Gilles Babinet à propos du “Big Data”

Gilles Babinet est un multi-entrepeneur, né à Paris en 1967. Il est actuellement « Digital Champion », c’est-a-dire responsable des enjeux de l’économie numérique, pour la France auprès de la Commission européenne.

Dans le cadre de cette fonction, il fait parler de lui en marge de la publication du rapport “Pour un New Deal numérique, en déclarant dans une interview donnée à L’Usine nouvelle que la CNIL est « un ennemi de la nation ».

Gilles Babinet est, en autres, le fondateur de “Captain Dash” qui développe son expertise sur l’analyse du big data. C’est une société qui offre aux directeurs marketing la possibilité de synchroniser dans un même tableau de bord dynamique l’ensemble de leurs données provenant de leur ERP, de leurs outils statistiques web avec des données exogènes, météo, qualité de l’air, de l’eau, cours de bourses, trafic routier, vacances scolaires, fêtes religieuses, tarifs énergétiques, Google Trends, variations monétaires, élections politiques, audiences TV, etc

Comment notre ordinateur nous manipule

Tout a commencé avec une géniale invention, celle du cookie. Une simple ligne de code – par exemple MC1:UID = 6daa554691bd4 f9089dc9d92e5cdadf4 – déposée sur votre navigateur par les sites Web que vous visitez, et des publicités ciblées s’affichent sur votre écran.

Appelé ainsi en référence aux biscuits que les restaurants offrent au moment de l’addition, le cookie apparaît dès 1994, l’année où le Web s’ouvre au public. Vingt ans plus tard, il reste le socle de la publicité en ligne, une industrie qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires mondial de 102 milliards de dollars.

Fiché 108 fois en 3 clics

Les cookies sont gérés par des sociétés spécialisées qui les déposent, les récoltent, les classent, les analysent, les agrègent et les revendent. Ils servent à vous identifier, à vous pister de site en site, à retenir vos mots de passe, à gérer vos paniers d’achat, à déterminer si votre navigation est lente ou rapide, hésitante ou déterminée, systématique ou superficielle…

L’objectif est de vous « profiler », c’est-à-dire de créer des fichiers personnalisés, stockés dans des bases de données. En d’autres termes, de mieux vous connaître afin de vous présenter le bon message publicitaire au bon moment et dans le bon format. Vous pouvez effacer les cookies, mais de nouveaux arriveront dès que vous reprendrez la navigation. Et si vous les bloquez, la plupart des sites ne fonctionneront plus. Certains cookies ont la vie dure : ceux que dépose Amazon aujourd’hui sont conçus pour durer jusqu’en 2037.

Lire la suite

Netwars – La guerre sur le Net (Docu)

À l’heure des automatisations et des mises en réseau, les infrastructures sont de plus en plus vulnérables à des cyberattaques. Pour protéger leurs intérêts, les États commencent à s’armer : la troisième guerre mondiale sera-t-elle informatique ?

Réalisé par Marcel Kolvenbach (Allemagne – 2014)

(Merci à NOP)

David Bollier : « Les communs nous aident à sortir du carcan de l’économie néolibérale, à travers des alternatives concrètes »

La notion de « biens communs » attire de plus en plus l’attention et l’intérêt des militants et d’autres acteurs du changement social. David Bollier, chercheur indépendant et militant américain, se consacre depuis une douzaine d’années à l’enjeu des biens communs (ou ’communs’), dialoguant aussi bien avec les pionniers du logiciel libre ou des licences Creative Commons qu’avec des groupes de paysannes indiennes ou des représentants de peuples indigènes. Dans un livre qui vient de paraître en France [1], il propose une « brève introduction » aux communs. Entretien.

Enluminures illustrant les travaux des champs au Moyen-Âge. Extraites des Très Riches Heures du duc de Berry (BNF).

Qu’il s’agisse d’écologie, de défense des services publics, de culture, de science ou de technologie, les biens communs – ou, plus simplement, les « communs » – ont pour principal attrait de dessiner une alternative pratique aux logiques de commerce et de contrôle, mettant l’accent sur la coopération et le partage, et redonnant du pouvoir et de l’autonomie aux simples citoyens. D’un autre côté, la notion de « biens communs » est invoquée à propos de choses extrêmement différentes entre elles, depuis la préservation des traditions indigènes jusqu’à Linux et Wikipédia, en passant par la gestion collective des ressources naturelles, les services et infrastructures publics, les coopératives et l’économie solidaire, les jardins partagés et les AMAP… Difficile parfois de trouver un fil conducteur.

Dans son nouvel ouvrage, David Bollier entend expliquer ce qui rapproche les pratiques et les initiatives disparates que l’on regroupe aujourd’hui sous le terme de « communs ». Et en quoi elles dessinent ensemble une alternative pratique au néolibéralisme et au pouvoir sans cesses croissant des grandes entreprises – mais aussi à une partie de la tradition progressiste.

Lire la suite

Les infrastructures d’Internet : quelle géopolitique ? (Audio)

A qui appartiennent les câbles sous-marins et les fibres optiques qui constituent la matérialité du réseau internet ? Quels sont les enjeux économiques, techniques et juridiques qui y sont liés ?

Avec :

  • David Fayon, expert technologies numériques, essayiste, administrateur des postes et telecommunications
  • Dominique Boullier, professeur des universités en sociologie

(Cliquer sur l’image pour accéder à la carte interactive des câbles sous-marins)

Via Theatrum Belli

Amazon : La machine à vendre

36.000 m2, 800.000 produits différents, jusqu’à 1.000 employés en période de forte activité… Pour la première fois, Amazon, leader mondial de la vente en ligne, a ouvert ses portes à une caméra de télévision dans l’un de ses quatre sites logistiques français, celui de Montélimar.

Ce reportage tente de suivre la cadence des centaines de “pickers” de l’entreprise qui chaque jour préparent 200.000 commandes à destination de la France entière !

Les supports des données numériques sont-ils fiables

Les supports de données modernes sont extrêmement fragiles et risquent de devenir inutilisables du jour au lendemain. Qu’adviendra-t-il alors de nos informations personnelles ? Comment les préserver ? Internet constitue-t-il la solution idéale ou un risque majeur ?

Alimentation de luxe : Les dessous du low cost

Aujourd’hui, certains mets de choix, autrefois réservés aux meilleures tables, apparaissent en grande distribution à des prix surprenants. Produit de luxe par excellence, le caviar s’achète désormais à des tarifs défiant toute concurrence sur Internet.

Fraîche, surgelée ou dans des plats préparés, la coquille Saint-Jacques figure parmi les aliments préférés des Français. Pour découvrir ce que recouvre vraiment cette appellation, direction le Pérou, où s’approvisionnent les industriels de l’agroalimentaire français.

Partie 1:

Partie 2:

Lire la suite

Fabrice Epelboin : “La liberté d’expression n’existe pas en France !”

Spécialiste du web social, investigateur pour le site Reflets, Fabrice Epelboin donne également des cours à l’Institut d’études politiques de Paris.

Spécialisé dans l’impact des technologies de surveillance sur les gouvernances mondiales et dans la guerre informationnelle, nous avons souhaité lui demander son avis sur différents sujets d’actualité.

Entre autres, l’affaire Snowden, l’affaire Bluetouff, la récente déclaration du ministre de l’Intérieur concernant un recrutement de hackers, la volonté des pays du BRIC à s’affranchir des connexions Internet nord-américaines et d’autres sujets encore…

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :
Lire la suite

Pièces auto : L’homme qui fait baisser la facture

Qui n’a pas enragé en découvrant la facture salée de son garagiste pour un simple entretien de sa voiture ? Aujourd’hui, si vous êtes assez débrouillard pour changer vous-même vos essuie-glaces ou votre batterie, vous pouvez faire une très nette économie en achetant ces pièces sur des sites internet spécialisés.

L’un des plus célèbres, Oscaro, a été créé au début des années 2000 par le pionnier de ce secteur, Pierre-Noël Luiggi. En étant le premier à oser court-circuiter les concessionnaires et à acheter directement chez les équipementiers, il peut proposer des pièces 50% moins chères que les garagistes.

Décryptage du parcours d’un entrepreneur qui s’attaque aujourd’hui au dernier monopole des constructeurs : la vente de pièces de carrosserie.

Angela Merkel esquisse l’Internet européen

Angela Merkel n’a donc toujours pas digéré l’espionnage de son téléphone portable par la National Security Agency (NSA). En visite à Paris mercredi dans le cadre du 16e conseil des ministres franco-allemand, la chancelière allemande a levé un coin du voile sur ses propositions de bâtir un Internet européen. Un ouvrage qu’elle entend mener de front avec le président François Hollande. Il vise sans détour à extirper les Européens de l’hégémonie américaine sur le réseau. Du moins sur le papier. Car, en pratique, le projet semble très utopique autant sur le plan politique que sur celui des infra­structures.

“Angela dans le Nouveau Monde” (de l’Internet)

Revenons un instant sur ses propositions qui restent pour l’heure assez floues. Angela Merkel entend contraindre les fournisseurs d’accès à Internet à stocker et traiter les données personnelles des citoyens de l’Union sur le territoire européen plutôt qu’aux Etats-Unis. En d’autres termes, il s’agirait de forger une politique européenne commune pour mieux protéger les citoyens de l’UE face aux oreilles américaines. Tout en prenant des mesures protectionnistes favorables aux entreprises européennes.

Premier problème : cette sorte d’espace Schengen des réseaux au cœur de l’océan globalisé d’Internet ouvre grande la porte à une balkanisation de la Toile. Elle implique la création d’un Intranet européen dans lequel les utilisateurs n’auraient accès qu’aux prestataires de services qui accepteraient de stocker les données personnelles en Europe. Il s’agirait ainsi de contraindre les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) d’y implanter leurs centres de données, là où les pays membres pourront en maîtriser l’accès.

Lire la suite

Musique : “Rien à cacher”

Paroles et musique : la Parisienne Libérée – Entretien : Jérémie Zimmermann

Nos carnets de santé
Nos poèmes, nos dessins
Nos demandes de congé
Nos premiers tchats coquins
Nos recettes de cuisine
Nos relevés bancaires
Nos rancards, notre planning
Et notre compte à découvert

Rien, rien, rien, à se reprocher
Rien, rien, rien, rien à cacher (bis)
Lire la suite

Big Data : Les Nouveaux Devins

Sur internet, l’ensemble de nos données personnelles sont, en permanence et sans que nous le sachions, l’objet de toutes les attentions. Tous surveillés d’accord, mais par qui ?

Par des petits génies de l’algorithme et des statistiques qui passent au crible nos vies numériques. Ils étudient nos goûts, nos comportements et nos habitudes pour tenter de pronostiquer… nos désirs. On les appelle « les nouveaux devins ».

Cette activité a déjà un nom : Big Data. Le traitement massif des données personnelles trouve ses applications dans tous les domaines : commerce, sport, politique, criminalité, consommation… C’est l’un des enjeux majeurs de ce siècle. Certains pensent qu’il pourrait révolutionner notre société, comme l’a fait le pétrole, au siècle dernier !

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Loi de programmation militaire : Danger pour la vie privée et la démocratie ?

Réunis sur le même plateau : hacker, développeur et chef d’entreprise pour qu’ils nous livrent leurs perceptions croisées concernant vos données privées et de la façon dont les États, les entreprises, les services de renseignements peuvent les utiliser… Les avantages, les dérives probables et des solutions.

Un milliardaire américain compare la «persécution» des riches à celle des Juifs

Dans une lettre publiée dans le «Wall Street Journal», Tom Perkins compare le combat mené par les «Occupy» contre les 1% les plus riches des Etats-Unis aux persécutions des nazis contre les Juifs. Scandale.

Le milliardaire américain de la Silicon Valley, Tom Perkins, fondateur de la société d’investissements Kleiner Perkins Caufield & Byers, vient de créer une intense polémique sur les réseaux sociaux en comparant les manifestations contre les riches, qui ont de plus en plus de visibilité aux Etats-Unis, à la persécution des Juifs par les nazis.

Le financier s’était d’abord exprimé dans le courrier des lecteurs le 24 janvier publié par le Wall Street Journal.

«Ecrivant depuis l’épicentre de la pensée progressiste, San Francisco, je voudrais attirer l’attention sur le parallèle qu’il y a entre la guerre menée par les fascistes nazis en Allemagne contre leur «un pour cent», c’est-à-dire les Juifs, à celle menée par les progressistes sur le un pour cent américain, c’est-à-dire les «riches», avait écrit Tom Perkins dans le quotidien américain des affaires.

Lire la suite

Les élites chinoises éclaboussées par un nouveau scandale financier

Hommes d’affaires et dirigeants politiques posséderaient des sociétés dans des paradis fiscaux. Au mépris de la volonté affichée par le gouvernement de s’attaquer à la corruption qui gangrène le pays.

Des têtes vont-elles tomber ? Alors que plusieurs médias, parmi lesquels Le Monde, le Guardian ou El Pais, révèlent les montages financiers des élites chinoises dans des paradis fiscaux, les dirigeants de la deuxième économie mondiale sont aux abois. L’accès aux sites des journaux concernés a été coupé hier en Chine et tout le réseau Internet a été indisponible durant plusieurs heures. Si les autorités chinoises soupçonnent des pirates informatiques d’être à l’origine de la «panne», certains détracteurs de la censure imposée par le gouvernement sur le Web pointent du doigt les outils utilisés pour restreindre l’accès à certains sites.
Lire la suite

Les révélations d’Edward Snowden ont mis la Silicon Valley en émoi

Le vent tourne pour les tenants d’Internet depuis les révélations d’Edouard Snowden.

Ils sont vêtus de jeans et de tee-shirts, mais ce sont des guerriers. Installés au centre de San Francisco, dans un petit immeuble modeste qui tranche avec les luxueuses cités de verre des grandes compagnies informatiques de la Silicon Valley, les quelque 50 activistes, techniciens et juristes de l’Electronic Freedom Foundation (EFF), une organisation non lucrative, ont mis leurs compétences au service d’une noble cause, qui peut paraître perdue : celle de la protection de la vie privée dans le monde transparent et impitoyable d’Internet.

«On a vu venir le danger de la surveillance depuis longtemps», affirme l’un des directeurs, Danny O’Brien, qui a mené toutes les batailles perdues du codage, dans les années 1990, face à une planète Internet qui ne rêvait que de facilité et de liberté, pas vraiment de sécurité.
Lire la suite

1964-2014: les incroyables prédictions d’Isaac Asimov

Visionnaire. Le 16 août 1964, Isaac Asimov, l’un des plus grands auteurs de science-fiction de tous les temps, tentait de prédire le monde tel qu’il serait en 2014. 50 ans plus tard, son pronostic est tellement proche de la réalité que cela en est presque effrayant.

49 ans plus tard, ses prévisions ont été republiés par le New York Times. Verdict: Asimov est tellement proche de la réalité que c’en est presque effrayant. Illustration en quelques citations:

“L’humanité souffrira sévèrement d’ennui, un mal se propageant chaque année davantage et gagnant en intensité. Cela aura de sérieuses conséquences aux niveaux mental, émotionnel et social. La psychiatrie sera de loin la spécialité médicale la plus importante en 2014. Les rares chanceux qui auront un travail créatif seront la vraie élite de l’humanité, car eux seuls feront plus que servir une machine.

L’hypothèse la plus sombre que je puisse faire pour 2014 est que dans une société de loisirs forcés, le mot travail sera le plus valorisé du vocabulaire !”

Lire la suite

NSA : Comment échapper à Big Brother ?

Si l’agence américaine semble avoir la capacité de déchiffrer la plupart des échanges cryptés, il est possible de lui compliquer la vie…

Chaque semaine amène son lot de révélations sur les capacités de surveillance de la NSA. La réaction du grand public est inlassablement la même, mi-cynique, mi-blasé : «On s’en doutait». La dernière en date : l’agence américaine serait capable de déchiffrer une grande partie du trafic Internet crypté, grâce à des standards qu’elle a affaiblis et des portes dérobées qu’elle force les équipementiers à installer.

Ce dont est capable la NSA
Lire la suite