Jacques, SDF parisien et bodybuildeur

Avec pour unique salle de musculation les rues de la capitale, Jacques est un homme résolument hors du commun. Ce sans-abri passionné de bodybuilding explique qu’il vit sa passion comme un leitmotiv qui l’aide à tenir. Le court métrage a été réalisé par Julien Goudichaud.

Âgé de 50 ans, Jacques Sayagh est de toute évidence un “personnage” : une gueule, un certain franc-parler et surtout un corps. Ce même corps qu’il sculpte au gré de ses entraînements quotidiens, dans la rue. Il confie d’ailleurs :

Moi je recherche le corps parce que je suis dans la rue. Si je ne l’avais pas je serais peut être mort.

Lire la suite

L’accueil d’urgence des sans-abri débordé par la demande croissante de familles

La trentaine de salariés toulousains qui répondent au « 115 », le numéro national d’appel d’urgence pour les sans-abri, a symboliquement cessé le travail pendant deux heures lundi 8 décembre.

Ils protestent contre le nombre « misérable » de places qu’ils ont à offrir aux gens à la rue : « A quoi sert de faire fonctionner une plateforme téléphonique si c’est pour opposer un refus, dans 95 cas sur 100, faute de place ? », s’exaspère Sylvie Fernandez, éducatrice spécialisée au service du 115 local.

« Le département offre 2 000 places alors qu’il en faudrait 500 ou 600 de plus. Être chaque jour confronté à la détresse sans pouvoir y répondre est désespérant », poursuit l’éducatrice. Le 2 décembre, une grand-mère est morte dans sa voiture, qu’elle habitait avec ses enfants et petits-enfants, alors que cette famille réclamait un hébergement chaque jour depuis six mois, rapportent les grévistes.

Lire la suite

États-Unis : De plus en plus de SDF “cachés”

Selon un récent rapport 2,5 millions d’enfants auraient passés au moins une nuit dans la rue l’année dernière, et dans la capitale américaine, tous les foyers affichent complet.

Si le gouvernement américain a pris des mesures drastiques pour réduire le taux de sans-abris parmi ses vétérans, aux États-Unis le nombre d’enfants vivant dans la rue n’a jamais été aussi élevé, conséquence d’un taux national de pauvreté en hausse et d’un manque de logements abordables dans les grandes villes.

Pauvreté : De plus en plus de SDF en France

Alors que le nombre de sans-domicile fixe a augmenté de 44% en 11 ans, les femmes et les enfants représentent une part de plus en plus importante parmi cette population, selon une étude de l’Insee publiée mercredi.

Cent douze mille personnes en France n’ont pas d’adresse. Sans logement personnel, elles dorment dans la rue, les jardins publics, les gares, les squats, ou sont hébergées dans des structures d’accueil qu’elles doivent quitter chaque matin. C’est le constat alarmant que dresse ce mercredi l’Insee dans son étude “Portrait social de la France“, qu’elle publie chaque année depuis 2001.

Pour cette population mal connue, ces enquêtes de l’institut de la statistique ont montré au fil des ans une constante augmentation de la population des SDF, laquelle a atteint 81.000 adultes en 2010, accompagnés de 31.000 enfants, soit une hausse de 44% en 11 ans. Une réalité qui doit être encore plus tragique si l’on tient compte des personnes qui ne fréquentent jamais de structures d’accueil ou qui vivent dans des communes de petite taille, qui n’ont pas été prises en compte dans ce rapport.

De plus en plus de femmes
Lire la suite

États-Unis : A 90 ans, il risque la prison pour avoir nourri des sans-abri

Arnold Abbott, un militant américain de 90 ans, a été arrêté pour la seconde fois par la police de Fort Lauderdale (Floride) pour avoir distribué des repas aux sans-abri de cette ville américaine. Une nouvelle disposition locale interdit en effet de nourrir les pauvres dans la rue. Il risque deux mois de prison et 500 dollars d’amende.

L’ancien combattant, connu sous le surnom de “Chef Arnold”, promet de nourrir les SDF même s’il risque la prison, comme l’en ont menacé les autorités. “Je suis difficilement intimidable”, prévient-il. Le nonagénaire dirige une organisation locale au sein de laquelle il donne à manger aux SDF de Fort Lauderdale depuis deux décennies.

Depuis janvier 2013, 21 villes américaines ont restreint les possibilités de donner à manger aux SDF, selon la Coalition nationale pour les sans-abri.

Vendredi 31 octobre, une campagne a été lancée à Fort Lauderdale par les autorités locales, qui disent vouloir garantir la santé publique et la sécurité. “Il y a 10 000 sans-abri dans le comté de Broward, la majeure partie d’entre eux sont à Fort Lauderdale, et il n’existe pas de tapis suffisamment grand pour tous les cacher”, a insisté Arnold Abbot.

L’accès à l’eau potable, source de précarité en France

Selon le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, 140.000 sans domicile fixe n’ont pas un accès à l’eau potable et 2 millions de personnes n’ont pas un accès suffisant à l’eau et à l’assainissement en France.

L’association France Libertés rappelle que si Paris dispose de 240 fontaines publiques, de près de 400 sanitaires gratuits et de 18 bains douches municipaux, ce type d’équipements est moins présent ou quasiment absent dans d’autres villes. Ainsi, Marseille ne “possède visiblement qu’une douzaine de toilettes publiques gratuites et une petite trentaine de fontaines à boire”, indique France Libertés.

Les douches publiques en particulier ont pratiquement disparu des villes : Strasbourg et Lyon n’en compte que deux, Nantes et Nice une, Marseille et Calais aucune, ajoute l’association. Un situation qui n’est pas sans poser des problèmes d’hygiène et de santé publique comme le montre ce reportage dans la cité phocéenne.

États-Unis : Le peuple des ténèbres

Saviez-vous qu’il existe des sans-abris new yorkais qui vivent là où se trouve un peu chaleur: dans d’anciens égouts et des stations de métro désaffectées?

Portraits croisés d’habitants de ce no man’s land qui racontent leur parcours et leur vie quotidienne. Les premiers habitants des tunnels sont arrivés là dans les années 1970. C’était surtout des anciens de la guerre du Vietnam, suivis plus tard par des trafiquants de drogue, des clochards, des gangsters en cavale…

Les oubliés du rêve américain. Il faut vraiment avoir le cœur accroché pour soutenir certaines images.

(Merci à Rob)

Paris : D’anciens SDF sollicités pour être guides touristiques

Ils connaissent la rue mieux que personne. Une association propose à d’anciens SDF de devenir guides touristiques en attendant de décrocher un autre emploi. Vincent, un ancien comptable de 39 ans, enchaîne les anecdotes face à une douzaine de touristes. Difficile à croire, quand on sait qu’il a dormi pendant un an et demi dans les bois aux portes de Paris, devenu SDF après une dépression.

Je me suis dit : ‘C’est ou bien je me jette dans la Seine, ou bien je trouve une solution’“, témoigne-t-il en marge de la visite entre Ménilmontant et Belleville. Vincent gagne aujourd’hui dix euros de l’heure. En septembre, il reprendra ses études. Cinq autres anciens SDF doivent le remplacer.

États-Unis : Un millionnaire chinois invite 250 sans-abri dans un restaurant new-yorkais

Millionnaire, il a voulu faire profiter de sa fortune aux plus pauvres. Un richissime homme d’affaires chinois, Chen Guangbiao, a invité à déjeuner 250 sans-abri à New York, dans un restaurant chic de Central Park, mercredi 25 juin.

Une cérémonie l’a également désigné “meilleur philanthrope du monde“. Il a reçu un certificat des Nations unies pour officialiser ce titre. Il a aussi distribué sous les applaudissements 300 dollars (220 euros) à chaque invité. Il a enfin annoncé qu’il paierait le traitement d’une personne grièvement brûlée après s’être immolée par le feu.

L’autre zoo de Vincennes

La prison animale – le parc zoologique – du bois de Vincennes est à nouveau ouverte au public, qui peut, nous assure-t-on, apprécier l’”environnement naturel” des détenus reconstitué le plus fidèlement possible ; non loin de là, et du centre de rétention administrative, le public pourra apercevoir un autre “zoo”, la “zone” où se concentrent les cabanes et tentes de sans abri, victimes, eux, de l’”environnement économique“. Le photo-journaliste Stéphane Remael les a rencontrés.

Lire la suite

SDF : 1/4 des personnes sans domicile travaillent

En France, un quart des adultes francophones sans domicile (24%) travaillent, indique l’Insee dans une étude publiée mardi 8 avril. Ils occupent souvent des emplois “très précaires”.

Au total, près des deux tiers (63%) des SDF sont considérés comme actifs, avec 39% au chômage ou en recherche d’emploi selon l’enquête menée auprès des utilisateurs francophones des services d’hébergement et de distribution de repas, en janvier et février 2012, par l’Insee et l’Ined.

Parmi les SDF en emploi, des disparités existent entre Français et étrangers, ces derniers occupant “un peu plus souvent un emploi régulier ou un ‘petit boulot’ (27%) que les Français (22%)”. Seules 39% de ces personnes en emploi ont un CDI, 24% bénéficiant d’un CDD, 15% d’un travail temporaire et 22% travaillant sans aucun contrat.

L’enquête note également que “le taux d’emploi des personnes sans domicile est d’autant plus élevé que leurs conditions d’hébergement sont stables”.

Lire la suite

L’architecture de survie en milieux urbains hostiles

À l’orée des années 1990 est inventé un nouveau domaine particulier de l’architecture humanitaire, inconnu auparavant: l’architecture de survie en milieux urbains hostiles destinée aux sans-abris, qui se caractérise par une réduction drastique des échelles d’intervention, de temps et de coût.

Des démarches isolées ou de concepteurs regroupés au sein d’associations, s’inspirent tout à la fois des pratiques ingénieuses observées dans la rue, et des propositions faites par les architectes italien, anglais et autrichien du mouvement « radical » qui, pour d’autres raisons, détournaient de leur fonction initiale les technologies de la Nasa, combinaisons spatiales, capsules Apollo, véhicules et autres équipements conçus pour la survie et l’autonomie de l’homme dans l’environnement hostile spatial.

Ainsi de nouveaux « objets » architecturés apparurent dépassant le stade des traditionnels abris auto-construits: l’habitacle, balise, living capsule et kit de survie, les niches mobile ou nomade, les combinaisons de protection individuelle, body capsules, habit-acles et habits-abris, les ready-made refuges, les maisons-valises, les Houseless pour Homeless, etc.

« Ceux qui disent ”la crise est conjoncturelle et tout va s’arranger”, sont non seulement des menteurs, mais comme vous dites des négationnistes. » – Paul Virilio (1997)

Lire la suite

États-Unis : Les campeurs sauvages de Slab City

Slab City est probablement l’endroit le plus insolite d’Amérique du Nord. Marginaux, artistes, hippies et anarchistes vivent ici dans des mobil homes et autres camionnettes – avec zéro loyer et zéro contrainte.

À Slab City, pas de maire ni de commissariat de police, de médecin ou de boutique. Pas d’électricité, de gaz ni d’eau courante non plus. En contrepartie, chacun mène sa vie comme il veut.

Réalisé par Carolin Reiter (Février 2014)

Le copain d’avant (Docu)

A l’automne 2000, un SDF de 42 ans abandonne, dans une poubelle du Samu social, un manuscrit de 450 pages. Le condensé d’une vie passée à raconter le drame de son enfance et la chute inexorable qui s’en est suivie. Quelques jours plus tard, il est retrouvé mort dans la rue.

Ce documentaire tente de répondre à ce message destiné aux autres. Il cherche à le porter aux camarades d’enfance du quartier que cet homme n’avait jamais réussi à retrouver, et à faire entendre à tous ce témoignage d’une rare puissance. Aujourd’hui, avec les souvenirs qui ressurgissent, la chape de silence se fissure. L’amitié se réveille chez les copains d’avant. Les regrets aussi.

Réalisé par Françoise-Renée Jamet et Laurent Marocco (France – 2014)

Japon : Des SDF pour décontaminer Fukushima

Dans la ville japonaise de Sendai, à 80 kilomètres de Fukushima, des personnes devenues sans abris depuis la catastrophe, intéressent des recruteurs sans scrupule. Embauchés par des intermédiaires, ces décontamineurs “low cost” sont envoyés pour nettoyer les zones irradiées.

Belgique : Toujours plus de SDF

Comment survivre sans abri ? Questions à la une a tenté une expérience quelque peu particulière pour comprendre la survie des sans-abris dans la rue.

Un des journalistes a vécu une semaine en immersion dans le monde des sans-abris. Déguisé en SDF et équipé de caméras cachées il s’est mis à leur place.

Abris de nuit, sanitaires, restaurants sociaux, CPAS… notre équipe a testé ces moyens sociaux mis à leur disposition. Ce qui leur a permis aussi de les approcher au plus près et de recueillir le plus objectivement possible leurs témoignages.

Un constat sans appel s’est imposé: les failles dans notre système d’aide sont nombreuses et interpellantes.

Enquête de Valery Mahy et Nicolas Ceuppens (Questions à la Une – RTBF – 04/12/2013)

États-Unis : Le pays s’enfonce dans la misère

Le  31ème congrès consacré à “la faim et les sans-abris” qui s’est déroulé aux États-Unis met en évidence une évolution de la société américaine peu relayée par les médias acquis pour la très grande majorité à pensée néo-libérale dominante. Ainsi malgré une prétendue baisse lente, mais continue du chômage, le nombre de sans-abris et de personnes souffrant de la faim augmente.

Au total, ce sont 46,5 millions d’Américains qui vivent sous le seuil de pauvreté, selon l’étude réalisée par la Conférence des maires des États-Unis, dans vingt-cinq grandes villes américaines.

Plus d’1 américain sur 6 est “tiers-mondialisé”. Les défenseurs du modèle économique américain qu’ils érigent en modèle, s’évertuent à nous faire croire de manière stupéfiante, que There Is Not Alternative, qu’il faut déréguler et libéraliser encore davantage, car il n’y a rien de possible entre ça et le communisme destructeur de l’ex-bloc soviétique et surtout pas une autre mode de développement qui ne permette pas de s’en mettre plein les poches.

Le trucage des chiffres, les omissions, les vérités partielles,… Tout est bon pour nous faire prendre les vessies pour des lanternes.

Lire la suite

Brésil : Mondial de foot, meurtres de SDF et «nettoyage social»

Le Brésil est à un an d’organiser la Coupe du monde de 2014, et les sans-abri seraient assassinés pour «nettoyer» les rues en prévision de l’évènement, rapporte El País après que des associations aient fait part au gouvernement de leurs préoccupations. Les villes qui vont accueillir des rencontres sont particulièrement surveillées.

En 2010, Rio accueillait la Coupe du monde de football des sans-abris soutenue par l’UEFA. Mel Young, le président de l’évènement, avait déclaré à cette occasion:

«Rio est l’endroit idéal pour accueillir la Coupe du monde des sans-abri 2010. Le Brésil est un pays de football, et beaucoup de ses plus grands joueurs ont commencé par jouer dans la rue avant d’arriver sur la scène internationale.»

Lire la suite