Les espèces exotiques envahissantes

Direction le Lac du Grand Rieu dans le Hainaut à la recherche des envahisseurs aquatiques. Avec l’aide d’Etienne BRANQUART, responsable de la Cellule Espèces Invasives SPW, l’équipe du Jardin Extraordinaire s’intéresse aux écrevisses exotiques et à la jussie, un végétal aux fleurs jaunes qui envahit tout sur son passage.

Comment ces espèces entrent-elles sur notre territoire ? Pourquoi se développent-elles à ce point et surtout quel impact leur introduction a-t-elle sur notre environnement ? Vous trouverez les réponses à ces questions dans le documentaire consacré à ces espèces.

Le problème posé par ces envahisseurs est de taille puisqu’une étude récente, réalisée en Europe, démontre que sur l’ensemble des espèces exotiques introduites, 30% des oiseaux deviennent envahissants et pour les mammifères, cette proportion s’élève à 40%.

Conquérants : La Fourmi de feu

La fourmi de feu effraye tous ceux qui croisent sa route, et pour cause : elle est en train d’envahir le monde.

En moins d’un siècle, elle a pris possession du sud des États-Unis, abordé les Philippines, gagné la Chine et la Thaïlande et débarqué en Australie. Partout, elle extermine les autres espèces, confisque la nourriture à son profit et défend son territoire avec férocité.

Réalisateur : Bruno Victor-Pujebet (2010)

France : Une nouvelle espèce nuisible menace les vers de terre et la santé des sols

Venus de l’hémisphère sud dans des plantes en pot, les plathelminthes, des vers plats, sont de redoutables mangeurs de lombrics et d’escargots, ce qui provoque des dégâts dans les sols.

Il va falloir s’y faire. À leur patronyme comme à leur présence. Les plathelminthes terrestres, des vers plats en provenance de l’hémisphère sud, sont scientifiquement identifiés en France depuis un an. Sept espèces différentes sont aujourd’hui recensées sur le territoire national. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ont toutes débarqué en même temps dans l’Hexagone.

“On a des informations sur des présences de ces animaux depuis 2002, mais aucun laboratoire français ne travaillait sur le sujet, il n’y avait pas de programme de recherche les concernant”, explique Jean-Lou Justine, professeur de zoologie au Muséum national d’histoire naturelle, qui centralise les connaissances sur ce sujet tout neuf.

Ces étranges bestioles arrivent d’un peu partout : d’Asie du sud, d’Australie, de Nouvelle-Guinée… Leur seul point commun ? Un voyage très probablement accompli en compagnie d’une plante en pot importée en France. Depuis l’hémisphère sud, ou depuis un pays voisin infesté avant la France.

Moins spectaculaires que le frelon asiatique ou la grenouille taureau, les plathelminthes pourraient pourtant occasionner de sérieux dégâts au biotope français. Ces invertébrés sont généralement friands de nos bons vieux vers de terre, les lombrics, et d’autres minuscules animaux de surface.

Lire la suite