États-Unis : « Hackers en guerre »

Présenté à New York au « Village East Cinema » dans le quartier de Manhattan le 17 octobre 2014, le film de Vivien Lesnik Weisman est un documentaire qui met en lumière les mauvais traitements, la persécution et l’intimidation que subissent les Hackers et les Activistes par le gouvernement des États-Unis.

Cliquez sur l’icône “CC” en bas à droite de la vidéo pour activer les sous-titres français

Avec les analyses de deux journalistes lauréats du prix Pulitzer, Glenn Greenwald et Chris Hedges, du lanceur d’alerte Thomas Drake (NSA), « The Hacker Wars » retrace les étapes qui nous mène des coins les plus troubles de l’Internet à l’ombre pesante de la censure jusqu’au spectre d’une condamnation à plus d’un siècle de prison.

Partez à la rencontre d’Andrew Auernheimer alias « weev », troll invétéré et détesté, membre du groupe d’experts en sécurité informatique « Goatse Security. » Il est responsable de la publication d’une faille de sécurité dans le système d’information d’AT&T. « Goatse Security » avait révélé la faille à « Gawker Media » après en avoir informé AT&T et publié les données de 114.000 utilisateurs d’iPad, parmi lesquels des célébrités, le gouvernement américain et les forces armées des États-Unis. « weev » a été condamné à 41 mois de prison.

Lire la suite

Les enfants monstrueux du numérique

Par Ferdinand Cazalis (29 novembre 2012)

Ils ont 3, 4 ou 10 ans et regardent le monde au travers d’un Ipad, doudou glacé qui fleure bon la « modernité ». Pour l’industrie technologique, l’enfance se pense à l’ombre des machines, innovations qualifiées de nécessaires par la bien-pensance scientiste et introduites sans recul sur le marché des marmots. Retour sur l’apparition du numérique dans l’aire du jeu et de l’apprentissage.

Nous sommes en 2004. Des hommes se lèvent, mûrs, aux joues granitées. Grattage de nez, sifflotements, fée électricité – une nouvelle journée. Se rasent, enfilent leur costume de Grands responsables, cravate en option, douche, café, emails, cellulaire, taxi, pensées fugitives, travail.

Ils s’appellent Pierre, Olivier, Jean-Claude ou Laurent. Tous sont présidents ou directeurs d’entreprises du secteur micro-électronique et participent au Groupement professionnel des industries de composants et de systèmes électroniques, le Gixel (2). Le plus naturellement du monde, ils veulent faire prospérer les quelque 32.000 emplois et 4 milliards de chiffre d’affaires qu’ils représentent en France.

Pour cela, et parce qu’ils ne se sentent pas les coudées assez franches, ils écrivent un Livre bleu, consistant en une série de recommandations à l’adresse du gouvernement pour développer le marché des circuits imprimés, composants d’interconnexion et autres cartes à puce. Parmi leurs propositions, l’une fit grand bruit, et reste bien connue chez celles et ceux qui s’interrogent sur la portée politique des nouvelles technologies :

Lire la suite

Grande-Bretagne : Des enfants « incapables d’utiliser des jeux de construction » après une surexposition à l’iPad

Le syndicat d’enseignant Association of Teachers and Lecturers (ATL) tire le signal d’alarme. De plus en plus d’enfants n’arrivent pas à exécuter des tâches simples telles que manipuler des jeux de construction à cause d’une surexposition aux iPads.

Selon les enseignants du syndicat, de plus en plus d’enfants n’ont pas les capacités motrices suffisantes pour manipuler des jeux de construction à cause de leur «dépendance» aux tablettes électroniques et aux smartphones.

Beaucoup d’enfants de trois ou quatre ans peuvent « faire glisser leurs doigts sur un écran » mais manquent de dextérité après avoir manipulé un iPad pendant plusieurs heures.

Les membres du syndicat d’enseignants ont également mis en garde sur l’incapacité d’enfants à mener à bien des tests classiques, la raison est que leur mémoire avait été dégradée après une surexposition aux technologies basées sur les écrans.

Ils appellent les parents à diminuer l’utilisation des tablettes et même à éteindre le wi-fi durant la nuit.
Lire la suite