Les compléments alimentaires seraient dangereux pour la santé

Dans un rapport publié mercredi 8 octobre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, l’ANSES, met en garde contre les compléments alimentaires. Après trois ans de surveillance, l’agence attire tout particulièrement l’attention sur les compléments minceurs et capillaires.

Parmi les effets indésirables: dysfonctionnements du foie et de l’estomac, allergies et risques cardiaques. “Des patients qui sont connus pour être hypertendus, même s’ils sont équilibrés par leur traitement, se trouvent exposer à un risque d’aggravation de leur maladie s’ils consomment ces compléments alimentaires“, expose Xavier Bigard, nutritionniste pour l’ANSES.

En France, un adulte sur cinq et un enfant sur dix en consomment au moins une fois dans l’année. Le marché des compléments alimentaires représente environ 1,3 milliards de chiffre d’affaires en 2013.

Un an sans sucre

Une mère de famille du Vermont a décidé de cesser de consommer du sucre pendant un an. Top chrono. Qu’il soit en poudre, en cube, ou surtout camouflé dans des produits préparés, sa famille a littéralement déclaré la guerre à ce que plusieurs considèrent désormais comme un véritable poison, à la fois méconnu et surtout insidieux. Récit de 12 mois, sinon sucrés, du moins drôlement épicés.

La famille Schaub a vécu un an sans consommer de sucre et tous les membres disent se sentir aujourd’hui plus en forme.

Le récit

Eve O. Schaub raconte son aventure (car c’en fut une!) familiale dans Year of No Sugar, sorte de journal de bord truffé de réflexions à la fois alimentaires et philosophiques. Nous nous sommes entretenue avec elle pour savoir ce qui, aujourd’hui, avait changé dans la vie de sa famille. Mais d’abord, le récit de l’année.

La décision

D’abord, une mise en contexte. L’auteure se définit elle-même comme une mère de famille typique du Vermont. En bref: un poil écolo, avec une dent clairement sucrée. Les desserts, elle connaît. C’est son dada. L’est-ce toujours autant ? Vous le saurez prochainement.

Avant l’expérience réalisée en 2011, elle précise n’avoir jamais consommé ne serait-ce qu’un seul repas sans sucre…
Lire la suite