De grandes sociétés russes quittent les paradis fiscaux

Plusieurs grandes sociétés russes immatriculées dans des “paradis fiscaux” ont décidé de rapatrier leurs actifs suite à la proposition du président Vladimir Poutine de mettre fin à “l’offshorisation” de l’économie russe.

Lire la suite

(28.10.2009)

  • USA : faillite du grand groupe de crédit immobilier commercial Capmark

L’un des plus importants groupes américains de financement d’immobilier commercial, Capmark Financial, fait faillite. Dans un communiqué dimanche soir, le groupe indique ainsi s’être placé sous la protection de la loi sur les faillites (Chapter 11), illustrant les difficultés qui persistent dans l’immobilier d’affaires. “Nous voyons ce processus de réorganisation comme une réponse malheureuse mais nécessaire aux conditions sans précédent dans le marché de l’immobilier commercial”, a commenté Jay Levine, le PDG de Capmark. L’ancienne branche de financement commercial de GMAC – l’ex-division de services financiers du constructeur automobile américain General Motors (GM) -, a enregistré une perte de 1,6 milliard de dollars au second trimestre. Le dépôt de bilan de Capmark met en difficulté le groupe d’investisseurs qui en détient 75%, à savoir les fonds de capital investissement KKR et Five Miles Capital Partners ainsi que la banque d’affaires Goldman Sachs à travers sa branche de capital investissement (Goldman Sachs Capital Partners). Les 25% restants de Capmark sont détenus par les employés du groupe financier. La Tribune

  • Russie : perte record pour Rusal en 2008

Le géant russe de l’aluminium, qui prépare son introduction en Bourse à Paris et à Hong­kong, a dégagé une perte de 5,8 milliards de dollars en 2008, selon le quotidien russe Vedomost, pour un chiffre d’affaires de 15,8 milliards. Rusal a été doublement pénalisé l’année dernière. Comme ses principaux concurrents, il a subi de plein fouet la baisse des cours de l’aluminium. Le cours du métal est passé de 2 662 dollars la tonne en moyenne en 2007 à 2 169 dollars en 2008. La tendance s’est d’ailleurs poursuivie cette année. En outre, le groupe russe a procédé à une drastique réévaluation de sa participation dans son compatriote Norilsk, premier producteur mondial de nickel et de platinoïdes, dont la valeur a pratiquement été divisée par cinq en douze mois. Le montant de cette réévaluation n’est pas connu. Le Figaro

  • USA : Caterpillar licencie 2.500 salariés et en rappelle 500

Caterpillar a annoncé lundi le rappel de 500 salariés licenciés d’ici la fin 2010, mais aussi le licenciement définitif d’environ 2.500 autres. Ces 3.000 personnes font partie des plus de 22.000 licenciées par le groupe américain depuis le début de l’année. L’équipementier de chantier a réduit ses effectifs de 16%, les ramenant à un peu plus de 94.000 salariés, pour faire face à une baisse de la demande. Associated Press (via Yahoo)

  • McDonald’s quitte l’Islande en raison de la crise financière

Ses trois restaurants, sous franchise de Jon Ogmundsson depuis 2004, fermeront leurs portes le 31 octobre à minuit. “La complexité opérationnelle unique de la pratique des affaires en Islande, ajoutée au climat économique très difficile régnant dans ce pays, font qu’il est financièrement prohibitif de poursuivre nos activités”, explique McDonald’s Europe dans un communiqué. Le n°1 mondial de la restauration rapide précise que dans ces conditions, elle n’entend pas pour le moment chercher un nouveau partenaire en Islande. Jon Ogmundsson compte pour sa part lancer une nouvelle chaîne de hamburgers appelée “Metro”. Les banques islandaises ont fait faillite à l’apogée de la crise mondiale du crédit, plongeant toute l’économie dans un profond marasme. L’économie du pays dépend principalement d’une aide financière du FMI d’un montant de dix milliards de dollars. Reuters

(Merci à SPOILER)

  • Les banques belges ne sont plus rentables

Rendement des capitaux qui chute de 8,9 %, ratio coûts/revenus qui flambe de 30 %, dépôts qui dévissent de 8,3 % : le premier semestre de 2009 s’est teinté de noir pour les banques en Belgique, si l’on en croit les chiffres publiés par la BNB. Les banques belges ont accumulé au premier semestre une perte de 2,2 milliards d’euros, alors que, voici un an, elles avaient encore enregistré un bénéfice cumulé de 3,2 milliards d’euros, selon les chiffres tirés de l’ Aperçu stratégique du système financier belge , publié lundi par la BNB. Les banques ont vu leurs bénéfices chuter en raison de la crise. Le rendement des capitaux propres des banques est ainsi négatif de 8,9 %, contre un positif de 11 % un an plus tôt. Trends.be