Terrorisme : Quand Interpol suggérait d’armer les citoyens (2013)

Le secrétaire général d’Interpol Ronald Noble a déclaré que les États-Unis et le reste du monde démocratique étaient à la croisée des chemins en matière de sécurité à la suite de l’attaque mortelle d’Al Shabab le mois dernier contre un centre commercial de Nairobi, Kenya – suggérant que l’armement des citoyens pourrait constituer une réponse.

By (traduction libre par Fortune).

Au cours d’un entretien exclusif avec ABC News, Noble a affirmé qu’il n’y avait réellement que deux options pour protéger les sociétés ouvertes des attaques frappant les cibles vulnérables comme le Westagte mall :

Créer des périmètres sécurisés autour de ces cibles, ou autoriser les citoyens à porter leur propres armes afin de se protéger.

Selon Noble, “nos sociétés doivent réfléchir à la manière dont elles doivent aborder le problème. L’une consiste à dire que nous voulons une population armée, et vous pouvez en comprendre la raison. Une autre est de dire que la protection des cibles vulnérables est telle que pour y pénétrer, vous devez franchir un dispositif de sécurité extraordinaire“.

Lire la suite

Contre l’explosion de la criminalité environnementale, la lutte s’organise

Les chiffres sont vertigineux : la criminalité environnementale représente près de 190 milliards d’euros par an. Un marché juteux, et peu risqué pour les trafiquants. Mais la situation pourrait bien changer, notamment grâce aux actions d’Interpol et aux 35 propositions faites par un groupe de juristes internationaux pour lutter contre ce genre de criminalité.

Dans le classement mondial des activités illicites, la criminalité environnementale arrive au 4ème rang, après les stupéfiants, la contrefaçon et le trafic des êtres humains, mais devant le trafic de produits pétroliers, d’œuvres d’art, ou encore le trafic d’armes.

Au total, ce type de criminalité rapporterait entre 70 et 213 milliards de dollars par an (187 milliards d’euros), selon un rapport publié par Interpol et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) en 2014.

Lire la suite

Ukraine : Kiev mise sur le “savoir-faire” de l’ex-président géorgien Saakachvili

L’ancien président de la Géorgie, recherché par la justice de son pays, a officiellement été nommé conseiller du président de l’Ukraine, Petro Porochenko. Il occupera également le poste de chef du Conseil consultatif international pour les réformes de l’Ukraine. A Tbilissi, on rit jaune.

Par Alda Engoian

Le 13 février, le président ukrainien Petro Porochenko a officiellement nommé l’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili aux postes

de conseiller du président et de chef du nouveau Conseil consultatif international pour les réformes.

L’intéressé a affirmé qu’il se chargerait également de la coordination de la fourniture d’armements à Kiev.

L’objectif de cette nomination est, selon les propos de Porochenko cités par le journal moscovite en ligne Vzgliad, “d’utiliser au mieux les connaissances, l’expérience et le savoir-faire de Mikheïl Saakachvili”.

Lire la suite