Paris : Le krach immobilier est pour demain !

Hausse des taux de crédit, baisse des prix, multiplication excessives des constructions de bureaux, aujourd’hui plus que jamais le krach menace l’immobilier parisien.

Faire de la capitale et sa région une immense métropole à l’échelle mondiale, voilà en quelques mots l’objectif affiché du « Grand Paris ». Si le projet se veut ambitieux, en ce qui concerne l’immobilier le revers de la médaille sera sans doute d’une ampleur toute aussi significative.

En effet, face à la perspective d’un rattachement à la capitale, bon nombre de communes franciliennes mettent en branle d’importants chantiers de construction afin de développer leur offre de bureaux et d’attirer de nouvelles entreprises dans leur giron. Or, en matière d’immobilier tertiaire, l’offre est déjà plus que conséquente en Ile-de-France.

Lire la suite

Un analyste du Crédit Foncier licencié pour des propos “à la tonalité trop négative”

Le directeur de l’observatoire immobilier du Crédit Foncier, Jean-Michel Ciuch, a été remercié le 31 juillet. Il lui est reproché, entre autres griefs, d’avoir tenu, dans la presse et sans en référer à sa hiérarchie, des propos sur le marché immobilier “à la tonalité générale trop négative, en trop grand décalage par rapport au discours général volontariste de relance, préjudiciable à la notoriété du Crédit Foncier”.

Est notamment visé un article publié dans le quotidien La Tribune, daté du 4 juillet 2009 et intitulé “Immobilier d’entreprise, le marché de la location dévisse”.

L’article rend compte d’une étude du cabinet de conseil Cushman & Wakefield et cite ainsi l’expert du Crédit Foncier : “Les loyers réels (de bureau) ont déjà fléchi de 15 % à 25 % depuis un an”, calcule Jean Michel Ciuch, qui “attend une poursuite de la baisse qui pourrait atteindre, entre 2009 et 2010, entre 20 % et 40 %”, une prédiction, en bonne voie de se réaliser.

Pour sa défense, M. Ciuch affirme que “toutes ces informations ont été publiées avec le complet soutien de la direction, qui cherchait d’ailleurs à communiquer plus pour accroître la notoriété du Crédit Foncier”. Le but a été atteint : les propos de M. Ciuch, expert reconnu, ont été largement repris dans la presse.

Sollicitée au sujet de ce licenciement, la banque n’a pas souhaité répondre officiellement. Mais, selon plusieurs sources internes concordantes, l’étude qui aurait provoqué l’ire de la direction est celle publiée le 7 juillet 2009, à propos du marché locatif résidentiel, qui a rencontré un large écho dans les médias (Le Monde du 7 juillet).

M. Ciuch y montrait que, dans soixante communes, l’offre locative est saturée, y déconseillant l’investissement immobilier, notamment en utilisant l’avantage fiscal “Scellier” – il permet à l’acquéreur de déduire de ses impôts 25 % du prix d’achat avec l’obligation de louer le bien pendant neuf ans. Lire la suite