Le monde fascinant des créatures lumineuses

Depuis des millions d’années, une multitude d’êtres vivants peuvent émettre de la lumière. On commence tout juste à découvrir ces créatures qui scintillent, étincellent, clignotent ou luisent…

Dans le sillage d’une expédition exceptionnelle du Muséum d’histoire naturelle de New York, ce film révèle l’importance de ces organismes bioluminescents – à peine 1 % des créatures terrestres, mais près de 90 % de la vie sous-marine –, fruits d’une stratégie d’évolution sans pareille.

Destiné à effrayer les prédateurs, à attirer les proies ou à séduire un partenaire, le langage lumineux serait ainsi la forme de communication la plus répandue sur la planète, selon les conclusions de cette équipe de recherche, qui a pu élucider certains des mystères de ce phénomène naturel.

Comprendre et maîtriser la bioluminescence constitue un enjeu majeur pour nos sociétés – c’est le deuxième volet scientifique exploré par cette expédition. Traque de cellules cancéreuses, détection de maladies infectieuses, illumination des circuits cérébraux en action, ou encore éclairage urbain…: Chad Cohen dévoile aussi les nombreuses applications potentielles liées à cet univers fascinant.

Alzheimer touche aussi des personnes jeunes

Le 21 septembre a lieu la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer. En France, on estime à 855 000 le nombre de malades. Cette maladie intervient avec l’âge, mais, chez certains, elle se déclare avant 60 ans.

Pour ne plus être, un poids pour leur famille, des adultes décident de venir dans cette structure d’accueil de Seinte-et-Marne. Ici, ils peuvent vivre à leur rythme et reconstruire une sociabilité. En France, ils sont plus de 25 000 jeunes malades d’Alzheimer qui ne peuvent pas être pris en charge.

La révolution des cellules souches

Avancée majeure de la génétique, la découverte des cellules souches a radicalement changé la compréhension du fonctionnement du corps humain. Ces cellules si particulières, à l’origine de nombreuses applications médicales, ont par exemple permis à des personnes dont les yeux avaient été brûlés par des produits chimiques de recouvrer la vue grâce à des transplantations.

Avec la découverte des cellules souches pluripotentes induites (iPS), capables de générer tous les types de cellules présents dans notre corps, il devient théoriquement possible de fabriquer un humain à partir d’un morceau de peau. Une découverte sans précédent qui pourrait permettre de soigner des pathologies aujourd’hui incurables, mais qui soulève de nouvelles interrogations éthiques.

Ce documentaire retrace, au moyen d’interviews des plus grands spécialistes mondiaux de la génétique et d’animations didactiques, l’histoire de la recherche sur les cellules souches, des premières expériences qui ont révélé leur existence à la fin de la Seconde Guerre mondiale aux réalisations scientifiques et thérapeutiques actuelles.

Indonésie : Le mal des mineurs du soufre

Allumettes, savons, nous utilisons du soufre quotidiennement, mais sans connaitre les conditions dans lesquelles il est extrait. Rencontre avec des mineurs indonésiens qui récoltent cette matière au péril de leur vie.

Sur l’île de Java en Indonésie, la montagne est en feu chaque nuit, des flammes bleues qui sous leur halo bleuté cachent du soufre. Un souffre pur en bloc manipulé à mains nus, sans masque par les ouvriers. Ils sont plusieurs centaines à s’enfoncer chaque jour au fond du cratère, au bord du plus grand lac d’acide au monde.

La dernière éruption du volcan Ijen date d’il y a 20 ans, mais c’est à petit feu qu’il emporte ces travailleurs. Cancers, maladies respiratoires, maladies de peau, c’est le prix à payer pour un salaire de cinq euros par jour.

Transhumanisme : L’homme de demain

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables.

Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d’autres techniques émergentes. Les dangers que présentent de telles évolutions sont énormément préoccupants.

Selon les philosophes ayant étudié l’histoire du transhumanisme, son transcendantalisme s’inscrit dans un courant de pensée remontant à l’Antiquité; la quête d’immortalité de l’Épopée de Gilgamesh ou les quêtes de la fontaine de Jouvence et de l’élixir de longue vie, au même titre que tous les efforts ayant visé à empêcher le vieillissement et la mort, en sont l’expression.

La philosophie transhumaniste trouve cependant ses racines dans l’humanisme de la Renaissance et dans la philosophie des Lumières.

Faut-il se méfier des vaccins ?

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé la tenue d’un débat nationale sur les vaccins. Les Français en sont parfois méfiants. Aujourd’hui en France, seulement trois vaccins sont obligatoires : ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Mais problème : le vaccin qui ne contient que ces trois formules (DTP) est en rupture de stock depuis des mois. On ne trouve plus que des vaccins combinés. Certains parents estiment qu’on leur force la main en leur imposant d’autres vaccins qui ne sont pas obligatoires même s’ils sont recommandés.

Côté bénéfices et risques, les vaccins ont des effets secondaires : fièvre, douleurs articulaires ou plus graves, on soupçonne le vaccin contre la grippe A d’être responsable de cas de narcolepsie. Mais pour les autorités sanitaires, les bénéfices restent bien supérieurs aux risques, même si 24% des médecins généralistes se méfient de certains vaccins.

Épigénétique : Nous sommes ce que nous mangeons

Pourquoi deux vrais jumeaux ne sont-ils pas sujets aux mêmes maladies? Selon les chercheurs, de nombreux facteurs influent sur notre organisme, et en premier lieu, l’alimentation : celle-ci aurait une influence directe sur nos gènes et ceux de nos descendants.

La question de savoir dans quelle mesure nous sommes préprogrammés ou façonnés par l’environnement continue à susciter des controverses. Le domaine de l’épigénétique est apparu pour combler la brèche entre l’inné et l’acquis. La définition la plus courante de l’épigénétique est « l’étude des changements héréditaires dans la fonction des gènes, ayant lieu sans altération de la séquence ADN ».

En d’autres termes, si la génétique cherche à établir la relation entre les gènes et l’hérédité, l’épigénétique étudie comment l’environnement interagit avec les gènes pour modifier la façon dont ils s’expriment.

Alerte aux moustiques !

Véritable fléau pour les humains, le moustique s’avère d’autant plus dangereux que des espèces exotiques s’invitent désormais dans nos contrées. Venu d’Asie et arrivé en Europe via des stocks de pneus usagés, le redoutable moustique tigre transmet les maladies de la dengue et du chikungunya.

Tour d’horizon des méthodes scientifiques utilisées pour éradiquer ce fléau.

Brésil : Un moustique transgénique pour éradiquer le ” tigre “

À Piracicaba, dans la périphérie de Sao Paulo (Brésil), une camionnette du laboratoire Oxitec libère 300.000 moustiques chaque semaine. Ces mâles doivent participer à la lutte contre la dengue, qui a tué 200 personnes depuis le début de l’année dans ce pays.

Ces moustiques sont génétiquement modifiés : leur descendance mourra avant d’atteindre l’âge adulte. Il s’agit du premier animal transgénique libéré dans la nature. Le moustique transgénique est en phase de test. Il pourrait être commercialisé dès l’an prochain.

Chez Oxitec, un million de bêtes naissent chaque semaine. Les détracteurs dénoncent ces moustiques mâles – les seuls à ne pas piquer – qui pourraient dérégler l’environnement.

Sofia Pinto, directrice du laboratoire, rétorque que c’est l’homme qui a introduit dans la nature le moustique porteur de dengue. “Nous voulons éradiquer seulement cette espèce invasive qui n’est pas bénéfique pour l’homme”.

Allergies : L’air intérieur plus nocif que l’air extérieur

L’air que nous respirons à l’intérieur de nos maisons est plus pollué qu’à l’extérieur. Dans les logements, l’air est confiné et les émanations plus nombreuses. Et comme nous passons une grande partie de notre temps à l’intérieur, la respiration de cet air vicié peut avoir de graves conséquences sur notre santé et notamment en matière d’allergies. Explications.

Par les meubles, les sols, les murs mais aussi avec les produits ménagers que nous utilisons, il se dégage des composés organiques volatils (COV). Il existe plus d’une centaine de ces particules qui viennent polluer l’air intérieur de nos logements.

Ces composés organiques volatils, quand ils sont à des concentrations importantes, vont favoriser la survenue d’allergies. On sait que c’est corrélé. En dosant ces COV à l’intérieur des maisons, on sait que plus tard les enfants font plus d’eczémas, plus de rhinites allergiques, plus d’asthmes, plus de conjonctivites aussi à d’autres allergènes comme les acariens ou les pollens“, explique le Dr Nhan Pham-Thi, allergologue.

Les composés organiques volatils sont activement recherchés. C’est le but d’un test qui se colore en leur présence. Et c’est aussi le travail du Dr Isabella Annesi-Maesano, une épidémiologiste. Elle mesure la concentration des COV dans les bâtiments et commence à en percer les mécanismes d’action.
Lire la suite

Québec : Zoothérapie, quand l’animal devient médiateur

Grâce à la médiation animale, des malades engagés dans un processus de guérison peuvent reprendre goût à la vie. Guilhem Rondot les accompagne dans leur quête personnelle et filme leur relation privilégiée avec un cheval, un chien, un âne…

Un contact aux vertus curatives, qui permet de dépasser ses limites.

Diabète et obésité sont de puissants freins à la croissance mondiale

Selon une étude de Morgan Stanley (en anglais), 18,2 % de la croissance du PIB réel devrait être perdue en moyenne par les pays de l’OCDE sur 20 ans à cause de maladies liées au sucre. Le Chili et les États-Unis seraient les plus touchés.


“Vivre gras, mourir jeune”

Si le diabète promet d’être un marché prospère pour les big pharmas (50 milliards de dollars soit 46 milliards d’euros en 2020), il sera ravageur pour la croissance de nombreux pays. C’est en tout cas ce que pronostique Morgan Stanley dans une étude publiée le 18 mars.

La banque estime ainsi que 0,5 point de croissance du PIB des pays de l’OCDE sera perdu chaque année en moyenne à cause du diabète et de l’obésité, et ce jusqu’en 2035. Au total cela représenterait une perte moyenne de 18,2% de la croissance du PIB réel (ajusté avec les prévisions d’inflation ou de déflation, ndlr)  de ces pays sur 20 ans.

Quant à la croissance des BRIICS (Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine, Afrique du Sud), si elle est estimée à 4,5% par an jusqu’en 2035, elle devrait tomber à 4,2% en prenant en compte les impacts des problèmes liés au sucre.
Lire la suite

Paris : Contre Alzheimer, la RATP déploie son « plan anagrammique »

Alzheimer et les maladies apparentées progressent inexorablement avec l’âge: à partir de 85 ans, une femme sur 4 et un homme sur 5 sont désormais touchés. Face au triple défi démographique, médical et économique qu’impose cette pathologie, la RATP vient de se doter d’un dispositif spécifique.

(Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Centré sur une modification généralisée de l’ensemble des plans de métro et de RER, l’objectif est de favoriser un diagnostic plus précoce et une meilleure prise en charge des malades qui s’ignorent. Uniquement basées sur des anagrammes, ces cartographies doivent permettre de développer une procédure d’annonce accélérée de la maladie d’Alzheimer aux usagers.

Concrètement, des agents spécialement recrutés et formés ont pour mission de détecter les voyageurs les plus déroutés face à cette nouvelle signalétique. Leur rôle sera ensuite de déterminer si le trouble est d’origine médicale ou pas (touristes non-francophones, migrants, mauvais coucheurs…)

Pour parvenir à cette prouesse technique, les créatifs de la RATP ont donc laissé libre cours à leur imagination et leurs trouvailles néologiques sont pour le moins inattendues. On notera une préférence toute particulière pour l’irrévérence, la poésie jubilatoire, le politiquement incorrect, voire… le franchement graveleux! Jugez-en plutôt à travers cette liste, non-exhaustive, des stations rebaptisées :
Lire la suite

Jean du Chazaud : « Ces glandes qui nous gouvernent »

Jean du Chazaud, fondateur de l’institut d’endrocrino-psychologie nous explique le rôle méconnu et primordial de nos glandes endocrines. Il s’appuie sur les travaux du Dr Jean Gautier, qui a démontré l’influence et le rôle de la glande thyroïde dans notre santé mentale et physique.

Partie 1:

Ils s’opposent aux neurologues et la médecine traditionnelle. Selon la croyance populaire et l’enseignement traditionnel de la médecine le centre de nos décisions serait piloté par notre conscience par l’intermédiaire du cerveau.

Ces glandes indispensables à notre fonctionnement physiologique constituerait le point de liaison entre le corps et l’esprit avec un grand pouvoir d’interaction sur nos capacités physiques intellectuelles et sexuelles.

Lire la suite

Grande Bretagne : La peste en héritage

Au cours du printemps et de l’été caniculaire 1665, la ville de Londres est la proie d’une épidémie de peste bubonique qui fait environ 75.000 morts, une hécatombe représentant 20 % de la population. A la fin du mois d’août, le nombre de victimes s‘élève à 6.000 par semaine.

Des navires en provenance des Pays-Bas auraient été le vecteur de la maladie qui se propage également en France et ne s’arrêtera qu’à l’hiver 1666. A Londres, des cas seront encore signalés jusqu’en septembre 1666.

Ironie de l’Histoire, le grand incendie qui détruit la capitale anglaise en septembre 1666 va indirectement contribuer à éradiquer l’épidémie en détruisant nombre de quartiers insalubres.

Les recherches scientifiques menées actuellement sur la Grande Peste de 1665 à Londres, peuvent s’avérer précieuses pour combattre des maladies infectieuses d’aujourd’hui.

Lyme : La grande imitatrice

La maladie de Lyme est à l’heure actuelle considérée comme une maladie rare. Sur ce point notamment, la communauté scientifique demeure divisée. Cette maladie infectieuse pourrait être plus fréquente : faute d’outils diagnostiques fiables et objectifs, et d’une connaissance réelle de la maladie par le corps médical, elle peut être confondue avec d’autres pathologies.

Pour cette raison, certains l’appellent “la grande imitatrice“, en référence à la syphilis. A travers le témoignage de patients, médecins et chercheurs, ce film tente de montrer qu’il existe aujourd’hui deux définitions radicalement différentes de cette maladie. Ceci pose un vrai problème de santé publique et il est temps, selon certains d’y remédier

Les dessous de l’industrie pharmaceutique

Les scandales rythment l’information sur l’industrie pharmaceutique et focalisent l’attention sur ses excès. Suivre le parcours d’un médicament sans histoire, de sa conception à sa prescription, montre pourtant que la frontière est mince entre les dysfonctionnements et les pratiques routinières.

« J’ai compris que j’étais fliquée, qu’on savait exactement ce que je prescrivais, s’indigne une médecin installée à Paris. J’étais naïve, moi, je ne savais pas. [Un jour], une visiteuse médicale m’a dit : “Vous ne prescrivez pas beaucoup !” Je me suis demandé : “Comment peut-elle savoir cela ?” »

Cette pratique de surveillance, qui choque de nombreux praticiens, est orchestrée par les services commerciaux des laboratoires. Pour augmenter ou maintenir leurs parts de marché, les grands groupes pharmaceutiques déploient des trésors d’ingéniosité. Ils n’hésitent pas, par exemple, à modifier les indications de leurs médicaments pour gagner de nouveaux clients.

Considérée par certains médecins comme « la Rolls Royce de l’antibio dans le cutané », la Pyostacine, fabriquée par Sanofi — l’un des tout premiers groupes pharmaceutiques mondiaux en chiffre d’affaires (33 milliards d’euros en 2013) —. a connu un tel destin. Longtemps dévolu à un usage dermatologique, l’antibiotique a opéré un « tournant respiratoire » : il est désormais massivement utilisé dans les cas d’infections broncho-pulmonaires et oto-rhino-laryngologiques.
Lire la suite

Radio Courtoisie : « Le danger des vaccins » (Audio)

Le vendredi 13 février 2015, dans l’émission (pré-enregistrée) du “Libre journal des sciences et des techniques” sur Radio Courtoisie, Paul Deheuvels recevait le Professeur Henri Joyeux, le professeur de biologie émérite Michel Georget et l’auteur Claire Séverac, afin de débattre sur la dangerosité des vaccins et notamment sur le cas du Gardasil.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Alerte au mercure

Le mercure se trouve partout, dans les produits d’hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d’énergie, les poissons, les amalgames dentaires. En effet, ce métal à l’état liquide est encore utilisé par les industriels en raison de ses nombreuses propriétés chimiques.

Pourtant en 2007, l’OMS l’a classé parmi les dix substances les plus toxiques. Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques. La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation.

Mais les autorités françaises tardent à réagir. Durant de longs mois, une équipe a enquêté dans les cabinets dentaires, les usines de recyclage d’ampoules et les poissonneries. Les résultats sont inquiétants !

Diffusé sur France 5 le dimanche 1 février 2015

Pollution : Principale cause de mortalité dans les pays en voie de développement

Par Richard Fuller, président de Pure Earth (anciennement Blacksmith Institute) et membre fondateur de Alliance Globale sur la Santé et la Pollution.

Une autre statistique vaut la peine d’être mentionnée: 9 millions de personnes dans le monde sont mortes à cause expositions de la pollution des sols, de l’eau et de l’air (domestique et ambiante) en 2012, dont 8,4 millions dans les pays les plus pauvres. Ce n’est donc pas un problème de “pays riche”. C’est un problème qui touche les pays en voie de développement.

Pour illustrer ces chiffres, les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé font état de 56 millions de personnes mortes en 2012 — il s’agit de toutes les personnes décédées sur la planète, que ce soit des suites d’accidents de voitures, de suicides, de vieillesse, de cancer, d’erreurs médicales, par la foudre, de maladies infectieuses, en parachute, à cause des guerres, ou pour toute autre raison. Ce qui signifie que la pollution a tué près d’1 personne sur 7.

La pollution de l’air extérieur a fait 3,7 millions de morts. 4,2 millions de personnes sont mortes des suites d’exposition à des particules, en intérieur, provenant de cuisinières. Environ 1 million de personnes sont mortes en raison de sols et d’eaux contaminées par des produits chimiques. Et 840.00 sont mortes des suites d’un manque d’hygiène.

Tous ces chiffres proviennent des sites et bases de données de l’Organisation Mondiale de la Santé, sauf les statistiques concernant les sols, qui sont plus récentes (et vraisemblablement sous-estimées) et sont données par l’Alliance Globale pour la Santé et la Pollution.
Lire la suite

Dr Natasha Campbell-McBride : « L’aliment est le meilleur médicament »

Le Dr Natasha Campbell-McBride explique l’importance cruciale de l’alimentation sur notre santé, son efficacité sur les maladies dégénératives et les pathologies modernes.

(NB : si les sous-titres ne se lancent pas automatiquement, cliquer sur le bouton “Sous-titres” en bas à droite)

(Merci à Martine)

Nanotechnologies : Ces redoutables particules toxiques qui envahissent notre quotidien

Propos recueillis par Sophie_Chapelle

Invisibles à l’œil nu, les nanoparticules envahissent le quotidien, depuis nos vêtements jusqu’à nos assiettes, sans aucun étiquetage ni traçabilité. Malgré les nombreuses études attestant de la toxicité de certaines de ces particules, les gouvernements refusent d’appliquer le principe de précaution et investissent des milliards d’euros en recherche et développement dans les nanotechnologies.

Comment repérer et se protéger de ces nouvelles molécules high-tech ? Entretien avec le journaliste Roger Lenglet, qui décrypte dans son ouvrage “Nanotoxiques” les dessous de cette menace pour la santé publique.

Basta ! : Les nanomatériaux sont entrés en catimini dans nos vies, dans les objets du quotidien ou de consommation courante. Pourquoi dites-vous qu’il s’agit d’une « bombe sanitaire » ?

Roger Lenglet [1] : Ces particules de dimension nanométrique posent des problèmes toxicologiques. Leur taille minuscule permet à une grande partie d’entre elles de traverser l’organisme, de se loger dans les cellules et de pénétrer dans les noyaux cellulaires contenant l’ADN.

Elles peuvent avoir des effets mutagènes, cytotoxiques, cancérigènes… Certaines sont même neurotoxiques : elles traversent la barrière encéphalique qui protège le cerveau et s’attaquent aux neurones, contribuant au développement de pathologies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Notre organisme n’est pas fait pour résister à ces nouvelles particules aux propriétés stupéfiantes.

Lire la suite

5 % de la population est victime des maladies environnementales émergentes

La part de responsabilité de la pollution environnementale dans l’épidémie de maladies chroniques comme le cancer ou le diabète est reconnue. Mais aujourd’hui, l’alerte porte sur l’apparition de maladies neurologiques ou immunitaires causées par l’exposition aux polluants tels que produits toxiques, champs électromagnétiques, etc. Ces “maladies environnementales émergentes” touchent 5 % de la population, selon le Réseau environnement santé. Avec des conséquences sur la santé très invalidantes, tandis que les instances de santé publique semblent les négliger.

Fibromyalgie, électrohypersensibilité (EHS), syndrome de fatigue chronique, hypersensibilité chimique multiple (MCS), myofasciite à macrophage sont quelques noms des maladies environnementales émergentes. Elles toucheraient environ 5% de la population. Une proportion qui devrait croître, selon le Réseau environnement santé qui a organisé un colloque sur le sujet le 16 octobre dernier à l’Assemblée nationale.

Lire la suite

Dr Michel de Lorgeril : Prévenir les maladies cardiovasculaires

Partie 1: Nutrition et exercice physique

Les travaux du docteur Michel de Lorgeril et de son équipe au sein du CNRS l’ont conduit à distinguer 4 grands critères de mode de vie à adopter pour ne pas tomber malade. En effet, pour lui, le plus important n’est pas de se soigner mais plutôt de ne pas avoir à aller chez le médecin. La nutrition et l’exercice physique font partie de ces principes.

Partie 2: Stress et environnement
Lire la suite

Mirko Beljanski : Une nouvelle approche thérapeutique du cancer

Par Henri Boiteux, Agrégé de l’Université, Ancien Administrateur de l’Institut de Recherches Scientifiques sur le Cancer (C.N.R.S).

Talentueux chercheur biochimiste français, Beljanski a mis au point des médicaments enfin efficaces et non toxiques permettant de soigner le cancer au début des années 1980. Infirmant les positions établies du dogme biologique et médical sur cette maladie, sa recherche fut frappée d’un ostracisme implacable.

Ses découvertes, pourtant parfaitement fondées scientifiquement, permirent la guérison de milliers de patients avant que les pressions de l’estabishment médical et de la justice aient raison de l’espoir de les voir mises à disposition du public.

Émission consacrée à Mirko Beljanski, diffusée sur Radio Courtoisie dans le Libre Journal de Serge de Becketch le 25/12/1996

Introduction
Lire la suite

Lyme : l’épidémie invisible (Vidéo)

C’est une maladie dont on ignore quasiment tout alors qu’elle est considérée comme une épidémie dans de nombreux pays. Son nom : « LYME ». Transmise par la morsure d’une tique, ses symptômes, dévastateurs et très diversifiés, font souvent penser à d’autres maladies.

Résultats, de nombreuses personnes souffrent sans en connaître la cause et reçoivent des traitements lourds mais inutiles.

Aujourd’hui, en France, la maladie de Lyme progresse et l’on assiste à l’émergence d’un problème de santé publique que les autorités refusent de regarder en face.


300 000 personnes infectées chaque année aux États-Unis, 100 000 chez nos voisins allemands. Dans l’hexagone on annonce 30 000 nouveaux cas par ans, mais ce chiffre serait très en dessous de la réalité. Pourquoi un tel aveuglement du corps médical et de nos institutions ?

Réalisé par Bernard NICOLAS et Benjamin NICOLAS (2014)

Merci à Cgrave

Pr Philippe Even : « Cholestérol, pourquoi tant de haine ? »

À la suite du Dr de Lorgeril, auteur de “Cholestérol, mensonges et propagande“, le Pr Philippe Even démonte méthodiquement l’arnaque du cholestérol soi-disant “toxique” et des statines, véritables poisons pour l’organisme, deux arnaques savamment organisées par les laboratoires pharmaceutiques dans l’unique but de faire du profit sur le dos des patients naïfs, des médecins désinformés, et de la santé publique. C’est, pour lui, un véritable “crime contre le vie“…

Pour ceux qui n’ont pas encore tout compris à la controverse scientifique suscitée en France par le Dr de Lorgeril, le Dr Even raconte magistralement deux histoires :
Lire la suite

Fabrice Nicolino : « Face à l’industrie chimique, tout le monde est tétanisé » (màj audio)

Mise à jour du 04 octobre 2014

Dans l’émission de France Inter “CO2 mon amour”, le 20 septembre 2014, Denis Cheissoux recevait le journaliste Fabrice Nicolino, au sujet de son nouveau livre consacré à l’industrie chimique. Également présent, Stéphane Sarrade chef du département de physico-chimie à la Direction de l’énergie nucléaire du CEA.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

France Inter

————————-

90 millions de substances : tel est l’héritage, non définitif, que nous lègue l’industrie chimique depuis son inexorable essor, lors de la Première guerre mondiale. Parmi elles, combien de substances toxiques – DDT, phtalates, bisphénol A, cancérogènes et autres perturbateurs endocriniens… ? Pourquoi un tel silence, une telle absence de contrôle ?

Dans son livre « Un empoisonnement universel », le journaliste Fabrice Nicolino raconte l’histoire de cette industrie et comment elle a, impunément et littéralement, inondé nos vie de molécules.

Une situation dont nous prenons conscience seulement aujourd’hui en constatant ses terribles conséquences, de l’explosion des cancers à celle la maladie d’Alzheimer en passant par le diabète. Entretien.

Basta ! : Votre nouveau livre traite de l’impact sanitaire des substances chimiques, omniprésentes dans notre vie quotidienne. Il constitue à la fois une histoire de la chimie de synthèse et un véritable réquisitoire contre l’industrie chimique. Quelle est l’origine de ce projet ?

Fabrice Nicolino : [1] Cela fait très longtemps que je m’intéresse aux questions de contamination chimique. En 2007, j’ai notamment publié, avec François Veillerette, un livre intitulé Pesticides. Révélations sur un scandale français. Il y a une douzaine d’années, j’ai été profondément marqué par une étude publiée par une ONG américaine appelée EWG.

Ils avaient fait une expérience absolument incroyable, controversée à l’époque mais confirmée depuis: ayant testé des volontaires dans neuf États américains, résidant loin de toute usine chimique, ils avaient montré que tous sans exception avaient dans le sang des douzaines et des douzaines de molécules toxiques.

Lire la suite

La politique de vaccination remise en cause en France

Une sérieuse piqure de rappel. Régulièrement remise en cause, l’obligation de vaccination pour les enfants devrait faire l’objet d’un débat public en France, estime le Haut conseil de la santé publique (HSCP). L’instance chargée de conseiller et orienter le gouvernement sur les questions de santé a appelé, dimanche 14 septembre, à la refonte de la politique vaccinale devenue “illisible”.

Parmi les grands pays industrialisés, seuls deux maintiennent l’obligation de vaccination pour les enfants : l’Italie et la France, note le HCSP. Malgré l’absence d’obligation dans une majorité de pays européens, les taux de “couvertures vaccinales” (le pourcentage de la population vaccinée) y dépassent les 90%, ce qui représente un bon niveau de protection, relève la haute instance sanitaire.

En France, l’obligation de certains vaccins est périodiquement l’objet de “discussions” tandis que le “dispositif public” en matière de vaccination est devenu “complexe, illisible et inégalitaire, juge le HSCP. Le maintien ou non du principe de l’obligation vaccinale en population générale relève d’un choix sociétal, lequel mérite un débat que les autorités de santé se doivent d’organiser.”

Chine : Près de 5 millions de personnes meurent chaque année de “maladies de civilisation”

Le pays se trouve confronté à de nouveaux défis sanitaires liés à son développement économique et coûtant des dizaines de milliards de dollars chaque année.
La pollution, l’obésité, le tabagisme et les accidents, en majorité liés à la circulation, tuent plus de 4,7 millions de Chinois chaque année et coûtent des dizaines de milliards de dollars chaque année, selon une étude publiée dans The Lancet.Espérance de vie Le Dr Jeffrey Koplan, de l’Université Emory à Atlanta, et ses collègues relèvent que la Chine a fait “des progrès remarquables dans le contrôle des maladies infectieuses et dans la santé maternelle et infantiles” et réussi à faire passer la durée de vie moyenne des Chinois d’environ 40 ans en 1950 à 76 ans en 2011.

Mais dans le même temps, le pays se trouve confronté à de nouveaux défis sanitaires, liés à son développement économique rapide et à l’adoption par sa population d’un mode vie se rapprochant de celui des pays développés.

Lire la suite

Les coûts de la pollution pour la société

Si vous faites partie des Français qui consultent chaque jour le site d’AirParif pour savoir à quel point l’air est pollué avant d’aller travailler, vous savez que la qualité de l’air est identifiée comme moyenne cette semaine. Pas forcément une bonne nouvelle selon l’OCDE, l’organisation de coopération et de développement économique.

Chaque bouffée d’air que vous inhalez coûte cher à la société.

L’OCDE,  à l’occasion d’un rapport dévoilé il y a une dizaine de jours mais passé inaperçu, a fait le calcul de ce que coûte la pollution urbaine en terme de maladie: problèmes respiratoires, cancers, maladies cardiaques…

L’addition est salée : 1700 milliards de dollars dans les 34 pays membres de l’OCDE. Et si vous ajoutez entre autres la Chine (1400 milliards de dollars) et l’Inde (500 milliards de dollars), la facture de la pollution pour la majeure partie de l’humanité s’élève à 3700 milliards.

Lire la suite

Nous sommes ce que l’on mange

Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture.” Selon Hippocrate, fondateur de la médecine moderne, le corps humain dispose d’une capacité innée d’auto-guérison. Il mettait également l’accent sur l’importance de la nutrition pour le maintien de la bonne santé.

Comment réparer les dégâts physiques dus à une alimentation trop grasse et pauvre en éléments nutritifs ou encore à des régimes draconiens? Ce documentaire lève le voile sur le marché de la santé et met le doigt sur des pratiques qui n’améliorent en rien la condition physique, voire l’empirent.

Exploration des bienfaits peu coûteux et sans risque d’une alimentation saine et riche en nutriments mais également ceux des compléments alimentaires pouvant contribuer à lutter contre certaines maladies.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Chine : Le combat isolé d’un médecin contre la corruption

Vous faire acheter un pacemaker dont vous n’avez nul besoin ou vous hospitaliser pour un simple mal de gorge: une femme médecin dénonce, seule contre ses confrères, les abus du système médical chinois gangrené par une corruption endémique au point de susciter une vague de violences de la part de patients révoltés.

Mme Lan Yuefeng, ancien médecin-chef spécialisée en échographie, a fait scandale lorsqu’elle a publiquement accusé l’hôpital où elle exerçait d’abuser délibérément les malades en leur prescrivant trop de médicaments et des traitements inutiles.

Les abus des hôpitaux suscitent l’indignation du public, mais la plupart des patients se laissent persuader par les médecins d’accepter toutes les prescriptions, raconte Mme Lan. Pour les convaincre, le personnel médical leur pose la question redoutable: “Qu’est-ce qui compte le plus pour vous, l’argent ou la vie‘”

Placée d’office en congé sans solde il y a deux ans, elle a néanmoins continué de se rendre dans cet hôpital de la ville sichuanaise de Mianyang (sud-ouest) -ce qui lui a valu dans les médias locaux le surnom de “médecin de couloir“.

Lire la suite

Visages de la pauvreté rurale : « Ils essaient de survivre par leurs propres moyens »

A Maupas et à Vic-Fezensac, les bénévoles de la Croix-Rouge sillonnent la campagne du Gers à bord d’un bus pour ceux qui n’ont rien et demandent peu. Ils croisent les visages de la pauvreté rurale, accompagnés de handicaps, de tutelles, ou de maladies mal soignées.

« Ils ne se rendent pas compte… Je ne suis pas raciste, mais faut qu’ils nous aident plus, les Français… »

Lire la suite

L’arnaque de la vaccination

Manipulations et falsification des données relatives à la vaccination par l’OMS, absence de preuves scientifiques quant à l’utilité réelle des vaccins, véritable mythologie construite autour de Pasteur et des vaccins, multiplication des maladies en même temps que le nombre de vaccinations augmente chez les enfants etc.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite