Diesel : La dangereuse exception française

En France, près des deux tiers des voitures neuves sont équipées de moteurs diesel. Et entre 1982 et 2012, le nombre de véhicules au gazole sur les routes de France a été multiplié par vingt.

Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé a qualifié les gaz d’échappement des diesel, et les particules fines qu’ils contiennent, de cancérigènes certains. Mais, en France, «le diesel roi» ne semble pas près d’être remis en cause.

Cette enquête révèle pourquoi, malgré des normes de plus en plus strictes, la France ignore ce qu’un chirurgien-pédiatre qualifie pourtant de «catastrophe lente».

Carburant : Face à la crise, des automobilistes roulent au fioul domestique

Très proche du gazole, le fioul, normalement destiné au chauffage, est parfois utilisé pour faire le plein, bien que la pratique soit totalement illégale.

Le prix du carburant est le principal problème du conducteur en ces temps de crise. Avec un litre de gazole approchant les 1,40 euro, certains automobilistes ont cédé à la tentation de remplir leur réservoir avec un carburant moins cher: le fioul domestique.

Avec 20 centimes de moins par litres, il permet à ceux qui l’utilisent de faire des économies. Mais la pratique est illégale. C’est d’ailleurs pour pouvoir le repérer que ce carburant, très proche du gazole, est coloré en rouge.

Selon le gérant d’une station-service, il n’est pas rare de voir des clients se servir de la pompe à fioul pour faire le plein de leur véhicule. Quitte à risquer un contrôle et une forte amende de plusieurs centaines d’euros, voire une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison.

Et si la pénurie de carburant servait le gouvernement ?

Les réserves stratégiques françaises de carburants représentent plusieurs semaines de consommation. Ces stocks, accessibles sous conditions, ne seront-ils ouverts par le gouvernement qu’à la dernière minute ?

Environ 98,5 jours de consommation de carburant ! Telles sont les réserves dont disposaient la France au début du mois d’octobre. L’Union Européenne et l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) imposent à leur pays membres de stocker 90 jours de réserves. Une limite que la France dépasse largement. Mais le gouvernement n’est pas encore prêt à ouvrir en grand ces stocks.

Prudence ou stratégie ? Stratégie, murmure-t-on chez des proches du milieu pétrolier. Le blocage des dépôts de carburants par les manifestants pourraient rendre le mouvement de grève impopulaire. En effet, le gouvernement alerte sur les risques économiques que la France encourrait avec une pénurie à long terme. Et, en ouvrant le plus tard possible les réserves, il se donnerait le rôle de sauveur.

Lire la suite