Le coût du plan de relance français supérieur à son impact sur la croissance

Le plan de relance français a coûté bien plus aux finances publiques qu’il n’a rapporté en termes de croissance, mais il a contribué à limiter la baisse de l’investissement et les faillites d’entreprises, estime la Cour des comptes dans un rapport publié mardi.

Selon ce rapport présenté par le premier président de la Cour, Didier Migaud, lors d’une audition devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale, le coût budgétaire total du plan est d’environ 34 milliards d’euros sur 2009 et 2010.

Ce plan lancé fin 2008 pour faire face à la crise devait initialement représenter 26 milliards d’euros. Mais il a ensuite été renforcé par d’autres mesures comme les prêts consentis à des constructeurs automobiles ou les aides ciblés sur les ménages les plus touchés par la crise.

Le coût du plan sur les finances publiques est estimé par la Cour des comptes, pour 2009 et 2010, à 1,4% du produit intérieur brut (PIB). Son impact sur la croissance est difficile à mesurer.

“Une grande partie des dispositions du plan auront servi à soutenir la trésorerie des entreprises sans incidence immédiate sur l’activité.”

Lire la suite