La Californie dessale le Pacifique contre la sécheresse

Le désert grignote des terrains un peu partout dans le monde, y compris aux États-Unis où la sécheresse est par exemple particulièrement importante en Californie. Si bien qu’à San Diego on met en place une structure pour dessaler l’eau de l’océan.

San Diego va dessaler l’Océan Pacifique à grande échelle

L’idée de dessaler le Pacifique n’est pas nouvelle. Dès 2006, l’Institut d’étude en Développement, Environnement et Sécurité du Pacifique (Pacinst) publiait un guide complet sur les avancées en la matière[1] relayant le travail du Programme pour l’eau et la durabilité. Le guide faisait un constat assez amer à propos de ces techniques.

Les auteurs résumaient d’ailleurs ainsi les choses : « les bénéfices de la désalinisation de l’océan sont bons, mais les coûts économiques, culturels et environnementaux de cet acte à grande échelle restent hauts dans beaucoup d’endroits du monde. Des alternatives peuvent fournir les mêmes bénéfices à moindre coût » .

Lire la suite

Le taux d’imposition a-t-il encore un sens ?

Par Myret Zaki

Le système suisse d’imposition des entreprises est en passe d’être revu de fond en comble suite aux critiques de l’UE et de l’OCDE contre les régimes fiscaux cantonaux des sociétés holdings, mixtes et de domicile. On demande à la Suisse de ne pas différencier les revenus provenant de la Suisse et de l’étranger.

Warren Buffett, l’un des milliardaires américains qui trouvent que les riches ne paient pas assez d’impôts

Mais pendant que les cantons suisses s’échinent à savoir s’il faut unifier leur taux d’imposition à 13% ou à 15% pour rester compétitifs, les montages fiscaux sophistiqués qu’autorisent certaines juridictions de l’UE vident de son sens le concept même de taux d’imposition des sociétés.

A voir les montants insignifiants d’impôts payés, encore en 2013, par des filiales de multinationales dans l’UE, on réalise que l’optimisation fiscale, qui s’y pratique encore, aboutit à des taux effectifs très largement inférieurs aux taux d’imposition même de juridictions comme l’Irlande (12,5%).

Lire la suite

États-Unis : “Starti”, la première voiture créée avec une imprimante 3D

Après la pizza, le vêtement, le meuble et même la maison issus des imprimantes 3D, voici la voiture. Un groupe d’ingénieurs a présenté une voiture conçue à partir d’impressions 3D, samedi 13 septembre, au salon des technologies de l’industrie à Chicago (États-Unis).

Les composants de la voiture ont été imprimés les uns après les autres durant plus de 44 heures, selon Les Echos. “Nommé ‘Strati’, le prototype du véhicule a été sélectionné parmi plus de 200 autres en juin dernier par Local Motors qui avait lancé un appel à projet auprès de sa communauté d’experts et de designers”, précise le quotidien économique.

Avec 800 kilos, elle est plus légère que les véhicules traditionnels. Elle est fabriquée avec de l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS), un plastique présentant une bonne tenue aux chocs et relativement rigide, à renfort de fibre de carbone. Aux pièces imprimées en 3D vient s’ajouter un moteur électrique.

Mais vous ne la croiserez pas tout de suite dans les rues : elle n’a pas encore été homologuée par l’instance chargé d’approuver les véhicules, a précisé samedi le PDG de Local Motors.

#Bringbackoursnack ou la colère des élèves américains contre le manger sain

Depuis la rentrée scolaire, les établissements publics américains ont banni sodas et chips de leurs distributeurs pour y proposer des barres céréales et de l’eau. De nombreux élèves s’insurgent sur Twitter sous le hashtag #Bringbackoursnack.

La rentrée scolaire a manifestement été indigeste pour de nombreux élèves américains. Ces dernières semaines, ils ont découvert avec dépit que les distributeurs automatiques avaient troqué leurs habituels sodas, barres chocolatées ou autres paquets de chips pour des barres céréales, des yaourts et des bouteilles d’eau.

Autant dire que c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour des adolescents déjà confrontés à une révolution diététique de leurs plateaux repas. Depuis 2011, les cantines ont réduit le taux de sel, de sucre et de graisse dans les plats et introduit plus de fruits et légumes dans leur menu.

Révoltés, les jeunes amoureux de la junkfood déversent leur colère sur Twitter sous le hashtag #BringBackOurSnacks (rendez-nous nos snacks), en référence à la campagne #BringBackOurGirls concernant l’enlèvement de 200 lycéennes nigérianes par le groupe islamiste armé Boko Haram en avril dernier.

Lire la suite

Élevage intensif : Attention danger

L’élevage intensif, hors pâturage, se développe chez les bovins. Cette méthode est devenue la norme à travers le monde comme avec les vaches laitières. Aux États-Unis, les fermes peuvent concentrer plus de 30.000 bêtes loin des prairies dans des espaces confinés.

Le résultat: du lait bon marché produit en masse. Mais les conséquences sont parfois désastreuses entre la maltraitance animale, la pollution de l’air ou des nappes phréatiques.

Enquête sur ces «fermes usines» aux États-Unis et en France. La réalisatrice, Frédérique Mergey, a suivi pour l’occasion le combat entre les promoteurs de la première initiative de ce genre, le projet de la ferme des 1000 vaches, développé près d’Abbeville dans la Somme, et ses opposants.

États-Unis : Detroit, la ville résiliente

Un peu plus d’un an après avoir déclaré faillite, la capitale de l’automobile est de retour en cour fédérale pour défendre son plan de restructuration. Même si elle réussit à faire approuver sa feuille de route, la ville aura une rude côte à remonter. Sur le terrain, toutefois, la revitalisation est bel et bien amorcée.

La partie n’est pas gagnée. L’administrateur Kevyn Orr a beau avoir obtenu l’appui des syndicats et des régimes de retraite municipaux, des assureurs obligataires s’opposent farouchement à son plan. Ils continuent à exiger que la fabuleuse collection du Detroit Institute of Arts (DIA) soit mise à contribution pour réduire leurs pertes.

Lire la suite

Le Tube : Influence de l’écran sur le cerveau (Rediff.)

Au cours de l’année 2002, le cinéaste américain Peter Entell présente sur les écrans de Suisse Romande un film documentaire intitulé « Le Tube ». Dans son film, Peter Entell s’intéresse aux effets physiologiques et psychiques de la télévision. Il ne s’agit pas d’étudier le contenu, les émissions de télévision, mais bien l’objet, le poste de télévision et son incessant rayonnement d’électrons permettant de créer une image à l’écran.

Ce documentaire nous mène de Genève à Boston en passant par Tokyo, avec pour question principale et récurrente :

« Quels sont les effets du tube cathodique sur le cerveau ? »

(Merci à Antoine)

L’effondrement capitaliste et la poussée vers la guerre

[La Rédaction de Fortune ne partage pas forcément toutes les analyses ni les préconisations de ce texte issu d'une publication trotskiste. Néanmoins, il nous a paru intéressant de le soumettre à la critique des lecteurs.]

L’aspect le plus frappant de la réunion, cette semaine, du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ne sont pas les décisions, aussi importantes soient elles, qu’il a prises pour réduire encore davantage les taux d’intérêt officiels et initier l’achat de titres adossés à des actifs (ABS).

Otto Dix : “La guerre” (panneau central)

En réalité, c’est le profond sentiment de malaise qui a plané sur la réunion alors que les pouvoirs en place étaient confrontés au fait que six ans après l’effondrement du système financier mondial en 2008, non seulement ils ne sont pas plus près de trouver un train de mesures pour assurer une « relance » économique, mais la situation ne fait qu’empirer.

Lire la suite

Apple bride-t-il les “vieux” iPhones pour vendre ses nouveaux modèles ?

Un économiste américain analyse cette théorie de l’obsolescence programmée des smartphone d’Apple que les utilisateurs constatent à chaque lancement d’un nouveau modèle.

Le dernier iPhone a été dévoilé par son constructeur Apple. Et il est probable que peu de temps après, nombre d’utilisateurs vont constater que leur désormais “vieil” iPhone est soudain beaucoup plus lent. C’est du moins ce qu’a constaté Sendhil Mullainathan, professeur d’économie à l’université de Harvard aux États-Unis…

Ayant fait part de cette expérience personnelle à ses étudiants, le professeur a ainsi titillé la curiosité de l’une d’entre elles, Laura Trucco. Cette dernière s’est alors mise en quête de données statistiques pour vérifier si d’autres personnes avaient constaté elles aussi ce phénomène. Le résultat de ces investigations est raconté par le professeur dans un article du New York Times.

Lire la suite

Même pas besoin du gaz russe ?

L’Europe ne devrait pas se soucier du bluff de Poutine concernant un embargo sur le gaz. Les voies alternatives existent. C’est la thèse défendue par certains, notamment aux Etats-Unis. Mais qu’en est-il au juste ?

En début de semaine, en Sibérie orientale, Vladimir Poutine lançait, selon des mots cités par l’AFP, «le plus grand projet de construction du monde». Le gazoduc «Force de Sibérie» reliera les gisements gaziers de Iakoutie à la mer du Japon et à la frontière chinoise.

Avant l’énoncé, depuis la Mongolie cette fois, de son plan de paix en huit points pour l’Ukraine – qualifié de poudre aux yeux par Kiev – le président russe envoyait un message on ne peut plus clair aux Européens : si vous renforcez vos sanctions, Moscou peut couper le gaz.

Lire la suite

Un rêve de longévité

Ralentir le cours du temps, rester en bonne santé le plus longtemps possible… Ce rêve d’éternelle jeunesse serait-il aujourd’hui à la portée du plus grand nombre? Nouvelles approches de la médecine, compléments alimentaires inédits, découvertes récentes sur l’impact du mode de vie sur le vieillissement…

Ces dernières années, sur le front de la lutte anti-âge, la piste la plus prometteuse est celle de l’ADN. En France, chacun peut désormais connaître l’âge biologique de son organisme, grâce à une prise de sang qui mesure les télomères, des petits capuchons qui protègent les chromosomes. Leur impact sur la longévité est considérable.

Des chercheurs ont découvert les recettes qui permettent de les préserver. Enquête sur les nouvelles promesses de l’anti-âge, en France, aux États-Unis et en Espagne.

États-Unis : Des Amish construisent une grange

En trois minutes et trente secondes, on assiste à l’érection d’une gigantesque grange et de sa dépendance par des membres d’une communauté amish de l’Ohio. Le film, tourné le 13 mai dernier, a vu son nombre de consultations exploser depuis le vendredi 5 septembre, explique le Daily Mail (article en anglais).

L’auteur du film explique que son appareil prenait une photo toutes les vingt secondes, durant 10 heures de 7 heures du matin à 17 heures.

On y voit les membres de cette communauté religieuse, d’ordinaire très discrète et peu friande des technologies modernes, mettre en œuvre des trésors d’organisation pour ériger le bâtiment en un temps record. On les aperçoit tout de même même prendre une pause-déjeuner au milieu de la vidéo.

Madagascar : Le système bio qui quadruple les rendements du riz

Est-ce la prochaine révolution agricole ? Le «Système de riziculture intensive» (SRI), inventé à Madagascar par un prêtre jésuite français, est en train de se propager au reste du monde. Ses défenseurs promettent des rendements près de quatre fois supérieurs aux méthodes de riziculture traditionnelle, le tout entièrement bio.

La création du SRI remonte à 1984. Il a été créé par Henri de Laulanié dans une mission jésuite à Madagascar. Le principe de base consiste à transplanter les plants de riz plus jeunes (moins de 15 jours contre 30 dans les techniques normales), à leur laisser plus d’espace et limiter au maximum les apports en eau.

En alternant irrigation et périodes plus sèches, le SRI favorise l’apparition d’organismes aérobies (ne se développant qu’en présence d’air), qui favorisent à leur tour la croissance des plants. La présence nécessaires de ces micro-organismes empêche également toute utilisation de pesticides artificiels.

A Madagascar, cette technique à permis de multiplier la production par quatre, atteignant des rendements moyens sur les exploitations concernées de 8 tonnes de riz par hectare. Le SRI est plus économe pour les fermiers, qui utilisent 10 fois moins de plants et 100 fois moins d’eau que les fermiers traditionnels. Une évolution spectaculaire dans un pays où le riz reste l’aliment de base pour une grande partie de la population.
Lire la suite

Christian Harbulot : « Sabordage – Comment la France détruit sa puissance » (vidéo + audio)

On serait tenté de dire qu’il attaque sabre au clair ! Son but vise à restaurer rien moins que la notion de «puissance», dit-il. La charge de Christian Harbulot prend la forme d’un essai intitulé «Sabordage». En ces temps de débats sur la place de la France dans le monde, l’auteur confie les raisons qui l’ont poussé à écrire ce livre.

Il y décrit par le menu comment la France s’ingénie selon lui, depuis si longtemps, à détruire «sa» propre puissance. Il connaît le sujet. Dans les années 90, il a fondé l’École de guerre économique et rédigé de nombreux ouvrages où le passage à l’offensive est plus que préconisé aux services secrets comme à ceux qui les dirigent.

Que va devenir la France?, s’interroge Christian Harbulot à la première ligne de son essai. Et de constater, comme d’autres, la régression de notre pays largement entamée à ses yeux, depuis le milieu du XXe siècle.

Une spirale qui oblige maintenant «la France à réinventer sa puissance pour préserver l’avenir de son peuple et éviter de se saborder». Bref, cet essai dense, est aussi en forme de coup de gueule.
Lire la suite

TTIP/TAFTA ou comment passer la sécurité alimentaire à la moulinette !

Grâce à une fuite, plusieurs groupes écologistes ont pu avoir connaissance des propositions de la Commission européenne sur la sécurité alimentaire, lors des négociations de ce traité commercial. Adrian Bebb, chargé de la campagne Agriculture et Biodiversité des Amis de la Terre Europe explique en quoi ces documents montrent que l’accord EUA-UE sape les fondements mêmes de la politique de sécurité alimentaire européenne.

Les citoyens européens ont toutes les raisons de s’inquiéter des conséquences du projet d’accord de libre échange avec les Etats-Unis (TTIP ou TAFTA). Nous avons obtenu par une fuite, un document essentiel sur la sécurité alimentaire, qui montre l’étendue des renoncements que la Commission européenne est prête à concéder sur la protection des citoyens, malgré les affirmations répétées du commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, qui continue d’affirmer que ces « questions ne sont pas sur la table de négociation ».

Lire la suite

Les OGM « bientôt dans nos assiettes » (Màj vidéo)

Addendum vidéo du 04/09/2014 : Bientôt dans votre assiette (de gré ou de force)

« Bientôt dans vos assiettes », c’est le titre de la nouvelle enquête du reporter Paul Moreira qui diffusé le 1er septembre à 20h45 sur Canal+ pour le magazine d’investigation 90 minutes. Dans ce documentaire, le journaliste mène une enquête de terrain sur les OGM.


Lire la suite

L’urgence de ralentir

Comment, dans un monde où l’accélération s’impose en règle, des initiatives émergent pour redonner sens au temps et inventer de nouveaux modèles pérennes ?

Course suicidaire et inconsciente“, selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors de tout contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps.

En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Lire la suite

Armement : la Pologne va-t-elle faire payer à la France les livraisons des Mistral à la Russie ? (MAJ)

infos140

Mégacontrats d’armement en vue entre la France et l’Arabie Saoudite

 

Au moment où le salon de l’armement de Kielce s’ouvre lundi, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sera en Pologne pour défendre les intérêts des groupes d’armement tricolores dans un contexte géopolitique compliqué pour la France avec la crise ukrainienne.

C’est à Kielce, petite ville touristique tranquille du sud de la Pologne, que la plupart des grands patrons de l’industrie d’armement française vont faire leur rentrée à l’occasion du salon de défense MSPO Expo (1er au 4 septembre).

Pourquoi un tel engouement des groupes français pour Kielce ? Parce que la France est cette année l’invitée d’honneur du salon et surtout, les industriels tricolores sont engagés dans trois très importantes campagnes commerciales : renouvellement de la flotte d’hélicoptères de transport (70 appareils), puis d’attaque (32) des forces armées polonaises, acquisition d’un système de défense aérienne et, enfin, de trois sous-marins à propulsion conventionnelle.

Dans ce cadre, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian fait un déplacement de deux jours en Pologne où il rencontrera plusieurs fois son homologue polonais, Thomasz Siemoniak. Après avoir visité la base aérienne de Malbork, il dînera dimanche soir avec le ministre de la Défense polonais au château de Malbork. Puis, il rencontrera lundi le Premier ministre Donald Tusk, qui a été choisi samedi pour présider le Conseil européen, lors d’une cérémonie militaire commémorant le début de la seconde guerre mondiale.
Lire la suite

De l’utopie numérique au choc social

Quarante-cinq ans après les premiers pas de l’homme sur la Lune, la course technologique emprunte une voie singulière : en janvier dernier, un réfrigérateur connecté à Internet envoyait inopinément des rafales de courriels indésirables… Au-delà de son folklore, la numérisation de la vie quotidienne engendre un modèle économique qui contraste avec les promesses mirifiques de la Silicon Valley. Objets connectés, humains chômeurs…

Dans la « salle de bains connectée », la brosse à dents interactive lancée cette année par la société Oral-B (filiale du groupe Procter & Gamble) tient assurément la vedette : elle interagit — sans fil — avec notre téléphone portable tandis que, sur l’écran, une application traque seconde par seconde la progression du brossage et indique les recoins de notre cavité buccale qui mériteraient davantage d’attention. Avons-nous brossé avec suffisamment de vigueur, passé le fil dentaire, gratté la langue, rincé le tout ?

La prise de conscience soudaine que les données personnelles enregistrées par le plus banal des appareils ménagers — de la brosse à dents aux toilettes « intelligentes » en passant par le réfrigérateur — pouvaient se transformer en or a soulevé une certaine réprobation vis-à-vis de la logique promue par les mastodontes de la Silicon Valley.

Mais il y a mieux. Comme l’affiche fièrement le site qui lui est consacré. cette brosse à dents connectée « convertit les activités de brossage en un ensemble de données que vous pouvez afficher sous forme de graphiques ou partager avec des professionnels du secteur ».
Lire la suite