Immobilier de luxe en location : Les palaces protestent

Des villas, des appartements de luxe en location entre particuliers, même pour une seule nuit, il y a encore cinq ans, c’était un marché confidentiel. Aujourd’hui, l’offre et les prix s’envolent. Les palaces s’inquiètent

Ce haut de gamme chez l’habitant bouleverse le marché du luxe. Ces derniers mois, les palaces s’inquiètent. Leur clientèle chercherait elle aussi la bonne affaire sur internet, une concurrence qu’ils jugent déloyale.

Et si la formule des appartements, des villas proposées par des particuliers est aussi prisée des riches clients, c’est pour son anonymat, loin des adresses bien connues des palaces.

La clé des vacances

Depuis deux ans, quand Mickaël et Virginie partent en week-end, ils ne réservent plus de chambre à l’hôtel. Ils louent les appartements ou les maisons de particuliers, en passant par des sites internet spécialisés.

Comme ce couple de nordistes, 3 millions de Français ont adopté cette nouvelle façon de voyager, au grand dam des hôteliers.

Quand le partage révolutionne l’économie

Location entre particulier, covoiturage, échanges d’outils ou de maisons, avec la baisse du pouvoir d’achat, les Français se tournent massivement vers l’économie du partage, appelée aussi “économie collaborative”. Plus qu’un marché, certains y voient un nouveau modèle de société.

Immobilier : Les nouveaux intermédiaires

Avec l’essor d’internet dans les ménages français, certains sites de petites annonces ainsi que les réseaux sociaux bousculent les habitudes du secteur de l’immobilier. Alors que dans les grandes villes, les prix des loyers continuent à flamber, de nouveaux systèmes voient le jour pour permettre aux locataires de payer moins cher. Les sacro-saintes agences immobilières sont de plus en plus menacées par ces filières parallèles nées pour contrer la hausse des prix.

Les professionnels du secteur doivent s’adapter à ces changements. Chasseurs immobiliers, réseaux de mandataires, démarchage à domicile et sociétés de relocation concurrencent désormais les agences traditionnelles. Leur atout : des commissions bien inférieures. Pas de bureaux ; tout se fait en ligne. Un seul mot d’ordre à respecter : faire baisser les prix.

Enquête au cœur de ces pratiques nouvelles, pour mieux appréhender les mutations de la négociation et de l’entremise immobilière au travers de professions émergentes. Quelles sont les obligations de ces intermédiaires ? Leurs pratiques commerciales sont-elles irréprochables ?

Global Partage

Les ressources de la planète qui s’épuisent, une crise économique qui devient une crise du système économique… Face à ce constat, des pionniers de plus en plus nombreux cherchent des pistes pour vivre mieux et de façon plus durable. C’est ainsi que l’idée du partage a fait son chemin jusqu’à devenir une petite révolution qui touche désormais toutes les activités.

L’économie collaborative basée sur l’échange entre individus sans intermédiaires est en train de façonner un autre mode de consommation et de rapport aux autres.”

Un documentaire complet qui fait le tour de nombreuses alternatives: crowfunding, covoiturage, potagers communs, fablabs, woofing, etc.

Immobilier : La vie dans un placard

Alors que louer un studio de moins de 9m2 en France est en principe interdit par la loi, les annonces immobilières pour ce type de logements pullulent, en particulier à Paris et en région parisienne. Comment vit-on dans un si petit espace? Qui sont ces propriétaires qui enfreignent la loi?

Le nouvel engouement pour la location de vacances

Louer une maison en famille ou entre amis pour les vacances, c’est une solution beaucoup plus économique qu’on ne pourrait penser. Très souvent en se partageant les frais, cela revient moins cher que le camping en mobil home. Avec le grand avantage d’être « chez soi ».

La formule a aujourd’hui d’autant plus de succès que des sites Internet multiplient les offres. L’un des pionniers de ce secteur s’appelle Christian Miquel. Il a fait fortune en créant le site Abritel, qui a démarré dans les années 80 sur minitel pour devenir aujourd’hui le numéro 1 en France de la location de maisons sur le net.

Mais la rançon de ce succès, ce sont les nombreuses arnaques. Pour rassurer les vacanciers et jouer les intermédiaires, les agents immobiliers font leur grand retour dans ce secteur avec le site Poplidays.

JO: après les fastes de Sotchi, un gouffre financier guette la Russie

Les gigantesques constructions érigées à Sotchi pour les jeux Olympiques les plus chers de l’histoire, achevés dimanche, risquent de se transformer en gouffre financier pour la Russie, compte tenu des énormes investissements difficiles à rentabiliser.

Après sa désignation en 2007 pour organiser les JO, Sotchi est devenue l’un des plus grands chantiers au monde où des bâtiments et des immeubles ont poussé comme des champignons sur les bords de la mer Noire et dans les montagnes du Caucase au-dessus de la ville, dans une zone auparavant quasi vierge d’infrastructures sportives.

L’aménagement de routes et voies de chemins de fer a porté le coût total de l’opération à 50 milliards de dollars (37 milliards d’euros) pour cet événement international sans précédent en Russie depuis la chute de l’URSS, dont le président Vladimir Poutine a voulu faire une vitrine du pays.

Mais que vont devenir tous ces bâtiments neufs après le départ des milliers d’athlètes, accompagnateurs, journalistes et visiteurs qui occupent des appartements et hôtels construits spécialement pour les JO et les jeux paralympiques du 7 au 16 mars ?

Lire la suite

Des micros-logements indignes sont toujours proposés à la location

Louer un appartement de moins de 9 m2 est illégal en France, et pourtant c’est une pratique courante dans les grandes villes. Le jugement d’un procès qui oppose un propriétaire et un locataire qui a vécu 15 ans dans un logement de 3 à 4 m2 à Paris, a été reporté mardi 17 décembre.

En France, 50.000 logements sont aujourd’hui considérés comme indignes. Dans le 17e arrondissement de Paris, un logement de 5 m2, pour un loyer de 520 euros par mois, déclaré inhabitable par la préfecture.

La locataire pourrait dorénavant réclamer en justice les loyers déjà payés et ne plus payer son loyer actuel. Des propriétaires continuent de proposer les micros-logements sur internet.

Allemagne : Bail bail Berlin !

La crise financière partie des États-Unis a amené les investisseurs à se méfier des fonds d’investissement et à privilégier le concret, à savoir la pierre. La spéculation immobilière touche maintenant Berlin. La réalisatrice en a fait l’amère expérience dans son propre immeuble en 2011 et a décidé de filmer les épisodes du “feuilleton” visant à la chasser de son appartement.

Son nouveau bailleur est une société immobilière “dynamique”, dont le site Web vante des “biens immobiliers exceptionnels”, “idéalement situés” et “à fort potentiel d’évolution”. Il lui annonce, ainsi qu’à ses voisins, une rénovation “de luxe” qui se traduira par des loyers deux fois plus élevés !

Les locataires organisent la résistance et constatent l’ampleur du phénomène dans toute la ville. Car en raison de l’histoire mouvementée de Berlin, son parc immobilier est constitué à 85 % de locataires (contre environ 65 % à Paris).

De lettres peu amènes en menaces d’expulsion, de harcèlements en dégradations volontaires de l’habitat par le propriétaire, d’interventions inopinées d’artisans en visites d’agents immobiliers arrogants accompagnés d’acheteurs, Katrin Rothe a presque tout filmé.

Immobilier en France : la catastrophe se profile à l’horizon

Une tribune libre de Patrick Reymond


Patrick Reymond, économiste hétérodoxe né en 1960, disciple de Fernand Braudel, est également un homme de terrain. Son expérience en tant que cadre supérieur dans de multiples entreprises du secteur privé (sidérurgie, papier carton, bâtiment, industrie), lui a notamment donné la compétence d’analyticien. Or, l’analytique, qui ne s’apprend pas à l’école, nécessite, à la différence de l’audit, qu’il a pratiqué également, une grande compréhension des phénomènes et de la chaîne de production, beaucoup de curiosité et d’aller très au-delà des apparences.

Patrick Reymond a notamment écrit pour l’éditeur SMG, dans le “blog immobilier” et le “blog énergie”. Depuis le printemps 2009, son blog “La Chute”, au contenu et au ton résolument iconoclastes, passionne un nombre sans cesse grandissant de lecteurs, curieux des mutations de notre civilisation et insatisfaits des informations trouvées dans les grands médias.

Nous vous proposons aujourd’hui, en exclusivité, une étude de la crise immobilière française, que Patrick Reymond a bien voulu réaliser pour fortune.fdesouche.com (N.B. : cet article est libre de droits de citation et de reproduction ; nous demandons cependant à tout utilisateur de bien vouloir nous citer comme source). Lire la suite

Economie : que faire ? (suite)

Une tribune libre de Patrick Reymond

J’ai lu quelques réactions à mon article, et elles me permettent de mettre quelques points sur les i et quelques traits sur les barres.

Certains sont agressifs, une agressivité d’essence religieuse, puisque je remets leur dogme en question.

Lire la suite

Vers une crise immobilière en Algérie ?

Certes, ce n’est pas Dubaï, mais tout de même … La crise financière mondiale a sérieusement impacté le marché immobilier en Algérie.

Les transactions immobilières ont ainsi chuté de 80% en 2009. Les prix à la vente et à la location ont baissé respectivement de 40 et 30%.

Certes, si les prix affichés en vitrine mentionnent toujours des prix très élevés, la vente se conclut bien souvent à des tarifs inférieurs de 30 à 40%. La rançon du succès passé, assortie des conséquences de la crise mondiale. Rappelons en effet que l’Algérie se trouvait jusqu’en 2008 en pleine bulle immobilière, les prix ayant triplé de 2003 à 2008.

Selon la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI), la tendance devrait se poursuivre, mais sans que le marché se stabilise sur la valeur réelle des biens, exagérément surévalués jusqu’alors, la spéculation règnant en maître. Les experts prévoient la poursuite de la tendance baissière jusqu’à 2011, au moins.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, M. Moussa, a annoncé quant à lui, devant les membres du Conseil, que son département prépare actuellement un nouveau projet de loi. Le texte, qui sera présenté au parlement, portera essentiellement sur la réorganisation de l’activité de promotion immobilière, régie par le décret 03-93.

La fédération du BTPH, affiliée à la Confédération algérienne du patronat (CAP), a récemment dénoncé, quant à elle, ce qu’elle considère comme étant «des procédures abusives» de toutes sortes, qui se multiplient actuellement en matière de vente de logements sur plans.

Rappelons, par ailleurs, qu’en juillet 2009, Emaar, le géant immobilier des Emirats arabes unis, avait annoncé avoir fermé son bureau à Alger. Raisons invoquées : les difficultés rencontrées dans le pays pour pouvoir concrétiser ses projets. A moins que cela ne soit déjà les prémices de la crise de Dubaï ?

Le Blog Finance