La fabrique du surhomme soviétique

En 1917, les vainqueurs de la révolution sont confrontés à une société russe pauvre et essentiellement agricole. Pour assurer l’industrialisation du pays, il est nécessaire de mettre l’individu au service du collectif.

Les travaux de Pavlov sont mis à profit pour conditionner les ouvriers dans les usines, mais aussi rééduquer les «éléments non prolétariens» dans des camps de travail.

De son côté, le généticien Ilya Ivanov se passionne pour les croisements entre singes et humains : il espère donner naissance à un être hybride, qui servirait de robot ou de cobaye dans les laboratoires.

Paolo Cioni : Les dangers du support numérique sur les processus neuraux et cognitifs de nos enfants

Entretien avec Paolo Cioni(*) réalisé par le Mouvement de la Jeunesse Numérique.

Mouvement de la Jeunesse Numérique : Dans Neuro-Esclaves, vous expliquez que le cerveau possède une « fonction neurotrophique » : la croissance physique du cerveau est continue. Toutefois, ajoutez-vous, la non-stimulation de certaines régions cérébrales, qui correspondent à des aptitudes, provoque la dégénérescence de cette croissance. A ce titre, l’enseignement numérique représente-t-il une différence, d’un point de vue cognitif et neuroscientifique, par rapport à l’apprentissage sur des supports traditionnels ? Risque-t-on des séquelles sur les réseaux transmodaux du cerveau ?

Paolo Cioni : On doit tenir compte, au moins, de deux facteurs « naturels » pour le fonctionnement du cerveau qu’on va ainsi perturber :

a) La pensée, même la plus abstraite, ne se forme pas en tant que représentation symbolique sur un niveau virtuel parallèle à la réalité corporelle, c’est-à-dire en opposition à la sphère physique (sensori-motrice) et émotionnelle. Au contraire, c’est au niveau immanent, préverbal, semi-automatique, que les situations contingentes s’imposent à l’esprit de façon holistique (gestaltisme). Le conditionnement dans la formation des schémas comportementaux a une grande importance. L’exercice en plein air, la contemplation des panoramas, la grande littérature, l’art visuel et surtout la musique (comme moyen neurologique et non pas comme récréation) forment des gestalten naturelles qui façonnent les circuits cérébraux et modèlent le comportement. Le numérique apporte des notions, mais fractionnées et loin d’une approche naturelle.

b) Le conditionnement cérébral, l’installation de schémas neuraux (valeurs, codes, inhibitions, fois) sont plus faciles et rapides durant l’enfance et la première adolescence. C’est pourquoi installer un point de vue préfixé, homologué, passif et unique à travers l’écran (TV ou ordinateur) comporte une perte immense d’information dialectique que l’on ne peut obtenir et garder qu’avec l’effort d’une application constante et active, et la diversification des sources.
Lire la suite