Wolfgang Beltracchi : Le prince des faussaires

Wolfgang Beltracchi, réel criminel des pinceaux qui a berné le marché de l’art. Pendant plus de deux décennies, ce peintre autodidacte a réussi à faire passer ses peintures pour des tableaux de grands maîtres. Fils de restaurateur de tableaux d’églises, Wolfgang Beltracchi partage dès son plus jeune âge ce goût pour la peinture.

Intéressé avant tout par l’appât du gain, l’artiste choisit de transformer son talent de peintre en planches à billets. Intelligent et manipulateur, c’est une idée audacieuse qui lui permet de débuter sa carrière de faussaire international. Wolfgang crée des œuvres « inédites » en se mettant dans la peau des peintres qui auraient pu les concevoir.

Avec sa femme Hélène ils montent des scénarios incroyables et deviennent les « Bonnie & Clyde des pinceaux ». En trompant experts, galeristes et collectionneurs, ce criminel des pinceaux a mené la belle vie en écumant les plus beaux endroits de la planète, avant d’être condamné, en 2011, à 6 ans de prison.

Rudy Kurniawan, l’escroc aux grands crus

Retour sur le destin incroyable d’un surdoué aux capacités extraordinaires, avec un palais bien plus développé que le commun des mortels. Pendant des années Rudy Kurniawan a mis ce don au service d’une escroquerie à portée internationale. Il a réussi à écouler une quantité astronomique de bouteilles des plus grands crus, recréés par lui-même à partir de vins ordinaires.

Une fraude qui se compte en dizaine de millions de dollars. En faisant passer ses mélanges pour des crus d’exception, il a berné le marché du vin de prestige pendant près de 10 ans. Mais, cette incroyable escroquerie a pris fin grâce à un producteur français de vins de Bourgogne qui a découvert, lors d’une vente aux enchères, la mise en vente d’un lot de bouteilles anciennes de son domaine, datées des années 40 et 50. Or la production n’avait réellement commencé qu’en 1982.

Tous les témoins clés de cette histoire romanesque, qui jusqu’ici ne s’étaient jamais exprimés à la télévision, ont accepté de raconter l’histoire hors du commun de cet escroc de génie en quête de pépites encore méconnues aux États-Unis.

Trafic de faux papiers, usurpation : Les voleurs d’identité

En France, le trafic des faux papiers est devenu un véritable fléau qui coûte des milliards d’euros aux organismes sociaux comme la CAF et l’Assurance maladie.

Ils permettent à des personnes de travailler sur le sol français, mais aussi à des escrocs de gagner beaucoup d’argent en ouvrant des comptes bancaires et des crédits sous de faux noms… voire en usurpant l’identité de quelqu’un.

Enquête pour découvrir comment l’État lutte contre les faussaires et s’il existe des systèmes capables de mieux sécuriser les documents officiels.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Le génie du faux

Wolgang Beltracchi est sans doute le plus grand faussaire de l’après-guerre. Pendant des années, il a peint des tableaux en imitant le style des plus grands maîtres : des centaines de toiles authentifiés à tort par les meilleurs experts comme des Matisse, Cézanne, Derain, Ernst, Braque, Léger.

Les œuvres de l’escroc étaient rachetées des millions d’euros par des collectionneurs qui n’y voyaient que du feu. Même si le peintre est aujourd’hui démasqué et condamné, toutes ses toiles n’ont pas encore été identifiées et continuent d’être vendues et exposées. Un entretien exclusif avec un génie du faux.