Russie : Les habitants commencent à ressentir les effets de l’embargo

L’embargo contre les produits alimentaires européens est déjà effectif en Russie. Et les produits alimentaires qui se raréfient déjà dans les rayons des supermarchés de Moscou. Quant aux pénuries, elles devraient arriver lorsque les magasins auront vendu tout leur stock (probablement cet hiver).

La Russie a décidé au début du mois août de mettre en place un embargo d’un an sur les produits alimentaires en représailles aux sanctions qui la visent pour son soutien aux séparatistes ukrainiens. Cet embargo concerne le bœuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, ainsi que les fruits et légumes en provenance de l’Union européenne, des États-Unis, de l’Australie, du Canada et de la Norvège.

A Moscou, les habitants constatent une hausse des prix, avec une inflation de plus de 10% ces deux derniers moins. Peu à peu, les produits français disparaissent des rayons. Certaines familles font déjà des stocks de nourritures importées, par crainte d’une pénurie à venir.

“Russian jihad” : Ces combattants russes partis faire la guerre en Ukraine

Depuis le début de la crise ukrainienne, Kiev accuse Moscou d’envoyer des armes et des hommes sur son territoire. Des accusations rejetées par les autorités russes. Pourtant, des combattants passent la frontière. Des jeunes Russes, souvent issus des mouvements nationalistes, recrutés sur le Web, qui partent défendre les populations russophones menacées par ce qu’ils appellent les “fascistes” de Kiev.

Embargo UE-Russie : L’effet boomerang des sanctions

Les analystes parlent déjà de l’effet boomerang. Les sanctions de l’Union Européenne envers la Russie, et de la Russie vers l’Union sont en train de toucher très sérieusement les économies de pays comme la France, l’Espagne, l’Italie, et même l’Allemagne. 130.000 emplois son en jeu en Europe.

Les seniors vont affecter la croissance selon Moody’s

Le vieillissement de la population va faire perdre de plus en plus de points à l‘économie. Il s’agit d’une mise en garde de l’agence de notation américaine Moody’s, selon qui plus de 60 pays vont être classés comme “vieillissants” en 2015, ce qui signifie que 7% de leurs habitants auront plus de 65 ans.

Moody’s impute au vieillissement démograhique une baisse annuelle de la croissance de 0.4 points ces 5 prochaines années, et précise que ce processus a des effets négatifs sur la main d’œuvre, la productivité, l’investissement, ou encore le taux d‘épargne des ménages.

La population en âge de travailler augmentera presque moitié moins vite entre 2015 et 2030, que lors des 15 années précédentes. A l’exception de l’Afrique, tous les continents sont concernés. Dans son rapport, Moody’s met en avant certaines mesures pour freiner le phénomène: embaucher davantage de seniors et de femmes, “inciter l’immigration” ou “encourager les flux financiers”.

Suisse : Ces oligarques que la confédération abrite

Russes ou Ukrainiens, ils dépensent discrètement des fortunes pour implanter leur société, développer leurs affaires ou s’offrir d’immenses villas à Zoug ou à Genève. Portraits.

Les oligarques russes : Qui mène le plus extravaguant et le plus obscène des trains de vie ?

Viktor Vekselberg – Le premier oligarque – Zoug

C’est Viktor Vekselberg qui a introduit le mot «oligarque» en Suisse. Ce mathématicien a emménagé à Zurich en 2004 et, peu après, son groupe Renova faisait l’acquisition de participations importantes dans des entreprises suisses réputées, comme OC Oerlikon et Sulzer. Dans ces deux cas, Viktor Vekselberg a été accusé d’avoir violé le principe d’obligation d’annonce. La procédure concernant Sulzer a débouché sur un non-lieu après le paiement d’une réparation de 10 millions de francs, et la procédure concernant OC Oerlikon s’est soldée par un acquittement.

Auparavant, Viktor Vekselberg s’était plaint auprès de Vladimir Poutine du «traitement injuste» que lui réservait la Suisse. En 2010, il a transféré son domicile à Zoug, notamment parce que Zurich a aboli l’impôt forfaitaire. Aujourd’hui âgé de 56  ans, il a gagné son premier million grâce à la vente de câbles de cuivre usagés. Depuis les années 1990, il investit principalement dans le pétrole et l’aluminium. Il vient d’augmenter sa participation dans Züblin Immobilien. Sa fortune se monterait à 13,5 milliards de francs.

Ce père de deux enfants s’est fixé comme objectif de rapatrier dans son pays les biens culturels russes, à l’instar des célèbres œufs de Fabergé.

Lire la suite

Embargo russe : Quel coût pour l’agroalimentaire français

Moscou a décidé d’interdire “totalement” l’importation de produits agricoles en provenance de l’Union européenne. La France, l’un des premiers producteurs mondiaux, sera donc affectée, mais jusqu’à quel point?

Le Kremlin s’impatiente. Mais quel sera impact réel pour l’agriculture française de l’embargo “total” confirmé ce jeudi par Moscou? Celui-ci porte sur une liste de produits agricoles en provenance de l’Union européenne(mais aussi des États-Unis, d’Australie, du Canada et de Norvège), mesure de rétorsion contre les sanctions imposées contre le pays en raison du conflit ukrainien, sans être indolore, aura un effet relativement limité. Du moins, comparé à l’ensemble des exportations agricoles françaises.

Les chiffres exacts concernant le total des échanges de produits agricoles entre la France et la Russie diffèrent presque du simple au double selon la source.

Entre 619 millions d’euros…

Problème: selon les sources, les données diffèrent. Ainsi, selon les Douanes françaises, en 2013, la France a exporté pour 619 millions d’euros de produits agroalimentaires vers la Russie. Soit 3% de plus que l’année précédente.

A titre de comparaison, l’excédent commercial total engrangé par la France grâce au secteur agroalimentaire a atteint 11,6 milliards d’euros l’an dernier (dont 3,7% pour les seuls produits agricoles qui ne tiennent pas compte des boissons).

Et 1 milliard

En outre, les ventes de produits agroalimentaires français à la Russie ne représentent “que” 8% du total de ses exportations vers ce pays, selon des chiffres de la Direction générale du Trésor. Laquelle précise que ce chiffre est probablement sous-évalué, les douanes russes estimant à environ 1 milliard d’euros les importations du pays de produits agroalimentaires en provenance de l’Hexagone. Il est ainsi précisé:

Outre le fait que les méthodes de calcul diffèrent d’un pays à l’autre, cette divergence est également due au fait que de nombreux produits agroalimentaires, notamment les vins et spiritueux, transitent par certains pays de l’UE sans que les douanes françaises ne connaissent la destination finale des marchandises.

La France, “cave à vin ” de la Russie
Lire la suite

L’avènement du tourisme de masse

Né à la fin du XVIIe  siècle, le tourisme est passé d’une pratique réservée à une élite à une migration saisonnière amplement partagée. Cette massification n’a pas pour autant supprimé les inégalités d’accès.

Adolf Friedrich Erdmann von Menzel : Plan de voyage

À la fin du XVIIe  siècle, Blaise Pascal écrivait que « tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre » (Pensées). Au même moment, les jeunes aristocrates britanniques s’inquiétaient plutôt d’obtenir « une chambre avec vue » à chacune des étapes du grand tour qui les conduisait déjà jusqu’au Sud de l’Italie. Immortalisée par le roman d’Edward M. Forster, adaptée à l’écran par James Ivory (Chambre avec vue, 1985), cette étape obligée de la formation des jeunes Anglais de bonne naissance marque le point de départ du tourisme. D’un loisir jadis exclusif, celui-ci est devenu, pendant la seconde moitié du XXe  siècle, une migration saisonnière amplement partagée, sans pour autant, loin s’en faut, avoir effacé toutes les barrières sociales.

Lire la suite

Radio Courtoisie : « Quel avenir pour l’Ukraine ? » (Audio)

Le mardi 05 août 2014, dans le Libre Journal des débats sur Radio Courtoisie, Benjamin Blanchard, assisté de Charles de Meyer, recevait Yvan Blot, consultant international avec la Russie, ancien député européen, Pierre-Alexandre Bouclay, journaliste, Robert Ranquet, ingénieur, Alain Oudot de Dainville, amiral, Nicolas Mirkovic, président de Solidarité Kosovo, écrivain et Stéphane Gaudin. Thèmes : « Quel avenir pour l’Ukraine ? ; Pour ou contre l’Europe de la défense ? ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Gaza : Le gaz dans le viseur

Pour comprendre quelle est une des raisons de l’attaque israélienne contre Gaza il faut aller en profondeur, exactement à 600 mètres sous le niveau de la mer, à 30 Km au large de ses côtes. Là, dans les eaux territoriales palestiniennes, se trouve un gros gisement de gaz naturel, Gaza Marine, estimé à 30 milliards de mètres cubes d’une valeur de milliards de dollars. D’autres gisements de gaz et pétrole, selon une carte établie par la U.S. Geological Survey (agence gouvernementale étasunienne), se trouvent en terre ferme à Gaza et en Cisjordanie.

En 1999, avec un accord signé par Yasser Arafat, l’Autorité Palestinienne confie l’exploitation de Gaza Marine à un consortium formé de British Group et Consolidated Contractors (compagnie privée palestinienne), avec respectivement 60% et 30% des actions, dans lequel le Fonds d’investissement de l’Autorité Palestinienne a un pourcentage de 10%. Deux puits sont creusés, Gaza Marine-1 et Gaza Marine-2. Mais ils n’entrent jamais en fonction, car bloqués par Israël , qui veut tout le gaz à des prix cassés.

Lire la suite

Les États-Unis entrainent le monde vers le chaos et la tyrannie pour ralentir leur déclin

L’Empire américain est doublement engagé, au plan économique et monétaire d’une part et au plan stratégique et géopolitique d’autre part, pour tenter de ralentir son déclin, dans une entreprise systématique de destruction de ses adversaires comme des ses supposés « alliés ».

Au plan économique et monétaire, les manipulations domestiques et internationales auxquelles se livrent les USA (via leur Federal Reserve et leurs grandes banques « too big to fail ») sur la plupart des paramètres (statistiques faussées) et des actifs (monnaie, taux d’intérêt, actions, obligations, etc. « dirigés ») ne sont plus à démontrer, de telle sorte qu’il n’y a plus un seul marché libre dans le monde entier dont on puisse connaitre précisément la situation réelle !

Quant au plan stratégique et géopolitique, les USA, visant à empêcher toute alliance entre l’Europe et la Russie (toujours leur obsession du contrôle du « heartland » eurasien !) comme à saboter l’émergence de toute solution pacifique au Moyen Orient avant que ce soit le tour de l’Asie, installent des conflits régionaux qui nécessairement prendront suffisamment d’ampleur pour qu’ils auto-détruisent les États qui s’y laissent entrainer. [...]

Nous ne nous prononçons évidemment pas sur le point de savoir qui a raison ou a tort dans ces conflits (les Israéliens ou les Palestiniens, les Russes ou les Ukrainiens) mais seulement sur la méthode employée par les USA pour les créer et les envenimer dans le seul but d’empêcher toute coexistence pacifique internationale selon la pratique vieille comme le monde consistant à diviser pour régner.

Lire la suite

Radio Courtoisie : « Retour sur la question ukrainienne » (Audio)

Le samedi 26 juillet 2014, dans le Libre journal des lycéens sur Radio Courtoisie, Pascal Lassalle, assisté de Xavier Delaunay, recevait Pierre-Alexandre Bouclay, journaliste, sur le thème : « retour sur la question ukrainienne ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Russie : Le trésor perdu des Romanov

On sait qu’en 1917, parce qu’ils avaient besoin de liquidités, les bolcheviques ont vendu une partie des biens de valeur trouvés au Kremlin, ainsi que ceux que Nicolas II avait cachés au couvent Saint-Jean de Tolbolsk, en Sibérie. Mais qu’est devenu le trésor de la Maison Romanov ? Une enquête qui démêle mythes et vérités historiques.

L’une des conséquences inattendues de l’effondrement de l’URSS est un regain d’intérêt pour l’or, les bijoux et autres objets précieux qui appartenaient au tsar et à ses proches. Ils sont nombreux à fouiller les archives, à compulser des catalogues censés répertorier diverses pièces ou à courir les salles des ventes, à l’instar de Nadejda Danilevitch, qui a fait partie de la commission d’enquête sur l’exécution de Nicolas II, et à tenter de retracer le parcours des biens personnels des Romanov. L’oligarque milliardaire Alexeï Ivanov, lui, rachète les mythiques œufs Fabergé, fleurons du trésor du tsar.

Chute de la production de brut russe l’an prochain, annonce le Kremlin

Le ministère des finances russe “prédit” un “déclin” du revenu des exportations pétrolières, “dû à une chute attendue de la production de pétrole”, selon une dépêche laconique de l’agence Itar-Tass publiée le 7 juillet.

Les extractions annoncées pour 2015 seront de 195,4 millions de tonnes, au lieu des 202,6 millions de tonnes prévues initialement dans le cadre de loi de finance pour 2014 de la Fédération de Russie. Le chiffre devrait être à nouveau en baisse en 2016, avec 193,4 millions de tonnes, au lieu des 206,4 attendus.

Le manque à gagner sur les recettes d’exportation du brut sera de l’ordre de 4,5 milliards de dollars en 2016 par rapport au montant initialement espéré, précise le ministère des finances. La Russie est le deuxième producteur mondial d’or noir aujourd’hui, juste derrière l’Arabie Saoudite.

Lire la suite

Chronobiologie : Amie ou ennemie ?

Notre corps est soumit à une limite: celle du temps biologique. Elle se trouve au cœur de nos cellules pour régir notre cycle de vie, de mort, de jour ou de nuit. Cette limite influe sur notre propre corps et sur notre perception du temps qui s’écoule. Ce documentaire va vous faire découvrir l’histoire de ce temps biologique et de sa science: la chronobiologie.

En 1962 un spéléologue du nom de Michel Siffre s’enfonce dans un gouffre pendant deux mois, sans montre et avec l’impossibilité de voir le temps s’écouler. Au bout de deux mois il est retrouvé épuisé, tel un pantin désarticulé. En survivant de justesse à cette terrible expérience il offre une nouvelle vision du temps biologique et créant ainsi une nouvelle science du nom de chronobiologie. Michel Siffre devint alors le cobaye de ses expériences sur la chronobiologie.

Au Massif du Marguareïs dans les Alpes Maritimes, le spéléologue retourne au gouffre de Scarasson et accepte d’y redescendre pour revivre le frisson de 1962. L’homme se demande alors comment il a pu concevoir une telle expérience dans un froid glacial et surtout sans aucun repère temporel. Pour comprendre cette expérience il faut remonter le temps et se remettre dans le contexte de l’époque, lorsque l’homme ne savait presque rien au sujet du temps biologique.

Au début des années 60, le monde part à la conquête de l’espace, mais pour explorer l’univers il faut aussi explorer les limites du corps humain. Il faut savoir si l’homme est capable de vivre dans d’étroits engins sans aucune vision du jour ou de la nuit.

Le crash du MH17 déstabilise la planète finance

De Tokyo à New York en passant par Paris et Francfort, toutes les places boursières mondiales ont dévissé après le crash de l’avion de ligne malaisien en Ukraine. La tragédie s’ajoute à la crise au Proche-Orient et fait craindre le pire pour l’économie mondiale.

La peur s’installe sur les places financières mondiales. Depuis l’annonce du crash d’un avion de ligne malaisien en Ukraine, apparemment abattu par un missile, la tension est montée d’un cran, illustrée par la chute des principales places boursières de la planète.

Lire la suite

Attaque informatique russe contre le secteur de l’énergie

Un groupe de pirates informatiques russe qui se fait appeler « Energic Bear » attaque depuis maintenant plusieurs semaines des centrales nucléaires occidentales avec un malware qui pourrait perturber l’alimentation en électricité. Selon plusieurs chercheurs en sécurité informatique l’objectif principal serait l’espionnage industriel, mais le logiciel permettrait également aux pirates de prendre le contrôle des systèmes à distance.

Il serait ainsi éventuellement en mesure de saboter les installations, ou pire de couper l’alimentation électrique, des citoyens et d’entreprises de certains pays occidentaux.

Les premières attaques auraient été découvertes en 2012, selon les chercheurs de CrowdStrike, et auraient déjà affecté 2000 organisations dans 84 pays.

Lire la suite

“Souverainistes, vous n’avez aucune raison de soutenir l’impérialisme russe”

Il y a quelque chose de navrant à voir la mouvance souverainiste (à laquelle je me rattache) se porter en soutien de Vladimir Poutine dans la crise ukrainienne. L’Union européenne (UE) a peut-être eu tort de ne pas informer et écouter Moscou pendant les pourparlers d’association menés avec l’Ukraine. Mais Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan ne se contentent pas de critiquer le style diplomatique de l’Union, ils invoquent des réalités ukrainiennes selon eux fondamentales : la division du pays et son lien particulier avec la Russie.

L’Ukraine, disent-ils, c’est en fait deux nations, l’une, affirme M. Chevènement, s’identifiant à l’antinazisme et l’autre à l’anticommunisme, comme si, dans ce pays, on ne pouvait être que d’un côté de l’enfer ou de l’autre. Pourtant cela fait vingt-trois ans que l’Ukraine est indépendante et reconnue comme telle, gérée de Kiev.

La question de son unité n’est devenue urgente qu’avec le projet d’association à l’UE et la révolte contre le satrape Viktor Ianoukovitch, le président déchu d’Ukraine. On s’est alors mis à dire que la question de l’hétérogénéité du pays n’était pas une question intérieure, ce qui revenait à considérer comme légitime l’existence, même après la sortie de l’Ukraine de la Communauté des Etats indépendants (CEI), d’une zone d’influence russe que Kiev ne pourrait pas quitter librement.

Ceux qui veulent une Europe des nations devraient moins que personne négliger le droit de l’Ukraine à être une nation de plein exercice. Ce qui se passe en effet à notre Est est la naissance d’une nation s’identifiant dans le refus collectif d’une hégémonie appuyée sur la corruption, événement qui consacre la désuétude sur notre continent de la forme impériale, même décentralisée.

Lire la suite

La Russie et la Chine déclarent une guerre financière totale à l’Occident

Moscou et Pékin développent de nouvelles armes dans le domaine de la finance pour mener leur guerre froide contre l’Occident. Les deux superpuissances prévoient de travailler ensemble et de se concentrer sur l’affaiblissement de la suprématie du dollar comme monnaie internationale, la création de leur propre agence de notation, d’une banque de développement, et de systèmes de paiement concurrents de MasterCard et Visa.

Les pays occidentaux ont longtemps dominé les autres marchés financiers. Le dollar demeure (pour l’instant) la monnaie de réserve mondiale, les agences de notation américaines, S & P, Moody et Fitch sont les seules à réellement faire autorité pour évaluer la solvabilité des entreprises et des gouvernements, et le FMI est encore dominé par des Occidentaux.

Mais avec les initiatives récentes de la Chine et de la Russie, tout cela pourrait bientôt changer. Les deux pays sont relativement mal cotés (La Chine est cotée AA- et la Russie BBB) par les trois grandes agences de notation (alors qu’elles décernent encore la meilleure note aux États-Unis, AAA…), ce qui a pour conséquence d’augmenter les taux d’intérêt qu’ils doivent payer sur leurs obligations, et dissuade les investisseurs de leur prêter de l’argent.

En particulier, la cote de la Russie a été dégradée par S & P et Moody après l’annexion de la Crimée en raison des graves difficultés économiques dont elle a fait l‘expérience. La nouvelle cote qu’elles ont attribué au pays, « BBB » (Qualité moyenne Inférieure), n’est plus qu’un grade au dessus de la cote réservée à la pacotille.

Les Chinois avaient déjà exprimé leur mécontentement de cette situation, en créant leur propre agence de notation, Dagong. Mais ils viennent de signer un accord avec le gouvernement russe pour créer une nouvelle agence de notation russo-chinoise à partir de cette institution. (En Europe aussi, on évoque de temps à autre la création d’une agence de rating spécifique, mais aucun plan concret n’a été élaboré dans ce sens).

Dagong attribue la note AAA à la Chine actuellement, et la note A à la Russie. En revanche, les Etats-Unis n’obtiennent qu’un A- . Ces cotes se fondent sur des données fondamentales telles que le ratio dette-PIB, qui sont plus favorables en Russie et en Chine. La nouvelle agence conjointe devrait émettre des cotes comparables.

Une autre mesure prise par la Russie et la Chine pour saper la puissance financière de l’Ouest est la mise en place d’une banque de développement privée en concurrence directe avec le FMI. Le manque de représentativité du FMI, où les pays émergents n’ont qu’un pouvoir de décision très faible, est une critique récurrente de l’Institution.

Le géant économique qu’est la Chine, la seconde puissance économique qui pourrait même passer première cette année, y détient toujours moins de droits de vote que la Grande-Bretagne, par exemple.

La Russie envisage également a création d’une « Union économique eurasienne » dans laquelle le rouble servirait de monnaie d’échange centrale. De son côté, la Chine souhaite développer l’usage du renminbi dans les transactions internationales.

En outre, le président russe, Vladimir Poutine, a émis le souhait de concevoir un système national de paiement pour concurrencer les géants américains de paiement Visa et Mastercard. Après l’annexion de la Crimée, ces deux institutions de crédit avaient boycotté Rossiya, et d’autres institutions financières russes.

Le journal allemand Die Welt compare ces initiatives pour concurrencer la domination financière de l’Occident à la course aux armements pendant la Guerre Froide, et il évoque « une guerre financière avec l’Occident ».

Express.be

(Merci à Gérard le Savoyard)

Russie : L’école alternative de l’académicien Shchetinin

L’école de Shchetinin est une structure russe où les enfants peuvent terminer le niveau primaire et secondaire en 2 ans. Ils peuvent aussi obtenir leur doctorat avant l’âge de 17 ans. Les enfants apprennent autres choses que les matières scolaires classiques comme la danse traditionnelle, les arts martiaux, la musique et les arts.

La doctrine de l’école repose sur le précepte: “Je vois, J’analyse et j’agis”.

En fait, on ne dicte pas aux enfants ce en quoi ils doivent croire et comment apprendre. Ils le font à leur manière, ce qui assure leur succès. Le professeur n’est pas là comme dictateur mais bien comme aide à l’apprentissage. Il propose des notions à apprendre et ensuite en discute avec les élèves, puis les enfants doivent eux-même en discuter avec les autres pour démontrer ce qu’ils ont compris.

L’enseignant n’oblige pas un élève à étudier ceci ou cela, c’est l’élève lui-même qui décide ce qu’il veut apprendre en premier et puisqu’il est attiré par ce sujet alors il apprendra beaucoup plus vite.

En apprenant aux enfants à étudier de cette façon, les professeurs s’assurent que les enfants créent leur propre méthode et que par la suite ils pourront apprendre n’importe quel sujet très rapidement.

Lire la suite

Le Dessous des cartes : Japon, monde flottant

Trois ans après le tsunami, comment va le Japon ? Quels défis doit relever cet État insulaire ? Le Dessous des cartes revient sur les conséquences de la catastrophe nucléaire de Fukushima et étudie les fragilités de la troisième puissance économique mondiale.

Le Dessous des cartes (Arte France 2013)

Russie : 6 mois de cabane au Baïkal (Rediff.)

Une demi-année de solitude au bord du lac Baïkal, c’est le défi qu’a relevé Sylvain Tesson, 39 ans (en 2011). Ce géographe avait déjà multiplié les expériences extrêmes, dont le tour du monde en vélo et la traversée de l’Himalaya à pieds.

Cette fois-ci, il ne se déplace pas mais reste seul, de février à juillet, dans une cabane en rondins chauffée au poêle à bois. Pour tout viatique: six mois de vivres, de la vodka, des cigares et des livres. La lecture et surtout l’écriture lui apportent du réconfort. “L’ennui c’est le sang qui coule de la blessure du temps“, note-t-il un soir de spleen. À méditer…

Ukraine : Les combattants pro-russes refusent le cessez-le-feu

Dans la ville de Donetsk, bastion des séparatistes, les combattants pro-russes dont prêté serment devant la population samedi, rejetant le cessez-le-feu de Kiev.

Les insurgés pro-russes ne désarment pas, à l’Est de l’Ukraine, malgré le cessez-le-feu unilatéral décrété par le gouvernement ukrainien à Kiev, la capitale. De nouvelles violences dans la région russophone du Donbass mettent en péril le plan de paix dévoilé vendredi 20 juin par le nouveau président Petro Porochenko, soutenu par les Occidentaux.

Des gardes ukrainiens ont été attaqués à un poste-frontière. Vladimir Poutine a annoncé samedi 21 juin avoir placé les forces armées du district militaire central du pays “en état d’alerte” pour des manœuvres imprévues jusqu’au 28 juin.

L’Ukraine et l’Europe peuvent-elles se passer du gaz russe ?

La guerre du gaz est déclarée. La société russe Gazprom, décide de couper le gaz à l’Ukraine tant qu’elle ne paiera pas ses dettes. Une décision lourde de conséquences pour tous les Européens. 

Le torchon brûle entre Moscou et Kiev. La compagnie russe Gazprom vient d’annoncer que l’Ukraine n’avait toujours pas réglé une partie de sa dette gazière évaluée à 4,5 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros). Le géant russe a donc mis ses menaces à exécution en coupant le gaz. Désormais, l’entreprise ne fournira à l’Ukraine que ce qu’elle paiera d’avance.

De son côté Kiev refuse de se plier à la hausse des prix du gaz russe. A l’arrivée des pro-occidentaux au pouvoir en février dernier, les 1.000 mètres cubes de gaz sont passés de 268 dollars (198 euros) à 485 dollars (358 euros). Dans sa dernière offre, la Russie proposait les 1.000 mètres cubes de gaz à 385 dollars. Toujours trop pour Kiev qui assure avoir des réserves conséquentes en stock. 

Gazprom compte également saisir la cour d’arbitrage internationale de Stockholm dans cette affaire de dette gazière. Une façon de répondre à la menace de procédure lancée par Kiev concernant la décision prise par les Russes d’augmenter les prix du gaz.

Lire la suite

Pétrole : Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle crise ?

Selon le nouveau rapport « World Investment Outlook » de l’Agence Internationale de l’Énergie (IEA) il faut trouver 48.000 milliards de dollars jusqu’en 2035 pour maintenir la production pétrolière au niveau actuel.

Pour rentabiliser les nouvelles techniques de forages, il est nécessaire de mettre le curseur du prix du baril au-delà de 120 dollars. Mais à ce niveau, c’est l’économie qui s’écroule! C’est un vrai casse-tête et un cercle vicieux insoluble.

Le peak oil d’or noir conventionnel a été atteint en 2007 et le pétrole de schiste, off-shore, sable bitumineux ou dans les glaces de l’Arctique devaient prendre le relais pour assurer la stabilité et la croissance mondiale des économies.

Tous les signaux d’alarmes sont au rouge vif

Lire la suite

Chine : A la recherche de terres agricoles non-polluées

Les compagnies chinoises effectuent une expansion rapide sur le marché alimentaire mondial, rachetant dans le monde entier des entreprises de produits agricoles, des producteurs d’aliments et de boissons.

L’année passée, la Chine a dépensé plus de 12 milliards de dollars américains dans cet objectif. Jusqu’à présent, le gouvernement chinois poursuivait la stratégie d‘importations modérées des cultures agricoles et d’achat des terres agricoles sur le territoire des autres pays. Maintenant, les choses sont en train de changer.

En effet, en 2013, la compagnie de Hongkong « Shuanghui Group » a absorbé une compagnie américaine, ayant acheté pour 7 milliards de dollars le producteur de la viande « Smithfield Foods » avec ses dettes. La corporation publique « Cofco » qui contrôle 90 % du marché interne du blé a acheté le bloc de contrôle de la compagnie néerlandaise « Nidera Holdings » et la branche agricole de « Noble Group » ayant déboursé pour les deux compagnies près de 3 milliards de dollars.

De cette façon, Pékin s’est procuré des silos à grains en Argentine, des sucreries au Brésil, des minoteries en Europe Centrale et les usines de transformation des graines de tournesol en Afrique du Sud et en Ukraine

Lire la suite

Les tomates voient rouge

Pourquoi les tomates n’ont-elles plus de goût? Enquête dans les champs, les serres, les marchés et les laboratoires.

L’histoire de la tomate concentre toutes les problématiques de notre alimentation: démocratisation de la consommation, industrialisation de l’agriculture, recherche fondamentale en génétique, brevetage du vivant et débat à l’OMC autour de l’ouverture des marchés nationaux. Elle est à l’image des succès et des échecs, des dangers et des espoirs de l’ensemble de la filière agroalimentaire.

Cherchant à comprendre pourquoi les tomates n’ont plus de goût, Andréa Bergala a mené l’enquête en France, en Espagne et en Russie, rencontrant agriculteurs, industriels, scientifiques et chefs cuisiniers.

États-Unis : BNP Paribas, 8 questions sur les poursuites américaines

La justice américaine poursuit BNP Paribas pour violation d’embargo à l’égard de l’Iran, de Cuba et du Soudan. La banque pourrait encourir une amende de 10 milliards de dollars. Tentative d’explication de ce dossier sur lequel les différents protagonistes entretiennent le mutisme.

1 puis 3 puis 5 puis 10 milliards de dollars ! Les compteurs s’affolent. En quelques semaines, le montant des pénalités encourues par BNP Paribas face à la justice américaine a pris des allures de bombe à retardement. Le département américain de la justice semble augmenter ses exigences chaque jour, à en croire les révélations quasi quotidiennes du Wall Street journal.

En face, BNP Paribas garde un mutisme total. Ce n’est qu’au moment de la publication de ses comptes annuels, en mars 2014, que la banque a révélé avoir provisionné la somme de 1,1 milliard d’euros pour faire face à un litige aux États-Unis. Elle n’en avait à peine soufflé mot avant. Depuis, c’est le black-out.

Lire la suite

Celente : “L’effondrement économique interviendra au second trimestre 2014 !”

Interview de Gerald Celente donnée le 30 avril 2014 sur l’or, à propos de la situation en Ukraine et de “l’effondrement économique pour le deuxième trimestre 2014″ !!!

On ne s’attaque pas à la Russie. Napoléon n’a pu les défaire, Hitler n’a pu les défaire, et vous pensez que c’est Cameron, Hollande et Obama qui vont vaincre les Russes ?”

Vu des Etats-Unis, Marine Le Pen, l’alliée rêvée de Poutine

La percée du Front national n’est pas un accident de parcours si on considère le rôle de la France sur la scène internationale, selon cet éditorialiste américain. Marine Le Pen incarne cette complaisance à peine voilée pour le Kremlin.

Par JOHN VINOCUR, THE WALL STREET JOURNAL

Tout a commencé par une semaine tragi-comique comme en connaît la France en ce mois de mai 2014.

Les quatre chefs d’état-major (des armées, de l’armée de terre, de la marine et de l’air) menaçaient de démissionner en raison des coupes envisagées dans le budget de la Défense. Une organisation publique [Unédic], dans un démenti cinglant suite à la promesse présidentielle d’“inverser la courbe”, annonçait une nouvelle progression du chômage pour 2014 et 2015. Et la SNCF reconnaissait avoir commandé 2 000 nouveaux trains trop larges pour entrer dans quelque 1 600 gares du réseau.

Lire la suite

Russie contre États-Unis : La guerre ne sera pas sur le terrain qu’on croit

“Ce sont les paroles les plus fortes que j’ai jamais entendues dans la bouche d’un diplomate”, observe Erik Townsend.

Il commentait la citation du porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Alexander Loukachevitch, qui a déclaré :

“Nous devrons réagir… si nous sommes provoqués par des actions irresponsables et soudaines de la part de Washington… et pas nécessairement de façon symétrique”.

“A mon avis”, reprend Erik, “ce que dit réellement la Russie c’est : ‘États-Unis, si vous voulez jouer à ce jeu qui consiste à venir et nous dire ce que nous pouvons faire dans notre pays, parce que vous êtes les États-Unis, vous croyez que vous avez le droit de passer outre les lois internationales parce que l’arrogance américaine est dans vos gènes. Si c’est ainsi que vous pensez, nous allons déclencher dans votre pays une crise obligataire et financière qui mettra fin à votre hégémonie économique dans le monde. Nous en avons le pouvoir’.”
Lire la suite

Russie : La Mafia Rouge

Dans l’Union soviétique du début des années 80, la vieille garde, dirigée par Léonid Brejnev mène le pays. L’économie est dans un piteux état, et les denrées essentielles se font rares. Les esprits criminels s’organisent pour fournir illégalement à des gens privilégiés des biens de consommation de base. Leurs activités sont protégées par de hauts fonctionnaires.

Sous le régime de Brejnev, l’Union soviétique connaît des années de stagnation politique. Pendant ce temps, en coulisse, un bras de fer s’opère entre Nikolaï Chtchiolokov, le ministre de l’Intérieur (MVD) et Iouri Andropov, le chef du KGB. Ce combat inévitable, opposant la police criminelle à la police politique, marque l’étape finale d’une longue lutte de pouvoir en URSS.

Partie 1: “Commerce de détail

Partie 2: “Mafia poilitique
Lire la suite

Pierre-Alexandre Bouclay / Ukraine : «La Russie a gagné la guerre des médias»

Pierre-Alexandre Bouclay, journaliste, est invité sur TV Libertés pour débattre avec Jean-Yves Le Gallou de la guerre d’information dans le conflit ukrainien.

Magasine I-Media N°12 (23/05/14)

Les Cosaques se battront pour l’indépendance du Sud-Est de l’Ukraine

C’est à Kramatorsk et à Slaviansk, où sont déployées les principales forces des milices cosaques, que l’on peut rencontrer l’une des figures cosaques les plus emblématiques : celle du commandant Babaï. Cosaque orthodoxe, il a su séduire les journalistes russes grâce à son aspect singulier. A sa ceinture pendent un pistolet et un couteau nu. Le commandant Babaï veut construire sur le territoire de l’Ukraine un Hetmanat cosaque placé sous la suzeraineté d’un Tsar orthodoxe. Il se vexe lorsqu’on le compare aux nationalistes ukrainiens, lui qui se dit guerrier orthodoxe. Babaï affirme que l’Ukraine est un Etat artificiel et que les Ukrainiens n’existent pas en tant que nation.

Par Vladimir Dergatchev, Gazeta.ru

Le commandant Babaï (à droite) se vexe lorsqu’on le compare aux nationalistes ukrainiens. Crédit : Anton Krouglov/RIA Novosti

Gazeta.ru : Vous vous définissez comme un guerrier orthodoxe, n’est-ce pas ?

C’est exact. Les Cosaques sont des guerriers orthodoxes.

Qu’est-ce que vous attendez ? Comment les événements vont-ils évoluer selon vous ? La Russie fournira-t-elle une aide ou bien l’Ukraine va-t-elle commencer une guerre à grande échelle et vous envoyer les chars ?

Non, les Ukrainiens ne choisiront pas cette voie. Les mercenaires, oui. Ces gens que l’on paie pour ça. On y trouve des bandits, des mercenaires de différentes régions et du monde entier.

Irez-vous au combat si les autorités de Kiev lancent une guerre à l’échelle nationale ? Jusqu’où la Russie vous soutiendra-t-elle ? 

Lire la suite

Russie : L’Ukraine et le nationalisme russe

Édition spéciale du débat à Moscou à trois jours de la présidentielle en Ukraine. Cette élection est censée mettre un terme à la crise qui secoue le pays depuis plusieurs mois.

Dans quelles conditions se tiendra-t-elle ? Vladimir Poutine va-t-il reconnaitre le résultat du scrutin ? A quel jeu joue le Président russe, quelles sont ses intentions ? Une réconciliation entre l’Occident et la Russie sur le dossier ukrainien est-elle possible ?

Partie 1 :

Partie 2 :
Lire la suite

Russie : “Crocodile”, dans l’enfer de la drogue

En Russie, une nouvelle drogue fait des ravages: la désomorphine, surnommée “Crocodile”. Accessible, bon marché et terriblement additive, elle connaît un large succès.

Mais ceux qui la consomment, quand ils ne meurent pas à la première injection, voient leur jambes noircir, leur peau peler et se couvrir d’abcès.

(Merci à Philoï)