“Satisfait ou remboursé”, la promesse est-elle respectée ?

Dans les supermarchés, les promesses de remboursement affluent sur les produits si l’on trouve moins cher ou si le client n’est pas satisfait. Pour être remboursé si l’on trouve moins cher ailleurs, ce n’est pas toujours simple. Les conditions sont nombreuses.

Souvent, les remboursements ne se font que sur une liste de produits. 2.000 dans le cas du supermarché où s’est rendue l’équipe de France 2. De quoi décourager les clients.

Les enseignes mettent en place ces garanties de type remboursement de la différence, tout en espérant évidemment qu’aucun consommateur n’en profitera (…). C’est un peu comme la bombe atomique. Tout le monde l’a, mais personne ne veut s’en servir“, témoigne Olivier Dauvers, expert marketing.

Certaines familles ont appris à s’en servir. L’Une d’entre elle traque dans les rayons les plus belles promesses. En caisse, il leur faut un ticket par produit, car chaque offre est indépendante. Ensuite, il faut faire un courrier pour déclarer ne pas être satisfait du produit. La famille économise plusieurs centaines d’euros par mois. Mais cela demande du temps.

Centres commerciaux, la grande illusion

En France, les centres commerciaux s’étalent sur plus de 16 millions de mètres carrés, un record en Europe occidentale. Trois milliards de visiteurs s’y pressent chaque année pour effectuer toutes sortes d’achats.

Les promoteurs immobiliers rivalisent d’imagination pour en faire des espaces toujours plus attractifs. Cinquante nouveaux centres sont actuellement en construction.

Mais la consommation ne suit pas toujours ce rythme effréné. Ces quinze dernières années, elle n’a augmenté que de 36% alors que le parc des surfaces commerciales a progressé de 60%. Résultat : des friches apparaissent un peu partout en France. Les élus sont inquiets.

Réalisé par Elisabeth Bonnet et Adrien Pinon (France 5 – 05/05/2015)

Consommation : La fin des codes barres au supermarché

Toshiba a créé de nouvelles caisses équipées d’une caméra qui reconnaît chaque produit. Pour cela, cette machine utilise un logiciel de reconnaissance des motifs qui pourra décrypter les étiquettes, les produits frais (comme les fruits ou les légumes) et les emballages des produits.

Plan-de-Campagne (13) : Marchandise, terre promise

Située entre Marseille et Aix-en-Provence, la zone commerciale Plan-de-Campagne se prétend la plus visitée de France. Chaque mois, deux millions de personnes arpentent cet espace de 200.000 mètres carrés, enfilade de néons multicolores, de parkings, de grandes surfaces et de panneaux publicitaires.

Page 29 du magazine Europlan de Campagne1, le gratuit officiel de la zone commerciale, petit bimestriel bourré de pubs et de textes idiots. L’une des rubriques s’intitule « Le saviez-vous ? », vague compilation d’informations insolites, aussi absurdes que maladroitement rédigées.

Parmi ces dernières : « Lors de son lancement en 1938, Superman était beaucoup plus faible qu’aujourd’hui. En effet, il ne pouvait pas voler, il pouvait juste faire d’énormes sauts. [...] Superman a progressivement accumulé les pouvoirs au cours des années, jusqu’à ce qu’il devienne le caractère presque invincible que nous connaissons aujourd’hui. Il peut à présent voler dans l’espace, voyager plus vite que la lumière, résister aux explosions nucléaires. »

Un monde total, pour ne pas dire totalitaire, où l’humain est réduit à une seule fonction : consommer.

Le magazine ne s’y hasarde pas, mais le parallèle est tentant : Superman, ce « monstre » dont la puissance grandit à mesure que se généralise le modèle de la société de consommation, c’est Plan-de-Campagne.
Lire la suite

Thaïlande : Piège en haute mer

Des esclaves enfermés dans des soutes insalubres dont on a confisqué les papiers et qui travaillent pour quelques euros afin de rembourser une dette virtuelle, le tout afin d’exporter du poisson de plus en plus rare pour votre magasin du coin ? Bienvenue en 2014 !

L’esclavagisme moderne est une réalité. Et le consommateur est complice sans même le savoir. Les grandes surfaces s’en lavent les mains. Les États regardent ailleurs. Le marché pourrait-il être plus libre encore ?

Grande distribution : Promos, prix cassés, qui paie l’addition ?

Les sept grands groupes d’hypermarchés, des enseignes qui gèrent à elles seules environ 80% des achats alimentaires en France, se livrent une véritable guerre des prix. Et leur position dominante crée un déséquilibre en défaveur des fournisseurs. Dans les centrales d’achats, les négociations sont particulièrement rudes.

Pour être présents dans les rayons, les fournisseurs doivent reverser jusqu’à 25% de leur chiffre d’affaires aux enseignes. Quant aux contrats commerciaux, ils sont truffés de clauses abusives. Les méthodes d’achat des hypermarchés ont ainsi des conséquences directes sur la qualité des produits que les consommateurs achètent ainsi que sur la survie du tissu agroalimentaire français. Car pour être plus compétitives que leurs concurrentes, certaines enseignes s’approvisionnent désormais à prix cassés en Pologne.

Réalisé par Rémi Delescluse (France5 – 2014)

(Merci à Grief_en_Rut)

Un mois sans supermarché : mode d’emploi

C’est décidé! Marre de subir les affres de la grande distribution, reportages en terres industrielles, scandales alimentaires et autres suspicions! Le défi à relever: un mois sans grandes surfaces!

Agriculture et élevage intensifs, tri des légumes selon leur formes, afin de répondre à un « idéal » esthétique arbitraire et dépassé, pesticides, emballages, sur-emballages, aseptisation, choix imposés, et si l’on sort de l’alimentaire : produits polluants pour l’entretien… même si depuis quelques temps, les distributeurs cherchent a intégrer des rayons « en vrac », ou « bio », le facteur « local » leur est encore peu familier, alors, prêt à m’adapter, je me suis résolu a ne plus succomber à la facilité.

Connaissant quelques réseaux alternatifs, comme tout le monde d’ailleurs, j’ai décidé de ne plus mettre les pieds dans une grande, moyenne ou petite surface pour tout le mois.

Le réseau, c’est important également dans la consommation

Lire la suite