plusieurs choix politiques opérés par les générations vieillissantes, les dettes publiques sans cesse reportées ou les invraisemblables ratés du système d’enseignement français, sans parler du patinage artistique autour de la réforme des retraites, elle est quasiment taboue. En fait, personne n’a envie d’endosser le fiasco d’un égoïsme générationnel.

On renvoie alors la responsabilité aux élites politiques qui nous gouvernent, oubliant que celles-ci ont été démocratiquement élues et que l’opinion publique est plus que jamais une boussole qui oriente leurs choix. De surcroit, (presque) toutes les familles éprouvent une solidarité face aux difficultés potentielles d’insertion de leur progéniture et déploient la panoplie du parent responsable: encouragement pour conduire au plus haut niveau scolaire, aide matérielle et morale pour accompagner au mieux vers l’autonomie, accueil lors des différents « pépins » qui peuvent survenir dans la vie du jeune adulte.

Cet effort est évidemment indexé sur les revenus de chaque famille – 54 % des 18-24 ans et 34 % des 25-34 ans reçoivent une aide financière de leurs parents (BVA 2014, Les Français et leur budget). Ainsi, les parents se posant en premier amortisseur de la crise de la reproduction sociale, la perception du conflit de génération existe à peine. Cette question objective n’est pas perçue subjectivement.

Lire la suite

Quel futur pour l’euro ?

L’euro, fédérateur ou générateur de crise? Créé à l’origine afin de fédérer les différents États européens entre eux, l’euro qui a subi de plein fouet les récentes crises économiques, est de plus en plus contesté. Bilan de santé d’une monnaie malade et prospective économique.

Granite breton : 1500 emplois perdus en 15 ans à cause de la concurrence étrangère

L’indication géographique protégée va bientôt s’étendre aux produits non alimentaires, ce qui fait rêver certains producteurs.

Calais et ses dentelles, la Bretagne et son granite. Ces deux industries d’excellence seront bientôt réunies sur un seul et même label : l’IGP où indication géographique protégée.

À Calais, derrière les machines importées d’Angleterre au XIXe siècle, les ouvriers sont passionnés par la dentelle qu’ils créent. Le label IGP permettrait de promouvoir leur savoir-faire et d’éviter les contrefaçons. Il servirait alors à reconnaitre la vraie valeur de l’artisanat, mais aussi à se protéger contre la concurrence étrangère.

À Trelivan (Côtes-d’Armor), les entreprises doivent faire face à la concurrence asiatique ou européenne qui est 20 à 30% moins chère. Résultat, les carrières de la région ferment les unes après les autres. “Cela représente 1 500 emplois qui ont disparu sur les 15 dernières années”

, explique Jean-Marie Bégoc, directeur commercial de Socal. Le secteur s’impatiente. Les granitiers espèrent que l’IGP leur fournira plus de visibilité et des possibilités à l’export.

Merci à Pierre

Europe : L’ambroisie est en train d’envahir le continent

Dans les champs, au bord des routes ou près des maisons… l’ambroisie pousse partout. Elle est devenue le cauchemar de tous ceux qui sont sensibles aux pollens. Elle est l’une des plantes les plus allergisantes. Selon une étude internationale, la présence de l’ambroisie va être multipliée par quatre d’ici 2050.

Europe : “Salut, dictateur”, lance Jean-Claude Juncker au Premier ministre hongrois

Attitude étonnante du président de la Commission européenne, qui accueillait les chefs d’État à un sommet de l’UE, vendredi, notamment à l’égard du Premier ministre hongrois, Viktor Orban

Sur les images, ce dernier garde le sourire, et semble moins vexé que pris de court par le salut de Juncker, suivi d’une petite claque sur la joue et délivré avec le sourire. Le Hongrois a dit avoir répliqué par un “salut, grand-duc” , en référence au Grand-Duché de Luxembourg dont son interlocuteur est originaire.

Ce n’est pas la seule scène surréaliste filmée par les caméras lors de cette longue séance photo protocolaire avec les invités du sommet. Juncker a notamment proposé au Premier ministre grec, Alexis Tsipras, venu sans cravate, de lui prêter la sienne.

Europe : Athlètes et centenaires

La France accueillera en 2015 à Lyon un évènement très particulier, pourtant injustement ignoré des médias : les championnats du monde d’athlétisme vétérans. Le rendez-vous de milliers de sportifs âgés de 80 à 100 ans qui tenteront de relever ce défi.

Enquête sur la préparation de quelques-uns d’entre eux dans plusieurs pays d’Europe. Pourquoi le sport est-il si important pour eux? Quel regard la société porte-t-elle sur leur ambition ? Comment acceptent-ils, de leur côté, le déclin progressif de leur corps et de leurs performances? Sur place, au moment décisif, certains se retireront avec dignité, d’autres lutteront jusqu’au bout, pour la médaille ou au moins pour eux-mêmes….

Les secrets de fabrication des pâtes

Faciles à préparer, les pâtes existent de toutes les tailles et de toutes les formes. 16 paquets sont achetés chaque seconde en France. Et chacun à ses critères : le prix, la qualité ou le temps de cuisson. Les Français en consomment 8 kilos par an.

Reportage à la rencontre d’un industriel, d’un céréalier et d’un artisan pour connaître leurs secrets de fabrication. Trois plats venant de chacun d’eux ont ensuite été testés à l’aveugle par des consommateurs.

Dans l’assiette, les testeurs remarquent la différence. Les plus chères, artisanales sont bien les plus savoureuses. Les variations de prix s’expliquent par les différences de qualité des blés utilisés.

 

Japon : Miyako, l’île des centenaires

L’île de Miyako, appartenant à l’archipel d’Okinawa, est réputée pour sa douceur de vivre. En particulier, l’île est connue pour être la région du Japon où se concentrent le plus de centenaires: les personnes âgées y vivent en bonne santé et, dit-on, heureux. Dès l’aube, ils s’attellent à leurs tâches quotidiennes.

Après sa gymnastique matinale, Koso Kawamitsu, vaillant centenaire, élève du bétail: c’est devenu son ikigai, sa raison de vivre. Après soixante-quinze ans de mariage, Koso est toujours amoureux de Yuki. Mitsu Shimoji a ouvert il y a deux ans un centre où l’on apprend à tisser le célèbre miyako-jofu, cette étoffe bleue et noire extrêmement délicate dont on fait les plus beaux kimonos. Seitoku Sgama vibre au rythme de son sanshin (guitare à trois cordes) fabriqué par un autre ancien. « Quand je joue, dit-il, la vie marque une pause et m’attend. » Sa famille a un profond respect pour le grand âge.

Pin-pin : c’est ainsi que, sur l’île on qualifie affectueusement les anciens, « pimpants et sautillants », passés maîtres dans l’art de vivre centenaires et heureux. Leur alimentation saine, variée et légère, qui provient souvent de leurs propres potagers, explique en partie cette vitalité. Mais ils la doivent plus encore à leur envie de vivre. Une fois par an, tous les habitants rendent hommage à leurs anciens lors d’une fête spéciale, le keiro-no-hi.

La France a détruit l’équivalent de 7 départements en 30 ans

La France détruit son territoire à vitesse grand V. C’est ce que l’on apprend à la lecture d’une enquête consacrée à l’évolution des villes depuis 30 ans publiée le 15 avril dernier par l’Insee (1).

Les chiffres, parfois, sont terribles. Entre 1982 et 2011, la population des villes s’est accrue de 23%, en gagnant près de 9 millions d’habitants supplémentaires. Le problème est que l’espace urbain a, lui, augmenté beaucoup plus rapidement : il a gagné… 42%, en passant de 84000 km² à 119000 km². Dit comme cela, évidemment, cela peut laisser de marbre. Tout change quand on sait que ces 35000 km² perdus correspondent à l’équivalent de… sept départements français. C’est comme si, en l’espace d’une génération, nous avons collectivement bétonné l’équivalent de l’Ariège, de la Haute-Loire, du Jura, des Bouches-du-Rhône, de la Lozère, de la Mayenne et du Lot !

Lire la suite

La viande : un marché mondial à quel prix ?

Depuis que l’on a trouvé du cheval dans des lasagnes à base de bœuf, le consommateur se pose de nombreuses questions. D’où viennent les produits utilisés dans les plats préparés ? Comment sont-ils contrôlés ? Des prix toujours plus bas, mais qu’en est-il de notre santé ?

De la France à la Roumanie en passant par l’Allemagne et la Belgique, votre assiette est passée au crible. Vous verrez comment le steak haché, un produit vendu à bas prix au supermarché est fabriqué par des industriels qui sont prêts à tout pour faire baisser les coûts…

RTBF (2013)

Heureux à tout prix : Pourquoi les Français ne sont-ils pas dans le coup ?

Économiste et professeur à l’université Paris-Sorbonne et à l’École d’économie de Paris, Claudia Senik est spécialisée dans le domaine du bien-être et de l’économie comportementale. 

Son ouvrage “L’Économie du bonheur” est paru aux éditions du Seuil en octobre 2014. Nous l’avons interrogée sur l’aptitude des Français au bonheur car malgré des niveaux de vie élevés, la France montre une certaine inaptitude au bonheur. Bien-être et croissance sont-ils liés ?

Le bonheur est subjectif, on le ressent ou pas. Comment peut-il devenir un indicateur économique ?

La méthode consiste à mettre en relation du subjectif et de l’objectif ; on demande aux gens d’évaluer par une note leur bonheur, leur satisfaction dans la vie, vis-à-vis de leurs institutions, etc. On récolte aussi des données objectives sur le revenu, la profession, la situation maritale ou le niveau d’éducation.

L’originalité de ce type d’enquête, c’est que les individus eux-mêmes quantifient ; à aucun moment on ne présuppose ce que le bonheur devrait être, chacun en ayant sa propre conception. Loin d’être prescriptive, cette approche est très libre. De là, les économistes cherchent à savoir s’il existe des fondements économiques au bonheur, des leviers pour que les gens se sentent plus heureux.
Lire la suite

Les voisins de Poutine

Un périple de trois semaines à travers l’ex-URSS peu après l’annexion de la Crimée par la Russie : pour ou contre Poutine et ses appétits expansionnistes, la question divise.

Première étape, Liepaja, ville portuaire de Lettonie, où un pêcheur russe et son collègue letton ont des opinions opposées. En Biélorussie, des parents, admiratifs de la lutte des Ukrainiens pour leur indépendance, veulent transmettre la langue biélorusse à leurs enfants pour renforcer leur identité.

Le voyage se poursuit à Kiev, dans un abri antiaérien qui protège des tirs de missiles russes, puis dans une station de télévision pro-russe qui craint de perdre le droit d’émettre. Plus à l’ouest, la Russie a imposé une division artificielle, avec la Transnistrie.

Grèce : Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

Le ministre de l’Intérieur grec a assuré dimanche que son pays ne rembourserait pas le FMI en juin: des propos nuancés ensuite par le ministre des Finances Yanis Varoufakis, mais qui confirment qu’Athènes juge être allée au bout des concessions à ses créanciers.

Les remboursements au FMI en juin sont de 1,6 milliard d’euros, ils ne seront pas faits et d’ailleurs il n’y a pas d’argent pour les faire“, a déclaré Nikos Voutsis. (A partir de 3mn 15s)

Bali : Un prêtre hindou viticulteur

Rai Budarsa, un prêtre hindou de 42 ans, a été le premier à cultiver du vin à Bali. Aujourd’hui, il est à la tête de Hatten Wines, une société viticole qui vend ses produits partout dans le monde.

(Merci à Tilak)

Pr. Joyeux : Les produits de la ruche pour votre santé

Conférence du Docteur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, donnée le 27 mars 2015 dans le Périgord à Neuvic sur l’isle (24). Organisée par Isabelle Mathias et Elise Hernaez de Secrets de Miel.

Afrique : Jeunesse, géopolitique d’un tsunami

La vulnérabilité dans laquelle vivent bon nombre de jeunes africains pourrait faire de la jeunesse du continent, le symbole primaire de l’insécurité humaine. Difficile de considérer les flux migratoires sans prendre en compte cette dimension du monde réel.

Qu’est-ce qu’être jeune en Afrique ?

Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre avec objectivité, tant la problématique de la jeunesse sur le continent africain est à la fois complexe et délicate. Si selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), est considéré de façon universelle et conventionnelle comme jeune, toute personne dont l’âge varie entre 15 et 24 ans, cette définition semble ne pas correspondre aux réalités sociales et sociologiques en Afrique. C’est la raison pour laquelle, la charte africaine de la jeunesse de l’Union Africaine (UA) définit la jeunesse, comme la frange de la population africaine dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans.

Chômage, violence, désespoir, oisiveté, précarité, aventure, illusion, analphabétisme, illettrisme et sous-éducation.

Lire la suite

Pourquoi nos poubelles regorgent-elles d’aliments ?

Les produits alimentaires sont censés atterrir dans nos assiettes, pas dans nos poubelles. Naguère, pour nos grands-mères, jeter un aliment était un véritable péché. Aujourd’hui, c’est monnaie courante. A peine 50 % de la production alimentaire arrivent dans nos assiettes. Le reste termine à la poubelle !

Dans cette longue chaîne reliant l’agriculteur au consommateur, à quel moment les produits virent-ils au déchet ? Et pour quelles raisons ? X:enius cherche à comprendre quelle catégorie de personnes jette quels produits.

Caro Matzko et Gunnar Mergner rendent visite à un chef cuisinier respectueux des aliments. Ce que Rudolf Feeß achète, il le cuisine. Il ne jette rien, et parvient toujours à préparer de délicieux mets, même à partir de vieux fromages et de tiges de brocoli.

Xenius Arte 22/05/2015

Suisse : L’essor grandissant des «robo advisors» dans la gestion de fortune

Les offres basées sur des placements entièrement automatisés vont gagner en importance, selon une étude de l’IFZ et de Swisscom. Si le conseil personnalisé ne va pas disparaître, la pression sur les tarifs va encore s’accentuer

Votre portefeuille sera-t-il bientôt géré par un robot? Le mouvement est en marche, y compris en Suisse. Des solutions entièrement automatisées de type «robo advisors» sont déjà proposées par la start-up True Wealth, le site Investomat.ch de la Banque Cantonale de Glaris ou la banque en ligne Swissquote.

Avec ces offres, le client fournit d’abord des indications sur sa tolérance envers le risque et ses préférences d’investissement – la gestion de ses placements et le rééquilibrage du portefeuille étant ensuite automatisés. Sans oublier les grandes banques qui ont élaboré des solutions alliant gestion en ligne en grande partie automatisée et conseil personnalisé, à l’exemple d’UBS Advice.

Face à cette concurrence, pour quels services les clients accepteront-ils encore de payer?
Lire la suite

États-Unis : Transition énergétique, le pays mise sur les réseaux intelligents

Alors qu’en France le débat sur la transition énergétique vers les énergies renouvelables n’est toujours pas terminé, les Etats-Unis investissent massivement dans le solaire et l’éolien. Comment les “réseaux intelligents” à base d’énergies renouvelables sont-ils en voie de transformer radicalement la donne énergétique américaine ?

Le terme de transition énergétique est en vogue en France, et bien qu’il renvoie à de nombreuses annonces gouvernementales devant se réaliser dans le futur, il n’est relié à rien de bien concret en 2015 : les énergies renouvelables sont très peu développées, le réseau électrique est entièrement centralisé et basé à 75% sur l’énergie nucléaire. Ailleurs dans le monde, les énergies renouvelables sont en plein essor, les “sorties du nucléaire” s’enchaînent — surtout depuis la catastrophe de Fukushima de 2011.

Les Etats-Unis sont désormais un moteur mondial de cette transition énergétique basée sur des “énergies propres” et la création de “smart-grids” (réseaux de transport et de distribution électrique intelligents) à grande, moyenne ou petite échelle. Balade au “pays de l’innovation et de la transition énergétique concrète”.

Lire la suite

Quand le partage révolutionne l’économie

Location entre particulier, covoiturage, échanges d’outils ou de maisons, avec la baisse du pouvoir d’achat, les Français se tournent massivement vers l’économie du partage, appelée aussi “économie collaborative”. Plus qu’un marché, certains y voient un nouveau modèle de société.

Cinéma : « La Loi du marché »

Il s’appelle Thierry et fréquente les bureaux de Pôle emploi depuis dix-huit mois interminables. Dix-huit mois à traquer les petites annonces et à peaufiner son CV de « senior » condamné au hors-jeu. Dix-huit mois à tenter d’oublier qu’hier, autrefois, il « gagnait sa vie » et pouvait miser sur l’avenir. Dix-huit mois à espérer, à combattre, à s’angoisser. Dix-huit mois à tenter de rester digne aux yeux de ses proches et à ses propres yeux.

Quand Thierry, enfin, retrouve un boulot (vigile dans un supermarché pour un salaire que l’on devine de misère), d’autres « problèmes » surviennent. Chargé de surveiller les clients et les caissières, ce héros de notre (triste) temps se retrouve confronté à de sévères conflits moraux quand il s’agit pour lui de collaborer à une politique de dénonciation érigée en norme et à la loi du profit maximal.

Peut-on tout accepter pour garder son job ? Faut-il bousiller les plus faibles que soi pour espérer conserver la tête hors de l’eau et ne pas retourner dans la case chômage ?

Thailande : A la recherche des trésors du Chao Phraya

Des chasseurs de trésors explorent les profondeurs du fleuve Chao Phraya, qui serpente dans la capitale thaïe. Âgé de 50 ans, Somchaï Panthong est persuadé que les fonds vaseux du “fleuve des rois” recèlent encore de nombreux trésors perdus ou cachés au fil des siècles par les marchands, les moines et les chefs de guerre.

Russie : Projet de ferme bio à Kungur

Message reçu de l’un de nos lecteurs lecteurs installé en Russie:

Bonjour à tous!

Comme nous sommes tous ici globalement d’accord et que je suis fatigué de toujours entendre autour de moi les gens se plaindre manifester etc tout cela à mon avis dans le vide. Cela dissipe notre énergie et aide le système à s’adapter. C’est pour cette raison que, étant passé au cours de ma vie par plein de mouvements, j’ai décidé de partir en Russie.

Projet de longue date, russe première langue au collège. Donc mon but était de créer une ferme / centre écologique. Ici la terre n’est pas un problème donc il est possible de libérer des terres et de les faire migrer vers une agriculture bio plus facilement.
Lire la suite

Mongolie : Une ville durable allemande au milieu des steppes

Utopie verte « Made in Germany », Maidar est une éco-cité de 300 000 âmes au milieu de la Mongolie. Le  coup d’envoi du projet doit être donné cette semaine.

Au pied des montagnes du  Saint khan, à 30 kms au sud d’Oulan-Bator, la capitale de Mongolie, des ouvriers assemblent les jambes d’un Bouddha qui, une fois terminées, pourrait tout juste passer sous  le premier étage de la tour Eiffel.

Associé depuis sa genèse au projet de l’éco-cité Maidar, l’urbaniste allemand Stefan Schmitz relate que tout est parti de cette statue de 54 mètres. Un consortium d’entreprises mongoliennes, porté par des investisseurs, y a tout de suite vu l’opportunité d’un projet immobilier. Ils projettent alors d’entourer l’édifice religieux d’un quartier capable d’accueillir 20 000 personnes.

Lire la suite

Pollution, gaspillage et maintenant la facture !

Au sommaire : Californie : un État à sec. Dans certaines villes de Californie, la première puissance mondiale commence à ressembler au Sahel. – Paris à bout de souffle. A Paris, la municipalité cherche à lutter contre la pollution. A cause de maladies chroniques, des Parisiens décident de faire leurs bagages. – Fuites d’eau et pompes à fric. La facture d’eau a augmenté de 6% en 3 ans.

Dans certaines villes de Californie, la première puissance mondiale commence à ressembler au Sahel : les arbres meurent, le bétail aussi, l’emploi s’écroule. A Paris, la municipalité cherche à lutter contre la pollution. A cause de maladies chroniques, des Parisiens décident de faire leurs bagages. Des entrepreneurs astucieux inventent des capteurs nouvelles générations et se lancent dans le ravalement de façades. La facture d’eau a augmenté de 6% en 3 ans. En cause : les coûts de dépollution et le gaspillage. Reportage dans l’Eure-et-Loir, où les collectivités financent une usine pour 15 millions d’euros, et exigent des agriculteurs qu’ils limitent leurs engrais. A Tulle, certains services sont spécialisés dans la recherche de fuites.

Complément d’enquête – France 2 21/05/2015

Australie : Sydney 2030, une ambition remarquable

Voyage en Australie afin de décrypter « Sustainable Sydney 2030 », l’ambitieux programme qu’a mis en œuvre la ville de Sydney pour devenir, d’ici 2030, une Ville Intelligente (Smart City) exemplaire. Le volumineux rapport présente 10 objectifs chiffrés à atteindre d’ici 2030, 5 grands changements à opérer, 10 orientations stratégiques et 10 projets de réaménagement urbain.

Sydney a pris très tôt la mesure des enjeux d’un développement urbain durable. Dès 2007, la municipalité s’est engagée dans une vaste consultation publique afin de co-construire, avec ses habitants, les lignes d’un important programme stratégique, visant à transformer en profondeur la vie dans la ville d’ici 2030. La démarche impressionne par sa volonté constante d’inclusion sociale, et ce dès le début du projet.

Plus de 12.000 personnes ont ainsi été directement consultées ; 200 personnes ont fait part de leur opinion sur le site web dédié au projet ; plus de 2.000 personnes ont appelé « Future Phone », le serveur téléphonique créé pour l’occasion ; et plus de 130.000 personnes ont visité l’exposition montée par la municipalité pour présenter les enjeux de la démarche.

Pendant 18 mois, la ville a donc interrogé un maximum de citoyens de tous horizons (habitants, associations, chefs d’entreprise, responsables de communautés) au cours d’une quarantaine de forums et conférences. Individus et organisations ont été invités à faire part de leur vision de Sydney en 2030.
Lire la suite

Europe : « Emplois et salaires en hausse grâce aux immigrés »

[...] Michael Clemens est un économiste universitaire, membre senior du Centre for Global Development, cela fait des années qu’il enquête sur l’immigration, et il en est arrivé à des conclusions inattendues.

Parmi elles, sa théorie selon laquelle limiter l’immigration revient à « entretenir le plus gros des fossés entre le bien-être actuel de l’humanité et son bien-être potentiel » est la plus marquante.

Ses calculs indiquent que la liberté de franchir les frontières internationales pourrait doubler le PIB mondial.

Hors des considérations politiques – pourquoi les gens migrent-ils vers des pays riches ?
Lire la suite

Libre-échange ou libres citoyens ?

Le traité transatlantique qui se négocie actuellement entre Bruxelles et Washington suscite les inquiétudes : des choix politiques fondamentaux seront-ils sacrifiés sur l’autel du libre-échange ? Avec cette enquête fouillée, qui interroge économistes orthodoxes ou contestataires, opposants au Tafta et simples citoyens, les enjeux de ce traité capital nous sont exposés.

Arte