Chine : Shanghai fait place nette pour accueillir Disneyland

Un parc d’attraction doit ouvrir en 2016 à Shangai, le premier en Chine. Les travaux ont pris du retard mais les autorités ont déjà commencé à faire place nette. Et pour cause : Shanghai est l’une des villes les plus polluées au monde.

Les usines de chimie, de plastique ou de verre sont donc priées d’aller polluer plus loin. La ville veut développer plus d’activités de services, au détriment des cols bleus contraints de partir toujours plus loin en banlieue pour trouver du travail.

À Londres, un parc d’attractions pour faire découvrir le monde du travail aux enfants

C’est un étrange parc d’attractions qui fait travailler les enfants. Celui-ci se situe à Londres. À l’entrée de Kidzania c’est une liasse de billets qui est distribuée.

Le pays a tout du monde réel. À l’intérieur, les bambins peuvent y exercer une soixantaine de métiers différents, comme médecin urgentiste, journaliste radio ou livreur. Dans cette mini société, certaines entreprises françaises sont présentes.
Une mission pédagogique ?

Le concept de ce parc est mexicain. Les concepteurs réfutent toute polémique. “Avec la télé et internet, notre monde est de toute façon un monde de marques. Ici ce n’est pas une éducation à la publicité, c’est une ouverture sur les opportunités de carrière” se défend Ger Graus, le directeur. Les droits et devoirs des adultes sont présents. Les enfants touchent un salaire pour leur travail.

Les concepteurs assurent faire une mission pédagogique. “On leur enseigne les valeurs de la vraie vie. Il s’agit d’apprendre aux enfants de la prochaine génération que rien ne tombe du ciel”, promet Joel Cadbury, directeur général de Kidzania Londres.

Kidzania : « Soyez prêts pour un monde meilleur ! »

Kidzania, le parc d’attractions où les enfants travaillent. Cette chaîne de parcs à thème s’apprête à ouvrir à Londres en 2015 et pourrait s’implanter à Paris. Elle permet aux 5-15 ans de découvrir le monde du travail, de l’entreprise et celui des marques. Certains parents ne semblent pas du totalement séduits…

Travailler comme les grands pour gagner des sous. Les attractions proposées par Kidzania sont bien loin du petit train de Disneyland Paris. Cette entreprise mexicaine a déjà attiré 31 millions de visiteurs depuis 1999 dans ses seize parcs à thème implantés dans une douzaine de pays. Et elle s’apprête à ouvrir à Londres et pourrait même s’implanter en France.

Le parc londonien sera situé au-dessus d’un magasin Marks & Spencer, dans l’ouest de la capitale britannique. Soit une mini-ville de 7.000 mètres carrés dans laquelle les enfants de 4 à 14 ans pourront travailler comme les adultes et gagner des kidzos, une monnaie virtuelle. Ils exerceront le métier de leur choix parmi une soixantaine, par session de 25 minutes à chaque fois, pendant que leurs parents feront leurs courses.

Les grandes marques omniprésentes dans le parc
Lire la suite

Tourisme spatial, l’incroyable projet français

L’institut européen du tourisme spatial et une agence de voyages spécialisée représentant de Virgin Galactic veulent créer un parc d’attractions qui proposerait notamment des vols suborbitaux, des vols en ballon stratosphérique, des vols en apesanteur…

Traduction : “Votre journée dans l’espace commence ici”

Le crash du Space Ship Two de Virgin Galactic fin octobre n’a pas freiné les projets de tourisme spatial. Au contraire. Un projet nourrit l’ambition de faire de la France un pays pionnier dans ce domaine. Imaginez-vous à Disneyland Paris. Sauf que, à la place d’aller faire un tour de Space Moutain, vous avez le choix, comme attraction, d’aller faire un tour dans l’espace à bord d’un vaisseau spatial (200.000 euros le billet), d’aller admirer la terre à 30 kilomètres d’altitude dans la nacelle d’un ballon stratosphérique (la société espagnole Bloon le prévoit en 2016 au prix de 110.000 euros), de découvrir l’apesanteur au cours d’un vol ZERO-G (6.000 euros), voire de monter à bord d’un avion de chasse (1.500 euros).

Lire la suite

KidZania, parc pédagogique ou marketing extrême ?

Le parc à thèmes Kidzania ouvrira ses portes à Londres en 2015. Cet espace gigantesque où les enfants pourront tester des métiers est présenté comme une expérience qui les prépare à la vraie vie, mais l’omniprésence des marques inquiète.

Par Stuart Jeffries, The Guardian.

“C’est révolutionnaire”, s’enthousiasme Joel Cadbury, héritier des chocolats du même nom, et président de KidZania Londres. Cette cité miniature à 20 millions de livres ouvrira en 2015 au-dessus du Mark’s & Spencer de l’immense centre commercial Westfield, dans l’ouest de la capitale britannique. Un univers à l’échelle des enfants qui, sur quelque 7 000 mètres carrés, permettra aux 4-14 ans de jouer aux grands.

Lire la suite

Parcs d’attractions, fêtes foraines : La bataille des loisirs

En vingt ans, la fréquentation des parcs d’attractions a été multipliée par dix. Et la concurrence fait rage.

Parmi les sites prisés par les Français, le parc Astérix, le plus ancien, ouvert en 1989, et le géant américain Disneyland, qui apparut trois ans plus tard. De leur côté, les frères Gélis sont partis de rien et ont créé il y a vingt-sept ans Nigloland entre Troyes et Dijon. Depuis, il figure dans le top 5 des parcs français avec des tarifs particulièrement attractifs.

Face à cette «guerre», les forains restent mobilisés à l’instar de Marcel Campion qui témoigne. Après avoir forcé les grilles du Jardin des Tuileries en plein Paris pour imposer sa grande roue, il a installé le juteux marché de Noël sur les Champs-Élysées.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite