Transhumanisme : L’humain 2.0

L’homme, au sens où nous l’entendons, vit peut-être ses dernières heures. Aux yeux de certains, cette proposition apparemment apocalyptique sonne comme une bonne nouvelle. Depuis les années 1930, tout un courant culturel « s’inspirant de la science et de la technologie plutôt que des spéculations de la philosophie traditionnelle » envisage avec enthousiasme le dépassement de la nature humaine. Pour ces hommes – de plus en plus nombreux – la science matérialiste est devenue la nouvelle religion : cela ne fait aucun doute, elle les mènera jusqu’à l’immortalité physique.

Le terme transhumanisme remonte à 1957. On le doit au biologiste Julian Huxley, frère du non moins connu Aldous Huxley, l’écrivain. Issu des termes humain et transition, il évoque la génération d’êtres qui effectuera la jonction entre l’Homme tel qu’on l’entend aujourd’hui et celui de demain : le post-humain.

Le projet transhumaniste est une récupération matérialiste de la quête de la libération spirituelle. Il traduit une volonté de se libérer des contingences de la vie matérielle, et réduit de façon terrifiante la vérité de la destinée galactique des âmes à une colonisation physique de l’espace.

L’allégorie de la jeunesse éternelle et de l’immortalité de l’âme deviennent de simples buts dans la matière et le temps. En ce sens, le projet transhumaniste révèle le plan sous-jacent à la science moderne : la destruction totale de la vie de l’âme. Grâce à la technologie, personne n’aura plus aucun effort à fournir. On pourra devenir « meilleur » à sa guise. Plus intelligent ? Plus sensible ? Une simple pilule, une injection ou un implant suffiront. Fini la recherche laborieuse de vérité, la distinction entre le bien et le mal, la connaissance de soi, etc.

Lire la suite

Séralini : « L’impact des xénobiotiques sur la santé » (Audio)

Le professeur de biologie moléculaire et chercheur au CNRS Gilles-Eric Séralini explique comment les xénobiotiques, des molécules de synthèse pour la plupart dérivées du pétrole, provoquent quantité de dérèglements dans les organismes vivants en perturbant la communication inter-cellulaire. Il démontre en fin d’interview que les pesticides sont en réalité mille fois plus toxiques que ce qu’indiquent les évaluations qui servent de base à leur autorisation.

En se collant sur les récepteurs hormonaux et les terminaisons nerveuses, les molécules xénobiotiques “trouent” le réseau serré des interactions cellulaires qui constituent le tissu fondamental de l’organisation du vivant. Chez l’homme, en fonction des caractéristiques physiologiques de chaque individu, ces atteintes vont se traduire de manière différenciée, sous forme de baisse de la fertilité, de cancers, de maladies dégénératives du système nerveux, d’altérations du comportement, d’allergies ou de maladies auto-immunnes.

Les effets se produisent sur le très long terme et sont très difficiles à imputer à un agent précis. Comme l’explique le professeur, cela rend l’approche épidémiologique classique inopérante pour identifier les effets des xénobiotiques, alors que ceux-ci sont dispersés dans la biosphère en centaines de millions de tonnes depuis la seconde guerre mondiale.

France Culture via le blog Plus Conscient

Pollution : L’homme contaminé

Des chercheurs évoquent l’incidence de la pollution sur la santé humaine, une question qui suscite peurs et interrogations au sein de la population. Quels sont les effets de la pollution sur la santé ? La question inquiète et passionne. La chimie est omniprésente et les substances cancérigènes se retrouvent partout dans notre environnement. Dans le même temps, le taux de cancers ainsi que l’infertilité et les maladies respiratoires explosent. En 25 ans, l’incidence des cas de cancers a quasiment doublé, la fertilité a chuté de près de 40% et on estime que 6 à 9000 décès seraient liés à la pollution atmosphérique tous les ans. Des chercheurs, médecins et épidémiologistes témoignent des corrélations entre pollution et santé. Il semble qu’il y ait un décalage important entre les alertes lancées par les scientifiques et la mise en place de mesures de protection par les autorités.

Partie 1

Partie 2

Lire la suite

La moutarde : Plus qu’un simple condiment

La moutarde de Dijon, de Düsseldorf ou de Bautzen, ce n’est pas la même chose. Forte ou douce, la moutarde diffère selon les régions et représente bien plus qu’un simple assaisonnement.

Elle contient en effet des substances qui éveillent particulièrement l’attention des médecins. En Inde, la médecine ayurvédique utilise depuis des siècles les graines de moutarde contre les inflammations.

Mais la moutarde apporte avant tout ce petit plus qui relève de nombreux plats. Les deux présentateurs de X:enius découvrent les secrets de la fabrication de ce condiment dans une moutarderie traditionnelle près de Dijon. Ils créent leurs propres moutardes en apprenant à mélanger graines de moutarde, sel et verjus (jus de raisins verts). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est tout un savoir-faire !

Manger peut-il nuire à notre santé ? (Rediff + Màj)

Addendum du 30/05/2014 : “La consommation systématique des produits premiers prix par une population croissante pourrait avoir, à terme, des répercussions sur la santé publique” dénonce la Cour des comptes.

Au menu de ce documentaire diffusé  sur France 3 et réalisé par Éric Guéret et Isabelle Saporta, les substances dangereuses contenues dans nos produits d’alimentation courants: arsenic, plomb, mercure, dioxine, furane, PCB, pesticides…

Les aliments mis en cause

Menée par plusieurs journalistes en France et en Norvège, l’enquête cible notamment les pommes et le blé, accompagnés de leurs pesticides nocifs, en particuliers pour les enfants. Côté viande, le porc est en ligne de mire: ils consommeraient la moitié des antibiotiques de France! Enfin, le saumon de Norvège: notre pays, avec 136.200 tonnes consommées en 2010, est le plus gros marché d’exportation de ces poissons engraissés aux farines de poisson et huiles végétales.

Alors qu’avant la deuxième guerre mondiale on mangeait naturellement bio, l’industrie agro-alimentaire vend des produits avec risques d’obésité et de cancers à la clé, mais “rien n’est irrémédiable”, conclut l’enquête. Elle fournit quelques pistes : manger bio (mais tout n’est pas idéal), donner du lin (riche en omégas 3) aux animaux, réduire la consommation de viande, utiliser l’huile de colza, préférer le pain enrichi en lin… Et manger des poissons petits, moins riches en toxines.

Réalisé par Eric Guéret (2010)

(Merci à EasterEgg)

La maladie de Lyme, quand les tiques attaquent !

Paralysie faciale, douleurs articulaires ou encore méningite, la maladie de Lyme, infection bactérienne transmise à l’homme par les tiques, a plusieurs visages. A mesure que ces petits acariens prolifèrent, la maladie gagne du terrain. Face au phénomène, le corps médical est dépourvu de moyens réellement efficaces.

Les tests s’avèrent peu fiables, le protocole thérapeutique incertain. La communauté scientifique est divisée face à cette infection, longtemps considérée comme une maladie rare. Aujourd’hui, les spécialistes internationaux craignent d’avoir à faire face à une épidémie. Enquête sur une affection aussi méconnue que redoutable.

Réalisé par Chantal Perrin (France 2014)

(Merci à NOP)


Relire sur ce sujet : La maladie de Lyme, ça vous concerne peut-être

Le point sur les plats cuisinés industriels (vidéo)

Les plats tout prêts ont plus de succès que jamais. De nombreux nutritionnistes critiquent cette nourriture industrielle, en pointant qu’elle est mauvaise pour la santé et fait grossir. Les plats cuisinés offrent-ils toujours un gain de temps et d’argent ? Certains sont-ils plus sains que d’autres ?

Présenté par Carolin Matzko, Gunnar Mergner (Allemagne – 2014)

Allergies planétaires, à qui la faute ? (Docu)

Les allergies sont devenues, en moins de 20 ans, un fléau planétaire. Alors que chacun pensait que le système immunitaire protégeait l’organisme, il lui arrive de s’affoler. Aujourd’hui, les produits les plus inoffensifs peuvent se révéler dangereux : un cosmétique, un détergent, un aliment, un médicament, une plante, l’air que l’on respire ou un simple baiser.

Les maladies allergiques, mystérieuses, représentent un défi pour la médecine, confrontée aux changements alimentaires, à l’urbanisation, aux pollutions et espèces végétales qui n’ont plus de frontières. De l’Europe à l’Asie, les chercheurs proposent des solutions pour tenter d’enrayer ce fléau. L’hypothèse hygiéniste tente d’expliquer la résurgence de ces phénomènes.

Réalisé par Véronique Berthonneau et Pierrick Hordé (France 2014)

(Merci à NOP)

Russie : “Crocodile”, dans l’enfer de la drogue

En Russie, une nouvelle drogue fait des ravages: la désomorphine, surnommée “Crocodile”. Accessible, bon marché et terriblement additive, elle connaît un large succès.

Mais ceux qui la consomment, quand ils ne meurent pas à la première injection, voient leur jambes noircir, leur peau peler et se couvrir d’abcès.

(Merci à Philoï)

L’arnaque de la vaccination

Manipulations et falsification des données relatives à la vaccination par l’OMS, absence de preuves scientifiques quant à l’utilité réelle des vaccins, véritable mythologie construite autour de Pasteur et des vaccins, multiplication des maladies en même temps que le nombre de vaccinations augmente chez les enfants etc.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Maison-poison : Quand nos intérieurs nous polluent

Contrairement à une idée reçue, l’air des maisons est cinq à dix fois plus pollué que celui de l’extérieur. Les meubles dégagent des substances chimiques, lesquelles proviennent de produits d’entretien ou de matériaux de construction.

Et plus on nettoie sa maison, plus des substances toxiques sont libérées. Les médecins soupçonnent cette pollution domestique d’être à l’origine d’allergies mais aussi de cancers. Malgré ces risques connus, les industriels traînent des pieds pour modifier sérieusement la composition des produits.

Les autorités sanitaires françaises et européennes se «hâtent» lentement. Pourtant, il existe des produits sains aux recettes toutes simples. Ce documentaire propose une enquête sur un marché empoisonné de 22 milliards d’euros, et quelques astuces.

L’Union européenne contre nos salaires

Par Roberto Fiorini

L’Europe libérale qui s’est construite à Bruxelles n’avait pas de prérogatives particulières pour agir directement sur les questions salariales, qui restaient du ressort de chaque pays, et de ses partenaires sociaux. Pourtant grâce aux différentes politiques économiques dictées aux gouvernements, qui ont accepté d’abandonner leurs prérogatives économiques, elle n’a cessé d’attaquer l’emploi et les salaires pour installer le libéralisme économique et ensuite permettre à l’euro d’exister.

Le projet européen, portait, sur ses fonds baptismaux (avec le traité de Rome), l’idée d’amélioration des conditions de vie. Il est temps de faire un bilan de ces promesses, et de voir quelle a été l’action réelle de cette Europe des marchands et des financiers, qui a sacralisé le règne de la mondialisation et des systèmes économiques ouverts, au détriment de la qualité de vie des peuples.

Consciente des coups portés aux salaires et au pouvoir d’achat, l’UE n’ambitionne plus d’améliorer nos conditions de vie ; sa stratégie « UE 2020 » (* 1 p 99) envisage seulement de réduire la pauvreté ! Que de promesses trahies, que d’ambitions remisées ! Nous allons le détailler, par de nombreux moyens l’UE n’a cessé d’attaquer les salaires et de limiter leur progression.

Lire la suite

Sucre : Un si doux poison

Autrefois un luxe, le sucre est devenu un produit de consommation courante. Tout le monde, ou presque, en consomme mais il peut être dangereux.

Présent dans le lait maternel, il reste tout au long de la vie un goût qui réconforte. Le sucre contient du glucose, un ‘carburant’ indispensable au fonctionnement du corps et du cerveau, mais à haute dose, c’est un poison.

Les médecins attribuent certains maux à la consommation excessive de sucre, dont l’obésité ou les maladies cardio-vasculaires… L’industrie agro-alimentaire semble en être partiellement responsable. Plus les aliments sont bon marché, plus ils sont riches en sucre.

Des champs de canne à sucre de Guadeloupe aux fourneaux de Christophe Michalak, le pâtissier du Plazza Athénée, en passant par des laboratoires et la faculté de médecine, ce film propose de découvrir le monde du sucre.

La vie sans plastique : C’est fantastique !

Tout a commencé en 2003, lorsque Jay et Chantal souffraient tous les deux de problèmes de santé non expliqués. Au bout de quelques temps, ils finissent par comprendre que leurs maux sont liés à la mauvaise qualité de l’air intérieur de leur logement, intoxiqué par des moisissures.

Après une inspection des lieux par des experts, on demande au couple de quitter l’appartement immédiatement, tant l’air qu’ils respirent est malsain.On réalise alors l’importance de regarder notre environnement de plus près” explique Jay, d’autant plus qu’à ce moment-là, Chantal est enceinte de 8 mois. Ils sont particulièrement vigilants et s’informent sur l’impact de l’exposition à différentes toxines.

C’est au cours de ces recherches qu’ils prennent conscience de la nocivité du plastique et décident de bannir ceux qui pourraient être en contact avec l’alimentation.

Les dangers du plastique pour la santé

Lire la suite

L’obésité programmée

Vraisemblablement à cause de notre alimentation déficiente et d’un manque d’exercice, l’obésité est en hausse dans tous les pays industrialisés.

Toutefois, comment expliquer l’augmentation de 70 % d’obésité chez les poupons au cours des 20 dernières années alors que ceux-ci ne peuvent même pas mastiquer et encore moins courir?

Selon une scientifique écossaise et une poignée d’autres chercheurs qui se rallient à sa thèse, la réponse se trouverait dans les produits chimiques qu’on ingère à notre insu.

Santé : Alerte sur l’usage du téléphone portable (Màj vidéo)

Addendum du 14/04/14 : Reportage BFM TV

Merci à Blueman et son remarquable blog


Article original :

Plus de 896 heures dans une vie. A partir de ce seuil, un lien peut être établi entre l’usage du téléphone portable et l’apparition de tumeurs cérébrales. Voici la conclusion d’une étude publiée dans la revue Occupational And Environmental Medicine.

Des chercheurs français de l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement de Bordeaux ont utilisé les données de 447 personnes atteintes de tumeurs bénignes ou malignes du système nerveux central, précise le quotidien. “Ces données ont été croisées avec celles d’un effectif deux fois plus important de sujets pris au hasard dans la population”.

30 minutes de téléphone portable par jour favoriseraient l’apparition de tumeurs cérébrales.

Lire la suite

Les paradoxes du cannabis (Docu)

Le cannabis est le troisième produit psychoactif (après l’alcool et le tabac) le plus consommé en Europe. Il est aussi, et de très loin, la drogue illicite la plus utilisée. Aujourd’hui, en France, plus de la moitié des jeunes de 18 ans disent l’avoir expérimentée au moins une fois.

La banalisation de cette consommation impose plus que jamais d’envisager le phénomène en termes de santé publique : que sait-on du lien entre consommation de cannabis et troubles psychotiques ? Le produit est-il plus dangereux aujourd’hui qu’hier ? Entraîne-t-il une dépendance ? Quels problèmes rencontrent les adultes et les adolescents qui consultent les centres spécialisés ? Quel type d’aide est-on en mesure de leur apporter ?

Réalisé par Olivier Julien (France – 2009)

L’image du jour : Le steak végétarien

Chaque année, 300 millions de tonnes de viande sont produites dans le monde. Un marché en expansion, et qui a d’importantes conséquences sur l’environnement et la santé publique. Qu’en est-il des substituts végétariens ?

L’hebdomadaire Die Zeit de Hambourg publie chaque semaine dans sa rubrique “Wissen in Bildern” (Le savoir en images) une infographie originale. Celle-ci, parue le 27 mars, décrit les substituts à la viande, de plus en plus prisés en Allemagne. Le monde produit près de 300 millions de tonnes de viande par an.

Un chiffre en augmentation constante. Ces régimes carnés pèsent autant sur la santé publique que sur les émissions de gaz à effet de serre.

Cliquez sur le visuel pour l’agrandir >>>
Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

Santé : « Rester assis tue plus que le tabac »

Pour le professeur François Carré, cofondateur de l’Observatoire de la sédentarité, « la sédentarité croissante est liée à la mauvaise utilisation que l’on fait du progrès. (…) Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. » Le cardiologue et médecin du sport est également l’auteur de Danger sédentarité. Vivre en bougeant plus (Ed. du Cherche Midi, novembre 2013).

Cette posture, prolongée, provoque des maux « de la tête aux pieds », explique les experts. Pourquoi cette sédentarité ? Aujourd’hui, on reste assis (ce qui définit la sédentarité, du latin sedere, être assis) tous les jours de plus en plus longtemps (voiture, transports en communs, bureau, temps de loisir…).

La sédentarité tue plus que le tabac. C’est prouvé. Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. La sédentarité favorise le développement de facteurs de risque cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol trop élevé, l’obésité, avec toutes les complications que cela implique…

Les scientifiques se sont rendu compte que bien que le temps passé à faire de l’activité physique ait augmenté significativement ces vingt dernières années, il n’y avait pas eu d’effet net sur la baisse de l’obésité.

Lire la suite

Manger sainement : Oui, mais comment ?

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. Se nourrir correctement permet de rester en forme et en bonne santé, et n’est-ce pas là ce que nous désirons tous ? Les tuyaux et les conseils ne manquent pas, mais difficile de faire le tri dans la masse d’informations contradictoires.

A Chemnitz, les présentateurs de X:enius Dörthe Eickelberg et Pierre Girard font le point sur les mythes autour de l’alimentation. Les glucides sont-ils mauvais pour la santé ? Le sucre va-t-il disparaitre de notre alimentation ? Et enfin: pourquoi la consommation d’épices peut-elle être dangereuse ?

Santé : Le mystère de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques ou SEP est une maladie auto-immune qui touche le système nerveux central et qui se manifeste par poussées. Peu à peu, les malades perdent le contrôle de certaines fonctions corporelles.

Cette maladie incurable aux symptômes extrêmement variés reste une énigme pour les médecins. Environ 130.000 allemands et 80.000 français en sont atteints. Son origine n’est pas clairement connue. Beaucoup de questions restent en suspens, comme celle-ci: pourquoi la SEP frappe-t-elle majoritairement des jeunes femmes ?

Visite au centre de recherche clinique et expérimentale de la Charité à Berlin, les afin de faire le point sur cette maladie, avec Lutz Harm, neurologue, qui explique les moyens à la disposition des médecins pour la diagnostiquer et la traiter.

Grèce : Les malades non assurés ne sont plus pris en charge

Le gouvernement grec n’a pas fourni de traitements aux patients atteints d’hépatite, ce qui met en péril la santé publique nationale. Huit patients non assurés atteints de l’hépatite B et C risquent de voir leur état se dégrader fortement, car ils ne peuvent plus se permettre d’acheter leurs médicaments, met en garde l’hôpital communautaire à Elliniko en Grèce.

 « Malheureusement, notre hôpital ne peut plus fournir sans interruption à ces patients les traitements extrêmement coûteux dont ils ont besoin. Ces personnes sont donc confrontées à de graves complications et risquent aussi de transmettre leurs maladies à d’autres. Cette situation problématique affecte sérieusement la santé publique », indique l’hôpital dans le journal Enet.

La clinique a accusé le ministère grec de la Santé de s’être engagé dans une « politique irresponsable et stupéfiante » responsable de ruptures de stocks des traitements d’urgence aux patients atteints de maladies contagieuses graves, comme l’hépatite.

Il y a un mois, la clinique a envoyé une lettre au ministère de la Santé et au secrétariat général du gouvernement pour les alerter quant à la situation critique des huit patients. Elle attend toujours une réponse des autorités.

Lire la suite

Quels sont les enjeux de la thérapie cellulaire ?

Alors que les donneurs restent trop rares, les scientifiques se démènent pour obtenir en laboratoire des tissus artificiels, et même des organes entiers. Discipline encore relativement jeune, la recherche biomédicale est déjà parvenue à des avancées considérables.

Les organes et tissus artificiels obtenus en laboratoire pourraient sauver des vies. Dans le monde entier, les chercheurs planchent sur de nouvelles techniques pour redonner vie à des organismes morts.

Les donneurs étant trop rares, les scientifiques se démènent pour obtenir en laboratoire des tissus artificiels, et même des organes entiers. Discipline encore relativement jeune, la recherche biomédicale est déjà parvenue à des avancées considérables.

Les présentateurs de ” X:enius ” Carolin Matzko et Gunnar Mergner se rendent à l’Université de Wurtzbourg afin de comprendre pourquoi il est si difficile de cultiver des tissus naturels en laboratoire. Ils s’essaient donc à modifier un morceau d’intestin grêle de porc qui pourrait servir lors d’une intervention.

Quand le cuir en veut à notre peau (Rediff.)

Enquête sur le cuir, utilisé pour la confection des chaussures, et sur ses filières de production. En règle générale, les consommateurs ne sont pas informés de la provenance des matières, et plus particulièrement du cuir, qui composent les chaussures qu’ils achètent.

L’analyse de différents cuirs révèle pour certains des quantités importantes de chrome VI, en proportion dangereuse pour la santé. Pour en savoir plus, dix paires de chaussures, choisies parmi les fabricants et les distributeurs les plus représentatifs en France, ont été analysées par un laboratoire pour y rechercher le taux de chrome VI.

Gel douche, peaux sensibles s’abstenir (Docu)

En seulement trente ans, le gel douche a remplacé le savon dans les habitudes, et les salles de bains, des Français. Il s’en vend même plus de 500 000 flacons par jour : un marché extrêmement juteux de plus d’un demi-milliard d’euros par an. Mais les consommateurs savent-ils exactement ce qui se cache dans leur précieux fluide qui, à en croire les industriels, lave, hydrate, gomme, tonifie et relaxe ?

Vendu comme du rêve, le gel douche cache bien des pratiques douteuses derrière son abondante mousse. Enquête sur un marché pas très propre, sur fond d’une question essentielle : le retour au savon est-il en définitive l’unique solution ?


Autre source

Auteur : Emeline Ménage, Réalisatrice : Liza Fanjeaux (France 5 – 2014)

(Merci à NOP)

Cinéma : « La santé dans l’assiette »

Ce documentaire examine le rapport entre alimentation et santé ainsi que l’hypothèse selon laquelle le renoncement aux produits d’origine animale et industriellement transformés permettrait de soigner – voire guérir, la quasi totalité des “maladies de société” qui frappent tous les pays occidentaux.

Aujourd’hui en France 15% de la population adulte est obèse. 60% de la population française a passé le seuil à partir duquel il ne faut plus grossir pour éviter l’obésité et les autres maladies de société. Au cours des 15 dernières années, l’obésité a augmenté de 75%. (obEpi-Roche 2009).

Les maladies cardiovasculaires, quant à elles, représentent la 2e cause de mortalité dans l’hexagone. Et chaque année plus de 15.000 pontages coronariens sont exécutés…

Le film suit, en guise de fil directeur, l’itinéraire personnel du Dr. Colin Campbell, biochimiste nutritionnel à l’Université Cornell, et du Dr. Caldwell Esselstyn, ancien chirurgien de renom à la célèbre Cleveland Clinic.

Le grand méchant lait ? (Docu)

Après 50 ans d’une idylle presque sans nuages, l’histoire d’amour entre les Français et le lait est-elle en train de tourner court ? Longtemps considéré comme une véritable potion magique, le lait fait aujourd’hui l’objet de nombreuses accusations : intolérance, allergie, digestion difficile, rhinites, otites, polyarthrite… Il provoquerait même le cancer !

Depuis plusieurs années, des livres de médecins ou de journalistes dénoncent les tactiques de l’industrie laitière pour s’assurer d’écouler les stocks, sous couvert de protéger la santé des Français. Selon certains experts, les vertus bénéfiques du lait seraient en effet sujettes à caution.

Réalisé par Magali Cotard (2012)

Radio Courtoisie : « La pilule et le cancer du sein – Le cancer de la prostate » (Audio)

Dans le Libre Journal des sciences et des techniques du 11 avril 2014, Paul Deheuvels recevait Henri Joyeux, professeur des universités, praticien hospitalier. Thèmes : “la pilule et le cancer du sein, le cancer de la prostate”.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Procès du viticulteur bio : « Je n’ai pas traité mes vignes et je l’assume » (Màj : Emmanuel Giboulot reconnu coupable)

Mise à jour du 07/04/14 : Emmanuel Giboulot, reconnu coupable, fera appel

Le viticulteur a été condamné à 1 000 euros d’amende dont 500 avec sursis par le tribunal correctionnel de Dijon. Il va faire appel.

Emmanuel Giboulot, le viticulteur beaunois poursuivi pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la flavescente dorée, a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Dijon. Le jugement rendu ce lundi midi a condamné le viticulteur à payer une amende de 1.000 euros dont 500 euros avec sursis. La juge a donc suivi le réquisitoire du parquet. Emmanuel Giboulot encourait jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. A la sortie de la salle d’audience, Emmanuel Giboulot a estimé qu’il s’agissait « d’une peine symbolique mais pas juste». Et a assuré qu’il comptait faire appel de ce jugement.

Bienpublic


Article du 26/02/14 :

Quand il apparaît sous le grand soleil de la fin de matinée, c’est une salve d’applaudissements et de hourras qui résonne devant le tribunal correctionnel de Dijon. Emmanuel Giboulot prend la parole face à une foule de plus d’un millier de personnes venue le soutenir dans son procès.

Le viticuleur de 51 ans comparaissait, lundi 24 février, pour avoir refusé de traiter ses dix hectares de cépages, exploités en biodynamie à Beaune (Côte-d’Or), contre une maladie très contagieuse et mortelle pour la vigne, la flavescence dorée. Une infraction pénale passible de six mois d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

Lire la suite

Complémentaire santé : pourquoi vos cotisations flambent

De quelques centaines à plusieurs milliers d’euros selon les garanties choisies, l’âge des souscripteurs et le nombre d’assurés, le coût des complémentaires santé est en train de devenir le premier poste d’assurance de nombreux ménages.

Selon le comparateur Assurland, le coût moyen s’élève à 650 euros par an et il n’a cessé d’augmenter ces dernières années, à un rythme bien supérieur à celui de l’inflation.

Selon l’indice des prix de ce comparateur, les factures se sont envolées de près de 40 % durant les huit dernières années. Même si la hausse a été plus mesurée début 2014 (3,2 %, contre une inflation de 0,8 %), la note devient très sévère.

Plusieurs phénomènes permettent d’expliquer cette dérive. Tout d’abord, les progrès médicaux qui reposent sur des techniques plus sophistiquées et donc plus onéreuses. Ajoutez-y le vieillissement de la population et les dépenses augmentent, et donc, par ricochet, les cotisations des complémentaires aussi.

Lire la suite

Irlande : Un “succès” de l’austérité que la population paye cash

L’Irlande est le premier pays de la zone euro à être sorti du plan d’aide de la troïka. Le 7 janvier, le pays revient sur les marchés financiers et emprunte à bas prix. La reprise est là: le taux de chômage est en décembre 2013 à 12,1% pour 14,7% un an auparavant. Le ministère des Finances se félicite du taux de croissance de l’économie (2% attendu en 2014). L’Europe se réjouit de ce succès. Mais est-ce vraiment un succès ?

En Irlande, les habitants ont vu leur vie et leur avenir complètement ravagés par l’austérité. Et malgré le retour de l’Irlande sur les marchés, eux ne voient pas leur vie s’améliorer.

Comment l’Irlande en est-elle arrivée là ?

Dans les années 90 et 2000, l’Irlande était une nation prospère, essentiellement portée par le secteur de la construction. Des chantiers fleurissaient un peu partout. Et les Irlandais étaient nombreux à emprunter, parfois plusieurs fois. Les banques suivaient. Les prix de l’immobilier atteignaient des sommets. Mais en 2007-2008, la bulle immobilière explose. Les prix chutent et emportent avec eux les banques, achevées par la crise financière mondiale.

Lire la suite

Santé : Les dangers méconnus du monoxyde de dihydrogène

Le monoxyde de dihydrogène est un composé chimique incolore et inodore. Le fait qu’il soit un excellent solvant et que son constituant de base soit l’hydroxyl, un radical instable, le rend particulièrement intéressant pour l’industrie chimique. D’autant plus que, présent en abondance sur Terre, son coût est minime.

Et pourtant… sa dangerosité, aussi bien sur l’environnement que pour la santé humaine, est établie depuis des décennies. Le monoxyde de dihydrogène (en anglais « Dihydrogen Monoxide » ou DHMO) est en effet un constituant de substances toxiques, d’agents provoquant ou favorisant de nombreuses maladies et menaces pour l’environnement et peut même être létal à un être humain à de faibles doses.

Également dénommé: oxyde de dihydrogène, hydroxyde d’hydrogène, hydroxyde d’hydronium, ou simplement acide hydrique, cette substance chimique cause la mort de centaines de milliers de personnes tous les ans. On la retrouve dans de nombreux composés caustiques, explosifs et toxiques tels que l’acide sulfurique, la nitroglycérine et l’alcool éthylique.

Lire la suite

Cannabis : Les sacrifiés du pétard (Docu)

Alors que le débat resurgit sur la dépénalisation du cannabis, alors que certains États américains comme le Colorado se lancent dans l’aventure, reportage sur une plante objet de tous les fantasmes et de tous les trafics.

Enquête en France sur les sacrifiés du pétard: jeunes adolescents hospitalisés, familles déchirées, parents désemparés, tout ceux dont la vie a basculé à cause du “shit”.

Enquête au Maroc, l’un des plus gros producteurs du monde. Les cultivateurs sont transformés en OS du cannabis, vivant dans la semi-clandestinité et exploités par les gros trafiquants. Pour en finir le pays envisage de réglementer cette production.

Ensuite nous irons au Népal, sur les chemins de Katmandou et de la fumette sans contrainte. Que reste-il de ce mythe ? Que sont devenus les hippies des années 50 ?

Complément d’enquête – France 2 (Février 2014)

Alimentation de luxe : Les dessous du low cost

Aujourd’hui, certains mets de choix, autrefois réservés aux meilleures tables, apparaissent en grande distribution à des prix surprenants. Produit de luxe par excellence, le caviar s’achète désormais à des tarifs défiant toute concurrence sur Internet.

Fraîche, surgelée ou dans des plats préparés, la coquille Saint-Jacques figure parmi les aliments préférés des Français. Pour découvrir ce que recouvre vraiment cette appellation, direction le Pérou, où s’approvisionnent les industriels de l’agroalimentaire français.

Partie 1:

Partie 2:

Lire la suite

Neknomination : Le dangereux jeu

La “Neknomination” est un jeu d’alcool véhiculé par les réseaux sociaux qui consiste à se filmer en train de boire un verre d’alcool d’une seule traite. Une fois le verre bu, l’acteur de la vidéo désigne une nouvelle personne qui doit en faire de même dans les 24 heures qui suivent.

Le jeu d’origine australienne s’est ainsi propagé rapidement et la pratique a pris de l’ampleur en janvier dernier. En Europe, le jeu est même devenu une mode où les “neknominés” ont commencé à se mettre en scène face caméra.

Au Royaume Uni, le jeu a pris une tournure extrême et dramatique. L’augmentation des quantités d’alcool (voire de drogue) ingurgitées, a notamment conduit à la mort de deux irlandais de 19 et 22 ans, fin janvier. Suivi le mois suivant du décès d’un londonien de 20 ans et d’un Gallois de 29 ans. Ce dernier s’était écroulé après avoir bu trois quarts de litres de vodka en moins d’une minute.

La France n’y a pas échappé. Dans le sud-ouest,  le phénomène n’a pas seulement touché Bordeaux, mais également la Dordogne et le Gers.

Afrique du Sud : D’anciens Springboks victimes de maladies neurologiques rares

Le titre de champion du monde de rugby de l’Afrique du Sud en 1995 a été un des mythes fondateurs de la nation “arc-en-ciel” sud-africaine, tout juste sortie de l’apartheid. Mais à quel prix ? Un reportage, diffusé, dimanche 23 mars, dans l’émission “Stade 2″, met en lumière la sur-représentation de maladies neurologiques rares dans la génération de joueurs sud-africains de la première moitié des années 1990.

Un reportage pour briser un “tabou”

Venter souffre de myélite transverse, une maladie “qui touche une personne sur un million”, précise le reportage. Van der Westhuizen et Linee souffrent de sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot, “qui touche 4 à 8 personnes sur 100.000″.

Aucune preuve scientifique n’a à ce jour mis en lumière un lien de cause à effet entre le dopage et ces maladies. “On n’a pas de réponse, on veut ouvrir le débat qui est tabou”, explique l’auteur du reportage, Nicolas Geay. Trois hypothèses sont évoquées pour expliquer cette récurrence : la répétition des chocs, les pesticides dispersés sur les pelouses et le dopage.

Des “vitamines” finalement interdites

Le capitaine emblématique des Springboks François Pienaar a raconté dans son autobiographie la prise systématique de pilules. “On était des amateurs, on s’entraînait dur. Il n’y avait rien d’illégal. C’étaient des vitamines mais plus tard, elles ont été interdites, alors on a tout arrêté”.