Le remplaçant du FAMAS ne sera pas Français (Màj)

13/09/2015

Ils sont cinq fabricants à se disputer le marché français de remplacement des FAMAS dans le cadre de l’appel d’offres européen AIF (armement individuel du futur) évalué entre 200 et 250 millions d’euros. Et ils sont cinq industriels, tous de nationalité étrangère, à lorgner un marché d’environ 90.000 fusils d’assaut.

Le belge FN Herstal, l’italien Beretta, l’allemand Heckler & Koch (HK), le suisse Swiss Arms (ex-SIG Arms) et enfin, semble-t-il, le croate, HS Produkt, ont été invité par la direction générale de l’armement (DGA) à participer très prochainement à des essais comparatifs. En revanche, Thales, qui a développé le fusil d’assaut F90 sélectionné en août par l’armée australienne, n’a pas souhaité participer à cet appel d’offres en raison de contraintes techniques exigées par la DGA.
Lire la suite

Mikhaïl Kalachnikov : “A la guerre, on n’a pas besoin de choses compliquées”

L’inventeur du fusil d’assaut soviétique AK-47, Mikhaïl Kalachnikov, est mort à l’âge de 94 ans. Rares sont les hommes dont le nom est devenu une marque mondialement connue, vendue à des centaines de millions d’exemplaires.

L’histoire débute pendant la seconde guerre mondiale, alors que les soldats soviétiques se plaignent du manque de fiabilité de leurs armes. Mikhaïl Kalachnikov, trop chétif pour intégrer les troupes d’élite, est ingénieur au service du matériel. En 1944, il met au point un fusil rustique mais solide.

La kalachnikov fait la richesse des marchands d’armes, mais pas celle de son créateur, qui se revendiquera toujours de l’idéal communiste. “Si tu avais été étranger, tu serais milliardaire, me dit-on souvent ! (…) Moi je défends d’autres valeurs.”

A 90 ans, en plein hiver, l’ingénieur était fier de ses décorations et de sa santé robuste, il enseignait encore le tir aux jeunes recrues.