Le steak haché sur le grill

Le steak haché représente 25% de la consommation de viande de bœuf en France. Chaque année, les Français en mangent 42 en moyenne. Pour les industriels, c’est un aliment stratégique qui permet de rentabiliser des carcasses plus ou moins qualitatives.

Éclaboussé par des scandales alimentaires, le steak haché suscite aussi la méfiance. Il est pourtant l’un des aliments les plus contrôlés en France. Mais avec des prix qui varient de 5 à 20 euros le kilo, il n’est pas rare de manger autre chose que de la viande de bœuf. Des ingrédients comme la fibre de bambou sont utilisés pour développer des recettes moins onéreuses.

La viande : un marché mondial à quel prix ?

Depuis que l’on a trouvé du cheval dans des lasagnes à base de bœuf, le consommateur se pose de nombreuses questions. D’où viennent les produits utilisés dans les plats préparés ? Comment sont-ils contrôlés ? Des prix toujours plus bas, mais qu’en est-il de notre santé ?

De la France à la Roumanie en passant par l’Allemagne et la Belgique, votre assiette est passée au crible. Vous verrez comment le steak haché, un produit vendu à bas prix au supermarché est fabriqué par des industriels qui sont prêts à tout pour faire baisser les coûts…

RTBF (2013)

Alimentation, y a-t-il du poison dans nos assiettes ?

La France est une terre de gastronomie, mais, depuis plusieurs années, des scandales à répétition sont venus ternir l’image de l’alimentation quotidienne. Ce qui s’achète en masse dans les rayons des marchés et des grandes surfaces est-il toujours bon pour la santé ?

Depuis 50 ans, l’alimentation s’est diversifiée, et les campagnes de santé poussent à manger toujours plus sainement. Avec un pouvoir d’achat en berne, les Français recherchent des produits abordables. Alors, pour obtenir des quantités industrielles de fruits, de poissons ou de viandes à prix réduits, les éleveurs et agriculteurs ont parfois recours à des substances pas toujours naturelles.

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :
Lire la suite

Ces scandales alimentaires qui traumatisent la Chine

Lait cancérigène, huile de caniveau recyclée, melons d’eau qui explosent, viande au clenbutérol, riz au cadmium, raviolis aux pesticides, porc aux anabolisants, chou au formol… La liste est si longue qu’on en oublie ! En 2011, les autorités chinoises ont dénombré 62.000 cas de production ou de vente d’aliments insalubres. Peut-on encore manger sans risque en Chine ? Pas sûr…

Image de prévisualisation YouTube

Il existe une blague très populaire sur l’Internet chinois : grâce aux scandales de sécurité alimentaire, les Chinois ont fait d’énormes progrès en chimie ! Avec le riz toxique, ils ont appris sur la paraffine. Avec la viande de porc améliorée sur le clenbutérol et ainsi de suite…

Pourtant, le sujet est loin de faire rire la population : c’est aujourd’hui la principale cause de colère publique !

En effet, c’est la course au profit rapide qui prime aujourd’hui en Chine. Et la répression de plus en plus sévère de ces fraudes ne semble pas dissuasive.

Pourtant, depuis 2010, la Chine promet une stricte application de la peine de mort pour les coupables des plus graves infractions à la sécurité alimentaire. Ainsi, le principal suspect du scandale du porc contaminé au clenbutérol a écopé de la peine capitale, avec sursis.

En 2008, la contamination à la mélamine du lait en poudre a tué au moins 6 enfants et fait 300.000 malades en Chine. (…)

Aujourd’hui la Chine