Pyrénées-Orientales : Un millier de ruches décimées

Des molécules neuro-toxiques ont été retrouvées dans des ruches catalanes dont les abeilles étaient atteintes de surmortalité. Les apiculteurs pointent du doigt les pesticides. Les agriculteurs réclament des analyses plus poussées. Elles sont en cours.

Dans les Pyrénées-Orientales, la surmortalité des abeilles atteint un tel taux que les apiculteurs ont réclamé des analyses. Leur résultat est sans appel : des molécules neuro-toxiques ont été retrouvées dans les ruches. Un millier d’entre elles ont déjà été décimées.

Pointés du doigt par la profession : les pesticides. Alertée, la chambre d’agriculture prône des recherches plus poussées avant d’envisager des mesures. Elles sont en cours.

France3 Languedoc Roussillon

Municipales : Pourquoi les impôts locaux vont augmenter après le scrutin

C’est historique: les communes augmentent les impôts locaux après une élection. Les maires nouvellement élus sont confrontés à une baisse de leurs recettes et des promesses électorales à prévoir.

«C’est historique! Une grande majorité des communes augmente les impôts locaux l’année qui suit une élection», avance Olivier Bertaux, fiscaliste pour l’association Contribuables associés. «Les impôts locaux augmentent tous les ans mais ces hausses sont généralement plus importantes au lendemain des scrutins», précise l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire des impôts. Avant les municipales, la plupart des maires a préféré stabiliser les impôts mais leurs dotations diminuent, un effet rattrapage doit donc avoir lieu au lendemain du scrutin, explique le spécialiste.

Ainsi, en 2009, un an après les dernières élections municipales, les taux des taxes d’habitation et foncière avaient progressé en moyenne de 3,8% dans les communes de plus de 100.000 habitants. Ils avaient ensuite augmenté dans de moindres proportions pour être quasiment stables l’an passé.

Mais les municipalités devraient se rattraper en 2015. Certains maires ont d’ailleurs déjà annoncé des augmentations substantielles à venir. A l’image de Gérard Collomb, le maire PS de Lyon, en bonne position pour être réélu, qui a évoqué une augmentation des taux de l’ordre de 5%.

Lire la suite

Manuel Valls : Premier Ministre, adoubé par le groupe Bilderberg

Manuel Valls, le nouveau premier ministre de François Hollande, a été adoubé par le groupe Bilderberg, un des cénacles les plus sélects de l’oligarchie. Ce groupe réunit chaque année des grands dirigeants économiques et des politiques prometteurs. En tant que “socialiste ouvert”, M. Valls avait été invité par le groupe Bilderberg, “afin de lui ouvrir les yeux sur certains points”.

Le groupe Bilderberg est un des cénacles les plus sélects par lesquels le régime oligarchique contourne le système démocratique. Banquiers et financiers de haut vol se retrouvent chaque année pour réfléchir ensemble, invitant des responsables politiques prometteurs, dont ils jugent qu’ils partagent leurs avis et leurs intérêts. Le journaliste Bruno Fay avait eu la bonne idée de demander à interviewer le vicomte Etienne Davignon, l’alors président du Comité de direction du groupe Bilderberg. Cette interview très intéressante a été publiée dans son livre Complocratie, paru en 2011. Il a accepté que Reporterre reprenne un passage de cette interview.

Le président du Bilderberg a confiance en Manuel Valls

Lire la suite

Zones grises : Quand les Etats perdent le contrôle

la notion de « zone grise » se définit comme un « espace de dérégulation sociale, de nature politique ou socio-économique, (…) où les institutions centrales ne parviennent pas à affirmer leur domination, laquelle est assurée par des micro-autorités alternatives ». L’auteur confronte cette notion avec des cas concrets comme par exemple Gaza, la mer de Chine, certaines régions du Pakistan ou encore la Seine-Saint-Denis…


Gaïdz Minassian, chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), auteur de “Zones grises – Quand les Etats perdent le contrôle”, Ed. Autrement, 2011. (7 minutes).

« Mon amie, c’est la finance »

Pour réussir un hold-up, laissez faire les professionnels ! Trois journalistes racontent comment les banquiers français ont roulé gouvernement et Parlement dans la farine sous vos yeux. Du grand art ! Extrait

(…)

Le Parlement tiraillé

Le 30 janvier à 9 heures, les banquiers ouvrent le bal des auditions à l’Assemblée nationale. Pour percevoir l’humeur du moment, les députés sont venus en nombre dans la salle 63 50. L’auditoire est composé de Jean-Paul Chifflet, président du Crédit agricole et devenu président de la FBF en septembre 2012, de Frédéric Oudéa, ainsi que de Jean-Laurent Bonnafé. Tous se sont positionnés à la droite du président de la commission, Gilles Carrez.

Un par un, ils entament des exposés lénifiants et conservateurs. Jean-Paul Chifflet ouvre le bal : “Les vraies raisons de la crise de 2008 sont liées à l’immobilier, l’accumulation d’actifs risqués et la faiblesse de régulateurs nationaux, ça n’a rien à voir avec la séparation des activités bancaires ! Cette réforme n’était ni urgente ni prioritaire !” juge-t-il. Il met en garde : “Attention ! Cette loi aura un impact sur le financement de l’économie et la présence des banques françaises dans le monde.”

Frédéric Oudéa et Jean-Laurent Bonnafé sont moins véhéments et appellent au statu quo : “Vous bâtissez une loi pour le futur et en l’état, elle sauve l’essentiel : notre capacité à travailler avec nos clients, à aider les entreprises et l’Etat à emprunter sur les marchés. N’allez pas casser la croissance en Europe quand celle-ci risque un gros décrochage. [...] Il faut des banques fortes”, assène le premier. “Le secteur bancaire français a raisonnablement passé la crise. La loi telle qu’elle est paraît équilibrée”, admet le second.

Lire la suite

Cannabis : Les sacrifiés du pétard (Docu)

Alors que le débat resurgit sur la dépénalisation du cannabis, alors que certains États américains comme le Colorado se lancent dans l’aventure, reportage sur une plante objet de tous les fantasmes et de tous les trafics.

Enquête en France sur les sacrifiés du pétard: jeunes adolescents hospitalisés, familles déchirées, parents désemparés, tout ceux dont la vie a basculé à cause du “shit”.

Enquête au Maroc, l’un des plus gros producteurs du monde. Les cultivateurs sont transformés en OS du cannabis, vivant dans la semi-clandestinité et exploités par les gros trafiquants. Pour en finir le pays envisage de réglementer cette production.

Ensuite nous irons au Népal, sur les chemins de Katmandou et de la fumette sans contrainte. Que reste-il de ce mythe ? Que sont devenus les hippies des années 50 ?

Complément d’enquête – France 2 (Février 2014)

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l’Europe

Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ?

En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Des fonds spéculatifs, s’estimant lésés par des restructurations de dette ou par la fin de subventions publiques à certains secteurs, font ainsi jouer la clause du « traitement juste et équitable » (lire notre article) des investisseurs pour demander réparation.

Grèce, Chypre et Espagne sont ainsi la cible de procédures intentées devant divers « tribunaux » d’arbitrage par des firmes privées, qui leur réclament plusieurs centaines de millions d’euros. Ces poursuites pourraient être les signes avant-coureurs d’une nouvelle déferlante de procédures du même type affectant tous les pays d’Europe, dont la France. Un nouveau rapport publié par le Transnational Institute et le Corporate Europe Observatory, intitulé « Profiter de la crise – comment entreprises et avocats d’affaires font des profits au détriment des pays européens frappés par la crise » [1] tire la sonnette d’alarme.

Lire la suite

Visite de Xi Jinping: selon Nicole Bricq, la cuisine à l’Élysée était “dégueulasse” (Màj)

Addendum

Une réunion de crise a été organisée pour traiter de « l’affaire Bricq » à l’Élysée. La Ministre avait qualifié de “dégueulasse” le repas servi la veille à l’Élysée sans voir qu’elle était filmée par la presse avec des micros assez puissants pour entendre ses propos. [...]

Hebergeur d'imageSelon BFMTV qui révèle l’information, une réunion de crise a donc eu lieu à laquelle assistaient la directrice de cabinet de François Hollande, Sylvie Hubac, ainsi que le chef des cuisines de l’Élysée, Guillaume Gomez. Pour ce dernier, c’était son premier dîner d’État : Nicole Bricq pourrait ternir la réputation de ce chef, meilleur ouvrier de France à seulement 25 ans. [...]

Le chef aurait refusé les excuses de la ministre, lui indiquant que des propos tenus sur le perron de l’Élysée ne pouvaient être privés.

Le site internet de Valeurs actuelles rappelle que dans un rapport du député PS René Dosière est rapporté que les cuisines de l’Élysée coûtent quatre millions d’euros par an au contribuable.

De son côté le Figaro révèle le contenu de ce repas “dégueulasse”:

En entrée, une « gourmandise de foie gras truffé » suivie d’une «volaille landaise rôtie, et une viennoise de champignons» . Cela accompagné d’un « moelleux de pommes de terre forestière ». Le repas a été ponctué par un plateau de fromages, puis d’une « nuance chocolat et caramel, glace acidulée ».

Du côté des vins, les invités ont dégusté un Château d’Yquem, de 1997 et un Château Lafite 1999. Enfin, un champagne Deutz de 2005 a été servi.

Morandini

Invitée mercredi soir au dîner officiel servi à l’Élysée à l’occasion de la visite d’Etat du président chinois Xi Jinping, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, n’a visiblement pas apprécié le repas. Le chef de l’Élysée a réagi sur son compte Facebook.

“J’ai dit à Brigitte que la maison Matignon, y’a pas photo. A l’Elysée c’était pas du tout… Non, c’était dégueulasse. Il faut le dire”. 

C’est une petite réflexion qui risque de faire des vagues. Sur le perron de Matignon, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq y est allé de son petit commentaire auprès de la femme du Premier ministre, Brigitte Ayrault. Visiblement, la ministre qui a goûté ces dernières 24 heures aux deux “tables” de l’exécutif à l’occasion de la visite du président chinois Xi Jinping, aurait un petit faible pour celle de Matignon…

Lire la suite

Plus d’un million de personnes ont bénéficié des Restos du cœur

La hausse du chômage a contribué à établir ce triste record depuis la création de l’association. Son président estime que la situation ne devrait pas s’améliorer avant au moins deux ans.

Par Géraldine Russell

La courbe du chômage ne s’est pas inversée, celle du nombre de bénéficiaires des Restos du cœur non plus. Conséquence directe d’un emploi en berne, la précarité s’aggrave en France à chaque campagne de l’association de soutien aux plus démunis depuis cinq ans.

Cet hiver, c’est plus d’un million de personnes qui ont été accueillies par les antennes locales. Un triste record.

Lire la suite

Coupures d’électricité : quid de l’indemnisation des consommateurs ?

Alors que le système d’indemnisation des consommateurs en cas de défaillances du réseau électrique a récemment été modifié, l’UFC-Que Choisir saisit la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) en raison de la non prise en compte de cette réforme par EDF et d’autres fournisseurs.

Constatant une aggravation des coupures, l’UFC-Que Choisir appelle l’Autorité à réformer de nouveau le système de dédommagement pour des montants plus conformes à la réalité des préjudices subis par les consommateurs, et donc plus dissuasifs pour les opérateurs.

Il y a un an, l’UFC-Que Choisir avait dévoilé une étude alarmante sur la qualité de distribution d’électricité et en avait appelé aux pouvoirs publics pour supprimer l’aberration du système de dédommagement des consommateurs en cas de coupure électrique qui ne reconnaissait pas le préjudice des consommateurs. Si la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans l’élaboration du quatrième tarif d’utilisation du réseau électrique (TURPE 4), paru au journal officiel du 12 décembre 2013, a entendu cet appel, il n’en va pas de même des fournisseurs qui “semblent faire la sourde oreille.”

Lire la suite

France : Où consomme-t-on le plus d’antidépresseurs?

Quel est le secret des Alsaciens, où la consommation d’antidépresseurs est la plus faible de France? Pourquoi les Limousins et les Auvergnats font-ils plus de dépressions que les Franciliens? Cliquez sur la zone qui vous intéresse pour savoir comment se porte votre région… et pourquoi.

Par

Lire la suite

Les hommes de Fer (2/2) : Vers un nouveau monde

En 1945, dans une Europe en ruines, la sidérurgie devient le fer de lance de la reconstruction. Cependant, le syndicalisme, la robotisation, l’émergence de la compétition internationale, la précarisation de l’emploi vont petit à petit miner la relation de confiance et de dépendance entre patrons et salariés.

La fermeture de la majorité des usines, en France puis en Allemagne, laissera sur le carreau des régions entières. Tandis que les anciens “maîtres de forge”, leurs dettes épongées en partie grâce à des aides publiques massives, pourront se convertir au nouveau capitalisme financier.

Réalisé par Anaïs Spiro, Olivier Spiro (France 2011)

Revoir la partie 1 : Les hommes du fer, la crainte et le respect

Cinéma : le crocodile du Bostwanga

Didier (Fabrice Eboué) est un agent raté qui se voit confier la carrière d’un jeune footballeur français prometteur, Leslie Konda (Ibrahim Koma), aussi pieux que candide. Ce dernier est invité dans son pays d’origine par le Président Bobo Babimbi qui souhaite le décorer. Mais, rapidement, Didier aveuglé par l’argent, accepte d’influencer son joueur pour qu’il joue avec les Crocodiles du Botswanga, l’équipe nationale du petit pays.

Si certains n’ont vu qu’un « ramassis de clichés » sur l’Afrique nous préférons y voir un film comique dont l’humour noir permet de dénoncer certains régimes du continent mais pas seulement.

Le film multiplie les références et les allusions politiques.

Le Président Bobo Babimbi (Thomas Ngijol) est un mélange d’autocrates, actuels et passés, de l’Afrique francophone comme Bokassa et ses piètres talents de chasseur, Mobotu -auquel il est fait explicitement référence (le costume léopard devient crocodile) – et d’Idi Amin Dada. Il est inculte, mégalomane et paranoïaque au point de voir en son fils de cinq ans un comploteur.

Lire la suite

Bertin Nahum (Medtech) : “Les robots vont créer de nouvelles approches chirurgicales”

Il est le “papa” du robot d’assistance chirurgicale Rosa Brain, spécialisé dans les opérations du cerveau. Ce robot “100% français” a déjà traité 1.500 patients dans le monde. Et il va bientôt être décliné dans une version pour la chirurgie de la colonne vertébrale.

Les hommes du fer (1/2) : La crainte et le respect

Du milieu du XIXe siècle à la fin des années 1980, la sidérurgie franco-allemande a régné sur l’Europe, et ses immenses complexes ont symbolisé la puissance de l’ère industrielle.

Ce documentaire raconte son histoire par la voix de ceux qui en ont été les acteurs : salariés d’une part (manœuvres, ouvriers spécialisés, techniciens, ingénieurs), patrons de l’autre, dans les quatre grandes entreprises familiales de la Ruhr (Krupp, Thyssen), du Creusot (Schneider) et de la Lorraine (de Wendel).

Réalisé par Anaïs Spiro, Olivier Spiro (France 2011)

Voir la partie 2 : Les hommes de fer, vers un nouveau monde

Les 5 familles françaises les plus riches détiennent un patrimoine cumulé supérieur à celui des 30% de ménages les plus pauvres

En France, les milliardaires Liliane Bettencourt, Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault et Carrie Perrodo sont à la tête d’une richesse combinée estimée à 77,3 milliards d’euros, selon le classement du magazine Forbes.

C’est plus du double du patrimoine de leurs 5 homologues britanniques, qui ne totalise « que » 33,7 milliards d’euros. Mais ce n’est pas tout : la super-élite française dispose également de ressources financières supérieures à celles combinées des 30% de familles les plus pauvres du pays. En Grande-Bretagne, les cinq personnes les plus riches ont des actifs qui représentent 20% du total cumulés des ménages les plus pauvres.

Lire la suite

Élevage intensif : Qu’en est-il de la condition animale ?

La demande en produits d’origine animale augmente au niveau mondial. La majeure partie de ces aliments provient de l’élevage industriel qui a mauvaise réputation, souvent associé aux épizooties et à la maltraitance animale. Qu’en est-il exactement ?

Xenius présenté par Emilie Langlade, Gunnar Mergner (Arte 20/03/14)

L’impossible embargo sur les Mistral vendus à la Russie

On ne fait pas du commerce avec de grands sentiments. Vendus 1,2 milliard d’euros par la France, le Vladivostok et le Sébastopol seront livrés.

Selon Laurent Fabius, qui l’a dit lundi soir sur TF1, la vente à laRussie des deux porte-hélicoptères de type Mistral pourrait être compromise. Le ministre des Affaires étrangères s’est toutefois montré très prudent, assortissant sa déclaration de conditions qui ne relèvent pas de décisions prises à Paris : “Si Poutine continue ce qu’il fait, nous pouvons envisager d’annuler ces ventes, mais nous demanderons à d’autres, je pense notamment aux Britanniques, de faire l’équivalent avec les avoirs russes des oligarques à Londres. Les sanctions doivent toucher tout le monde.”

En demandant aux Britanniques le gel bien peu probable d’avoirs d’oligarques, le risque pris par les autorités françaises est fort limité. 

Lire la suite