Que vaut vraiment l’alimentation de l’été ?

Quand vient l’été, les habitudes alimentaires changent du tout au tout, mettant à l’honneur salades, apéritifs et barbecues. Pour comprendre ce qui se cache derrière la tomate cerise, le jus d’orange industriel, la feta, le bar grillé ou la merguez, découverte des filières de production de ces produits vedettes de la période estivale.

Lorsque le voile se lève sur les secrets de la gastronomie du soleil, on constate que le goût disparaît souvent au profit de la rentabilité économique.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Merveilleux jardin

Partie 1: Le réveil du printemps

À la découverte du foisonnant microcosme d’un jardin au solstice de printemps. À peine la neige a-t-elle fondu que fleurit l’hamamélis, suivi des jonquilles, crocus bleus et scilles, tandis que surgissent d’innombrables animaux — belettes, écureuils, abeilles, merles… Un incroyable écosystème, peuplé de centaines d’espèces vivant en symbiose, où tout se recycle.

Partie 2: Le temps de la cueillette
Lire la suite

Solstice d’été pour tous ! (Rediff.)

(Texte dédié à des jeunes d’un pays normal qui passent cette journée à l’ombre.)

Le solstice est un événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional. Le Solstice d’été est l’époque de l’année où le soleil est le plus éloigné de l’équateur, ce qui correspond à la durée maximale du jour.

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol, « soleil », et sistere, « s’arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l’année, avant de se rapprocher à nouveau de l’est au lever et de l’ouest au coucher. Le terme latin solstitium est employé à la fin de la République romaine au Ier siècle av. J.-C.. Pline l’Ancien l’emploie plusieurs fois dans son Histoire naturelle dans le même sens qu’actuellement.

Dans les cultures tempérées, les solstices — comme les équinoxes — sont souvent utilisés pour définir les saisons : ils peuvent servir à délimiter le début de l’été et de l’hiver, ou bien à marquer le milieu de ces deux saisons. De même, d’un point de vue astronomique moderne, c’est la période où la déclinaison du Soleil semble constante et son mouvement apparent vers le nord ou le sud sur la sphère céleste semble s’arrêter avant de changer de direction.

Le solstice d’été marque la nouvelle année dans l’Égypte antique. Dans la tradition amérindienne Lakota, le solstice d’été est célébré par la danse du soleil. Le monde chrétien connaît différentes fêtes, apparentées à la fête de la Saint-Jean (vers le 23 ou 24 juin). À Stonehenge, des milliers de personnes se réunissent pour célébrer le passage à l’été. Plus récemment, la fête de la Musique correspond à des festivités organisées le 21 juin (généralement le jour du solstice d’été), en France puis dans d’autres pays du monde, depuis 1982.

Dans le calendrier hindou, les deux solstices sidéraux sont nommés Uttarayana et Dakshinayana. Le premier se produit vers le 14 janvier, le deuxième vers le 14 juin. Ils marquent le mouvement du soleil le long d’un zodiaque fixe par rapport aux étoiles (c’est-à-dire que les phénomènes de précession sont ignorés) et son entrée dans Mesha (un signe zodiacal qui correspondait au Bélier vers 285) et dans Tula (qui correspondait à la Balance à la même époque).

Source: Wikipédia