Speed-dating entre ambassadeurs et entrepreneurs français

Un speed-dating inédit a eu lieu mardi à l’occasion de la “Semaine des ambassadeurs“. 170 diplomates français se sont entretenus toute l’après-midi avec des représentants d’entreprises françaises qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’exportation.

L’objectif de cette initiative : amorcer le contact entre des acteurs qui se connaissent mal et soutenir la croissance française.

Big data : Serez-vous bientôt recruté par des algorithmes?

L’utilisation des mégadonnées pour départager les candidats à l’embauche est encore embryonnaire, mais l’idée fait son chemin dans les entreprises. Non sans poser de questions.

Qui de l’homme et de la machine est le mieux à même de choisir un futur salarié, celui qui brillera autant par ses performances que par sa capacité à s’intégrer parmi ses collègues? Une étude de la Harvard Business Review publiée en avril 2014 a semé le doute. Deux psychologues de l’université du Minnesota ont jugé “qu’en matière de recrutement, les algorithmes font mieux que l’intuition“.

Bien paramétré, un modèle informatique capable de brasser des informations sur les candidats – depuis un CV, les réseaux sociaux, des tests de personnalité, etc. – aurait plus de chance de sélectionner les meilleures recrues que les employeurs.

Très doués pour définir les besoins d’un poste et extraire des informations à partir des profils des candidats“, les humains seraient “mauvais pour en pondérer les résultats“. Aveuglés par leur subjectivité, ils se laisseraient distraire par des éléments parasites sans lien avec la mission, contrairement aux algorithmes.
Lire la suite

L’entreprise commence à se méfier du diplôme

Une étude de l’OFEM intitulée « Repenser l’équation formations-compétences-compétitivité » révèle que les moyennes entreprises se tournent vers les sans-diplômes pour recruter un collaborateur sur quatre. Le diplôme ne serait plus un gage de compétences…

L’entreprise corrige ses modes de recrutement et s’ouvre davantage aux sans-diplômes. C’est l’une des conclusions de l’étude menée par l’Observatoire de la formation, de l’emploi et des métiers (OFEM) de la CCI Paris Ile-de-France. Si dans les grandes entreprises, les recruteurs privilégient massivement les BAC +5, la moitié seulement des moyennes entreprises embauchent des diplômés les yeux-fermés. Par ricochet, ceux qui n’ont pu mener des études à leur terme sont favorisés  : les PME engagent environ 25 % de sans-grades universitaires ! L’explication est simple  : selon les sondés, les diplômes ne sanctionnent plus un bon niveau de compétences.

Lire la suite

Jihad 2.0 : La guerre de la propagande

Internet et les réseaux sociaux sont devenus depuis 2012 le terrain favori des jihadistes. Vidéos de décapitation, propagande et recrutement, le groupe État islamique a réussi en seulement deux ans à dépasser Al-Qaïda en créant une machine de guerre médiatique, qui distille la terreur et parvient à convaincre des jeunes de tous les pays de rejoindre ses rangs.

Des journalistes ont enquêté sur ce phénomène en plein essor qui menace l’Occident. Comment cette propagande se construit-elle ? Quels sont les outils marketing utilisés, quelle en est la cible ? Et face à cette banalisation de l’apologie du terrorisme sur le web, comment pouvons-nous lutter, et y mettre fin ? Pendant quinze jours, une équipe s’est immergée dans la “jihadosphère”.

Reportage du magazine “Envoyé spécial” diffusé sur France 2 le 5 mars 2015

Le nombre d’embauches en CDD a explosé en 2013

Dans le tertiaire, la part des embauches sous CDD s’est élevée à 85,3% en 2013, en hausse de 2,3 point par rapport à 2012. Et la durée moyenne des contrats était de… 10 jours contre 14 jours en 2012. Un quart des CDD se limite même à 2 jours. Ces contrats deviennent par ailleurs systématiques.

Avec une croissance morose et une absence de visibilité à moyen terme, les chefs d’entreprise se montrent extrêmement prudents dans leurs politiques de recrutement. Quand on ne sait pas ce que sera le carnet de commandes à six mois ou un an, on évite de recruter en contrat à durée indéterminée (CDI).

Alors, pour faire face à un surcroît exceptionnel d’activité ou pour jouer la prudence, on embauche sous contrat à durée déterminée… Conséquence sociale de la crise. C’est exactement ce qui est arrivé en 2013, selon une étude de la Dares (service des statistiques du ministère du Travail) qui montre que le nombre des embauches sous CDD a littéralement explosé cette année-là. Et notamment, les CDD courts.

En 2013, dans le secteur concurrentiel, 83,6% des embauches ont été réalisées en CDD, soit une progression de 2,3 points par rapport à 2012. Dans le tertiaire, principal pourvoyeur de ce type de contrat, la part des CDD dans les recrutements atteint même 85,3%, en hausse également de 2,3 points sur un an.
Lire la suite

“Ma vie à poil sur le net” ou le piège de Facebook [Archive]

Vidéos, blagues foireuses ou positionnement politique : les traces que nous laissons ne sont pas sans conséquences. Nuancé, ce reportage en fait la démonstration.

Éric Schmidt, le pdg de Google, l’annonçait il y a quelques semaines : les gens devront bientôt changer de nom s’ils veulent, une fois adultes, échapper aux traces peu glorieuses qu’ils auront laissées sur les réseaux sociaux à l’adolescence. Ce n’était qu’une boutade, mais cela mérite pourtant réflexion.
Lire la suite

Danemark : Un site de recherche d’emplois… interdits aux moches (Màj vidéo)

Dans un contexte de crise, « tous les atouts comptent », surtout quand il s’agit de la beauté. BeautifulPeople, site de rencontres reposant sur la beauté, lance un service de recrutement… pour beaux uniquement.

Quoi de pire, pour un Alpha, que de devoir côtoyer un Delta ou un Epsilon. Dans le meilleur des mondes possibles, les bels gens n’ont pas à frayer avec le reste d’entre nous. C’est pourquoi BeautifulPeople, site de rencontre pour beaux hommes et belles femmes dont l’inscription est cooptée, a été créé.

Car la beauté a un prix, ou plutôt n’en a pas. Fort de cette constatation et du fait qu’il est toujours plus plaisant d’avoir à faire à quelqu’un de beau qu’à quelqu’un de moche, sauf si le beau est stupide à mourir, BeautifulPeople vient de lancer un service de recrutement… pour les belles de jour et les beaux de nuit, l’inverse étant certainement vrai.

La beauté comme choix honnête
Lire la suite

L’emploi à l’épreuve des algorithmes

L’analyse des grandes quantités de données – le Big Data – est appelée à révolutionner bien des domaines. L’emploi et les ressources humaines pourraient même devenir l’un de ses premiers terrains d’application.

Bien sûr, rappelle Steve Lohr dans Bits, le blog techno du New York Times, “la science de la force de travail” – comme on commence à l’appeler – n’est pas nouvelle. Le management “scientifique” et la mesure statistique de l’efficacité du travail ou du recrutement ont déjà connu bien des méthodes… (et pas que des succès) : “Ce qui est différent aujourd’hui”, explique Mitchell Hoffman, économiste et chercheur à l’école de Management de Yale, “est le montant et le détail des données sur les travailleurs qui sont recueillies”.

L’étude de Hoffman et de ses collègues, intitulée “La valeur de l’embauche par les références” (.pdf) a fouillé les données de plusieurs sociétés dans trois secteurs différents (les centres d’appels téléphoniques, le transport et le secteur logiciel) portant sur plus d’un million de demandeurs d’emploi et plus de 70 000 employés sur plusieurs années.

Lire la suite

Les médecins étrangers coûteux et mal encadrés

Face aux déserts médicaux, collectivités et hôpitaux font venir des praticiens d’Algérie, de Roumanie et de Belgique. Des recrutements nécessaires mais qui se font avec un « contrôle des compétences flou», alerte le Centre d’analyse stratégique.

La France a besoin de médecins étrangers mais elle les sélectionne mal et ne sait pas vraiment les accueillir. C’est le constat sans appel dressé dans un rapport publié mardi par le Centre d’analyse stratégique (CAS), l’ex-commissariat au Plan. Le phénomène des professionnels de santé étrangers exerçant en France, s’il reste marginal - ils représentent 7,4 % des praticiens -, prend toutefois de l’ampleur.

Entre 2007 et 2010, leur nombre a bondi de 20%, pour avoisiner désormais les 19.000 praticiens. Des médecins surtout algériens, roumains et belges.

Souvent, le niveau de revenu explique l’attractivité de la France. Un interne en Hongrie gagne ainsi seulement un quart du salaire de son homologue français. Malgré ce boom, la France n’a toutefois pas mis sur pied de politique cohérente de recrutement.

Lire la suite

Tape sur ton clavier, je te dirai qui tu es

Déterminer qui est devant l’écran devrait bientôt être possible. Cela permettrait alors de sécuriser l’accès à certains sites Internet sensibles.

Aussi appelée «frappologie», cette technique de biométrie comportementale permet de reconnaître un individu à sa façon de taper sur un clavier d’ordinateur. Elle s’appuie sur l’enregistrement du temps d’appui sur une touche, sur celui de pression et de relâchement et enfin sur celui de vol entre les touches. Chaque individu a sa propre façon d’utiliser un clavier. Les toutes premières études sur le sujet ont été réalisées aux États-Unis dans les années 1980.

(…) Christophe Rosenberger, responsable de la spécialité informatique à l’Ensi Caen et directeur de l’équipe de recherches «monétique & biométrie» du laboratoire Greyc:

«La dynamique de frappe au clavier peut conduire à déterminer de nombreuses informations sur une personne, comme sa tranche d’âge ou son sexe. C’est une technique qui tend à se développer et dans cinq ans je pense que nous serons capables d’apprécier l’état émotionnel d’une personne, voire sa personnalité, à sa seule façon de taper sur un clavier.»

En entreprise, le contrôle par biométrie comportementale pourrait remplacer les traditionnels codes d’accès, souvent oubliés sur un Post-it ou communs à tout un service. La dynamique de frappe au clavier pourrait même être utilisée dans le domaine des ressources humaines:

«Si des recruteurs s’y intéressent et impulsent son développement, la dynamique de frappe pourrait tout à fait être utilisée lors de recrutements d’ici à cinq ans», s’enthousiasme Christophe Rosenberger.

(…) la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a autorisé la «frappologie» comme système de biométrie comportementale fiable en juin 2011.

Lire la suite de l’article.

Pénurie de talents : Où sont les ouvriers qualifiés ?

Un employeur sur quatre en Belgique et dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) éprouve des difficultés à remplir ses postes vacants, contre un sur trois dans le monde, conclut encore Manpower. Fait nouveau : «Les employeurs semblent s’habituer à vivre avec ces pénuries chroniques de talents, en cherchant des solutions à court terme.»

Globalement, les pays les plus touchés sont le Japon (81 %), le Brésil (71 %), la Bulgarie (51 %), l’Australie (50 %), les Etats-Unis (49 %) et l’Inde (48 %). En Europe, les employeurs doivent aussi faire face au problème que ce soit en Allemagne (42 %), en Pologne (37 %), en France (29 %) et dans une moindre mesure en Italie (14 %), au Royaume-Uni (11 %) en Espagne (9 %) et aux Pays-Bas (7 %). (…)

«Les entreprises engagent moins et/ou reportent leurs nouveaux recrutements pour réduire leurs coûts et s’adapter à l’évolution du développement de leurs affaires,

analyse Philippe Lacroix, managing director de Manpower Belgique-Luxembourg. Cette situation devient progressivement la nouvelle normalité

la croissance des entreprises est moins forte et les employeurs s’habituent à faire plus avec moins. Le fait qu’il n’y ait pas suffisamment de talents qualifiés disponibles est donc considéré comme un problème moins urgent. Le défi reste néanmoins important avec un employeur sur quatre qui rencontre des difficultés de recrutement.»

Lire la suite de l’article.

[Attention, cette vidéo peut heurter les plus sensibles - Fortune.]

Image de prévisualisation YouTube

La peur du chômage au coeur du système français

Avec les déclarations que vient de faire le chef de l’Etat sur un possible référendum sur l’indemnisation et la formation des chômeurs, on pourrait penser que la France compte aujourd’hui plus de 4,2 millions de fainéants vivant de l’assistanat et d’incompétents notoires !

A compétences égales, une obligation de recrutement de chômeurs de longue durée !

Certes, il doit bien y avoir quelques abus et des candidats à l’embauche mal formés. Mais sincèrement, pensez-vous que les personnes en recherche d’emploi aujourd’hui soient moins compétentes que celles en poste ? N’y a-t-il pas au sein de votre organisation ou de votre entreprise, publique ou privée, des personnes que vous jugez incompétentes au regard de leur fonction ? Reconnaissez-le ! Il y en a.

On ne peut pas établir de corrélation entre la compétence d’une personne et son statut à un moment donné : en poste/au chômage. Dès lors, pourquoi vouloir à tout prix former les chômeurs et non pas systématiquement tout salarié ? Pourquoi encore grever le budget de l’Etat de formations qui pourraient s’avérer inutiles ? N’avez-vous pas dans votre entourage, proche ou lointain, des personnes très compétentes, travailleuses, jeunes ou moins jeunes, qui, en dépit d’efforts ininterrompus depuis des mois, ne trouvent pas d’emploi ? Et s’il était temps de cesser d’opposer les uns aux autres ? Et si la racine du mal était ailleurs ? Dans notre culture.

Lire la suite

Recrutement «ciblé» dans les zones franches

Avec plus de 40 % de chômage et une importante concentration d’habitants d’origine immigrée aux revenus modestes, le quartier de l’Alma est l’un des plus pauvres de Roubaix (Nord). La pharmacie de Laurent Taleux a été l’un des premiers commerces, en 1997, à bénéficier de la zone franche urbaine (ZFU).

Il s’agit d’un dispositif prévoyant des exonérations de charges et d’impôts pendant cinq ans pour les entreprises installées ou s’installant dans les quartiers difficiles. En échange, celles-ci s’engageaient, en cas d’embauche, à recruter au moins un salarié sur trois dans les zones urbaines sensibles (ZUS). […]

Lire la suite

L’emploi en chute libre en France

L’industrie, dont l’hémorragie d’emplois a été accentuée par la récession économique, a perdu près de 260.000 emplois en France, dont 113.000 intérimaires, rien qu’entre la mi-2008 et la mi-2009, selon des données publiées jeudi dernier par l’Insee.

Sous l’effet de la crise, “entre mi-2008 et mi-2009, près de 150.000 emplois directs ont disparu dans l’industrie manufacturière, auxquels il faut ajouter la perte de plus de 100.000 emplois intérimaires,” précise l’édition 2009 de l’étude de l’Insee sur l’industrie en France.

Plus sensible à la conjoncture, l’emploi industriel a été dans tous les pays “plus durement et plus rapidement” affecté par la crise économique mondiale que l’emploi total.

Premier levier d’ajustement aux variations d’activité,” l’intérim (plus de 40% des emplois dans l’industrie) a subi “de plein fouet les effets de la chute de la production industrielle.” L’intérim industriel est passé “d’un maximum de 300.000 emplois (équivalents temps plein) fin mars 2008 à 168.000 un an plus tard, minimum historique depuis 1996,” selon l’Insee.

En France, le recul de l’emploi industriel direct, tendanciel depuis le début des années 2000, s’est brutalement accéléré en 2008 et plus encore au premier semestre 2009,” avec la perte de 74.000 emplois directs en 2008, près du double de 2007, et de plus de 100.000 au premier semestre 2009.

Entre début 2000 et fin mars 2009, plus d’un demi-million d’emplois salariés directs ont disparu dans l’industrie, de sorte qu’elle ne compte plus que 22,5% des salariés du privé (hors agriculture), sur fond d’externalisation croissante, de gains de productivité ou de délocalisations.
Lire la suite

Lancement du Prix de l’Action Entreprise et Diversités 2010

Ce Prix est “une chance pour les entreprises et collectivités de promouvoir leurs initiatives en faveur de la lutte contre les discriminations.” Pour cette seconde édition, le Prix de l’Action Entreprises et Diversités s’ouvre aux administrations et collectivités, publiques et privées, aux PME comme aux grands groupes.

De nouvelles catégories de prix sont crées pour 2010, notamment un « Prix PME » et un « Prix Communication Diversités » afin de mettre en avant les démarches innovantes des entreprises et collectivités en faveur des diversités et de l’égalité des chances au travers du process de recrutement, de la formation, de la gestion des carrières ou de toute autre action permettant de lutter contre les discriminations.

La remise des prix aura lieu le 13 octobre 2010, dans le cadre symbolique de l’Assemblée nationale, sous le haut patronage de M. Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale.

Le Prix de l’Action Entreprise et Diversités a été fondé en 2009 avec le soutien du groupe Caisse des Dépôts et Consignations et de l’ACSE par Nora Barsali, consultante en communication et diversité et productrice TV, et Claude Suquet, fondatrice et ancienne présidente de l’Institut de sondages CSA, afin de promouvoir des actions concrètes menées par des entreprises sur tous les critères de la diversité.

Voici la composition du jury:

  • Anne CARRIERE, éditrice
  • Richard DESCOINGS, directeur de Sciences Po Paris
  • Cendrine DOMINGUEZ, animatrice-productrice télévision
  • Rémi FRENTZ, directeur général de l’ACSE
  • Rachida KHALIL, comédienne – humoriste
  • Serge MICHEL, grand reporter et fondateur de Bondy Blog
  • Jérôme NANTY, DRH du groupe de la Caisse des Dépôts
  • Stéphane ROZES, politologue et président de CAP (Conseil, analyses et perspectives)
  • Bruno de STABENRATH, écrivain – scénariste
  • Solange STRICKER, expert en communication et medias
  • Les entreprises et collectivités qui souhaitent participer au Prix de l’Action Entreprise et Diversités 2010 sont invitées à télécharger dès à présent leur dossier de candidature sur le site du Prix. Celui-ci devra être remis au plus tard le 20 juillet.

    Saphir News & Agir Pour L’Égalité

    (Merci à Monsieur X)

    La croisade de Marc Fiévet, dealer « au service de l’État »

    Après onze ans de prison, l’ex-aviseur des douanes, « lâché » par la France, fait le tour du pays pour réclamer réparation.

    Fievet à côté de Tournus, fin novembre (DR)

    Quand il en parle, il compte en jours : 3888 passés derrière les barreaux, pour avoir « servi l’État, » dit-il. Trafiquant de drogues international, ont répondu les justices canadienne et française. Après onze ans de prison, beaucoup auraient tourné la page. Lui pas. Depuis quelques mois, Marc Fiévet fait un « Narcotour. » Seul dans un camping-car aménagé par son gendre, l’ancien aviseur des douanes fait un tour de France et mène campagne sur le Net. Contre les « stups ,» contre Michel Charasse et contre tous ceux qui l’ont « lâché. »

    Lire la suite

    Roumanie : les diplômes n’aident pas à l’emploi des jeunes

    L’université roumaine est devenue une usine à chômeurs. Faute de revoir des filières et des programmes figés depuis l’ère communiste, elle forme des diplômés qui restent sur le carreau, dénonce Adevarul.

    La révolution roumaine : manifestation anticommuniste à Bucarest, le 21 décembre 1989

    Avec la transition de l’économie roumaine du socialisme au capitalisme, métallurgie, sidérurgie et pétrochimie ont, tour à tour, disparu.
    Lire la suite

    Quand la grippe A crée de l’emploi

    Comme quoi, la tant redoutée grippe A n’a pas que des désavantages… Au-delà de rentabiliser études et recherches sur le Tamiflu et de permettre au laboratoire Roche d’enregistrer de très importants subsides, la pandémie, nous dit-on, serait même bénéfique pour l’emploi !

    Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à l’Emploi, qui semble être visiblement sur tous les fronts ces jours derniers, a ainsi annoncé jeudi que 5.000 personnes seront recrutées, d’ici dix jours, pour pallier l’engorgement des centres de vaccination contre la grippe H1N1.

    Le gouvernement va permettre aux associations de recruter “5.000 contrats aidés supplémentaires qui seront financés à 100% et seront là pendant six mois,” a ainsi affirmé Laurent Wauquiez sur RMC et BFM TV. Les embauches seront faites par la Croix-Rouge, et devront être achevées “au maximum dans les dix jours.

    Selon la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, la France a franchi, la semaine dernière, la barre du million de personnes vaccinées. Le directeur général de la Santé, Didier Houssin, a estimé de son côté que deux à trois millions de personnes pourraient être touchées par la grippe A(H1N1).

    Alors que les ventes de Tamiflu, médicament permettant de lutter contre le virus, se sont élevées à 1 milliard de francs suisses (658,2 millions d’euros) au premier semestre 2009, Roche tablait en juillet dernier sur “environ 1 milliard” de ventes supplémentaires du produit “miracle.

    Nous voilà rassurés… pour les finances du groupe… d’autant plus que “le prix de vente couvre le coût de fabrication, malgré les rabais,” nous précisait-t-on alors.

    Roche avait annoncé, parallèlement, avoir réalisé au premier semestre un bénéfice net en hausse de 11%, à 5,2 milliards de francs suisses (hors éléments exceptionnels), poussé notamment par une explosion des ventes de son antiviral.

    Oubliées, visiblement, les “vieilles” craintes liées à ce médicament miracle. Rappelons en effet qu’en mars 2007, le ministre japonais de la Santé Hakuo Yanagisawa avait annoncé que des études plus poussées allaient être menées, sur les éventuels effets psychiatriques du Tamiflu, après la mort de plusieurs patients dans des circonstances troublantes.

    Le Blog Finance

    On n’en fait jamais assez pour se protéger :

    http://www.dailymotion.com/video/xaewy7