Armement : la Pologne va-t-elle faire payer à la France les livraisons des Mistral à la Russie ? (MAJ)

infos140

Mégacontrats d’armement en vue entre la France et l’Arabie Saoudite

 

Au moment où le salon de l’armement de Kielce s’ouvre lundi, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sera en Pologne pour défendre les intérêts des groupes d’armement tricolores dans un contexte géopolitique compliqué pour la France avec la crise ukrainienne.

C’est à Kielce, petite ville touristique tranquille du sud de la Pologne, que la plupart des grands patrons de l’industrie d’armement française vont faire leur rentrée à l’occasion du salon de défense MSPO Expo (1er au 4 septembre).

Pourquoi un tel engouement des groupes français pour Kielce ? Parce que la France est cette année l’invitée d’honneur du salon et surtout, les industriels tricolores sont engagés dans trois très importantes campagnes commerciales : renouvellement de la flotte d’hélicoptères de transport (70 appareils), puis d’attaque (32) des forces armées polonaises, acquisition d’un système de défense aérienne et, enfin, de trois sous-marins à propulsion conventionnelle.

Dans ce cadre, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian fait un déplacement de deux jours en Pologne où il rencontrera plusieurs fois son homologue polonais, Thomasz Siemoniak. Après avoir visité la base aérienne de Malbork, il dînera dimanche soir avec le ministre de la Défense polonais au château de Malbork. Puis, il rencontrera lundi le Premier ministre Donald Tusk, qui a été choisi samedi pour présider le Conseil européen, lors d’une cérémonie militaire commémorant le début de la seconde guerre mondiale.
Lire la suite

Les patronats français et allemand font front commun contre les Etats-Unis

Les présidents du Medef et du BDI veulent un jeu égal avec les Etats-Unis. Ils s’inquiètent, notamment, des amendes contre les banques européennes.

Les “patrons des patrons” français et allemand côte à côte

Les patronats français et allemand montent au créneau contre les Etats-Unis, qu’ils soupçonnent de distorsion de concurrence dans plusieurs dossiers.

Lire la suite

Les groupes du CAC 40 sont-ils encore français ?

Un jour encensé pour une grande opération internationale ou une grande réalisation industrielle, le lendemain conspué pour indifférence à la patrie ou incivisme fiscal… Le CAC 40 – c’est-à-dire l’ensemble formé par les quarante plus grandes entreprises cotées à la Bourse de Paris – suscite des sentiments contrastés, souvent passionnés. Il cristallise les rapports complexes et ambivalents des Français aux entreprises.

Concession Renault à Shanghai, en Chine

Avec une question sous-jacente : ce CAC 40 est-il encore réellement français ? À partir ainsi à la conquête du monde et de nouveaux marchés, ces entreprises n’en oublient-elles pas leur pays d’origine ? Le reproche leur est souvent fait. « Là où on a un vrai déficit, c’est avec les grandes entreprises du CAC 40 qui ne font pas travailler la France », s’emportait récemment Arnaud Montebourg.

De fait, à l’aune de nombreux critères, ces grands groupes ne sont plus vraiment tricolores. Non qu’ils aient déménagé. Mais ils sont devenus, pour certains en tout cas, d’authentiques multinationales, des «world companies».

Lire la suite

«Les Français ruinés par l’immigration» de Gérard Pince

Gérard Pince est docteur en économie et spécialiste de l’économie du développement : il a publié en 2013 un petit livre intitulé Les Français ruinés par l’immigration (éditions Godefroy de Bouillon). Dans cet ouvrage assez aride Gérard Pince a résumé ses analyses de la comptabilité nationale destinées à évaluer l’impact des populations immigrées sur notre économie. Les sources de toutes les données chiffrées utilisées par l’auteur sont disponibles dans les annexes ; ce rapport est vérifiable par tous les amateurs d’arithmétique.

Les bases du calcul

A la différence d’autres rapports, celui de Gérard Pince ne prend pas en compte tous les étrangers et leurs descendants de la première génération mais seulement les étrangers d’origine extra-européenne parce que, selon lui, l’impact positif des étrangers d’origine européenne sur nos comptes nationaux masque l’impact négatif des étrangers originaires des pays tiers.

Par ailleurs et à la différence de rapports qui ont conclu au faible impact de l’immigration sur notre économie, celui-ci prend en compte la part des dépenses régaliennes qui sont imputables à ces étrangers (les premiers n’intègrent que les recettes).
Lire la suite

Les Français se montrent très pessimistes sur la situation économique du pays

La conjoncture économique de la France va s’aggraver cette année, selon 67% des Français qui, dans leur grande majorité, font dans ce contexte confiance aux PME pour “proposer des solutions constructives“, indique un sondage Ipsos diffusé mercredi matin.

Le pessimisme est de mise. Une large majorité de Français se montre en effet, inquiète quant à l’avenir de leur pays, à en croire un sondage de l’institut Ipsos et l’agence Comfluence, réalisé pour l’Ofop (Observatoire des fédérations et des organisations professionnelles) diffusé ce mercredi matin. 67% des personnes interrogées pensent ainsi, à l’instar de Bruxelles qui a dévoilé mardi ses prévisions, plutôt pessimistes, pour l’Hexagone, que la situation économique de leur pays va s’aggraver cette année.

Lire la suite

Acheter français coûte[rait] jusqu’à 300 euros en plus par mois

Selon une étude, privilégier les produits français aux produits importés serait onéreux pour les ménages français.

Le «made in France» vaut-il vraiment le coup. Oui, selon Arnaud Montebourg et son iconique marinière. Non, selon une étude économique, intitulée «(Not) Made in France» publiée par le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII). Acheter français pourrait coûter entre 100 et 300 euros par mois en plus à chaque ménage.

Lire la suite

Comment la fraude fiscale est devenue une industrie

L’ex-cadre français de la banque genevoise Reyl qui a révélé le compte caché de Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier, [explique] comment des banques suisses et françaises ont érigé la fraude fiscale en vraie industrie.

Pierre Condamin-Gerbier en compagnie d’Eric Woerth et de Patrick Devedjian

Suisse, Bahamas et Iles anglo-normandes. Voilà où Pierre Condamin-Gerbier a exercé la profession de family office pendant près de 20 ans auprès de familles françaises fortunées qui, toutes, à en croire le long entretien qu’il a accordé à Mediapart, pratiquaient la fraude fiscale comme un sport quotidien.

Numéro deux bancaire suisse, le Credit Suisse figure en bonne place dans ses révélations qui concernent les années 80-90. Mais les Français ne sont pas en reste : la Société Générale, un des trois piliers bancaires de l’Hexagone, aurait aussi érigé la fraude fiscale en véritable système généralisé pour ses clients privés.
Lire la suite

Pierre Mauroy, cet ennemi des travailleurs français

Par Adrien Abauzit

Un hommage a été rendu aux Invalides, mardi 11 juin, à Pierre Mauroy, Premier ministre de la France de 1981 à 1984. De Jean-François Copé à Jean-Louis Borloo, en passant par les divers notables de la gogôche, l’UMPS était au grand complet.

Pierre Mauroy, semblerait-il, est en voie de se faire canoniser par le système médiatico-politique français. À y réfléchir, cette canonisation serait parfaitement cohérente.

Explication.

Qui était Pierre Mauroy ? L’homme des 39 heures, de la cinquième semaine de congés payés, de la retraite à 60 ans, certes… mais surtout l’homme qui a convaincu François Mitterrand, contre Jean-Pierre Chevènement, de maintenir le franc dans le Système monétaire européen en 1983. Le prix de ce maintien a été le fameux « tournant de la rigueur », qui s’est traduit notamment par une mesure scélérate, un coup de poignard dans le dos du peuple français. Depuis l’adoption de cette mesure, il est absolument indiscutable que la gogôche, malgré ses belles paroles, travaille contre les intérêts des travailleurs français.

Lire la suite

“Aligner les salaires français sur ceux du Bangladesh” : le scénario du pire

Par Paul Jorion

Parler de “réformes structurelles de compétitivité”, c’est accepter le principe d’un moins-disant salarial au plan international : c’est admettre qu’il existe un pays où le niveau du salaire de subsistance est le plus bas, et que ce salaire de subsistance du travailleur le plus misérable de la planète doit jouer le rôle d’un “attracteur” pour l’ensemble des salaires à la surface du globe.

Le salaire moyen au Bangladesh étant aujourd’hui cinq fois plus faible qu’en Chine, j’ai choisi de traduire dans mes conférences l’expression obscure “réformes structurelles de compétitivité” par “aligner les salaires français sur ceux du Bangladesh”, une phrase dont la signification est identique, mais présente l’avantage d’être comprise aisément par tous mes auditeurs.

En utilisant cette expression polémique, je ne pensais cependant pas qu’une actualité tragique en ferait à ce point résonner la pertinence.
Lire la suite

Agriculture française : L’exemple à ne pas suivre pour l’Afrique

Alors que le salon de l’agriculture referme ses portes ce dimanche 3 mars à Paris, dans une ambiance tendue suite au scandale de la viande de cheval surgelée, les déclarations politiques rassurantes peinent à trouver un écho favorable auprès du grand public. Le modèle agro-industriel français va mal, et si il pouvait donner des leçons au reste du monde il y a encore quelques décennies, ce sont des structures d’Afrique de l’Ouest qui aujourd’hui promeuvent un modèle agricole respectueux de l’environnement et de la biodiversité.

Les choix effectués après guerre en France (la révolution verte, NDLR), des grandes exploitations ultra modernes et dévoreuses d’eau, de cultures bourrées de produits chimiques et de subventions européennes aux seules exploitations agricoles de centaines, voire de milliers d’hectares, sont parvenus à leur limite : la petite et moyenne paysannerie est quasiment morte au profit des grands céréaliers. La France est désormais forcée d’importer de nombreuses productions agricoles qu’elle ne peut plus cultiver en quantité suffisante sur son propre sol. Quant aux terres cultivées, elles diminuent chaque année, plus polluées que jamais par les engrais chimiques et autres pesticides.

Un modèle français à bout de souffle
Lire la suite

Pour Michel Sapin, l’Etat français est «totalement en faillite» (Màj)

Addendum 2 :


Michel Sapin sur Radio J :

Les Echos

Addendum 1 :
(…) Le ministre a répondu en reprenant l’expression de M. Fillon évoquant “un Etat totalement en faillite“, non pas pour décrire la situation actuelle, a expliqué plus tard son entourage, mais pour ironiser sur la formule de 2007 de l’ancien Premier ministre UMP.

M. Sapin a affirmé à l’AFP qu’il ne considérait pas la France comme un “Etat totalement en faillite“. (…)

AFP (via Yahoo)

(…) On se souvient de François Fillon déclarant en septembre 2007 être à la tête d’un Etat en faillite. Ce qu’avait démenti Nicolas Sarkozy peu après. Cette fois-ci c’est Michel Sapin, le ministre du Travail qui reprend l’expression. « Il y a un Etat mais c’est un Etat totalement en faillite » a-t-il lancé sur Radio J dimanche. (…)

La Tribune

(Merci à perubu et kaos)

75 % des industriels français s’estiment compétitifs

D’après une étude réalisée par le cabinet RolandBerger en partenariat avec L’Usine Nouvelle, les trois quarts des industriels français considèrent leur usine comme compétitive. La question du coût du travail ne semble pas aussi critique que celles de la performance de la fonction achats et de l’organisation industrielle.

Estimez-vous que votre usine est compétitive ? C’est la question à laquelle ont répondu plus d’une centaine de directeurs de sites industriels, dans le cadre d’une étude menée par les consultants de RolandBerger en partenariat avec L’Usine Nouvelle. Menée fin 2012, en plein cœur du débat sur la compétitivité des usines françaises, cette étude dresse un état des lieux moins sombre que l’on pourrait penser. En effet, 63 % des patrons interrogés considèrent que leur site est compétitif, et 12 % le jugent même “très compétitif“.

Bien sûr, cela ne les empêche pas de nourrir des inquiétudes pour 2013. Seuls 4 % des patrons de sites “compétitifs” envisagent une hausse de leur performance économique l’an prochain.
Lire la suite

L’immobilier français serait le plus surévalué au monde

Selon une étude internationale du magazine The Economist, l‘immobilier français est l’un des plus surcotés au monde tandis que les prix en Allemagne sont les plus sous-évalués d’Europe.

La légère baisse des prix amorcée ces derniers mois n’y a rien changé, l’immobilier français serait parmi les plus surévalués au monde selon une étude récente du magazine The Economist. Il y a quelques mois encore, la France était le deuxième pays européen le plus surcoté (derrière la Belgique), elle est aujourd’hui le numéro un en Europe pour la surévaluation des loyers par rapport au prix de vente (seuls le Canada, Hongkong et Singapour sont devant) et le numéro un mondial pour la surévaluation des prix par rapport au revenu des ménages (devant le Canada, les Pays-Bas et l’Australie).

Selon l’étude, les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix.
Lire la suite

Les acteurs français sont payés trop cher

Une tribune qui dénonce et qui pourrait faire parler dans les prochains jours alors que le bilan n’est pas glorieux pour le cinéma français en termes d’entrées en 2012. Vincent Marval, producteur et distributeur pousse dans Le Monde un coup de gueule contre les acteurs français qu’il juge trop payés.

Ce qui conduit à avoir un coût de production de film trop élevé. «Après les films des studios américains, la France détient le record du monde du coût moyen de production : 5,4 millions d’euros, alors que le coût moyen d’un film indépendant américain tourne autour de 3 millions d’euros», note Vincent Marval, soulignant que ce «coût moyen ne baisse jamais», malgré la chute des audiences TV et du marché de la vidéo.

Il met notamment en cause Dany Boon qui, selon lui, toucherait un cachet de 3,5 millions d’euros pour son prochain film, Le Plan parfait, «dont les entrées ne seront pas suffisantes pour son salaire !». Et «un million pour quelques minutes dans Astérix, film qui fait exploser le ratio entrées/cachet/minute à l’écran…», attaque-t-il encore le comédien des Ch’tis.
Lire la suite

Et si l’administration commençait par acheter français ?

La politique d’achats de l’administration française n’est guidée que par des questions comptables ou réglementaires, sans se soucier des conséquences sur l’emploi dans le pays, estime Bénédicte Michon, présidente de l’association “La France qui bosse”. Elle préconise notamment d’insérer dans le Code des marchés publics une clause valorisant l’emploi en Europe.

Affiche de 1977. De nos jours, le PCF défend-il encore l’ouvrier français ?

Il y a un certain nombre d’années fleurissait sur les devantures de nos commerçants ce slogan : « Nos emplettes sont nos emplois ». C’était réaliste et hélas prémonitoire d’une situation ô combien dégradée depuis. Avec la crise que nous traversons, nos gouvernants incitent à consommer français et on applaudit à ce patriotisme que nos voisins d’outre-Rhin ont toujours appliqué avec succès.

On s’étonne donc en voyant certains achats de l’administration, qu’elle soit nationale, locale, des hôpitaux ou des entreprises parapubliques. Le dernier exemple en date est celui de la Région Ile de France qui vient de décider de délocaliser au Maroc un centre d’appels. Certes, en agissant ainsi, elle gère au mieux son budget mais cela montre combien les règles publiques amènent à brider l’emploi en France.

Lire la suite

« Comment Paris tue l’industrie française »

« Comment Paris tue l’industrie française ». L’article du magazine allemand de référence Der Spiegel n’y va pas avec le dos du capot des Mercedes. En prenant pour point de départ de leur démonstration la fermeture annoncée de l’usine Peugeot d’Aulnay-sous-Bois, les journalistes signataires de l’enquête expliquent comment, selon eux, le plan social du constructeur français est le symbole de tous les maux de la politique industrielle française.

D’ailleurs écrivent-ils, « pour le gouvernement, le combat autour d’Aulnay va au-delà de cette seule usine. La crédibilité du chef de l’Etat est en jeu, surtout après qu’il a fait campagne sur la remise en état de marche de l’appareil industriel ». Voire plus que ça : si l’Etat français n’est pas au capital de Peugeot, la compagnie n’en est pas moins aux yeux du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg « un élément de l’histoire de France, du territoire, de l’idée de Nation ».

Lire la suite

« Relocaliser de Chine en France prend tout son sens »

Hausse des coûts, productivité stagnante, pressions… Un entrepreneur français installé dans le Guangdong explique pourquoi il veut réinvestir dans l’Hexagone.

Au vu du succès considérable de son entreprise en Chine, rien ne semblait prédestiner Jean-Charles Viancin à s’orienter vers une «relocalisation» en France. Couvert de dettes après l’échec de sa PME en France, il s’installe voilà trois ans en Chine, à Dongguan, dans la province du Guangdong, où il épouse une Chinoise. Avec le soutien d’un investisseur français, le jeune entrepreneur de 28 ans y prend la tête de Super Silicone, une usine de fabrication de moules de pâtisserie. Grâce au silicone qui n’attache pas à la cuisson, le Français fait fortune. Son entreprise de 300 ouvriers a enregistré en 2011 un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, qu’il espère voir encore grandir cette année, grâce aux 70% de parts de marché qu’il possède désormais en France et au Japon.

Astronomique.

L’expérience est cependant loin de l’avoir convaincu de rester. Et c’est vers la France qu’il tourne désormais ses regards.
Lire la suite

Qui sont les Français qui ont le plus gros patrimoine ?

La valeur du patrimoine des ménages varie en fonction de critères que sont l’âge, la profession, la structure familiale et le logement. Ce sont ainsi les plus âgés, les couples sans enfants et les agriculteurs qui ont le patrimoine le plus élevé, révèle une étude de l’Insee.

Fin 2003, le patrimoine moyen par ménage était de 242.000 euros. Mais, ainsi énoncé, ce chiffre ne dit pas grand-chose et, de fait, il dissimule de grandes différences entre les foyers. La première, l’une des plus déterminantes, est l’âge. Ainsi, les ménages âgés de moins de 40 ans, soit 30% des ménages, ne possèdent que 13% du patrimoine total. Le patrimoine moyen des ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans est de 37.000 euros. Dix fois moins que la moyenne pour les 60-69 ans, qui culmine à 356.000 euros.

Lire l’article en entier sur le site de L’Expansion

Les Chinois, premiers investisseurs étrangers en Allemagne en 2011

Les Chinois ont été en 2011 les premiers investisseurs étrangers en Allemagne, devant les Américains, les Suisses et les Français, a annoncé jeudi l’agence gouvernementale “Germany Trade and Invest” (GTAI), chargée de promouvoir le pays auprès des investisseurs étrangers.

Après "Merkozy", "Merktao" ?

Les Chinois ont investi dans 158 projets recensés par le GTAI en Allemagne, les Américains dans 110 projets et les Suisses dans 91 projets.

Les investissements en provenance de France arrivent en quatrième position, avec 53 projets recensés.

Lire la suite

Sondages : La taxation à 75% plébiscitée

Si François Hollande voulait rassembler le peuple de gauche en proposant de taxer à 75% les revenus annuels supérieurs à un million d’euros, c’est réussi. C’est ce que nous enseigne un sondage BVA (*) réalisé pour la presse quotidienne régionale. Mais l’assentiment est bien plus général.

À 65%, les Français se déclarent favorables à ce que soient taxés à 75% les revenus supérieurs à un million d’euros par an. 36% sont même « tout à fait favorables » à cette proposition de François Hollande. À l’inverse, 34% des personnes interrogées expriment leur opposition au principe d’un tel prélèvement fiscal. Il est à noter que seul 1% de l’échantillon testé n’exprime pas d’opinion, ce qui en dit long sur l’aspect clivant de la mesure.

Lire la suite