La révolution des objets connectés

Déjà huit français sur dix connectés à Internet… La révolution ne s’arrête pas là: un bracelet électronique pour suivre nos performances sportives, un réfrigérateur qui fait ses courses tout seul, une maison intelligente qui commande l’ouverture des portes, règle la température, allume et éteint les lumières…

A l’horizon 2020 plus de vingt milliards d’objets du quotidien seront connectés !

Contre le colonialisme numérique : Manifeste pour continuer à lire

Tableau interactif, ordinateur, tablette: le numérique pénètre les écoles. Ces nouveaux outils servent-ils l’apprentissage et la pédagogie? Ou les intérêts commerciaux des géants de l’Internet et de l’électronique? Roberto Casati, philosophe spécialiste des sciences cognitives, s’interroge sur les conséquences de ces technologies.

Selon lui, elles altèrent nos capacités à lire avec attention, à se concentrer. Sans que les élèves en sachent beaucoup plus sur le fonctionnement d’un ordinateur, d’un logiciel ou d’un moteur de recherche. « Ce qui compte, pour les géants de ce système, c’est que vous soyez connectés en permanence afin de pouvoir vous proposer continuellement des produits. » Entretien.

Pourquoi la tablette ne vous semble-t-elle pas adaptée à la lecture ? Quels sont au contraire les avantages du livre papier ?

Roberto Casati [1] : D’après des spécialistes de la lecture comme Maryanne Wolf [2], les enfants qui appartiennent à des familles qui les font lire ou leur lisent des livres ont un lexique presque double, vers leurs dix ans, par rapport aux enfants qui n’ont pas ce privilège. L’école devrait permettre à ce dernier groupe de rattraper ce désavantage, c’est une question d’équité.

Lire la suite

L’Open Internet Project, le nouveau meilleur ennemi de Google

Un tout nouveau lobby des éditeurs web européens vient de déposer une plainte contre Google à Bruxelles. Tout en organisant son premier raout à Paris.

Antitrust, tu perds ton sang-froid. A moins de deux semaines des élections européennes, les plus gros éditeurs web européens ont décidé de se rebiffer contre Google et son hégémonie. Rassemblés au sein d’un Open Internet Project (OIP) de circonstance, Lagardère Active, Axel Springer (le plus gros groupe de presse allemand) ou encore le GESTE (qui représente une bonne partie de la presse en ligne française) organisaient ce jeudi à la Cité Universitaire une conférence dédiée à la lutte contre le superprédateur américain.

L’enjeu ? Sortir de l’étreinte du moteur de recherche et de son imparable monopole. Comment ? En déposant une plainte devant la Commission européenne pour abus de position dominante. Le timing ne doit rien au hasard : Trois ans et demi après avoir été attaqué une première fois, Google a négocié il y a quelques semaines un accord a minima avec Joaquin Almunia, le commissaire à la concurrence de Bruxelles.

Lire la suite

La croissance de l’e-commerce est à son plus bas en France

La croissance des dépenses en ligne mensuelles des Français n’a jamais été aussi basse qu’en avril, à +6%. Sur un an, le nombre d’achats sur Internet n’a progressé que de 11%.

Le chiffre d’affaires de l’e-commerce français a enregistré une croissance de 5,95% en avril 2014 par rapport à avril 2013. La croissance du secteur s’élevait encore à 9% en moyenne au premier trimestre 2014, elle s’est donc à nouveau amenuisée le mois dernier.

Evolution de la valeur globale des paiements en ligne mensuels effectués par carte bancaire © JDN

En avril, la valeur globale des paiements en ligne effectués par carte bancaire ayant opté pour les services des plateformes Worldline, Paybox Services, Payline de Monext et Ogone a atteint 3,47 milliards d’euros.

Elle affiche donc un repli de 4,37% par rapport à mars, légèrement plus prononcée que la baisse des ventes constatée les années précédentes entre les mois de mars et d’avril.

Valeur globale des paiements CB en ligne mensuels sur les 4 PSP du panel © JDN

Lire la suite

L’informatisation est-elle responsable du chômage ?

David Dorn, économiste au Centre des études monétaires et financières (Cemfi) de Madrid travaille sur l’impact de la globalisation et des nouvelles technologies sur les économies occidentales.

Invité à Paris par la chaire sécurisation des parcours professionnels de Sciences Po, il explique pourquoi il est faux de croire que l’informatisation est responsable de la montée du chômage.

Selon lui, elle détruit cependant les emplois des classes moyennes, conduisant à une préoccupante polarisation de nos sociétés entre bas et hauts salaires.

Selon vous, l’idée que l’informatisation nuit aux emplois humains est fausse. Pourquoi ?

Lire la suite

Escroquerie : La pêche à la carte bancaire

C’est une nouvelle forme de vol à domicile qui passe directement par votre ordinateur. Ça commence par un mail que vous croyez envoyé par votre banque : « Veuillez entrer votre numéro de compte ou de carte bancaire. » Et hop, vous voilà délestés de 3.000 euros. Vous venez d’être victime de « phishing », hameçonnage en français.

Les escrocs utilisent aussi le nom des services publics qui vous sont familiers comme EDF ou les allocations familiales… En France, chaque année, on compte 120.000 victimes de cette escroquerie.

Les enfants monstrueux du numérique

Par Ferdinand Cazalis (29 novembre 2012)

Ils ont 3, 4 ou 10 ans et regardent le monde au travers d’un Ipad, doudou glacé qui fleure bon la « modernité ». Pour l’industrie technologique, l’enfance se pense à l’ombre des machines, innovations qualifiées de nécessaires par la bien-pensance scientiste et introduites sans recul sur le marché des marmots. Retour sur l’apparition du numérique dans l’aire du jeu et de l’apprentissage.

Nous sommes en 2004. Des hommes se lèvent, mûrs, aux joues granitées. Grattage de nez, sifflotements, fée électricité – une nouvelle journée. Se rasent, enfilent leur costume de Grands responsables, cravate en option, douche, café, emails, cellulaire, taxi, pensées fugitives, travail.

Ils s’appellent Pierre, Olivier, Jean-Claude ou Laurent. Tous sont présidents ou directeurs d’entreprises du secteur micro-électronique et participent au Groupement professionnel des industries de composants et de systèmes électroniques, le Gixel (2). Le plus naturellement du monde, ils veulent faire prospérer les quelque 32.000 emplois et 4 milliards de chiffre d’affaires qu’ils représentent en France.

Pour cela, et parce qu’ils ne se sentent pas les coudées assez franches, ils écrivent un Livre bleu, consistant en une série de recommandations à l’adresse du gouvernement pour développer le marché des circuits imprimés, composants d’interconnexion et autres cartes à puce. Parmi leurs propositions, l’une fit grand bruit, et reste bien connue chez celles et ceux qui s’interrogent sur la portée politique des nouvelles technologies :

Lire la suite

Grande-Bretagne : Des enfants « incapables d’utiliser des jeux de construction » après une surexposition à l’iPad

Le syndicat d’enseignant Association of Teachers and Lecturers (ATL) tire le signal d’alarme. De plus en plus d’enfants n’arrivent pas à exécuter des tâches simples telles que manipuler des jeux de construction à cause d’une surexposition aux iPads.

Selon les enseignants du syndicat, de plus en plus d’enfants n’ont pas les capacités motrices suffisantes pour manipuler des jeux de construction à cause de leur «dépendance» aux tablettes électroniques et aux smartphones.

Beaucoup d’enfants de trois ou quatre ans peuvent « faire glisser leurs doigts sur un écran » mais manquent de dextérité après avoir manipulé un iPad pendant plusieurs heures.

Les membres du syndicat d’enseignants ont également mis en garde sur l’incapacité d’enfants à mener à bien des tests classiques, la raison est que leur mémoire avait été dégradée après une surexposition aux technologies basées sur les écrans.

Ils appellent les parents à diminuer l’utilisation des tablettes et même à éteindre le wi-fi durant la nuit.
Lire la suite

Gilles Babinet à propos du “Big Data”

Gilles Babinet est un multi-entrepeneur, né à Paris en 1967. Il est actuellement « Digital Champion », c’est-a-dire responsable des enjeux de l’économie numérique, pour la France auprès de la Commission européenne.

Dans le cadre de cette fonction, il fait parler de lui en marge de la publication du rapport “Pour un New Deal numérique, en déclarant dans une interview donnée à L’Usine nouvelle que la CNIL est « un ennemi de la nation ».

Gilles Babinet est, en autres, le fondateur de “Captain Dash” qui développe son expertise sur l’analyse du big data. C’est une société qui offre aux directeurs marketing la possibilité de synchroniser dans un même tableau de bord dynamique l’ensemble de leurs données provenant de leur ERP, de leurs outils statistiques web avec des données exogènes, météo, qualité de l’air, de l’eau, cours de bourses, trafic routier, vacances scolaires, fêtes religieuses, tarifs énergétiques, Google Trends, variations monétaires, élections politiques, audiences TV, etc

Comment notre ordinateur nous manipule

Tout a commencé avec une géniale invention, celle du cookie. Une simple ligne de code – par exemple MC1:UID = 6daa554691bd4 f9089dc9d92e5cdadf4 – déposée sur votre navigateur par les sites Web que vous visitez, et des publicités ciblées s’affichent sur votre écran.

Appelé ainsi en référence aux biscuits que les restaurants offrent au moment de l’addition, le cookie apparaît dès 1994, l’année où le Web s’ouvre au public. Vingt ans plus tard, il reste le socle de la publicité en ligne, une industrie qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires mondial de 102 milliards de dollars.

Fiché 108 fois en 3 clics

Les cookies sont gérés par des sociétés spécialisées qui les déposent, les récoltent, les classent, les analysent, les agrègent et les revendent. Ils servent à vous identifier, à vous pister de site en site, à retenir vos mots de passe, à gérer vos paniers d’achat, à déterminer si votre navigation est lente ou rapide, hésitante ou déterminée, systématique ou superficielle…

L’objectif est de vous « profiler », c’est-à-dire de créer des fichiers personnalisés, stockés dans des bases de données. En d’autres termes, de mieux vous connaître afin de vous présenter le bon message publicitaire au bon moment et dans le bon format. Vous pouvez effacer les cookies, mais de nouveaux arriveront dès que vous reprendrez la navigation. Et si vous les bloquez, la plupart des sites ne fonctionneront plus. Certains cookies ont la vie dure : ceux que dépose Amazon aujourd’hui sont conçus pour durer jusqu’en 2037.

Lire la suite

Netwars – La guerre sur le Net (Docu)

À l’heure des automatisations et des mises en réseau, les infrastructures sont de plus en plus vulnérables à des cyberattaques. Pour protéger leurs intérêts, les États commencent à s’armer : la troisième guerre mondiale sera-t-elle informatique ?

Réalisé par Marcel Kolvenbach (Allemagne – 2014)

(Merci à NOP)

David Bollier : « Les communs nous aident à sortir du carcan de l’économie néolibérale, à travers des alternatives concrètes »

La notion de « biens communs » attire de plus en plus l’attention et l’intérêt des militants et d’autres acteurs du changement social. David Bollier, chercheur indépendant et militant américain, se consacre depuis une douzaine d’années à l’enjeu des biens communs (ou ’communs’), dialoguant aussi bien avec les pionniers du logiciel libre ou des licences Creative Commons qu’avec des groupes de paysannes indiennes ou des représentants de peuples indigènes. Dans un livre qui vient de paraître en France [1], il propose une « brève introduction » aux communs. Entretien.

Enluminures illustrant les travaux des champs au Moyen-Âge. Extraites des Très Riches Heures du duc de Berry (BNF).

Qu’il s’agisse d’écologie, de défense des services publics, de culture, de science ou de technologie, les biens communs – ou, plus simplement, les « communs » – ont pour principal attrait de dessiner une alternative pratique aux logiques de commerce et de contrôle, mettant l’accent sur la coopération et le partage, et redonnant du pouvoir et de l’autonomie aux simples citoyens. D’un autre côté, la notion de « biens communs » est invoquée à propos de choses extrêmement différentes entre elles, depuis la préservation des traditions indigènes jusqu’à Linux et Wikipédia, en passant par la gestion collective des ressources naturelles, les services et infrastructures publics, les coopératives et l’économie solidaire, les jardins partagés et les AMAP… Difficile parfois de trouver un fil conducteur.

Dans son nouvel ouvrage, David Bollier entend expliquer ce qui rapproche les pratiques et les initiatives disparates que l’on regroupe aujourd’hui sous le terme de « communs ». Et en quoi elles dessinent ensemble une alternative pratique au néolibéralisme et au pouvoir sans cesses croissant des grandes entreprises – mais aussi à une partie de la tradition progressiste.

Lire la suite

Les infrastructures d’Internet : quelle géopolitique ? (Audio)

A qui appartiennent les câbles sous-marins et les fibres optiques qui constituent la matérialité du réseau internet ? Quels sont les enjeux économiques, techniques et juridiques qui y sont liés ?

Avec :

  • David Fayon, expert technologies numériques, essayiste, administrateur des postes et telecommunications
  • Dominique Boullier, professeur des universités en sociologie

(Cliquer sur l’image pour accéder à la carte interactive des câbles sous-marins)

Via Theatrum Belli

Amazon : La machine à vendre

36.000 m2, 800.000 produits différents, jusqu’à 1.000 employés en période de forte activité… Pour la première fois, Amazon, leader mondial de la vente en ligne, a ouvert ses portes à une caméra de télévision dans l’un de ses quatre sites logistiques français, celui de Montélimar.

Ce reportage tente de suivre la cadence des centaines de “pickers” de l’entreprise qui chaque jour préparent 200.000 commandes à destination de la France entière !

Les supports des données numériques sont-ils fiables

Les supports de données modernes sont extrêmement fragiles et risquent de devenir inutilisables du jour au lendemain. Qu’adviendra-t-il alors de nos informations personnelles ? Comment les préserver ? Internet constitue-t-il la solution idéale ou un risque majeur ?

Alimentation de luxe : Les dessous du low cost

Aujourd’hui, certains mets de choix, autrefois réservés aux meilleures tables, apparaissent en grande distribution à des prix surprenants. Produit de luxe par excellence, le caviar s’achète désormais à des tarifs défiant toute concurrence sur Internet.

Fraîche, surgelée ou dans des plats préparés, la coquille Saint-Jacques figure parmi les aliments préférés des Français. Pour découvrir ce que recouvre vraiment cette appellation, direction le Pérou, où s’approvisionnent les industriels de l’agroalimentaire français.

Partie 1:

Partie 2:

Lire la suite

Fabrice Epelboin : “La liberté d’expression n’existe pas en France !”

Spécialiste du web social, investigateur pour le site Reflets, Fabrice Epelboin donne également des cours à l’Institut d’études politiques de Paris.

Spécialisé dans l’impact des technologies de surveillance sur les gouvernances mondiales et dans la guerre informationnelle, nous avons souhaité lui demander son avis sur différents sujets d’actualité.

Entre autres, l’affaire Snowden, l’affaire Bluetouff, la récente déclaration du ministre de l’Intérieur concernant un recrutement de hackers, la volonté des pays du BRIC à s’affranchir des connexions Internet nord-américaines et d’autres sujets encore…

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :
Lire la suite

Pièces auto : L’homme qui fait baisser la facture

Qui n’a pas enragé en découvrant la facture salée de son garagiste pour un simple entretien de sa voiture ? Aujourd’hui, si vous êtes assez débrouillard pour changer vous-même vos essuie-glaces ou votre batterie, vous pouvez faire une très nette économie en achetant ces pièces sur des sites internet spécialisés.

L’un des plus célèbres, Oscaro, a été créé au début des années 2000 par le pionnier de ce secteur, Pierre-Noël Luiggi. En étant le premier à oser court-circuiter les concessionnaires et à acheter directement chez les équipementiers, il peut proposer des pièces 50% moins chères que les garagistes.

Décryptage du parcours d’un entrepreneur qui s’attaque aujourd’hui au dernier monopole des constructeurs : la vente de pièces de carrosserie.

Musique : “Rien à cacher”

Paroles et musique : la Parisienne Libérée – Entretien : Jérémie Zimmermann

Nos carnets de santé
Nos poèmes, nos dessins
Nos demandes de congé
Nos premiers tchats coquins
Nos recettes de cuisine
Nos relevés bancaires
Nos rancards, notre planning
Et notre compte à découvert

Rien, rien, rien, à se reprocher
Rien, rien, rien, rien à cacher (bis)
Lire la suite

Big Data : Les Nouveaux Devins

Sur internet, l’ensemble de nos données personnelles sont, en permanence et sans que nous le sachions, l’objet de toutes les attentions. Tous surveillés d’accord, mais par qui ?

Par des petits génies de l’algorithme et des statistiques qui passent au crible nos vies numériques. Ils étudient nos goûts, nos comportements et nos habitudes pour tenter de pronostiquer… nos désirs. On les appelle « les nouveaux devins ».

Cette activité a déjà un nom : Big Data. Le traitement massif des données personnelles trouve ses applications dans tous les domaines : commerce, sport, politique, criminalité, consommation… C’est l’un des enjeux majeurs de ce siècle. Certains pensent qu’il pourrait révolutionner notre société, comme l’a fait le pétrole, au siècle dernier !

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Loi de programmation militaire : Danger pour la vie privée et la démocratie ?

Réunis sur le même plateau : hacker, développeur et chef d’entreprise pour qu’ils nous livrent leurs perceptions croisées concernant vos données privées et de la façon dont les États, les entreprises, les services de renseignements peuvent les utiliser… Les avantages, les dérives probables et des solutions.

1964-2014: les incroyables prédictions d’Isaac Asimov

Visionnaire. Le 16 août 1964, Isaac Asimov, l’un des plus grands auteurs de science-fiction de tous les temps, tentait de prédire le monde tel qu’il serait en 2014. 50 ans plus tard, son pronostic est tellement proche de la réalité que cela en est presque effrayant.

49 ans plus tard, ses prévisions ont été republiés par le New York Times. Verdict: Asimov est tellement proche de la réalité que c’en est presque effrayant. Illustration en quelques citations:

“L’humanité souffrira sévèrement d’ennui, un mal se propageant chaque année davantage et gagnant en intensité. Cela aura de sérieuses conséquences aux niveaux mental, émotionnel et social. La psychiatrie sera de loin la spécialité médicale la plus importante en 2014. Les rares chanceux qui auront un travail créatif seront la vraie élite de l’humanité, car eux seuls feront plus que servir une machine.

L’hypothèse la plus sombre que je puisse faire pour 2014 est que dans une société de loisirs forcés, le mot travail sera le plus valorisé du vocabulaire !”

Lire la suite

NSA : Comment échapper à Big Brother ?

Si l’agence américaine semble avoir la capacité de déchiffrer la plupart des échanges cryptés, il est possible de lui compliquer la vie…

Chaque semaine amène son lot de révélations sur les capacités de surveillance de la NSA. La réaction du grand public est inlassablement la même, mi-cynique, mi-blasé : «On s’en doutait». La dernière en date : l’agence américaine serait capable de déchiffrer une grande partie du trafic Internet crypté, grâce à des standards qu’elle a affaiblis et des portes dérobées qu’elle force les équipementiers à installer.

Ce dont est capable la NSA
Lire la suite

Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif !

Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet. Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi.

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous disposez certainement d’une connexion internet. Qui vous connecte ? Orange, Free ou SFR probablement. Mais savez-vous que rien ne vous oblige à passer par ces structures marchandes ? Il existe aussi des Fournisseurs d’accès à internet (FAI) associatifs. De simples associations regroupant quelques dizaines ou centaines d’abonnés, qui permettent de se connecter en Adsl ou en Wifi. Pour un tarif à peine plus élevé ou équivalent à celui d’une box classique, accédez à internet via un réseau qui ne fouille pas dans vos connections, et devenez acteur de votre propre réseau.

Lire la suite

Le goulag électronique

Par Jean-Paul Baquiast

Nous avions signalé précédemment la pertinence de l’analyse d’un représentant de l’Église orthodoxe russe, assimilant à un goulag électronique le système global de saisie, d’espionnage et de contrôle que les services de renseignements américains, sous l’égide de la NSA et du gouvernement fédéral, imposent à toutes les formes d’expressions empruntant le support de l’Internet et des réseaux numériques. (1)

Comment ce personnage définit-il le goulag électronique américain ?

« Un camp de prisonniers électronique global…D’abord on habitue les gens à utiliser de façon systématique des outils de communication commodes avec les autorités, les entreprises et entre eux. Très rapidement chacun s’habitue de façon addictive à de tels services. Ceci donne à ceux qui possèdent économiquement et politiquement ces outils un pouvoir à la fois considérable et terrifiant. Ils ne peuvent pas repousser la tentation de s’en servir pour contrôler les personnalités. Ce contrôle peut devenir beaucoup plus complet qu’aucun de ceux exercés par les systèmes totalitaires connus au vingtième siècle ».

Le terme de goulag, rendu célèbre par le romancier Alexandre Soljenitsyne, désigne classiquement le système pénitentiaire russe. Celui-ci, encore en activité sous une forme à peine “améliorée”, est constitué de camps de travail et de détention répartis aux frontières de la Russie. Ils enferment des centaines de milliers de condamnés, dans des conditions précaires sinon indignes.
Lire la suite

Afrique : Cherche Blanc à marier

Tous les Blancs sont riches“. Lorsqu’Augustine l’affirme à la caméra, cette jeune camerounaise exprime la conviction des jeunes africains prêts à tout pour atteindre l’eldorado européen. Seul sésame: se marier avec un Blanc. Mais le rêve peut tourner au cauchemar et les victimes se comptent dans les deux camps: arnaque aux sentiments, faux-papiers, esclavage sexuel. Enquête au Cameroun et en Suisse, un reportage loin du politiquement correct.

Leur prince charmant peut être vieux, handicapé, pauvre… aucun problème s’il est Blanc. Certains jeunes africains, garçons et filles, prêts à tout pour avoir un morceau de cet eldorado européen véhiculé par la télévision.

Ils vont tenter de contourner les obstacles par tous les moyens: faux papiers, arnaque aux sentiments, mariage forcé et même esclavage sexuel… Julie et Sandra, deux suissesses, en ont été profondément traumatisées et en subissent les conséquences encore aujourd’hui.

Mais les victimes se trouvent aussi dans l’autre camp. Dans la capitale camerounaise, les cybercafés fleurissent partout car le meilleur moyen de «pêcher le Blanc», c’est de s’inscrire sur des sites de rencontre spécialisés. Or au bout de la webcam se cache souvent, trop souvent, des obsédés sexuels aux intentions sordides.



(Merci à Noway)

Europe : Phase finale d’américanisation

Par Jean-Paul Baquiast

Les évènements se précipitent. Peu d’européens en sont encore conscients. D’autant plus que pour s’en apercevoir il faut un minimum de culture stratégique, afin de déchiffrer des évènements qui autrement paraissent anodins. Appelons américanisation de l’Europe le fait pour celle-ci d’acquérir le statut non d’un nième État de l’Union – ce qui peut conférer quelques droits constitutionnels et civiques – mais d’un État complètement subordonné, colonisé pour reprendre un ancien terme, sur le modèle des ex-colonies africaines de la France.

Cette américanisation est en cours depuis la seconde guerre mondiale, sinon la première. Ces guerres ont vu l’Europe, emportée par ses divisions internes, perdre une grande partie des éléments faisant son ancienne puissance. Ceci au profit des Américains. Face à l’URSS d’abord, face aux puissances émergentes d’Asie, principalement la Chine aujourd’hui, l’Amérique a su convaincre les européens qu’ils devaient lui confier leur défense, quitte à lui livrer en échange tout ce qui leur restait de souveraineté.

On peut avec un certain optimisme estimer qu’au cours du dernier demi-siècle et aujourd’hui encore, 100.000 européens au maximum ont toujours voulu refuser ce marché de dupes. Pour eux, l’Europe avait les moyens de se défendre et de se développer sans rien abandonner de ses atouts scientifiques, économiques, militaires. Sous le gaullisme en France, quelques 50.000 Français avaient accepté de tenir le pari. Aujourd’hui encore, ils sont peut-être 50.000 à tenter de résister, provenant de diverses horizons. L’Airbus A350 qui vient de réussir son premier vol à Toulouse est un des derniers descendants de ce rêve héroïque.

Mais ces réfractaires à l’américanisation, en France comme en Europe, se heurtent en Europe, dans chaque État comme au sein même de l’Union européenne, à des résistances formidables. Il y a d’abord l’inertie de centaines de millions de citoyens qui pensent que tout ira bien pour eux s’ils suivent les modes de vie et modèles américains, s’ils obéissent aux consignes implicites venues d’outre-atlantique. Mais il y a aussi ceux qui ont mis toutes leurs cartes dans la servilité à l’égard des intérêts américains, afin d’en être grassement récompensés. L’actuel président de la Commission européenne en est un bon exemple.
Lire la suite

PRISM : Interview de Jérémie Zimmermann

Porte-parole et co-fondateur de La Quadrature du Net, une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Il nous donne sa clef de lecture sur l’affaire PRISM et ses conséquences sur nos démocraties. Des solutions sont abordées pour mieux appréhender la menace sur nos libertés, comment Internet nous espionne. Comment résister ?

Thinkerview

Et si notre ruée vers le virtuel pouvait sauver notre planète ?

Par Hervé Astier

Une mutation de l’espèce humaine, destinée à nous rendre écologiquement inoffensifs, telle est la conclusion que l’on peut tirer du parallèle entre les phénomènes de migration de notre civilisation vers l’espace virtuel et l’imminence d’une catastrophe écologique sur le monde physique.

Il arrive souvent que les idées les plus évidentes ne nous apparaissent pas clairement. Depuis des années, je m’interrogeais – comme beaucoup d’observateurs – sur les caractères massif et inexorable de notre fuite vers le virtuel. J’étais étonné de constater, en particulier, que contrairement aux autres domaines, les imperfections, les atermoiements, les dysfonctionnements même des supports et des technologies utilisés ne freinaient en rien cette course frénétique.

Rappelons-nous nos premiers pas sur Internet, il y a peine quelques années, à l’époque où surfer représentait une expérience tout à fait désagréable en raison de la lenteur des réseaux. Rappelons-nous aussi les crises de nerfs que nous avons tous vécues confrontés aux réactions inattendues de nos premiers ordinateurs individuels.

Nous étions excédés, en vérité, par ces technologies instables, absolument non fiables. Mais nous avons pourtant persévéré, comme s’il était écrit qu’il fallait continuer coûte que coûte dans cette voie.

Lire la suite

Il était une fois le magasin

Avis de gros temps sur le commerce. Baisse du pouvoir d’achat, consommation des ménages et crédits en berne, difficile de trouver des raisons d’espérer. Première victime de ce climat morose : les commerçants eux-mêmes.

Pour sa première semaine de cotation à la Bourse de Paris, l’action Fnac a déjà perdu près de 20 % de sa valeur. Il y a plus mauvais sort que celui de l’agitateur d’idées. Son redoutable concurrent des années 90, Virgin Megastore, vient de baisser définitivement le rideau faute de repreneurs. Evidemment, cette forme de commerce spécialisé est particulièrement déstabilisée par le digital et les nouveaux modes de consommation qui l’accompagnent. Elle n’est pas la seule. En fait, toute la grande famille du “retail” est concernée.

Internet, le e-commerce et la multiplication des nouveaux canaux font connaître au point de vente une transformation radicale, au même titre que la révolution des années 60 avec l’arrivée des hypermarchés et le triomphe du libre-service dans tous les secteurs. Pour le lieu de vente, quels sont les défis à relever ? Comment remettre le magasin au goût du jour ? Quelles sont les pistes à explorer absolument pour ne pas subir le funeste sort d’un Virgin Megastore ?

Lire la suite

Danemark : Un site de recherche d’emplois… interdits aux moches (Màj vidéo)

Dans un contexte de crise, « tous les atouts comptent », surtout quand il s’agit de la beauté. BeautifulPeople, site de rencontres reposant sur la beauté, lance un service de recrutement… pour beaux uniquement.

Quoi de pire, pour un Alpha, que de devoir côtoyer un Delta ou un Epsilon. Dans le meilleur des mondes possibles, les bels gens n’ont pas à frayer avec le reste d’entre nous. C’est pourquoi BeautifulPeople, site de rencontre pour beaux hommes et belles femmes dont l’inscription est cooptée, a été créé.

Car la beauté a un prix, ou plutôt n’en a pas. Fort de cette constatation et du fait qu’il est toujours plus plaisant d’avoir à faire à quelqu’un de beau qu’à quelqu’un de moche, sauf si le beau est stupide à mourir, BeautifulPeople vient de lancer un service de recrutement… pour les belles de jour et les beaux de nuit, l’inverse étant certainement vrai.

La beauté comme choix honnête
Lire la suite

États-Unis : Décapitation d’un vaste réseau de blanchiment d’argent

L’émetteur de monnaie numérique Liberty Reserve et sept de ses responsables ont été inculpés pour avoir blanchi six milliards de dollars en sept ans.

Liberty Reserve ne peut plus servir ses clients. Preet Bharara, le procureur fédéral de Manhattan a inculpé l’émetteur de monnaie numérique et sept de ses dirigeants (dont Vladimir Kats et Mark Marmilev) mardi soir.

Le système de transfert électronique international de fonds «était intentionellement crée et structuré pour faciliter les activités criminelles…si Al Capone était vivant, c’est ainsi qu’il cacherait son argent», affirme ce représentant du Département de la Justice à New York.

Établi au Costa Rica depuis 2006, Liberty Reserve a transféré des milliards de dollars au service d’environ un million de clients. On lui reproche d’avoir permis le blanchiment d’au moins 6 milliards de dollars. Ce n’était pas une banque.
Lire la suite

L’immanquable contre-histoire du Net

Documentaire d’exception qui retrace la (véritable) histoire de l’Internet. Loin de vanter les travaux de la Darpa, l’agence de recherche militaire américaine qui a créé les bases du réseau, les deux auteurs Jean-Marc Manach et Julien Goetz ont préféré mettre en avant le travail des centaines de hackers et bidouilleurs trop souvent oubliés.

Dans l’ombre, ces aventuriers du code informatique ont réussi à transformer un tas de câbles pas très sexy en le plus formidable outil de télécommunications de l’histoire de l’humanité. “La plupart des gens qui ont créé Internet étaient des hippies, ils prenaient du LSD !” assène en introduction John Perry Barlow, cofondateur de la très respectée Electronic Frontier Foundation (EFF), qui milite pour les libertés en ligne.

“Au début, le système n’essayait pas de contrôler les êtres humains”, se souvient quant à lui Richard Stallman, gourou du logiciel libre et créateur de GNU, un élément vital de ce que l’on appelle communément Linux.

Un outil “dont aucun dictateur n’aurait osé rêver

Lire la suite

Le monde en 2030… selon la CIA (Màj)

Tous les quatre ans, au début de chaque nouveau mandat présidentiel aux États-Unis, le National Intelligence Council (NIC), bureau d’analyse et d’anticipation géopolitique et économique de la Central Intelligence Agency (CIA), publie un rapport qui devient automatiquement une référence majeure pour toutes les chancelleries du monde.

Bien qu’il s’agisse, évidemment, d’une vision très partielle (celle de Washington), élaborée par une agence (la CIA) dont la mission principale est de défendre les intérêts des États-Unis, le rapport stratégique du NIC présente un intérêt indiscutable : il résulte d’une mise en commun – révisée par toutes les agences d’intelligence américaines – d’études élaborées par des experts indépendants de plusieurs universités et de nombreux pays (Europe, Chine, Inde, Afrique, Amérique Latine, monde arabo-musulman, etc.).
Lire la suite

Julian Assange et la “grande menace” d’Internet

Le fondateur de Wikileaks met en garde contre les risques de dérives totalitaires que représente Internet.

Prenant le contre-pied de l’image de défenseur du web qu’il véhicule, Julian Assange a vivement critiqué les dérives que peut générer Internet, parlant même de “la plus grosse menace de tous les temps“. “Chaque État-nation a intégré cette technologie.

Donc, résultat des courses, toute la civilisation humaine suit le même chemin”, a-t-il déploré. “Tout se passe sur Internet, la communication des entreprises, la communication d’Etat à Etat. Donc si quelque chose se passe mal sur Internet, ça se passera mal pour toute la civilisation humaine”, a-t-il estimé.

Julian Assange n’a pas hésité à déclarer que la surveillance qui existe aujourd’hui, grâce à Internet, “dépasse tous les rêves de la Stasi“. “Le système de surveillance sur le web est absolu et total“, a-t-il précisé, comparant le flux d’informations disponibles au “nouvel or noir“.
Lire la suite

Chine : Vers une explosion des cancers dus à la pollution

Lors de la 13e réunion annuelle du Forum des entrepreneurs de Yabuli, Ma Yun, plus connu sous le nom de Jack Ma, le fondateur et PDG de la principale entreprise de e-commerce chinoise, Alibaba.com, pourtant loin d’être un dissident, a mis de côté le questions de business pour évoquer dans son discours les problèmes de santé liés à la pollution en Chine.

Le principal entrepreneur de l’Internet en Chine, a mis en garde ses concitoyens contre la « crise du cancer » qui attend le pays en raison de la pollution, et a averti qu’aucune somme d’argent ne pouvait protéger les riches de ce risque.

Il a prédit que le cancer toucherait toutes les familles chinoises dans 10 ans. Il a également souligné que les citoyens devaient être plus respectueux de l’environnement et ne devaient pas uniquement se fier aux autorités :

« Il y a trente ans, combien de personnes connaissaient quelqu’un avec un cancer ? Le cancer était un mot rare. Maintenant c’est devenu une maladie courante. Le cancer du foie peut être lié à la pollution de l’eau ; le cancer du poumon a un lien avec notre air ; le cancer de l’estomac a quelque chose à voir avec notre nourriture.

La classe privilégiée a de l’eau propre, mais elle ne peut pas commander de l’air pur. Je crains que nous travaillions si dur, pour que finalement tout ce que nous gagnons parte en frais médicaux. Peu importe combien d’argent vous gagnez, si vous ne pouvez pas profiter du soleil, c’est vraiment une tragédie. »
Lire la suite