Les économistes conseillent d’accueillir les migrants, par humanisme et par… intérêt

Par humanisme, et par intérêt: les économistes de tous bords conseillent à l’Europe d’accueillir les migrants, faisant valoir que dans le meilleur des cas cela soutiendra sa croissance, sans qu’il ne lui en coûte beaucoup.

Patrick Artus, économiste considéré comme libéral de la banque Natixis, juge dans une note récente que l’accueil de réfugiés offre à l’Europe l’occasion “non seulement d’honorer son rang d’Union démocratique, riche et respectueuse de sa tradition, mais aussi d’accroître ses perspectives de croissance“.

Loin des houleux débats politiques et culturels, Holger Schmieding, de Berenberg Bank, a calculé que l’accueil de réfugiés pourrait accroître le Produit intérieur brut de la zone euro de 0,2% dès le deuxième semestre 2015.

L’agence de notation Standard and Poor’s a elle estimé mardi que l’arrivée des réfugiés pourrait avoir un impact “légèrement positif” sur la croissance des pays d’accueil, pour un coût “modeste”, sans être pour autant “la solution aux futurs problèmes de retraite et de santé” de populations européennes vieillissantes.
Lire la suite

Grèce : Émission d’une monnaie transitoire pour pallier le manque d’euros ?

Et si la Banque centrale européenne cessait de fournir des euros à la Grèce ? Dos au mur, les grecs pourraient choisir d’émettre une monnaie transitoire inspirée des IOU (« I Owe you », soit en français « je vous dois »).

« Si nécessaire, nous mettrons en place un système de monnaie parallèle, sur le modèle des IOU californiens, sous une forme électronique. On aurait du le faire, il y a des semaines », a expliqué le ministre des finances démissionnaire, Yanis Varoufakis. Soulignant que cette solution ne s’apparentait en rien à un « Grexit ».

Le gouvernement grec pourrait imprimer ces titres, sorte de bons du Trésor mais qui ne sont pas assortis d’intérêts, en guise de salaires, de retraites, ou pour payer ses fournisseurs. Sous forme papier ou sous forme de certificats électroniques, plus ou moins sécurisés, les IOU pourraient être émis en parallèle des euros encore en circulation, et à parité avec la monnaie unique. [...]

Lire la suite