Japon : Miyako, l’île des centenaires

L’île de Miyako, appartenant à l’archipel d’Okinawa, est réputée pour sa douceur de vivre. En particulier, l’île est connue pour être la région du Japon où se concentrent le plus de centenaires: les personnes âgées y vivent en bonne santé et, dit-on, heureux. Dès l’aube, ils s’attellent à leurs tâches quotidiennes.

Après sa gymnastique matinale, Koso Kawamitsu, vaillant centenaire, élève du bétail: c’est devenu son ikigai, sa raison de vivre. Après soixante-quinze ans de mariage, Koso est toujours amoureux de Yuki. Mitsu Shimoji a ouvert il y a deux ans un centre où l’on apprend à tisser le célèbre miyako-jofu, cette étoffe bleue et noire extrêmement délicate dont on fait les plus beaux kimonos. Seitoku Sgama vibre au rythme de son sanshin (guitare à trois cordes) fabriqué par un autre ancien. « Quand je joue, dit-il, la vie marque une pause et m’attend. » Sa famille a un profond respect pour le grand âge.

Pin-pin : c’est ainsi que, sur l’île on qualifie affectueusement les anciens, « pimpants et sautillants », passés maîtres dans l’art de vivre centenaires et heureux. Leur alimentation saine, variée et légère, qui provient souvent de leurs propres potagers, explique en partie cette vitalité. Mais ils la doivent plus encore à leur envie de vivre. Une fois par an, tous les habitants rendent hommage à leurs anciens lors d’une fête spéciale, le keiro-no-hi.