La route du rhume

Les Français s’enrhument en moyenne trois fois par an. Les enfants, plus fragiles, jusqu’à six fois par an. Et ce n’est pas étonnant puisqu’il existe 150 formes de virus du rhume, ce qui rend impossible l’élaboration d’un vaccin (contrairement à la grippe).

Un véritable business pour l’industrie pharmaceutique. Chaque année, de nouveaux médicaments “miracles” voient le jour. Tous promettent la même chose : éradiquer le rhume. Ces produits se déclinent sous toutes les formes. Sprays nasaux, comprimés avec formules jour-nuit, granulés, sirops avec ou sans sucre…

Majoritairement achetés sans ordonnance, ces médicaments font les beaux jours des pharmacies. Contrairement aux médicaments sur prescription dont le prix est fixé par l’État, le tarif des produits contre le rhume est fixé librement. Un non-sens qui leur permet d’assurer des marges bien plus confortables.

Reportage de Stèphanie Rathscheck, Olivier Le Hellard et Yvan Burnier (Envoyé spécial – France2 – 26/02/2015)

Que faire contre l’hypertension artérielle ?

Des millions de Français et d’Allemands souffrent d’hypertension artérielle – souvent synonyme de risque pour leur santé si elle n’est pas maîtrisée par un traitement. C’est l’un des principaux facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de crise cardiaque.


Mais à partir de quand doit-on parler d’hypertension ? Le sujet fait polémique entre les experts. Certains médecins traitent la moindre augmentation de la tension artérielle à coups de pilules, d’autres considèrent que les traitements médicamenteux font plus de mal que de bien.

Xenius – Arte (17/11/2014)

Santé : « Rester assis tue plus que le tabac »

Pour le professeur François Carré, cofondateur de l’Observatoire de la sédentarité, « la sédentarité croissante est liée à la mauvaise utilisation que l’on fait du progrès. (…) Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. » Le cardiologue et médecin du sport est également l’auteur de Danger sédentarité. Vivre en bougeant plus (Ed. du Cherche Midi, novembre 2013).

Cette posture, prolongée, provoque des maux « de la tête aux pieds », explique les experts. Pourquoi cette sédentarité ? Aujourd’hui, on reste assis (ce qui définit la sédentarité, du latin sedere, être assis) tous les jours de plus en plus longtemps (voiture, transports en communs, bureau, temps de loisir…).

La sédentarité tue plus que le tabac. C’est prouvé. Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. La sédentarité favorise le développement de facteurs de risque cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol trop élevé, l’obésité, avec toutes les complications que cela implique…

Les scientifiques se sont rendu compte que bien que le temps passé à faire de l’activité physique ait augmenté significativement ces vingt dernières années, il n’y avait pas eu d’effet net sur la baisse de l’obésité.

Lire la suite