Touristes étrangers, visiteurs express

La France attire un nombre considérable de touristes, mais ces derniers ne font souvent que passer dans notre pays. Les raisons de ces visites en coup de vent existent bel et bien: sites parcourus au pas de charge, pénurie de chambres d’hôtel, hégémonie parisienne…

Les châteaux de la Loire ne désemplissent pas, mais à Chenonceau, par exemple, le village distant de 50 mètres et ses restaurants restent déserts. Les visiteurs étrangers se risquent rarement hors des sentiers battus.

D’autres régions sont devenues de véritables “hubs” pour les Chinois ou Japonais partis à la découverte de l’Europe. La Côte-d’Or est ainsi une étape fréquente entre Paris et Genève, mais les touristes n’y passent guère qu’une courte nuit.

L’art de la sieste

Art de vivre ou perte de temps ? Sur la plage, dans un hamac ou même dans son lit, la sieste reste le symbole même des vacances. Et si on l’adoptait le reste de l’année, comme en Espagne ? De 14 heures à 17 heures, tout un pays met ses pendules sur pause. Mais cette sympathique coutume est aujourd’hui critiquée: elle laisserait l’Espagne à contretemps du reste de l’Europe.

Un autre pays − et c’est moins connu − l’a inscrite dans sa constitution: la Chine. Dans ses usines, sur ses marchés ou dans ses rues, on s’allonge, parfois à même le sol, pour piquer un petit somme après le déjeuner. Une vision aux antipodes des clichés sur la première puissance économique mondiale !

Et si les Chinois avaient raison ? Car l’exercice serait en réalité très rentable. Les entreprises qui installent des salles de sieste le savent bien: cette pause leur est bénéfique autant qu’aux salariés, dont elle booste la productivité. De Barcelone à Pékin, en passant par New York, petit tour du monde de la sieste.

Bons baisers de la Côte d’Azur

Avant de devenir le mythe qu’elle est aujourd’hui, la Côte d’Azur n’était qu’une beauté sauvage. Puis une communauté de happy few, des Américains des années 20 – Sara et Gerald Murphy, Fitzgerald, Hemingway, Isadora Duncan – révèlent cette bande de terre bercée par un éternel été.

Belle, radieuse, synonyme de nonchalance et de douceur de vivre, rythmée par le chant des cigales et le clapotis des vagues, la Côte d’Azur devient la muse des artistes, l’égérie de la Nouvelle Vague, le point de ralliement des stars et jet-setters. Ce document revient sur la métamorphose de ce coin de paradis en Riviera mondialement connue.

Vacances au goût de partage

Louer sa tente, son duvet ou partager sa voiture avec des voyageurs, dormir chez l’habitant ou faire un échange de maison avec des inconnus au bout du monde… Le tourisme collaboratif s’invite dans nos vacances !

Basé sur l’échange et le partage, il incarne une nouvelle façon de voyager plus souvent et moins cher. Certains y voient un antidote à la crise. Le phénomène est mondial, il prend son essor grâce aux réseaux sociaux. Sur Internet, des start-up proposent de nouveaux services fonctionnant grâce à l’entraide, la convivialité et la gratuité.

Le tourisme collaboratif s’appuie sur une règle de base: la confiance. Les plateformes d’échanges incitent leurs utilisateurs à bien se comporter. Derrière le produit ou le service offert, c’est la rencontre humaine qui est mise en avant.

Mais derrière cette approche philanthropique se cache souvent un véritable modèle économique. L’économie collaborative peut rapporter beaucoup d’argent et quelques désillusions… Enquête sur le tourisme collaboratif : nouvelle poule aux œufs d’or ou véritable révolution ?

Chips et grillades, la bataille des géants de l’alimentaire

De retour de vacances, les Français continuent de profiter un maximum des beaux jours avec des barbecues et des pique-niques. Parmi les produits prisés pour accompagner ces repas en plein air, les chips figurent en tête de la liste.

Constamment renouvelées par les marques, elles peuvent avoir des arômes très variés : barbecue, poulet braisé, à l’ancienne ou même à l’huître, les fabricants ne manquent pas d’imagination pour satisfaire leur clientèle. De leur côté, les hypermarchés, qui remplissent leurs rayons de brochettes de bœuf, affichent parfois de grandes différences de prix.

Enfin, les industriels se livrent une guerre sans merci afin de casser le prix du gaspacho, soupe fraîche venue d’Andalousie et réalisée à partir de tomates et de poivrons.

En quête d’actualité D8 24/06/2015

Jobs d’été : Pas de vacances pour les saisonniers

L’été, ce n’est pas les vacances pour tout le monde, puisque certains en profitent pour gagner de l’argent. Ils sont près d’un million à «faire la saison», selon l’expression consacrée. Parmi eux, beaucoup d’étudiants, qui gagnent ainsi de quoi financer leurs études, un permis de conduire ou des loisirs.

Ils sont plagistes, serveurs, vendeurs de beignets ou encore animateurs en camping. Quelles sont leurs conditions de travail ? Combien gagnent-ils vraiment? Mais les jobs d’été ne sont plus l’apanage des étudiants. De plus en plus de travailleurs salariés postulent à des emplois de saisonniers pendant leurs vacances.

L’équipe a suivi une jeune maman. Pour pouvoir offrir quelques jours de vacances à ses 3 enfants, elle n’a pas hésité à sacrifier ses congés.

La clé des vacances

Depuis deux ans, quand Mickaël et Virginie partent en week-end, ils ne réservent plus de chambre à l’hôtel. Ils louent les appartements ou les maisons de particuliers, en passant par des sites internet spécialisés.

Comme ce couple de nordistes, 3 millions de Français ont adopté cette nouvelle façon de voyager, au grand dam des hôteliers.

Enquête sur les vacances à petits prix

Les tour-opérateurs et les compagnies aériennes multiplient les offres attractives pour attirer les touristes qui, de leur côté, ont un budget de plus en plus serré. Il est désormais possible d’aller à Barcelone pour moins de 20 euros ou de se rendre au bout du monde pour quelques centaines d’euros.

Mais les séjours organisés à moindre coût ou les billets d’avion bradés ne sont parfois que des produits d’appel afin d’inciter le voyageur à dépenser plus. Alors comment éviter les pièges? L’émission livre quelques conseils permettant de faire la différence entre les vraies bonnes affaires et les offres dont il convient de se méfier.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Durée de la journée de travail au Moyen-Âge

En matière de durée de la journée de travail, l’idée qui paraît animer les règlements du XIIIe siècle et qui se justifie par des considérations de bon sens, d’humanité et d’intérêt professionnel sainement entendu, est la suivante : il n’est ni juste, ni avantageux de surmener l’ouvrier ; la fixation de la journée de travail ne doit donc pas être abandonnée à l’arbitraire des patrons, mais doit au contraire être réglementée par les statuts de chaque corporation, conformément à l’équité et aux usages

Cette idée admise, il restait à déterminer les limites de la journée de travail. La presque unanimité des statuts en fixe le commencement au lever du soleil ou à l’heure qui suit ce lever. Pour beaucoup de métiers, le signal précis de la reprise du travail était donné par le son de la corne annonçant la fin du guet de nuit. En revanche, le travail ne finissait pas à la même heure pour tous les métiers. Parfois, il ne se terminait qu’à la tombée de la nuit, c’est-à-dire à une heure variable selon les saisons. Parfois, au contraire, le signal de la cessation du travail était donné par la cloche de l’église voisine sonnant complies, ou par le premier crieur du soir comme pour les batteurs d’archal ou les faiseurs de clous. D’autres métiers quittaient l’ouvrage plus tôt encore, à vêpres sonnées : ainsi des boîtiers et des patenôtriers d’os et de corne.

Lire la suite

Derrière le cliché de l’Allemagne travailleuse, le désir croissant de temps libre

Aujourd’hui, l’Europe semble s’accorder sur l’idée que la réduction du temps de travail serait néfaste à l’économie. L’Allemagne, leader économique de la zone euro, est souvent érigée en modèle. Pourtant, une certaine tranche de la population allemande semble vouloir s’orienter vers un autre modèle. Loin du cliché de l’Allemand travailleur, celle-ci exprime un désir croissant de faire plus de place à sa vie privée.

Gagner moins pour travailler moins

En Allemagne, 40% des employés seraient prêts à renoncer à une partie de leur salaire s’ils pouvaient en échange réduire leur journée de travail. Ce désir est particulièrement vif chez les cadres, dont le salaire est suffisant pour rêver à du temps libre. Plus de 60% se disent prêts à échanger de l’argent contre du temps. C’est ce que montre un sondage du cabinet de recrutement Rochus Mummert(1), basé sur plus de 1000 entretiens. Ce chiffre des 60% est révélateur d’une population qui commence à véritablement prendre conscience que l’argent ne fait pas le bonheur ; que le temps est tout aussi précieux, voire plus. Une prise de conscience qui correspond à une nouvelle tendance importante, et qui porte des noms: on parle de « life-work-balance », de « downshifting » et de « génération Y ».

Lire la suite

Mes vacances en camping-car

Partir à l’aventure, sans avoir rien planifié. Partir sans souci d’hébergement ni contrainte horaire. Rester une heure, une journée, un mois dans un lieu parfois… loin de tout. Au gré de son humeur ! Voilà l’attrait des vacances en camping-car.

En France, 250.000 familles voyagent l’été de cette manière. Avec un sentiment de liberté mais en conservant ses repères puisque l’on emmène avec soi sa douche, ses bibelots, ses casseroles! En période de crise, cela semble un bon compromis pour partir à moindre frais.

Le camping-car est-il aussi économique qu’il le paraît ? Peut-on se poser n’importe où ? Et à qui s’adresser pour faire l’acquisition de cette « maison roulante » dont le prix varie entre 30.000 et … 400.000 euros ?

Voyage sur mesure, vacances aux petits soins ?

« Briser la routine », « se retrouver à deux » , « réunir les membres de sa famille ». Voici quelques uns des vœux les plus courants au moment de préparer ses vacances. Pour les réaliser, de plus en plus de Français se tournent vers une formule originale: le voyage sur mesure.

Aventure dans la brousse, chasse au trésor dans un manoir écossais, rallye sur les petites routes de Toscane au volant d’une voiture de collection… Le voyage sur mesure ne se focalise pas sur une destination mais sur ce que l’on souhaite vivre, et avec qui. Ce n’est pas un itinéraire que l’on élabore mais un scénario idéal afin de vivre une expérience unique.

Ce scénario, certains l’écrivent seuls – parfois à leurs risques et périls – en puisant des idées sur Internet. D’autres s’adressent à des voyagistes d’un nouveau genre qui proposent au client de tenir le premier rôle : auteur de son voyage, mais parfois la note est salée…

Malgré des prix élevés, leurs ventes augmentent de 10 à 15 % par an. Ces vacances à la carte résistent mieux à la crise que le tourisme de masse. Découverte de cette nouvelle forme d’évasion où les souhaits semblent se réaliser d’un simple coup de baguette magique!

Les Robinson du Périgord

Manger des insectes pour calmer sa faim, apprendre à faire du feu comme le faisaient les hommes primitifs… Loin des plages et du farniente, un groupe de vacanciers a choisi de passer des vacances à la dure dans les forêts du Périgord en s’inscrivant à un stage de survie. Parmi eux, Luca, 12 ans, tiendra-t-il pendant les quatre jours du stage ?

Le boom du tourisme à la ferme

Les vacances à la ferme séduisent de plus en plus de Français. Plus économiques, plus authentiques, plus saines. Des gites aux fermes auberges en passant par le camping de luxe sur les terres du paysan, les vacanciers ont désormais l’embarras du choix. Du plus « routard » au plus haut de gamme, de nouveaux concepts voient le jour.

Et s’il existait même dans ces fermes un moyen de passer des vacances gratuites ? Comment s’y retrouver dans tous ces nouveaux labels ? Et comment dénicher les meilleures adresses à la campagne ?

Iran : La nouvelle révolution… touristique

D’Ispahan à Persépolis, de Téhéran à Shiraz en Iran, les joyaux archéologiques et les somptueux paysages attirent de plus en plus de voyageurs. Une aubaine pour les tour-opérateurs du monde entier et pour l’économie de ce pays asphyxié par un embargo commercial depuis de longues années.

Le nouveau président modéré Hassan Rohani et sa politique de détente changent peu à peu l’image de ce pays. Une ouverture timide se fait sentir. Les autorités iraniennes parviendront-elles à faire de la visite l’ancienne Perse un circuit touristique à la mode?

Nous avons suivi un groupe de voyageurs français, pionniers de cette destination loin du tourisme de masse.

« Lonely Planet » : La saga d’un guide touristique pas comme les autres

C’est l’un des guides les plus réputés au monde, né presque par hasard. Une success story qui débute dans les années 70.

Tony et Maureen Wheeler, un couple d’Anglais hippies, qui décident de rallier l’Australie à bord d’une vieille voiture déglinguée en traversant l’Europe et l’Asie, puis de raconter leur incroyable voyage dans un guide destiné à leurs amis.

Voilà comment est né un des géants mondiaux de l’édition : déjà 500 titres traduits en 12 langues, 195 pays couverts, 120 millions de lecteurs. Enquête sur le savoir-faire et les secrets de fabrication de ce guide hors-norme.

Bagages envolés : Vacances gâchées ?

Une étiquette de code barre mal imprimée, un sac qui tombe du chariot… et à l’arrivée, une valise envolée et des vacances gâchées. Perdre son bagage ? C’est la hantise des milliers de vacanciers français qui vont prendre l’avion cet été.

Car si la plupart des “objets perdus” sont rendus à leur propriétaire dans les 48h, certains ne sont jamais retrouvés ou sont délestés de leurs objets de valeurs. Commence alors un parcours du combattant pour les voyageurs.

Chaque année, 26 millions de bagages disparaissent dans les aéroports du monde entier. Rien qu’à Roissy, ce sont 1.400 valises par jour. Et à l’heure des grands départs, le risque ne fait qu’augmenter.

Alors comment faire si votre bagage n’apparaît pas sur le tapis roulant à l’arrivée ? Quels sont vos droits et les recours possibles ? Comment les compagnies aériennes font-elles pour limiter ces pertes ?

Le nouvel engouement pour la location de vacances

Louer une maison en famille ou entre amis pour les vacances, c’est une solution beaucoup plus économique qu’on ne pourrait penser. Très souvent en se partageant les frais, cela revient moins cher que le camping en mobil home. Avec le grand avantage d’être « chez soi ».

La formule a aujourd’hui d’autant plus de succès que des sites Internet multiplient les offres. L’un des pionniers de ce secteur s’appelle Christian Miquel. Il a fait fortune en créant le site Abritel, qui a démarré dans les années 80 sur minitel pour devenir aujourd’hui le numéro 1 en France de la location de maisons sur le net.

Mais la rançon de ce succès, ce sont les nombreuses arnaques. Pour rassurer les vacanciers et jouer les intermédiaires, les agents immobiliers font leur grand retour dans ce secteur avec le site Poplidays.

Tourisme : Les 8 nouvelles tendances innovantes

Le tourisme est devenue une activité économique de masse et de première importance. En France, première ou seconde destination touristique mondiale, et un peu partout dans le monde, on voit pourtant apparaître de nouvelles formes d’activités touristiques. Pas encore de quoi bouleverser l’industrie touristique, mais demain…

On l’appelle le « tourisme responsable » mais le terme recouvre bien des pratiques, pas tout à fait synonymes. De là à penser que le bilan de la fréquentation touristique « maussade » de  juillet-août 2013, avec une baisse de 3,5% des nuitées marchandes, aurait quelque chose à voir avec le tourisme collaboratif… (1)

L’envie de ne pas passer des vacances idiotes gagne une partie de plus importante du public : l’aspiration à mettre en conformité les valeurs auxquelles on aspire toute l’année avec ses choix de vacances est de plus en plus forte.

Quelques chiffres-clés sur le tourisme mondial et français

Lire la suite

Pour la super-classe le travail est le nouveau «loisir»

L’économiste français Thomas Piketty, nouvelle star aux États-Unis, montre dans son dernier livre, “Le capital au XXIe siècle“, que les super-riches, les fameux 1%, gagnent plus d’argent de leur patrimoine que de leur travail.

Une oligarchie qui s’enrichit sans lien avec son mérite ou sa capacité de travail, ce qui en fait une question embarrassante au-delà des cercles économistes habituellement critiques du capitalisme.

Mais si une super-classe peut aujourd’hui amasser des sommes colossales sans travailler, une élite du travail s’est en parallèle constituée au début du nouveau millénaire, remettant en cause l’idée selon laquelle plus on gagne bien sa vie, moins on travaille.

Si jusqu’aux années 1960 les salariés les plus éduqués et les mieux payés travaillaient moins d’heures que les autres, ce n’est plus le cas au début du XXIe siècle, selon un article stimulant publié par deux chercheurs du département de sociologie de l’université d’Oxford, Jonathan Gershuny et Kimberly Fisher.

Lire la suite

Cinéma : Paradis – Amour

Sur les plages du Kenya, on les appelle les « sugar mamas », ces Européennes grâce auxquelles, contre un peu d‘amour, les jeunes Africains assurent leur subsistance. Teresa, une Autrichienne quinquagénaire et mère d’une fille pubère, passe ses vacances dans ce paradis exotique.

Elle recherche l’amour mais, passant d’un « beachboy » à l’autre et allant ainsi de déception en déception, elle doit bientôt se rendre à l’évidence : l’amour est un produit qui se vend. – Film d’Ulrich Seidl présenté au festival de Cannes en 2012 et interdit aux moins de 16 ans.

Extrait 1:

Extrait 2:
Lire la suite

Les Français en vacances se serrent la ceinture

Ce week-end a eu lieu l’un des traditionnels chassés-croisés de l’été entre juilletistes et aoûtiens. Mais la crise économique que vit la France depuis 2008 a sensiblement changé les habitudes des uns et des autres.

La météo n’est pas la seule à blâmer pour ce début de saison touristique morose. Après la pluie et les températures automnales, le soleil s’est bien rattrapé mais la saison a encore eu du mal à se lancer. Pour les professionnels du tourisme, c’est la preuve que l’entrain n’est pas là.

Selon une étude du cabinet Protourisme, les Français ont réservé 4% moins de séjours en juillet que l’année dernière à la même époque. Au mois d’août aussi, les réservations sont en baisse de 3%. Le pic de la saison est concentré sur deux semaines au mois d’août, du 10 au 24. Pour ces deux semaines, 90% des locations de vacances sont réservées, contre moins de 75% pour les autres semaines.

Lire la suite

Faut-il supprimer des vacances pour relancer l’économie française?

L’idée a été avancée dans plusieurs pays européens pour faire face à la crise. Mais son efficacité est loin d’être prouvée sur le long terme.

En plein été, le gouvernement français décide de supprimer les vacances du mois d’août et d’avancer la rentrée d’un mois pour remplir les caisses de l’Etat. Rassurez-vous, aoûtiens de France, il s’agit d’un scénario de fiction, celui du récent film d’Antonin Peretjatko, La Fille du 14 juillet.

Il y a peu de chances pour que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, ou n’importe quel autre gouvernement, prenne une décision aussi soudaine et drastique. Mais l’idée de réduire les vacances pour favoriser l’économie n’est pas l’apanage des scénaristes de cinéma.

En 2010, deux fédérations représentant les PME allemandes ont proposé de réduire d’une voire deux semaines le nombre légal de congés payés «pour préserver la reprise» économique. Plus récemment, le secrétaire d’Etat italien à l’Economie a proposé de réduire les congés d’une semaine pour sortir son pays de la récession, affirmant qu’une telle mesure entraînerait «un impact immédiat d’environ un point sur le PIB».

En France, sans aller jusqu’à proposer de supprimer une semaine de vacances, Luc Chatel avait reproché aux socialistes lors de la dernière campagne présidentielle d’avoir participé à la «fuite en avant budgétaire» de la France en ayant fait «payer à crédit les 5e semaines de congés payés». Et l’idée ne vient pas toujours d’en haut: en mars 2012, les électeurs suisses ont rejeté à 66,5% un référendum fédéral issu d’une initiative populaire qui proposait d’instaurer deux semaines de congés payés supplémentaires, craignant les conséquences néfastes sur l’économie.

Lire la suite

C’est quoi être en vacances ?

Par Pierre Rabhi

Le concept contemporain des vacances est un phénomène assez nouveau, qui va de pair avec la modernité. Le travail mobilise autant qu’il immobilise, de façon très institutionnalisée, contre rétribution. Il engendre le besoin d’un espace où l’individu peut se retirer momentanément, prendre du temps pour lui-même. La plupart des civilisations antérieures, souvent agraires ou nomades, ne connaissaient pas cette notion.

Je n’en ai par exemple jamais entendu parler durant mon enfance, jusqu’à la découverte de mines houillères dans nos terres ; les Français sont alors venus les exploiter, embauchant du personnel et instaurant en même temps que ce type de travail de brèves périodes de vacances.

Auparavant notre vie était cadencée par le travail de la terre, qui alterne les périodes d’activité avec les saisons dites « mortes ». L’hiver, saison où l’on ne peut agir, il n’y avait pas de travaux des champs, les phases de repos étaient déterminées par la nature et non par une organisation sociale particulière.

Aujourd’hui, dans le cadre de cette sorte de servitude quasiment à vie qu’est devenu le travail, où il faut chaque jour aller pointer, les vacances représentent naturellement un moment bienvenu, mais le temps de souffler, à peine a-t-on repris quelques forces qu’il faut reprendre le collier – expression en elle-même très évocatrice de la condition humaine dans le monde actuel.

Mais peut-on légitimement considérer les vacances comme un temps vraiment libéré ou bien encore soumis à des comportements prédéterminés par des attitudes collectives standardisées ?
Lire la suite

Cet été, les Français se serrent la ceinture

La France se trouve dans une situation économique difficile en 2013 et l’INSEE ne prévoit pas d’embellie de la conjoncture cette année. Comment les ménages font-ils face en période de crise ? Leur budget vacances est-il revu à la baisse ? La rentrée s’annonce-t-elle déjà compliquée ?

En janvier, l’agence de conseil spécialiste de la distribution CA Com et BFM Business décidaient de lancer un baromètre pour décortiquer les anticipations et les comportements des Français en matière de pouvoir d’achat. Aujourd’hui, la deuxième vague de ce sondage, effectué en juin par LH2 auprès de plus 1.000 personnes et dévoilé ce 8 juillet, révèle les craintes des Français en l’avenir.

Première conclusion:

La crainte de basculer dans la précarité gagne du terrain. 62% des Français expriment cette peur, contre 59% en janvier 2013. Et un quart des Français sont dorénavant « très inquiets » alors qu’ils étaient 18% en janvier. Une peur largement ancrée dans toutes les couches de la population. Néanmoins, comparé à janvier, davantage de Français se disent « ne pas du tout être inquiets » (19% contre 14%).

Deuxième conclusion:
Lire la suite

En août, la France n’est plus un désert économique

Avec l’évolution de la société, la mondialisation et les 35 heures, de plus en plus d’entreprises ne baissent pas le rideau l’été. Les Français préfèrent fractionner leurs congés.

Un départ en vacances normal, de nos jours.

Connaissez-vous Paris au mois d’août, un film réalisé en 1965 par Pierre Granier-Deferre tiré du roman éponyme de René Fallet ? On y découvre la passion dévorante, en plein mois d’août, d’un jeune quadra (Charles Aznavour), resté seul à Paris alors que sa femme et ses enfants sont partis en vacances, pour un jeune mannequin britannique.

À l’issue de ce mois torride mais condamné par le simple retour de sa famille au bercail, le cœur du chanteur «ressemble à s’y méprendre à Paris au mois d’août». Il est tout simplement «vide de tout». Vide comme le reste de la France : à l’arrêt, fermé pour congés, en sommeil prolongé. Dans l’imaginaire collectif, rien ne fonctionne en août : l’activité économique tourne au ralenti, les services publics sont désertés, les médecins abandonnent leur cabinet et il est impossible de trouver un plombier ou un serrurier en urgence ! La France s’arrête, comme figée pour un mois dans la glace ou le marbre. Mais la réalité est, comme souvent, un peu plus complexe.
Lire la suite