Faire pousser des légumes sans eau, c’est possible

Faire pousser des tomates, aubergines, potirons ou courgettes nécessite du soleil et forcément un peu d’eau. Ou pas. Depuis 15 ans, un maraîcher arrive à donner vie à des fruits et légumes en pleine sécheresse. Pascal Poot a une méthode bien originale pour les cultiver: il les fait pousser, ne les traite pas du tout et vient seulement les cueillir quelques mois après.

Son vrai secret, c’est qu’il crée ses propres semences. “Depuis 30 ans, j’ai commencé à faire de la sélection moi-même, et faire en sorte que les plantes apprennent à résister par elles-mêmes aux maladies, et ça marche“, explique le cultivateur.

Il a dû en effet se débrouiller avec des contraintes. Ses trois hectares situés au nord de Béziers n’ont pas d’accès à l’eau, alors Pascal Poot a compté sur des variétés anciennes, plus résistantes.

(Merci à Pierre)

Tomate : A la recherche du goût perdu

Petites, grosses, rondes, cornues, oblongues, jaunes, vertes, rouges: il existe 10.000 variétés de tomates. Or, seule une infime partie d’entre elles est commercialisée. En France, le choix est restreint et souvent éloigné des attentes du consommateur.

Dure, farineuse, insipide: les critiques sont sévères contre ces tomates d’aujourd’hui, produites à 80% en hors sol. L’arrivée soudaine de variétés anciennes a marqué un tournant. Certains producteurs se sont à nouveau intéressés au goût. Mais, très fragiles, elles étaient peu présentes sur les étals.

Face à la demande, les grandes surfaces et les producteurs ont imité ces tomates anciennes en les adaptant à la grande distribution. Celles que l’on trouve désormais sur tous les étals sont-elles aussi bonnes qu’elles en ont l’air ?