Chypre : Soupçons de fraudes dans la crise financière

Les autorités chypriotes ont mis en place mardi une commission d’enquête pour déterminer les responsabilités, y compris pénales, dans la tourmente financière ayant secoué le pays et de relever d’éventuels délits d’initiés ou favoritismes.

Le président chypriote Nicos Anastasiades, au pouvoir depuis février, a appelé les trois juges membres de la commission (George Pikkis, Panayiotis Kallis et Yiannakis Constantinides) à enquêter “en priorité” sur sa propre personne et sur sa famille. Des transferts “providentiels” ont en effet été effectués par des sociétés, des proches de M. Anastasiades, de son prédécesseur communiste Demetris Christofias, ou d’autres personnalités politiques.

Les transferts d’argent qui représentent très souvent des montants astronomiques ont eu lieu 15 jours avant la fermeture du système bancaire, soit entre le 1er et le 15 mars 2013. Ces sociétés semblent donc avoir eu des informations sur une taxation imminente des dépôts situaient dans les banques chypriotes.

Lire la suite