Suisse : Un immeuble unique pour les électrosensibles

C’est à Zurich en Suisse que se trouve un lieu unique en Europe: un immeuble conçu pour les électrosensibles, ces personnes qui ne supportent pas les ondes électromagnétiques. Ici, pas de téléphone portable ni de wifi.

L’entrée de chaque appartement est constituée d’un sas pour que les visiteurs se débarrassent de leurs poussières. Le système d’aération est puissant, les murs n’ont pas de peinture et sont constitués de béton et d’enduit brut. Le sol est en céramique et une fine couche d’argent sur les fenêtres bloque les ondes.

Le bâtiment a coûté 5,5 millions d’euros, soit 20% de plus qu’un immeuble normal.

Téléphone portable : Les effets nocifs sur les insectes

À Bruxelles, des chercheurs du Département de Biologie ont dévoilés une étude sur l’impact des ondes GSM sur les fourmis. D’après une expérience, réalisée sur plusieurs colonies de fourmis exposées aux ondes d’un téléphone portable, ces insectes sociaux sont fortement touchés par les rayonnements électromagnétiques émient par nos GSM.

On constate que les fourmis exposées à moyen terme sont désorientées, perdent de leur mobilité, de leur mémorisation et ne récupèrent pas la totalité de leur performance soit un handicap de 50%. Les fourmis exposées à long terme meurent de façon prématurée. Une étude inquiétante.

Portable à haute dose, un danger pour la santé ?

Près de sept milliards de téléphones portables et smartphones sont utilisés de par le monde, dont 700.000 en Europe. Ces chiffres ne cessent de croître. Accessoires indispensables à la vie moderne, ces appareils de plus en plus polyvalents ne nous quittent plus.

Sont-ils aussi inoffensifs que l’assurent fabricants et opérateurs ? Les ondes électromagnétiques qu’ils produisent pourraient nuire à notre santé. Maux de tête, troubles du sommeil… : si les personnes électro-hypersensibles présentent des symptômes sans ambiguïté, qu’en est-il du commun des mortels ?

Une étude française récente a révélé un lien entre utilisation intensive des portables et tumeurs cérébrales. D’autres annoncent que ces appareils pourraient altérer, à long terme, notre patrimoine génétique.

Depuis des années, la communauté scientifique reste pourtant divisée sur ce sujet, dont les enjeux dépassent de loin les questions sanitaires. Cette enquête tente de démêler le vrai du faux, en interrogeant neurobiologistes, cancérologues, ingénieurs en téléphonie ou comités de vigilance du monde entier, tout en pointant les conflits d’intérêts qui obscurcissent les résultats des recherches. Si la question reste en suspens, une baisse des rayonnements, des améliorations techniques et des recherches complémentaires pourraient contribuer à minimiser les risques pour les générations à venir.

Réalisé par Nanje de Jong-Teuscher, Claus U. Eckert (Allemagne – 2014)

Radiofréquences : La dernière étude européenne entachée de conflits d’intérêt

Les liens avec l’industrie du Comité scientifique de la Commission européenne chargé d’évaluer les effets des champs électromagnétiques mettent en doute la fiabilité de son dernier rapport qui conclut, une nouvelle fois, à leur innocuité.


Le rapport européen sur les effets sanitaires potentiels de l’exposition aux champs électromagnétiques, rendu public le 6 mars dernier, a été élaboré par le Comité scientifique de la Commission européenne sur les risques sanitaires émergents et nouveaux (Scenihr). Il a pour objectif d’évaluer les résultats scientifiques récents (2009-2013) sur les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques (basses fréquences, extrêmement basses fréquences).

Le spectre électromagnétique va de fréquences extrêmement basses (comme l’électricité) à des fréquences plus élevées telles que les micro-ondes, les fréquences optiques et les fréquences encore plus élevées des rayons X. L’omniprésence des téléphones portables, du wifi et d’appareils de consommation courante tels que les plaques à induction pose des questions de santé publique.

Lire la suite

Lifi : Enfin le wifi sans danger ?

Le débat sur le danger des ondes électromagnétiques est sensible… La technologie promise depuis 2011 du « lifi » – pour Light Fidelity – alternative au wifi avec plus de débit et sans les ondes, offre la perspective d’un remplacement au moins partiel de nombreuses sources d’ondes électromagnétiques dans notre quotidien.

Le lifi fonctionne sur le principe de la transmission d’un message binaire par allumage et extinction d’une lumière. C’est simple et exactement ce qu’il faut pour transmettre des données numériques : lumière éteinte équivaut à 0, lumière allumée vaut 1.

Alors que les premières applications arrivent dans notre quotidien en 2015, quels en sont les avantages ?
Lire la suite

Quand les ondes électromagnétiques perturbent les poules

Les éleveurs possédaient 1.600 poules qui ne pondaient plus sans raison apparente. Sylvie et Hubert ont alors lancé des analyses sanitaires et examiné l’alimentation de leurs poules sans rien trouver. Ils ont même pensé à de la magie noire.

Ils entendent alors parler d’ondes électromagnétiques. “Le ministère de l’Agriculture nous a envoyé un courrier en nous disant qu’ils avaient remis en place des GPSE (Groupement permanent pour la sécurité électrique) car ils constataient en France qu’il y avait le problème des ondes électromagnétiques”, déclare Sylvie Gasnier, productrice d’œufs.

Le couple d’éleveurs fait donc appel à un expert. Verdict ? Les fréquences sont normales, mais l’élevage de poules se situe à la convergence de trois antennes relais, la zone serait particulièrement exposée aux ondes.

États-Unis : Vivre sans téléphone portable, un village résiste

Le village de Green Bank se situe au cœur de la National Radio Quiet Zone: une région de 33.000 km2, où la plupart des ondes électromagnétiques sont interdites. Afin d’éviter les interférences, micro-ondes, wi-fi, radio, téléphones portables et système d’ouvertures automatiques des portes, sont tous interdits dans cette région des États-Unis.

Et les hypersensibles aux ondes sont de plus en plus nombreux à venir y trouve refuge.

Santé : Alerte sur l’usage du téléphone portable (Màj vidéo)

Addendum du 14/04/14 : Reportage BFM TV

Merci à Blueman et son remarquable blog


Article original :

Plus de 896 heures dans une vie. A partir de ce seuil, un lien peut être établi entre l’usage du téléphone portable et l’apparition de tumeurs cérébrales. Voici la conclusion d’une étude publiée dans la revue Occupational And Environmental Medicine.

Des chercheurs français de l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement de Bordeaux ont utilisé les données de 447 personnes atteintes de tumeurs bénignes ou malignes du système nerveux central, précise le quotidien. “Ces données ont été croisées avec celles d’un effectif deux fois plus important de sujets pris au hasard dans la population”.

30 minutes de téléphone portable par jour favoriseraient l’apparition de tumeurs cérébrales.

Lire la suite

Les rouges-gorges désorientés par les ondes électromagnétiques

Le brouillard électromagnétique émis par les grandes villes empêche les rouges-gorges de se repérer correctement, révèle pour la première fois une étude.

Les ondes électromagnétiques émises par les grandes villes empêchent presque totalement la “boussole interne” des rouges-gorges de fonctionner, ce qui perturbe considérablement leur navigation lorsqu’ils survolent nos agglomérations. En effet, comme les autres oiseaux migrateurs, les rouges gorges se repèrent lors de leurs migrations grâce au champ magnétique terrestre. Cette conclusion a été publiée le 7 mai 2014 dans la revue Nature.

Lire la suite

Les sacrifiés des ondes (Màj vidéo)

Addendum du 18/04/2014 : Visite chez Jonathan, premier Français indemnisé pour son électrosensibilité.

Pour la première fois, un homme souffrant d’électrosensibilité s’est vu accorder une aide financière pour sa pathologie par la Maison départementale des personnes handicapées de l’Essonne.

Nous sommes tous “électrosensibles”. Des êtres sensibles aux ondes électromagnétiques traversant notre environnement. Micro-ondes 3G, Wi-fi, téléphones mobiles, réseau électrique…

Intangibles, invisibles, ces ondes électromagnétiques aujourd’hui sont partout et ont envahi notre quotidien. La France compte par exemple 64 millions de téléphones portables. Cette pollution insidieuse provoque une électrocution progressive des organismes humains. Une nouvelle maladie émerge : l’électrohypersensibilité.

Les victimes de ce syndrome sont évaluées de 3 à 6% de la population. Leur nombre est sans doute bien plus élevé, tant ses manifestations peuvent varier. Chaleur dans l’oreille, maux de tête, problème de sommeil, fatigue inexpliquée… Les plus atteintes sont contraintes à s’éloigner des lieux d’exposition, se retrouvant fortement handicapée professionnellement et personnellement.

Lire la suite

Enquêtes sur les ondes electromagnétiques

Documentaire sur les ondes électromagnétiques et micro-ondes (téléphone cellulaire et wifi).

Documentaire complet Hors Série de France 3 diffusé le mercredi 18 mai 2011. Il traite du danger des ondes électromagnétiques, et particulièrement celles émises par la téléphonie mobile.

Lire la suite

Ondes électromagnétiques : Ces malades qui « survivent »

Ils souffrent de maux de tête, brûlures, insomnies ou encore de tachycardie, des symptômes qu’ils attribuent aux ondes des téléphones portables, réseaux Wi-Fi ou antennes-relais. Ces personnes dites électro-hypersensibles (EHS), une maladie non reconnue en France, ont développé une intolérance plus ou moins sévère aux champs électromagnétiques.

Rassemblement de personnes EHS à Boulc. | Audrey Garric/Le Monde

Au point de devoir multiplier les consultations médicales, aménager leur logement, porter des protections et parfois fuir toute civilisation.

Les 26, 27 et 28 août, ils se sont réunis dans la vallée isolée de Boulc (Drôme) pour demander la mise en place « urgente » de zones blanches, sans aucune radiofréquence. Portraits de ces malades des ondes.

Lire la suite

“Résonance” : Réflexion sur les ondes électromagnétiques

Ce documentaire de Serge Fretto présente la cellule vivante sous un nouvel éclairage. Capable de capter et d’émettre des ondes électromagnétiques artificielles et naturelles, elle se comporte comme un véritable circuit électronique. Dans un monde où les ondes sont omniprésentes, ce film va à la rencontre d’experts et de chercheurs qui nous présentent leurs travaux et nous offrent des clefs de compréhension inédites sur les effets des ondes sur le vivant.

Nous entendons parler de pollution électromagnétique générée par les appareils de notre quotidien notamment les téléphones portables. Ces ondes en quantité élevée et continue semblent être néfastes pour l’homme.

Par ailleurs, la présence de champs électromagnétiques est également décelable dans la nature et dans les organismes vivants. Ces ondes dites naturelles sont déterminantes pour leur fonctionnement et leur développement. Donc, tout porterait à croire que le vivant soit capable de capter, mais aussi d’émettre des ondes électromagnétiques.

Cette nouvelle approche est au cœur des travaux de certains scientifiques qui vont jusqu’à proposer d’utiliser les ondes pour soigner.

Mauvaises ondes (Rediff.)

Elles sont inodores et invisibles, pourtant les ondes électromagnétiques sont partout. Micro-ondes, wifi, téléphones mobiles… Les technologies sans fil ont envahi notre quotidien. Jamais dans l’histoire de l’humanité, une industrie ne s’était déployée aussi vite. En France, 64 millions de téléphones portables sont en activité, utilisés par des adultes, mais aussi des adolescents ou même des enfants.

Cette nouvelle mobilité, malgré ses aspects pratiques, s’appuie sur une technologie, les micro-ondes que de plus en plus de chercheurs estiment nocives. L’État, devant l’inquiétude grandissante des citoyens, édicte des normes. Mais protègent-elles réellement notre santé ? Les scientifiques s’affrontent à coup d’études contradictoires.

Lorsque les résultats auxquels ils parviennent sont inquiétants, il semblerait que les chercheurs soient discrédités et que le financement de leur recherche soit plus difficile à obtenir. Reste une question cruciale : les ondes sont-elles dangereuses pour la santé ?

Partie 1:


Lire la suite

Active Denial System / Système de Refus Actif

L’Active Denial System (Système de Refus Actif) est une arme à énergie dirigée utilisant des micro-ondes à haute puissance. Il génère un rayon qui cause une sensation douloureuse. Cette arme “non-létale” est destinée au “contrôle des foules”, consistant à repousser des insurgés se cachant parmi la population, ou à repousser des manifestants hostiles sans les tuer. Cette arme a été déployée en Afghanistan et en Irak, et son utilisation est envisagée pour la sécurité intérieure aux Etats-Unis.

http://www.dailymotion.com/video/xrrtgz

L’ Active Denial System sur Wikipedia.

Département US de la Défense : Section des armes non létales.

La condition humaine sous les ondes électromagnétiques artificielles

De plus en plus de personnes ressentent l’agression physique que constitue la présence d’ondes électromagnétiques artificielles dans l’air de notre vie de tous les jours, ondes qui sont nécessaires au fonctionnement des nouvelles technologies sans fil lancées sur le marché.

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

Les personnes souffrant de ces nouvelles ondes sont très souvent totalement démunies pour expliquer la situation sanitaire, technologique et sociale à autrui, ainsi que leur situation personnelle qui en découle. Clairement, les implications de l’évolution sociétale à laquelle nous faisons face sont tellement énormes et ahurissantes, qu’il est bien difficile de les expliquer précisément et parfois d’y croire.

Lire la suite