Pollution et puberté précoce

La féminisation précoce des petites filles impose un lourd suivi médical. À Montpellier, Emma consulte le professeur Sultan, pionné dans le suivi des maladies environnementales dues aux perturbateurs endocriniens.

Chaque année, près de 1.200 petites filles en France reçoivent un traitement anti-hormonal pour freiner une puberté précoce aux conséquences parfois lourdes, comme l’arrêt de la croissance, des risques accrus de diabète, d’obésité et de maladies cardiovasculaires.

Pour les deux tiers de ces petites patientes, le professeur Sultan a identifié une cause environnementale: pesticides, plastiques, hydrocarbures, détergents ou cosmétiques. Emma a, elle, la chance d’être bien prise en charge par l’hôpital et choyée par ses parents. Elle continue de jouer avec insouciance comme une petite fille de son âge.

La course à la jeunesse

Dans des sociétés gouvernées par la jeunesse et la performance, la vieillesse est parfois perçue comme une maladie à éradiquer. Certains sont prêts à avaler tous les élixirs pour s’en affranchir. Après avoir envahi les États-Unis, la testostérone séduit la France. L’hormone ferait des miracles sur les hommes vieillissants, nostalgiques de leur puissance d’autrefois.

A Paris, Ariana compte s’infliger un peeling chimique, une brûlure profonde de l’épiderme. Grâce aux découvertes sur les télomères, des capuchons qui protègent notre ADN, des pilules pourraient donner vie au fantasme ultime : arrêter le temps.

Perturbateurs endocriniens: le coût de l’inaction

Les perturbateurs endocriniens provoquent de nombreuses pathologies et, en dehors de quelques exceptions, la Commission européenne traîne à réglementer leur utilisation. Dix-huit chercheurs ont donc décidé de calculer le coût économique de ces poisons pour l’Europe et sont arrivés au chiffre effarant de 157 milliards d’euros par an…

Du bisphénol A dans les biberons en plastique, des pesticides organophosphorés sur la peau des fruits, du paraben dans les cosmétiques, du perchlorate dans l’eau du robinet, etc. Ces vingt dernières années, une succession d’études expérimentales et épidémiologique a démontré que de nombreux produits chimiques de notre quotidien sont susceptibles d’interférer avec l’action de nos hormones, et ainsi de nuire à notre santé. Ils peuvent, par exemple, réduire la fertilité, provoquer l’obésité, déclencher des pubertés précoces ou encore faire baisser le quotient intellectuel.

Lire la suite

La faim pousse à une frénésie d’achat

Si vous avez faim, n’entrez surtout pas dans un magasin, même un magasin qui ne vend pas de nourriture. Une étude de chercheurs en marketing publiée en janvier et relayée par le New Yorker explique en effet que la faim nous pousse à acheter tout ce qui nous tombe sous la main.

Les auteurs de cette étude ont demandé à 63 étudiants de ne rien manger pendant 4 heures, avant de donner de la nourriture à la moitié d’entre eux. Les chercheurs ont ensuite proposé aux volontaires autant de pinces de bureau qu’ils voulaient en leur demandant à quel point ils les appréciaient.

Les participants qui n’avaient pas mangé n’étaient pas plus intéressés par ces objets que les autres, mais ils sont repartis avec 70% de pinces en plus que ceux qui étaient en état de satiété.

Les chercheurs ont également interrogé 81 personnes qui sortaient d’un centre commercial et ont découvert que les consommateurs les plus affamés avaient dépensé jusqu’à 60% de plus que ceux qui ne l’étaient pas. La conclusion de l’étude est que «la faim rend l’idée et le comportement d’achat plus attirant». 
Lire la suite

Très cher sommeil

Aujourd’hui, un actif sur trois a du mal à trouver le sommeil, tandis qu’un sur cinq est considéré comme insomniaque. Pharmacies et grandes surfaces se sont emparées de ce nouveau marché.

Smartphones, tablettes, ordinateurs portables, ces objets interconnectés nous gardent éveillés en permanence, au détriment de notre santé. Constamment rivés sur nos écrans, appareils allumés nuit et jour, alertes et notifications aliénant nos journées, ces petits condensés de technologie sont aussi responsables de notre manque de sommeil.

Crises d’insomnie et manque de repos font les bonnes affaires des pharmacies et des nouvelles thérapies à la mode pour nous aider à mieux dormir.

Fabrice Nicolino : « Face à l’industrie chimique, tout le monde est tétanisé » (màj audio)

Mise à jour du 04 octobre 2014

Dans l’émission de France Inter “CO2 mon amour”, le 20 septembre 2014, Denis Cheissoux recevait le journaliste Fabrice Nicolino, au sujet de son nouveau livre consacré à l’industrie chimique. Également présent, Stéphane Sarrade chef du département de physico-chimie à la Direction de l’énergie nucléaire du CEA.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

France Inter

————————-

90 millions de substances : tel est l’héritage, non définitif, que nous lègue l’industrie chimique depuis son inexorable essor, lors de la Première guerre mondiale. Parmi elles, combien de substances toxiques – DDT, phtalates, bisphénol A, cancérogènes et autres perturbateurs endocriniens… ? Pourquoi un tel silence, une telle absence de contrôle ?

Dans son livre « Un empoisonnement universel », le journaliste Fabrice Nicolino raconte l’histoire de cette industrie et comment elle a, impunément et littéralement, inondé nos vie de molécules.

Une situation dont nous prenons conscience seulement aujourd’hui en constatant ses terribles conséquences, de l’explosion des cancers à celle la maladie d’Alzheimer en passant par le diabète. Entretien.

Basta ! : Votre nouveau livre traite de l’impact sanitaire des substances chimiques, omniprésentes dans notre vie quotidienne. Il constitue à la fois une histoire de la chimie de synthèse et un véritable réquisitoire contre l’industrie chimique. Quelle est l’origine de ce projet ?

Fabrice Nicolino : [1] Cela fait très longtemps que je m’intéresse aux questions de contamination chimique. En 2007, j’ai notamment publié, avec François Veillerette, un livre intitulé Pesticides. Révélations sur un scandale français. Il y a une douzaine d’années, j’ai été profondément marqué par une étude publiée par une ONG américaine appelée EWG.

Ils avaient fait une expérience absolument incroyable, controversée à l’époque mais confirmée depuis: ayant testé des volontaires dans neuf États américains, résidant loin de toute usine chimique, ils avaient montré que tous sans exception avaient dans le sang des douzaines et des douzaines de molécules toxiques.

Lire la suite

Cinéma : Bullhead

A 33 ans, Jacky Vanmarsenille est éleveur. Issu d’une importante famille d’agriculteurs et d’engraisseurs du sud, c‘est un être renfermé, imprévisible et parfois violent… Grâce à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu, Jacky s’est forgé une belle place dans le milieu de la mafia des hormones.

Alors qu’il est en passe de conclure un marché exclusif avec le plus puissant des trafiquants d’hormones de Flandre occidentale, un agent fédéral est assassiné. C’est le branle-bas de combat parmi les policiers. Les choses se compliquent pour Jacky et tandis que l’étau se resserre autour de lui, tout son passé, et ses lourds secrets, ressurgissent…

TAFTA : Le cri d’alarme des éleveurs français contre la viande aux hormones américaine

Si les États-Unis et l’Union européenne signaient l’accord de libre-échange en cours de négociation, entre 300.000 et 600.000 tonnes de viande américaine pourraient débarquer en Europe. Les consommateurs sont sceptiques et les éleveurs s’inquiètent.

Les éleveurs français s’inquiètent de l’arrivée probable sur le marché européen du bœuf aux hormones américain. Les négociations du partenariat atlantique incluent cette possibilité, ce qui pousse les producteurs à dénoncer une viande de moins bonne qualité, vendue beaucoup moins cher et qui bouleverserait les règles de la concurrence.

Les États-Unis pourraient imposer leurs normes à l’Europe si l’accord de libre-échange Europe-États-Unis, actuellement en cours de discussion, est ratifié en 2015.

Maïs OGM et hormones

Dans les Deux-Sèvres, Alain Chabauty élève ses 200 vaches à l’air libre et les nourrit à l’herbe. Il parle de méthode de production “terroir”, contrairement aux parcs d’engraissement de 30.000 bovins que l’on connaît aux États-Unis. Maïs OGM, activateurs de croissance comme les hormones et les antibiotiques sont autorisés aux outre-Atlantique.

L’inquiétante évolution de la puberté

Les enfants et adolescents montrent des signes de puberté de plus en plus jeunes. Dans les années 1990, ces signes apparaissaient vers l’âge de 8 ans chez les jeunes filles, la puberté mettant deux ans à se mettre en place. Nos modes de consommation et notre environnement ne sont pas étrangers à l’émergence de ce phénomène.

Aujourd’hui, à quel âge apparaissent les premiers signes de puberté ?

Alain Scheimann : Il a été constaté en Europe et aux États-Unis que depuis les années 2000 la puberté survenait plus précocement qu’avant, notamment chez les filles. Aujourd’hui, il n’est plus exceptionnel qu’une fille ait ses premières règles vers l’âge de 8-9 ans alors qu’avant elles survenaient plutôt entre 10-12 ans.

Comment expliquer la précocité de la puberté ?

Les raisons de l’avancement de l’âge de la puberté ne sont pas claires en Europe ou aux USA. On évoque une croissance plus harmonieuse en raison de moins de maladies dans la petite enfance, une alimentation plus diversifiée. Des relations entre parents-enfants modifiées (moins de traditions, d’interdits) et des changements environnementaux (érotisation de la société, habillage des enfants comme les adultes) seraient également des facteurs déclenchant une puberté à un âge plus jeune en Occident. Enfin, l’environnement avec la pollution (microparticules aériennes), l’alimentation industrielle (pesticides, engrais,…) et l’emploi de nouveaux matériaux contenant de possibles perturbateurs endocriniens pourraient stimuler le système endocrinien qui déclencherait alors plus précocement la puberté.

Lire la suite

Tilapia : Le nouveau poisson miracle ?

Il a un drôle de nom mais son prix est presque imbattable : entre 6 et 8 euros le kilo au rayon surgelé des grandes surfaces. Ce poisson au goût neutre et quasiment sans arrêtes est adoré par les enfants. Mais d’où vient le tilapia ?

Au départ, on le pêchait dans les fleuves d’Afrique mais aujourd’hui, il est élevé de manière industrielle en Chine. Herbivore, il a le gros avantage d’être nourri au maïs et au soja et non pas avec des farines de poissons comme le saumon.

Cependant, pour en produire toujours plus, des éleveurs abusent des antibiotiques et des hormones. Parfois même, ils fertilisent les bassins avec des excréments de cochon ou de poulet. Alors avec le tilapia, le poisson reste-t-il toujours un bienfait pour la santé ?

Le stress, portrait d’un tueur (Rediff.)

Depuis plus de trente ans, le neurobiologiste Robert Sapolsky étudie les conséquences du stress sur les primates. Grâce aux analyses des prélèvements cellulaires et sanguins qu’il a effectués sur eux, il a mis en évidence que la position sociale d’un singe dans le groupe conditionne son taux d’hormones du stress.

Cette découverte a conduit un autre chercheur, le Pr Michael Marmot, à mener sur plusieurs années une vaste étude auprès de 28 000 agents de la fonction publique. Et cette étude a montré que l’homme n’était pas différent du singe à ce point de vue : plus vous êtes au bas de la hiérarchie, plus vous produisez d’hormones du stress… et plus le risque de maladies est important.

RTBF – 27 juillet 2013

Radio Courtoisie : A la découverte de l’endocrino-psychologie

Le 17 juillet dernier, dans le “Libre Journal de la résistance française” Martial Bild, assisté de Guillaume Dameron, Charles-Henri d’Elloy et Pierre de Laubier recevaient sur Radio Courtoisie, le médecin Jean du Chazaud.

Jean du Chazaud est le fondateur de l’endocrino-psychologie, une discipline élaborée d’après les travaux du Docteur Jean Gautier. Le Docteur Gautier a montré que l’unité psychologique et morale d’un individu est fonction de la qualité et de l’équilibre de son fonctionnement glandulaire endocrinien. Il a démontré la prédominance absolue des glandes sur le système nerveux et le cerveau : les substances hormonales, prodigieusement énergétiques, sont à la base même du fonctionnement de l’homme : le système endocrinien permet la liaison, l’information, l’exécution des mécanismes de l’organisme humain.

_______________________________

En complément : Jean du Chazaud, disciple et héritier du docteur Jean Gautier et spécialiste en endocrino-psychologie propose une conférence intitulée “La sexualité, cette inconnue” le dimanche 23 octobre 2011 sur le Libre Teamspeak.

Ces animaux malades de l’homme [Archive]

Ce reportage est consacré à la condition animale dans l’élevage industriel en Suisse en 1982. Les sujets abordés sont : les dangers de la surconsommation de viande, les analyses faites sur les animaux pour tester les aliments, les conditions d’hygiène dans un élevage de porcs en Suisse romande, le fonctionnement des abattoirs à Genève et les différentes industries alimentaires pour les animaux.


Lire la suite