La cryothérapie : Un nouveau remède

La médecine par le froid est en plein essor dans tous les domaines. Tendinites, mal de dos, douleurs musculaires et même soins esthétiques, la cryothérapie a la cote. L’Institut national du sport est pionnier de la cryothérapie en France.

Aujourd’hui, c’est le monde de l’esthétique qui s’empare de la cryothérapie. Amincissement, perte de poids, antiride, des dizaines d’instituts dans toute la France ne jurent que par le froid qui rend beau. Pour l’instant, aucune étude scientifique ne le prouve, mais les clientes sont prêtes à faire une quinzaine de séances à 50 euros chacune.

Les dopés du quotidien

Le monde du sport est régulièrement secoué par des affaires de dopage. Ces grandes affaires médiatiques révèlent la face sombre de champions prêts à tout pour gagner. Mais ces pratiques ne se limitent pas au monde du sport.

Ainsi, le travail aussi est un environnement propice au dopage. Chaque jour, des millions de Français consomment des produits chimiques pour être plus performants. Certains d’entre eux contiennent des risques d’accoutumance.

Sport, le revers de la médaille

Le sport, machine à générer des milliards, est devenu le divertissement roi, un marché en pleine croissance, épargné par la crise. Mais le prix à payer devient de plus en plus lourd pour les sportifs de haut niveau : toujours plus d’épreuves, de matchs, de compétitions, pour satisfaire le public, enrichir les actionnaires des clubs et des sponsors, augmenter les recettes des télévisions.

Avide d’exploits, de records, de palmarès, l’industrie du sport du 21ème siècle est devenue une machine à broyer.

A la fin de leur carrière, les champions d’aujourd’hui sont souvent brisés physiquement et psychologiquement par les cadences infernales des calendriers sportifs qui ne respectent plus les rythmes chrono-biologiques et les limites naturelles du corps humain. A l’heure où d’anciens hockeyeurs ou perchistes se suicident, où d’anciens footballeurs ou boxeurs souffrent de démence et d’anciens dopés perdent leurs membres ou leur vie… il est temps de poser la question : le sport va-t-il trop loin ?

Autrans (38) : Les fleurs influencent nos émotions

À Autrans (Isère), en immersion dans la nature, son petit laboratoire sur le dos, cette pharmacienne recherche des fleurs qui sont à maturité idéale pour élaborer des élixirs. Aujourd’hui ça sera le bouton d’or.

Chaque fleur est choisie en fonction du message qu’elle véhicule et son impact sur nos émotions. L’élixir de bouton d’or permet par exemple d’avoir confiance en soi. Du cognac bio est utilisé pour la conservation.

Dans le laboratoire artisanal de Deva, les dilutions de fleurs de Bach se font à la main. Jusqu’à 3.000 flacons sont expédiés chaque jour en Europe et jusqu’en Australie. L’efficacité des fleurs de Bach n’est pas prouvée scientifiquement, mais elles sont de plus en plus utilisées en thérapie complémentaire.

John Nash est mort, la théorie des jeux est encore bien vivante

Le mathématicien américain John Forbes Nash et son épouse sont morts samedi 23 mai à l’âge de 86 ans dans un accident de taxi. Vous connaissez sans doute son histoire grâce au film “un homme d’exception” (A beautiful mind) dans lequel son rôle était joué par Russel Crowe.

John Nash venait de recevoir le prix Abel de mathématiques. Mathématicien de génie, Nash a sombré dans la schizophrénie à trente ans, pour n’en sortir qu’à l’âge de 60 ans. Il s’était vu décerner le prix Nobel d’économie en 1994 pour sa contribution à la théorie des jeux . Celle-ci est devenue un puissant outil dans de nombreuses disciplines où l’on cherche à définir des choix rationnels optimaux – en psychologie, science politique, géostratégie, écologie…

La théorie des jeux a connu son essor dans les années 1940, avec les travaux de John von Neumann et Oskar Morgenstern, qui s’intéressèrent d’abord à des situations à deux joueurs, à somme nulle – où le gain de l’un est la perte de l’autre. Mais au-delà, « c’était un résultat très intéressant en économie, qui allait à l’encontre de la Main invisible d’Adam Smith, supposée bénéfique à tous », souligne le mathématicien Ivar Ekeland (université Paris-Dauphine).

Lire la suite

Europe : Athlètes et centenaires

La France accueillera en 2015 à Lyon un évènement très particulier, pourtant injustement ignoré des médias : les championnats du monde d’athlétisme vétérans. Le rendez-vous de milliers de sportifs âgés de 80 à 100 ans qui tenteront de relever ce défi.

Enquête sur la préparation de quelques-uns d’entre eux dans plusieurs pays d’Europe. Pourquoi le sport est-il si important pour eux? Quel regard la société porte-t-elle sur leur ambition ? Comment acceptent-ils, de leur côté, le déclin progressif de leur corps et de leurs performances? Sur place, au moment décisif, certains se retireront avec dignité, d’autres lutteront jusqu’au bout, pour la médaille ou au moins pour eux-mêmes….

Des sportifs se dopent volontairement pour un test bio-médical

Ils ont fait cela dans le plus grand secret. Des sportifs de haut niveau ont accepté de se doper pendant un mois pour une enquête de l’émission “Stade 2″. Objectif : mesurer l’impact de cette pratique.

Et les résultats sont édifiants. Non seulement leurs performances s’envolent mais surtout, à aucun moment, ils ne seront contrôlés positifs.

États-Unis : Le sportif millionnaire qui vivait dans un van

Daniel Norris est l’un des plus grands espoirs de l’équipe de baseball des Blue Jays de Toronto et est souvent vu comme l’un des meilleurs jeunes lanceurs de la discipline.

Après avoir signé un bonus de plus de 2 millions de dollars à la fin de la saison, il a passé le reste de l’année dans un van Volkswagen de 1978 et fait du surf. VICE Sports est allé à sa rencontre afin de comprendre ce qui pouvait motiver un millionnaire à vivre de la plus simple des façons.

(Merci à Erwinn)

Cours de savate boxe française en 1972

La savate boxe française est un sport de combat de percussion qui consiste, pour deux adversaires munis de gants et de chaussons, à se porter des coups avec les poings et les pieds. Elle est apparue au XIXe siècle dans la tradition de l’escrime française, dont elle reprend le vocabulaire et l’esprit.

Connue dès son apparition sous le nom de « savate » ou « art de la savate » elle a été, tout au long du XXe siècle, désignée par le nom de « boxe française », puis finalement (et officiellement) renommée à nouveau « savate boxe française » en 2002.

C’est actuellement une discipline internationale qui appartient au groupe des boxes pieds-poings. « Savate » en vieux français veut dire « vieille chaussure ». Un homme qui pratique la savate est appelé un tireur tandis qu’une femme s’appelle une tireuse.



(Merci à James)

Un champion de ping-pong affronte un robot

L’Allemand Timo Boll est un des meilleurs joueurs de tennis de table du monde. Et il s’est essayé à un challenge inédit en se frottant à robot chinois, le KUKA KR AGILUS, fabriqué par KUKA Robotics à Shanghai.

Il s’agit d’un des robots les plus rapides et précis existant. Alors, qui de l’homme ou de la machine va l’emporter? La réponse en vidéo…

La pornographie c’est ce à quoi ressemble la fin du monde

par Chris Hedges*

« Cinquante nuances de Grey », le livre comme le film, est une glorification du sadisme qui domine quasiment tous les aspects de la culture américaine et qui repose au coeur de la pornographie et du capitalisme mondial. Il célèbre la déshumanisation des femmes. Il se fait le champion d’un monde dépourvu de compassion, d’empathie et d’amour.

Il érotise le pouvoir hypermasculin à l’origine de l’abus, de la dégradation, de l’humiliation et de la torture des femmes dont les personnalités ont été supprimées, dont le seul désir est de s’avilir au service de la luxure mâle. Le film, tout comme « American Sniper », accepte inconditionnellement un monde prédateur où le faible et le vulnérable sont les objets de l’exploitation tandis que les puissants sont des demi-dieu violents et narcissiques. Il bénit l’enfer capitaliste comme naturel et bon.

Lire la suite

Histoire du foot-spectacle

La passion du football telle qu’on la connaît aujourd’hui serait-elle une invention récente ? En retraçant l’histoire des supporters et celle de la mise en scène du football, Marion Fontaine montre comment le jeu s’est peu à peu transformé en grand spectacle.

En 1978, la première partie de la finale de la coupe de l’UEFA, qui oppose les clubs de Bastia et Eindhoven, se joue en Corse. Jacques Tati est là pour saisir les images d’un spectacle qui déborde le cadre du stade et envahit l’île (Forza Bastia 78. L’Île en fête). Sa caméra suit les préparatifs des supporteurs, les cris, les pétards et les allers-et-venues alimentant une effervescence qui va crescendo, dans une ville toute bariolée de blanc et bleu, et puis qui s’éteint, une fois le match achevé. Ces séquences, retrouvées et montées par la fille du cinéaste, Sophie Tatischeff, témoignent de la forme contemporaine du spectacle du football, celle qui à nos yeux apparaît comme la norme.

Qatar : L’attractivité à tous prix

C’est l’un des plus petits pays au monde, l’équivalent de la Corse, mais ses habitants sont parmi les plus riches de la planète : le Qatar. Les Qatariens défrayent régulièrement la chronique lorsqu’ils achètent le PSG, le Royal Monceau ou encore des parts dans British Airways… mais ils investissent aussi des milliards d’euros pour développer leur propre pays, encore désertique et pauvre il y a 50 ans.

Groenland : A la découverte de la plongée sous-glace

Dans son livre “Glaceo : l’envers d’un monde de cristal”, Alban Michon, explorateur et spécialiste de la plongée sous-glace, retrace toutes ses aventures et expéditions.

L’aventurier revient sur son expédition au : “Nous sommes partis 51 journées, c’est long, mais c’était aussi féérique. J’ai fait 16 plongées. Il fallait faire 1.000km en kayak“.

Le t-shirt intelligent arrive bientôt en France

Après les téléphones et les montres, le prochain objet “intelligent” sera peut-être le t-shirt. Depuis trois ans, un prototype est mis au point en France. Ce t-shirt connecté est capable de collecter toutes les données liées à la course d’un joggeur.

Clément Villars, chef de projet physiologie de Cityzen Sciences, teste le vêtement high-tech : “Le t-shirt enregistre ma fréquence cardiaque, l’énergie dépensée, la distance, la vitesse, l’altitude, le dénivelé. Il détecte mes pas. Et dans le futur, il mesurera la déshydratation de mon corps et la température”.



Inde : Il Court, il Court Budhia Singh

L’Inde, ses vaches sacrées, son système de castes profondément inégalitaire, ses bidonvilles innombrables. Nous vous proposons de découvrir, dans cet univers, un enfant qu’on entraîne pour qu’il remporte le marathon aux Jeux olympiques. Un enfant qui court à travers l’une des plus pauvres des provinces indiennes et que le peuple acclame.

Mais les autorités vont s’en mêler, car comment laisser faire quand il apparaît que cet enfant est âgé d’à peine 5 ans.

(Merci à Tilak)

Grands stades : Ce très cher Euro 2016

En juin 2016, la France accueillera l’Euro. Pour cette occasion, rien n’est trop beau. Presque tous les stades où se joueront les 51 matches de la compétition ont été rénovés, voire entièrement reconstruits. Coût total de l’opération : 1,7 milliard d’euros. Mais comment a-t-on financé tout cela à Bordeaux ou à Marseille ?

Le sport est devenu un outil au service de la croissance

« Le sport est un de ces outils de la société de croissance qui se trouve au cœur du pillage des ressources de la planète et de pollutions irréversibles. Est-il nécessaire de mobiliser tout cela pour jouir de la pratique sportive ? »

Une ville abandonnée, une autre en proie à de violentes manifestations, des pétro-dollars comme carburants … rien de nouveau finalement. Sauf qu’il ne s’agit pas d’évoquer Détroit, la crise grecque ou l’arrivée massive d’investissements émanant du golfe persique dans nos industries. Non, aujourd’hui, le collectif « Un Projet de Décroissance » propose de s’intéresser au sport.

Ce sport qui a fait de Sotchi une cité olympique mais qui est déjà en ruine et ruinée ; le sport qui a provoqué l’embrasement de Rio en raison d’une coupe de monde de football scandaleusement coûteuse. Certes c’est le pays du football mais c’est aussi le pays des favelas ; le sport qui voit aussi les fonds d’investissements du golfe persique débouler sur les terrains, à croire que l’argent est le pétrole du sport, le menant à sa perte. Le sport n’est plus un simple jeu. Il est bien plus ou plutôt bien moins.

Lire la suite

Faire du sport réduit la sensibilité à la douleur

Et si trois séances de 30 minutes de vélo d’appartement par semaine permettaient de se passer de paracétamol ou d’anti-inflammatoires? Un rêve pour tous les «douloureux chroniques», selon le terme médical consacré pour qualifier les millions de patients dans le monde qui prennent chaque jour leur traitement.

C’est l’espoir que soulèvent les travaux publiés ce mois-ci dans une revue internationale spécialisée en médecine du sport (Medicine & Science in Sports & Exercise). Des chercheurs australiens, répartis entre l’Université de New South Wales et un vaste centre de recherche privé, le Neuroscience Research Australia à Sydney, ont comparé la sensibilité à la douleur de 12 adultes en bonne santé, mais inactifs, qui acceptaient de s’engager dans un programme d’entraînement physique (groupe actif), à celle de 12 adultes d’âge similaire, également en bonne santé mais restant inactifs pendant les six semaines de l’étude (groupe inactif). Les 24 cobayes étaient, bien sûr, inactifs au départ.

« L’effet analgésique (qui réduit la douleur, NDLR) pendant l’exercice physique est bien connu, expliquent les auteurs, cependant les effets de l’exercice régulier sur la sensibilité à la douleur sont largement inconnus. » C’est cet effet analgésique persistant en dehors même des trois séances de vélo d’appartement par semaine que les chercheurs australiens ont mis en évidence.

Le principe de base de l’être humain, c’est de s’adapter
Lire la suite

Le Foot et son business : Fifa, du foot et du fric

Un journaliste britannique, Andrew Jennings, mène ici une enquête sur les réseaux de financement de la Fifa, et les résultats sont assez troublants.Tourné en toute discrétion, ce documentaire s’attaque aux membres de la toute puissante Fédération internationale de football, et notamment à Sepp Blatter. Il dénonce des pratiques douteuses et de nombreux dysfonctionnements dans certaines divisions régionales.Tourné en collaboration avec la BBC, Arte et la ZDF, il avait été publié pour la première fois en 2006, lors de la Coupe du Monde en Allemagne.

Boxe Thaï, le salaire des coups

L’ancien royaume de Siam n’offre que peu d’alternatives à ses fils issus de longues lignées de paysans ou d’ouvriers. S’ils ne deviennent pas moines, militaires ou fonctionnaires, ces enfants n’auront d’autre choix que de sortir les poings s’ils souhaitent gravir un à un les échelons de la société Thaïe. Ici, pas d’assistante sociale ou de RMI, l’ascenseur social passe par la salle de boxe. On combat pour vivre, pour survivre, c’est sur le ring qu’on devra montrer sa valeur, empocher les bourses qui feront vivre sa famille.

Ultimate Fighting Championship, les gladiateurs qui valaient un milliard (MAJ vidéo)

8 mars dernier, O2 Arena de Londres. Dans une ambiance survoltée, Alexander Gustafsson fait vaciller Jimi Manuwa d’un coup de genou à la mâchoire. Physique à la Zlatan et  oreilles en chou-fleur, le Suédois  a à peine le temps d’asséner deux coups de poing à son adversaire tombé au sol que l’arbitre arrête immédiatement le combat. D’une intensité rare, l’affrontement a duré moins de sept minutes et l’enfant du pays, Manuwa, a perdu. Mais les spectateurs exultent. Bienvenue à l’UFC, le sport «à la croissance la plus forte au monde» comme ses promoteurs aiment le présenter.

Les 15.000 billets pour l’évènement – à 100 euros en moyenne – se sont arrachés en 36 heures. La NBA ou la NFL ne font pas mieux quand elles débarquent sur les bords de la Tamise. Le Main Event (combat principal) entre Gustafsson et Manuwa a été diffusé en direct dans 178 pays via l’UFC Fight Pass, une plateforme de streaming lancée début 2014 permettant de regarder les combats sur smartphones et tablettes contre 8 euros par mois. Sans oublier le très lucratif pay-per-view et les innombrables contrats de droits TV (100 M$ par an pour le seul Fox Sports) pour un potentiel d’un milliard de téléspectateurs.

Lire la suite

Les nouvelles drogues de la performance

Nous vivons de plus en plus dans le culte de performance, il faut à tout prix être beau, fort et intelligent, que ça soit sur le plan physique, sexuel ou intellectuel.

Et pour y parvenir de plus en plus de Français prennent tous les risques, détournement de médicament de leurs usages ou bien faire recours a des pilules miracles. Il est pourtant possible de faire autrement.

Vous allez explorer dans ce document ces nouvelles filaires, ces drogues qui ne disent pas leurs noms et qui comportent encore une fois beaucoup de risques pour la santé.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Afrique du Sud : D’anciens Springboks victimes de maladies neurologiques rares

Le titre de champion du monde de rugby de l’Afrique du Sud en 1995 a été un des mythes fondateurs de la nation “arc-en-ciel” sud-africaine, tout juste sortie de l’apartheid. Mais à quel prix ? Un reportage, diffusé, dimanche 23 mars, dans l’émission “Stade 2″, met en lumière la sur-représentation de maladies neurologiques rares dans la génération de joueurs sud-africains de la première moitié des années 1990.

Un reportage pour briser un “tabou”

Venter souffre de myélite transverse, une maladie “qui touche une personne sur un million”, précise le reportage. Van der Westhuizen et Linee souffrent de sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot, “qui touche 4 à 8 personnes sur 100.000″.

Aucune preuve scientifique n’a à ce jour mis en lumière un lien de cause à effet entre le dopage et ces maladies. “On n’a pas de réponse, on veut ouvrir le débat qui est tabou”, explique l’auteur du reportage, Nicolas Geay. Trois hypothèses sont évoquées pour expliquer cette récurrence : la répétition des chocs, les pesticides dispersés sur les pelouses et le dopage.

Des “vitamines” finalement interdites

Le capitaine emblématique des Springboks François Pienaar a raconté dans son autobiographie la prise systématique de pilules. “On était des amateurs, on s’entraînait dur. Il n’y avait rien d’illégal. C’étaient des vitamines mais plus tard, elles ont été interdites, alors on a tout arrêté”.

Peu de peine, beaucoup de gain

Vous manquez de temps pour pratiquer des exercices de fitness afin de vous muscler? Une étude récente à montré que 12 exercices ciblés et pratiqués en seulement 7 minutes apportent des résultats équivalents à de longues séances de musculation.

De nombreuses salles de sport préféreraient ne pas entendre parler de cette découverte scientifique. Et si vous pouviez avoir les bénéfices des exercices de course ou de poids, sans machines coûteuses, et en… disons, sept minutes ?

La science de l’entraînement est une belle chose, intellectuellement fascinante, mais on a parfois besoin d’indications pour mettre en pratique les derniers résultats des recherches.

C’est exactement ce que fait un article du Health & Fitness Journal  de l’American College of Sports. En 12 exercices, qui n’utilisent que le poids corporel, une chaise et un mur, vous atteignez les exigences d’un effort de haute intensité, qui associe une longue course à un entraînement de sept minutes. Et tout cela repose sur la science.

Êtes-vous prêts à supporter sept minutes de souffrance ?
Lire la suite

Foot business : Enquête sur une omerta

Le football, sport le plus populaire au monde, est un marché des plus lucratifs. Dans l’économie française, il engendre cinq milliards d’euros de chiffre d’affaires, et jusqu’à 400 milliards d’euros par an au niveau mondial. Dans l’ombre, les agents de joueurs, des personnages plus discrets, empochent des commissions, sans réel contrôle. Quel rôle ces nouveaux acteurs du football jouent-ils ?

Cash Investigation réalisé par Élise Lucet (Septembre 2013)

Bonus : Elise Lucet parle de l’omerta qui entoure les spéculations financières sur les très jeunes joueurs de football
Lire la suite

Télévision : La machine à abrutir ne connaît pas la crise

Nous vivons à une époque de stupidité programmée où les nouvelles idoles, résonances de la vacuité, s’appellent Steve Jobs, Paris Hilton, Cristiano Ronaldo, Lady Gaga. Servie par une machinerie implacable, l’inculture de masse régie par l’interdit de penser hypnotise la jeunesse mondiale. Aucune contre-éducation formelle ne peut faire face à ce torrent d’images et de sons cumulatifs qui domine le quotidien de chacun. Sport, télévision, publicité sont devenus les piliers de la manipulation des consciences.

Le soubassement premier de l’hégémonie capitaliste n’est plus fondé sur la coercition mais bien plutôt sur la séduction et la servitude volontaire. Depuis longtemps, l’industrie du spectacle est « le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu ». Elle est le nouvel opium du peuple pour reprendre les mots fameux de Marx relatifs à la religion. Par son caractère distrayant, l’industrie culturelle est un redoutable régulateur social, à la fois manifestation de l’ineptie existentielle et consolation sédative.

Le sport-spectacle mobilise plus que jamais des capitaux invraisemblables et enrégimente des foules magnétisés à leur écran, distraites de leur misérable réalité sociale. Rien de plus chronophage que ces messes sportives qui colonisent l’espace public et canalisent les énergies des masses. Avides de pouvoir, des entreprises multinationales voire même des États (Dubaï, Qatar) spéculent sans compter sur ce processus rampant d’abrutissement.

« Contenu idéologique dominant, souvent exclusif même, des grands médias, des commentaires politiques, des ragots journalistiques, des conversations quotidiennes, le spectacle sportif apparaît comme une propagande ininterrompue pour la brutalité, l’abrutissement, la vulgarité, la régression intellectuelle » nous fait remarquer le sociologue français Jean-Marie Brohm.
Lire la suite

Sport, mafia et corruption

C’est une guerre sans merci qui vient de commencer entre le monde du sport et le crime organisé. Une guerre dont l’issue est d’autant plus incertaine que l’adversaire est incroyablement puissant.
 
L’essor gigantesque des paris sportifs sur Internet (plus de 500 milliards de dollars de chiffres d’affaires annuel) à travers plus de 15 000 sites (plus de 85 % d’entre eux sont des sites illégaux) a ouvert la voie à une matrice infernale qui est en train de tout broyer autour d’elle, y compris, peut être, les dernières illusions que le sport peut donner à des milliards de passionnés sur la planète.
 
Partie 1/2
 

Lire la suite

L’ascension de Juan Antonio Samaranch, le saigneur des anneaux.

Surprise : Monsieur X a choisi cette semaine de me parler de sport ! Et j’avoue que sur le moment, je n’ai pas très bien compris tant le sport me paraît éloigné des préoccupations habituelles de mon interlocuteur… Cependant mon étonnement a été de courte durée : il s’est en effet proposé d’ouvrir un dossier bien sulfureux, celui d’un homme qui, malgré un passé politique ô combien contestable, a régné pendant vingt ans sur le sport international, imposé des mutations irréversibles et a peut-être entretenu des relations coupables avec le monde du renseignement… Mais, comme dirait Monsieur X, n’allons pas trop vite… Cet homme, c’est Juan Antonio Samaranch, l’ancien patron du Comité International Olympique.

Les autres Rendez-vous avec X

Le foot français au bord du gouffre ?

La DNCG a adressé un rapport alarmiste sur la situation économique du football français dont le bilan financier pourrait être déficitaire de 100 millions d’euros à la fin de la saison. Des mesures drastiques sont indispensables selon l’instance sous peine d’une grave crise.

1604511130_small_dbd43La crise est passée par là. Et ses conséquences, conjuguées à une mauvaise gestion des clubs depuis de trop nombreuses années, pourraient directement conduire à la plus grosse crise économique que le football professionnel français ait jamais connue. C’est en tout cas ce que semble indiquer un rapport confidentiel de la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion).

Selon ce rapport, que s’est procuré le quotidien l’Équipe, la Direction nationale du contrôle de gestion du football français tire le signal d’alarme sur la situation financière des clubs français. Selon l’instance, qui a transmis ce document au comité exécutif du syndicat des clubs, une énorme crise est à prévoir pour l’ensemble des équipes de Ligue 1 et de Ligue 2, évoquant même une situation « insupportable pour la majorité des clubs et en particulier les petits et les moyens.»

A la fin de la saison, le foot pro français devrait être déficitaire de 100 millions d’euros !

« Si rien n’est fait, l’exercice 2010-2011 pourrait être très difficile pour les deux tiers des clubs, » annonce la DNCG, estimant que les clubs n’ont plus les moyens de leurs ambitions. L’instance estime que pour rectifier durablement le tir, il va falloir rapidement passer à une Ligue 1 à 18 clubs, réduire les effectifs à 23 joueurs par équipe, des salaires en baisse…

Lire la suite

Livre noir des subventions de la région Alsace

Il n’y a pas que les régions de gauche qui gaspillent l’argent des contribuables. Celles de droite font ça aussi bien. La preuve par l’Alsace. Extraits du Livre Noir des subventions de la Région Alsace.

Vive les mosquées!

La grande mosquée de Strasbourg a reçu, en 2009, une subvention de 179 951 euros, sans compter le financement du matériel informatique pour 2 316 euros. La région avait déjà participé au projet de cette grande mosquée, en novembre 2004, par le versement d’une subvention de 506 571 euros.

Incontournable Politique de la Ville

L’Observatoire régional de l’intégration et de la ville (ORIV) a touché 152 449 euros pour la période 2000-2006, notamment pour la réédition du guide « Étrangers et immigrés en Alsace ». Plus une subvention de 23 000 euros en 2005. Lire la suite