Pollution et puberté précoce

La féminisation précoce des petites filles impose un lourd suivi médical. À Montpellier, Emma consulte le professeur Sultan, pionné dans le suivi des maladies environnementales dues aux perturbateurs endocriniens.

Chaque année, près de 1.200 petites filles en France reçoivent un traitement anti-hormonal pour freiner une puberté précoce aux conséquences parfois lourdes, comme l’arrêt de la croissance, des risques accrus de diabète, d’obésité et de maladies cardiovasculaires.

Pour les deux tiers de ces petites patientes, le professeur Sultan a identifié une cause environnementale: pesticides, plastiques, hydrocarbures, détergents ou cosmétiques. Emma a, elle, la chance d’être bien prise en charge par l’hôpital et choyée par ses parents. Elle continue de jouer avec insouciance comme une petite fille de son âge.

Gaz de schiste, les lobbies contre-attaquent

Depuis des années, les lobbyistes, hommes de main des industriels, jouent dans l’ombre des parties qui sacrifient la santé publique aux intérêts financiers. Vache folle, sang contaminé, amiante : dans ces scandales sanitaires retentissants, ils ont manipulé l’opinion et les politiques en toute impunité.

Aujourd’hui, leur nouveau terrain de jeu, c’est les gaz de schiste, dont la France a interdit l’exploitation en 2011. Depuis, les lobbyistes du secteur n’ont qu’un objectif : convaincre les politiques de faire marche arrière. Pour cela, ils noyautent les organes du pouvoir, s’appuient sur des hauts fonctionnaires, s’entourent de scientifiques complaisants, fournissent des études partisanes et bernent les médias.

France – 2014

L’or noir de l’Amérique

En 2009, la découverte d’un gigantesque gisement de pétrole de schiste dans le Dakota du Nord sonne comme une bonne nouvelle pour l’Amérique en crise. Plus de 16 000 puits pompent aujourd’hui le sol du Dakota du Nord.


Mais alors que l’argent et le pétrole coulent à flots, d’autres voix se font entendre : celles des fermiers de la région dont le bétail dépérit à vue d’œil, celles des habitants des petites villes dont l’eau potable s’irise soudain.

Le réalisateur est parti enquêter sur ce nouveau Far West et ses acteurs, avec en toile de fond les enjeux économiques gigantesques des hydrocarbures de schiste, mais aussi les enjeux de santé publique.

Réalisé par Pierre-Emmanuel Luneau-Daurignac (2014)

Le Québec dit non au gaz de schiste


« Je crois de toute façon qu’il n’y a pas grand intérêt à développer cette ressource, uniquement sur le plan économique et financier. De toute façon, l’acceptabilité sociale n’est pas là », a-t-il déclaré à l’animatrice Céline Galipeau. « Actuellement, je ne vois pas l’intérêt de développer ça. » – Philippe Couillard, Premier Ministre du Québec

Plastique : Même la banquise arctique est gangrenée

Une étude du CNRS révélait récemment que la faune des pôles est menacée par des polluants venus des pays industriels. Une nouvelle vient de révéler que les glaces contiennent d’énormes quantités de particules de plastique !

Après le mercure, le plastique envahit les pôles

Ce sont les chercheurs du CNRS et de l’université de La Rochelle (Charente-Maritime), qui ont mesuré la pollution antarctique aux polluants, et notamment la contamination au mercure. Leur conclusion ?

Dans les terres australes, le mercure a des effets visibles sur certaines populations d’oiseaux. « Une partie du mercure issu des activités industrielles et domestiques est balayée par les vents vers l’Arctique et l’Antarctique ».
Lire la suite

La guerre de l’or noir : la fin de l’ère du pétrole ? (Vidéo)

La production des gisements de pétrole existants connaît un déclin impressionnant. Or sans pétrole, tout notre système économique actuel s’effondre : transports, médecine, agro-industrie… Des États et des scientifiques se sont lancés dans une nouvelle ‘guerre’ de l’or noir, pour tenter de prolonger l’ère du pétrole.

Première observation : la production des gisements existants connaît un déclin impressionnant. Il faudrait, pour combler le déficit, trouver 5 millions de barils en plus par jour, l’équivalent de la production de l’Iran ou de l’Irak ! Deuxième constat, tout aussi inquiétant : personne ne connaît exactement l’état des réserves. Les chiffres avancés sont probablement surestimés. Or sans pétrole, tout notre système économique s’effondre : transports, médecine, agro-industrie… Il y a donc urgence à trouver le moyen de mieux exploiter les ressources disponibles et à en découvrir de nouvelles.

(Allemagne 2010)

Le Dessous des Cartes : Gaz de schiste, une nouvelle géographie de l’énergie ? (2/2)

De nombreux pays s’interrogent sur l’opportunité d’exploiter leurs ressources en gaz de schiste. Le Dessous des Cartes revient sur le cas des États-Unis, puis dresse un tableau de la situation mondiale, afin de mieux comprendre en quoi les gaz de schiste pourraient modifier la géographie de l’énergie et même jouer un rôle déterminant sur l’échiquier des grandes puissances.

Revoir la 1ère partie :

Le Dessous des Cartes : Gaz de schiste, techniques d’exploitation et impact environnemental (1/2)

L’exploitation de cet hydrocarbure non conventionnel fait débat dans de nombreux pays. Dans ce premier volet, Le dessous des cartes s’interroge sur les techniques employées pour sa production, mais aussi sur les enjeux de son exploitation et son impact environnemental.

Le dessous des cartes : Méditerranée, les batailles du gaz

La mer Méditerranée est une mer semi-fermée par les détroits de Gibraltar et des Dardanelles ainsi que par le canal de Suez. Elle a une largeur maximale de 1600 km et minimale d’environ 13 km au niveau du détroit de Gibraltar. Vingt-trois pays riverains se partagent cet espace, tous en droit de disposer d’espaces de souveraineté.

Arte – Mai 2014

Le pétrole, une histoire sans fin ? (Docu)

Depuis la révolution industrielle, croissance économique rime avec production pétrolière. Nous en sommes de plus en plus dépendants et nous en consommons chaque jour un peu plus, pourtant le pétrole n’est pas une ressource inépuisable. Les géologues le savent depuis longtemps. Aujourd’hui plus que jamais la question se pose : Va-t-on connaître un monde sans pétrole ?

Quelles sont les stratégies mises en place pour éviter une pénurie ? Nous découvrirons les méthodes qui permettent d’aller le chercher là où jusqu’ici il était impensable d’accéder. Que sont les pétroles non conventionnels ? Comment les extrait-on ? Les cartes mondiales de production pétrolière risquent-elles d’être bouleversées ?

Réalisé par Anne-Fleur Delaistre (Public Sénat – Avril 2014)

La malédiction du plastique (Docu)

Villes et campagnes, montagnes et déserts, rivières et fonds sous-marins : les déchets de plastique ont tout envahi. Alors que ce matériau n’existe que depuis un siècle, il polluera encore notre environnement dans plusieurs milliers d’années. Le constat est alarmant, mais une prise de conscience commence à se faire à l’échelle mondiale.

Comment faire face à la menace écologique que font peser les déchets plastiques ? Un tour du monde de Iann Connacher très documenté.

Réalisé par Iann Connacher (Allemagne – 2007)

Gaël Giraud : « Le vrai rôle de l’énergie va obliger les économistes à changer de dogme »

Gaël Giraud, 44 ans, est directeur de recherche au CNRS et jésuite, il est membre du Centre d’Économie de la Sorbonne, de l’organisme de régulation financière Labex-Refi, de l’École d’Économie de Paris et du Conseil Scientifique de The Shift Project.

Contrairement à ce qui est écrit dans tous les manuels d’économie, l’énergie (et non le capital, sans elle inerte) se révèle être LE facteur essentiel de la croissance, selon Gaël Giraud. Économistes, perpétuez-vous depuis deux siècles la même bourde fatidique ?

Quel est le lien entre la croissance du PIB et la consommation d’énergie primaire ?

Quels sont d’après vous les indices d’un lien intime entre consommation d’énergie et croissance de l’économie ?

Depuis deux siècles, depuis les travaux de Smith et Ricardo, par exemple, la plupart des économistes expliquent que l’accumulation du capital est le secret de la croissance économique inédite que connaissent les sociétés occidentales, puis une partie du reste du monde. Marx était, lui aussi, convaincu de cette apparente évidence.

Lire la suite

Pour ou contre la fracturation hydraulique ?

En France comme en Allemagne, le débat fait rage autour de la fracturation hydraulique, cette nouvelle technique d’extraction du gaz de schiste. Certains mettent en avant son bilan carbone favorable, d’autres redoutent une catastrophe écologique mettant directement en péril les riverains.

Pour l’instant, le gaz de schiste n’est exploité ni en France, ni en Allemagne. Mais cela pourrait bientôt changer, car d’un point de vue financier, les gisements semblent prometteurs. Les grands groupes énergétiques sont dans les starting-blocks !

Présenté par Emilie Langlade et Adrian Pflug (Arte – Mars 2014)

Le pétrole, enjeu de l’indépendance écossaise

Le conseil des ministres britannique s’est délocalisé à titre exceptionnel en Écosse dans le port pétrolier d’Aberdeen, lundi et en a profité –sous prétexte d’un point sur l’or noir en mer du Nord– pour intensifier sa campagne contre l’indépendance de cette région.

C’est la troisième fois en un siècle que le gouvernement britannique se réunit en Écosse, territoire britannique riche en hydrocarbures.

Ce conseil se veut un symbole politique fort à sept mois du référendum sur l’indépendance, alors que la campagne électorale s’est accélérée ces dernières semaines, avec des débats enflammés sur la monnaie et l’intégration d’une Écosse indépendante dans l’Union européenne, en cas de victoire du “oui”.

Illustration du fossé qui sépare les autorités britanniques et écossaises, les deux gouvernements se réunissaient le même jour à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre pour discuter de la manne pétrolière: le secteur a généré 7 milliards d’euros de revenus en 2012-2013, et emploie directement et indirectement 450.000 personnes.

Indépendance dopée à l’or noir
Lire la suite

Syrie : Le gaz dans la bataille

En sous-main du conflit syrien, la rivalité entre le Qatar et l’Iran autour du champ gazier le plus important du monde.

David Rigoulet-Roze à propos de la “guerre du gaz” qui s’opère dans l’ombre entre le gouvernement de Bachar el-Assad et le Qatar.

Via Theatrum Belli

Radio Courtoisie : « Transition énergétique »

Sur Radio Courtoisie, le 26 août, Henry de Lesquen recevait Jacques Percebois, Directeur du CREDEN, et André Pertuzio, consultant pétrolier international, dans son libre journal, sur le thème de l’énergie et de la transition énergétique. Les intervenants ont surtout une approche économique des choses. Ils semblent en effet faire assez peu de cas des considérations écologiques, notamment celles liées à l’exploitation des gaz de schistes.

Plus d’émissions téléchargeables (Radio Courtoisie) ici
Lire la suite

Vers une famine planétaire ?

Le phosphate, la forme minérale du phosphore, est l’ingrédient essentiel de tous les engrais. Utilisé de manière intensive depuis les années 1950, il a permis l’envolée des rendements agricoles. Mais aujourd’hui, le monde s’achemine vers un pic de consommation, comparable à celui de l’exploitation des hydrocarbures.

Si le phosphate venait à manquer, les prix alimentaires exploseraient, et avec eux le nombre d’affamés. D’ores et déjà, l’inégale répartition de cette ressource entraîne des tensions géopolitiques et sociales. Comment éviter la pénurie ?

Une problématique environnementale méconnue : la surconsommation des ressources mondiales de phosphore menace la production agricole mondiale. Que proposent les scientifiques ?

Bien qu’il ne puisse être remplacé par aucun produit de synthèse, le phosphate est gaspillé. Peu coûteux, ses dérivés sont employés comme additifs alimentaires ou dans des produits d’hygiène. Faut-il interdire cette pratique ?

Les agriculteurs le répandent souvent en trop grandes quantités, polluant les sols et les eaux, comme en témoigne la prolifération des algues vertes. Les scientifiques réfléchissent par ailleurs à des méthodes de récupération, comme le retraitement de l’urine ou des eaux usées. Des mines marocaines à l’Inra de Montpellier en passant par les usines de la Ruhr, découverte des différentes pistes pour une gestion plus durable des ressources en phosphore.

Équateur : Vente aux enchères de 3 millions d’hectares de forêt amazonienne aux compagnies pétrolières

L’Équateur envisage de vendre aux enchères plus de 3 millions d’hectares de forêt amazonienne à différentes compagnies pétrolières mondiales, notamment chinoises.

Pour Wilson Pastor, le ministre des Ressources naturelles non renouvelables de l’Équateur, le pays n’a pas suffisamment exploré ses ressources au cours des 15 dernières années, et il a besoin d’attirer les investissements étrangers.

L’annonce du Secrétariat aux hydrocarbures de l’Équateur propose 13 blocs pétroliers en grande partie inexplorés dans la région du sud-est du pays, près de la frontière avec le Pérou. Les réserves s’y trouvant sont estimées à plus de 100 millions de barils.

Selon Amazon Watch, plus d’un million de personnes ont signé une pétition en ligne pour que l’Équateur suspende cet appel d’offres, la pétition dénonce cette décision des autorités équatoriennes d’exploiter les ressources pétrolières des forets tropicales qui va dévaster les régions et les communautés indigènes qui y vivent.
Lire la suite

Russie : Vers un nouveau modèle politico-économique?

Par Alexandre Latsa

Le Forum Gaïdar s’est tenu en Russie du 16 au 19 janvier 2013. Comme chaque année, les participants au forum ont pu discuter de l’avenir économique de la Russie et envisager des scénarios de développement pour le pays. Le forum s’est notamment axé sur les questions d’intégration économique et de choix des partenaires commerciaux de la Russie.

Certains intellectuels libéraux ont ouvertement envisagé comme voie inévitable pour la Russie une forme “d’intégration à l’Union Européenne” pendant que des intellectuels de la gauche russe comme le directeur de l’institut de la mondialisation Michael Deliaguine pensent au contraire que “L’Europe n’a pas besoin d’une intégration avec la Russie“.

Le gouvernement russe, via le premier ministre Dimitri Medvedev, a lui réaffirmé ses objectifs prioritaires d’intégration eurasiatique pour faire de cette nouvelle hyper-région du monde un pont entre l’atlantique et le pacifique, tout en relevant le défi de la modernisation du pays dans les domaines de la politique, de l’économie et du social.

Les participants au forum ont tous admis que le monde était au bord de changements majeurs, ce que le président russe annonçait en décembre dernier en affirmant que “l’ensemble du monde s’engage dans une époque de transformations radicales et peut-être même de grands chocs“. L’un des signes de ces transformations radicales en cours semble être ” l’éclatement de l’Occident ” selon les mots d’Alexandre Melnik.
Lire la suite

Amérique latine : Quand Washington observe Pékin

« Zou chuqu » est une expression officielle utilisée par le gouvernement chinois. Elle décrit l’invitation faite aux entreprises du pays – notamment celles portées vers les marchés internationaux auxquelles il est directement associé – pour qu’elles se déploient et investissent activement en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique latine.

Ce slogan pourrait se traduire par « aller au dehors » ou « sortir au loin ». Il revêt des dimensions géoéconomiques, géopolitiques et géoculturelles intégralement analysées et mises en perspective dans une récente livraison de la publication universitaire britannique The China Quarterly Special Issues [1].

Peu présente dans la région  avant les années 2000, et ce malgré l’existence de relations officielles développées avec plusieurs pays latino-américains depuis les années 1960 – Cuba en 1960, Chili en 1970, Pérou en 1971, Brésil en 1974 -, la Chine est désormais sur le point de détrôner l’Europe en tant que second partenaire commercial de l’Amérique latine, après les États-Unis.

Dans ce numéro consacré aux liens qu’entretiennent la Chine et l’Amérique latine au 21ème siècle, les auteurs (universitaires latino-américains, européens, états-uniens, australiens et chinois) exposent notamment dans quel cadre politique s’inscrivent les relations sino-latino-américaines du point de vue des autorités de la seconde puissance mondiale.
Lire la suite

Diesel, le scandale français

Le diesel, un secret bien gardé qui pourrait entraîner un scandale comme ceux de l’amiante ou du sang contaminé. Il implique des millions de personnes, fait tous les ans des dizaines de milliers de victimes en France, et est au coeur du secteur automobile. Au départ, ce carburant était destiné à «sauver» l’industrie automobile française. Aujourd’hui, il détruit des vies.

Le diesel coûte plus cher à produire que l’essence. Si il est moins cher à la pompe, c’est uniquement parce qu’il est moins taxé.

Importer notre diesel et revendre l’essence que nous fabriquons, c’est la conséquence absurde d’une politique tout diesel.

Documentaire réalisé par Stéphane Manier et Raphaël Rouyer – France 5 – 11/11/2012

(Merci à NOP)

Quand France 2 escamote un reportage sur le gaz de schiste

L’association ‘No Fracking France’ a organisé fin août un voyage d’études sur le gaz de schiste au Québec et (elle) a proposé à des journalistes de l’accompagner.

Le reportage qui a été diffusé dans l’émission Complément d’Enquête sur France 2, le jeudi 20 septembre, porte selon l’association préjudice à l’ensemble de la délégation française parties en mission d’information afin d’évaluer les risques et les enjeux sanitaires et environnementaux liés aux exploitations de gaz de schiste outre atlantique.

La journaliste de France 2, a contacté ‘No Fracking France’ au départ pour recueillir des informations et des contacts sur le sujet du gaz de schiste.

‘No Fracking France’ a accepté de collaborer avec cette journaliste et d’emmener l’équipe de tournage sous la condition qu’elle restitue une réalité de terrain et rapporte dans son reportage le vécu des populations rencontrées, dont les témoignages précieux d’habitants lésés par l’industrie du gaz de schiste au Québec, dont les conférences scientifiques de qualité qui constituaient la thématique de ce déplacement outre atlantique.

Image de prévisualisation YouTube

L’équipe journalistique de France 2, omniprésente sur les différentes rencontres et sur les différents sites visités, n’a en définitive rien retransmis de ce qu’elle a pourtant filmé en intégralité déplore l’association. Le reportage reste axé sur la personnalité d’un élu de Lot et Garonne, Monsieur Raymond Girardi et sur la délégation de 7 élus du Conseil Général du Lot-et-Garonne (47), alors en mission d’information, donc “en neutralité“, aucun d’eux ne devaient se positionner ou se démarquer.

De plus, France 2 a accompagné la délégation française sur sa première étape au Québec mais ne s’est pas déplacée jusqu’en Pennsylvanie.

“La journaliste de France 2 n’a pas respecté ses engagements de départ.”

Lire la suite

Quand des plantes permettent de décontaminer des zones polluées

Des champignons ou même des arbres sont capables d’absorber les gaz toxiques dans les usines ou dans les eaux usées. Un projet de “dépollution massive” vient de démarrer dans le Nord de la France. (TF1 – JT du 30 juin 2012)

(Merci à Imperator)

Indigné ! Et après ?

Nous vivons dans un système qui pense pouvoir agrandir ses richesses sans fin en niant les limites matérielles et humaines. Devons-nous continuer à croître indéfiniment ou rechercher une stabilité ? Nous voilà dans l’impasse: une dette impossible à combler, le mur des ressources qui approche, des politiques dont l’unique objectif est de relancer la croissance et la compétitivité. Alors que faire ?

(Merci à alex1737)

Asie : La mer de Chine méridionale, une garnison flottante

La mer de Chine méridionale qui s’étire de Singapour, au sud-ouest, à Taïwan, au nord-est, est très convoitée.

Cette zone stratégique pour le commerce maritime mondial dispose d’un fond marin riche en matières premières. Du coup, elle suscite l’intérêt de plusieurs pays de la région comme la Chine, les Philippines, Taïwan, le Vietnam ou encore la Malaisie. La tension s’accroît entre ces pays.

Explications avec Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement.


(14.11.2009)

► Iran/pétrole : protocole d’accord avec Gazprom Neft

Gazprom Neft, filiale du géant public russe Gazprom, a annoncé mercredi avoir signé un protocole d’accord avec la Compagnie nationale du pétrole iranien (NIOC) pour le développement de deux gisements pétroliers en Iran. Le Blog Finance

► UE : 9 pays doivent réduire leur déficit avant 2013

L’exécutif européen a demandé à neuf pays de ramener leur déficit public sous la limite autorisée de 3 % du PIB d’ici à 2013. Dans ce groupe, la France figure en compagnie de l’Allemagne, de l’Espagne, des Pays-Bas, de l’Autriche, du Portugal, de la République tchèque, de la Slovaquie et de la Slovénie. Peu d’États échappent à la vigilance du gendarme budgétaire européen. Le Figaro

► USA: salaires des dirigeants, le directeur général d’AIG menace de partir

Le directeur général de l’assureur américain AIG, sauvé de la faillite grâce à plus de 170 milliards de dollars d’aides fédérales, menace de démissionner à cause des restrictions gouvernementales sur les salaires des dirigeants. Robert Benmosche, l’ancien PDG du groupe d’assurance américain MetLife, qui a pris ses fonctions il y a à peine trois mois, “a informé le conseil d’administration (CA) qu’il envisageait de démissionner” lors d’une réunion du conseil d’administration. L’Agefi

► Russie: chute de 8,9% du PIB au troisième trimestre sur un an

La Russie a été durement touchée par la crise économique et financière mondiale, notamment en raison de la chute des cours mondiaux des hydrocarbures, qui représentent 60% de ses recettes d’exportation. 24 Heures