La reprise en Espagne … 34% des travailleurs espagnols ne gagnent pas plus de 752 euros par mois

Plus d’un tiers des travailleurs espagnols gagnent le salaire minimum du pays, le « SMI » fixé à 9 034 euros par an, soit 752 euros par mois, indiquent des chiffres que le ministère espagnol du Travail a publiés cette semaine. Les trois quarts des salariés de moins de 25 ans (74,7% précisément) sont rémunérés au SMI. Pour les moins de 18 ans, cette proportion grimpe même jusqu’à 86%.

Dans le groupe d’âge des 26-35 ans, le nombre de personnes rétribuées au salaire minimum passe à 38%. Les données du ministère des Finances montrent également que 7,7 millions de salariés espagnols gagnent 1 000 euros par mois au plus. Dans le pays, on leur a donné le surnom de «mileuristas »

En 2013, le salaire moyen en Espagne s’est établi à 18 505 euros annuels, soit 1 542 euros par mois, soit 1,4% de moins que celui de l’année dernière.

Lire la suite

Budget de la France : Pourquoi les autres pays-membres de l’UE sont-ils à bout de patience ?

La Commission Européenne a accordé un nouveau délai à la France pour rééquilibrer son budget. L’exécutif européen a donné jusqu’à mars à la France pour faire de nouveaux efforts budgétaires et accélérer leur programme de réformes.

Pour autant, les autres États-membres de l’UE semblent perdre leur patience, attendant de la France qu’elle mette en place les mesures d’austérité nécessaires. Georges Laederich nous en dit plus.

Espagne : Des maisons modulables à volonté

Les maisons sont supposées êtres rigides et stables. Mais à l’avenir, celles construites avec un polymère à mémoire de forme pourraient changer de volume, voire être plus grandes avec les changements de température.

Les chercheurs de l’IAAC l’Institut d’architecture avancée de Catalogne ont posé les fondations du prototype d’une maison origami. Il leur a fallu pour cela trouver des matériaux qui puissent se courber tout en ayant en mémoire leur forme initiale.

Espagne : un tiers des salariés ont gagné moins de 9.030 euros en 2013

La proportion de salariés vivant du salaire minimum (ou moins) a augmenté avec la crise économique. 3,6 millions de salariés ne dépasse même pas le seuil de 322,5 euros.

Manifestation à Madrid contre l’austérité en novembre 2012

Plus d’un tiers des salariés espagnols ont touché une paie de 645 euros maximum par mois en 2013, selon les chiffres de l’Agence nationale des impôts qui montrent un appauvrissement de la population active avec la crise.

Sur un total de 16,68 millions de salariés, 34% ont touché l’équivalent du salaire minimum qui est de 645 euros mensuel, payé sur 14 mois, soit 9.030 euros par an, révèlent ces chiffres publiés jeudi sur son site internet. Dans le cas de 3,6 millions d’entre eux, le salaire mensuel n’a pas dépassé 322,5 euros.

Les femmes et les jeunes plus touchés
Lire la suite

Les collectivisations anarchistes en Catalogne, 1936-1939

Pour défendre l’ordre des choses, il suffit souvent de prétendre que toute tentative de s’en éloigner aurait débouché sur la tyrannie ou sur le chaos. L’histoire est riche d’exemples contraires, qui ont établi le caractère éternel de la révolte, de l’aspiration à la démocratie et à la solidarité. Pendant quelques mois, au moment de la guerre civile espagnole, certaines régions du pays défendirent ainsi un mode de gouvernement inédit, qui remettait à la fois en cause le pouvoir des possédants, des notables et des bureaucrates. Des historiens et des réalisateurs nous rappellent cette parenthèse livrée à l’utopie.

monde-diplomatique.fr

La voix du Vent – Semences de transition

Jean-Luc Danneyrolles, agriculteur de Provence et Carlos Pons, réalisateur Espagnol, organisent un voyage vers Grenade à la rencontre du mouvement social alternatif, entre agro-écologie et changement de paradigme. Ils partent lors des grands froids de février 2012, avec pour tout moyen d’échange et seule richesse des semences paysannes.

Le témoignage d’un mouvement qui prend de l’ampleur. Un autre monde est en marche, ici et maintenant.

Safran : Un or rouge souvent frelaté

La récolte du safran a débuté un peu partout en France. C’est l’épice la plus chère du monde, mais le produit est souvent impur. Son prix peut atteindre jusqu’à 30.000 euros le kilo. Il est pourtant rare de trouver un produit pur.

Dans la Creuse, chaque fleur est comptée. ” Les fleurs ne vivent que 24 heures, il faut les cueillir le jour de l’éclosion. Quand on arrive à 130 fleurs, on a un gramme de safran ” explique Véronique Lazérat, propriétaire d’une safranière. Il faut ensuite séparer le pistil à la main: un travail long et délicat.

Le safran est le produit le plus frelaté au monde

Une fois traitée, cette épice si compliquée à produire vaut plus cher que l’or. La France compte quelques exploitations mais la majorité de la production vient en fait d’Iran, du Maroc ou d’Espagne.
Lire la suite

Vent de panique sur les Bourses mondiales

Le mois d’octobre s’annonce calamiteux pour les marchés boursiers. Après deux séances de répit, un vent de panique a soufflé hier. Le CAC 40 a chuté sous le seuil des 4000 points. A la clôture mercredi, le Dow Jones a perdu 1,06% et le Nasdaq 0,28%.De mauvaises statistiques économiques aux États-Unis et les interrogations sur le futur financement de la Grèce ont précipité les places dans le rouge. A Paris, l’indice CAC 40 a dévissé sous le seuil symbolique des 4000 points, à 3.939,72 points, son plus bas depuis fin août 2013 .

Avec un recul de 3,63% mercredi, l’indice vedette parisien affiche désormais une perte de 8,29 % depuis le début de l’année. Aucune valeur n’a été épargnée : Alcatel-Lucent (-6,3 %), Crédit Agricole (-5,45 %) et GDF Suez (-5,42 %) ont signé les plus fortes baisses de la journée.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Francfort a reculé de 2,87%, Madrid a perdu 3,59%, Athènes 6,25% et Londres 2,83%. Wall Street a terminé en baisse une séance éprouvante mercredi : le Dow Jones, après avoir chuté de plus de 2,80% en séance, a finalement perdu 1,06% et le Nasdaq 0,28%.

Le financement de la Grèce en question

Lire la suite

Espagne : Ébola, les personnels de l’hôpital Carlos III désertent leur poste

Congés inopinés et arrêts de travail qui se multiplient : à l’hôpital de Madrid où une infirmière a contracté le virus Ébola, une partie du personnel déserte le travail. Un problème de plus pour cet établissement qui traverse une période difficile.

Par Carole Lyon

La panique s’installe en Espagne, depuis la découverte du premier cas de contamination du virus Ebola sur le sol européen. Une infirmière, qui s’occupait de l’un des missionnaires rapatriés depuis l’Afrique, a été diagnostiquée malade le 6 octobre, mettant en lumière le manque flagrant de mesures de sécurité.

Son entourage a été placé sous surveillance, mais un nouveau problème se pose : le manque de moyens pour circonscrire la propagation du virus, et notamment le manque de personnel. Le quotidien El Confidencial rapporte que l’hôpital Carlos III de Madrid, qui s’occupe des cas d’Ebola,

fait face à “une désertion d’un nombre élevé de travailleurs”, à cause de “la peur et de la confusion face au manque de formation et de protocoles concernant les mesures de sécurité à adopter au contact de patients admis pour Ebola”.

Lire la suite

En France les écoliers travaillent trop et mal

Quelles sont les faiblesses de l’Éducation nationale? La question se pose chaque année à la rentrée. Voici les vrais chiffres qui permettent de comparer l’école de la République à celle de nos voisins européens. Elle atteint tout juste la moyenne.

De la maternelle à la terminale, près de 13 millions d’élèves sont de retour à l’école. Pour Najat Vallaud-Belkacem, c’est la première rentrée. La toute nouvelle ministre de l’éducation nationale a sans nul doute déjà évalué les forces et les faiblesses du système éducatif français pour répondre aux détracteurs des réformes en cours, notamment la modification des rythmes scolaires.

Comme la ministre, nous avons évalué l’école de la République comparée à celle de nos voisins européens. Avec tout juste la moyenne, les notes de l’école de la république ne sont pas très bonnes, mais ce n’est pas le cancre européen comme que certains l’affirment.

Pour noter le plus objectivement possible l’école nous avons retenus cinq critères significatifs:
Lire la suite

Grèce : 77 milliards d’euros de créances impayées dans le privé

La hausse des créances impayées est un phénomène qui frappe les économies du sud de l’Europe. Dans le secteur privé, en Italie, la dette des entreprises et des particuliers se montait à plus de 170 milliards d’euros en juillet 2014. Elle était de 140 milliards un an plus tôt.

Au Portugal, les impayés se montent à 18 milliards d’euros.
En Espagne la dette privée est de 185 milliards d’euros actuellement, soit 13% du total des crédits accordés.

En Grèce, “le profil type [du mauvais payeur], c’est tous les gens qui appartiennent à la classe moyenne, explique Eleni Charalabidou, consultante auprès des syndicats de salariés en Grèce. C’est à dire les gens qui ont perdu leur travail et les employés qui voient leurs revenus se réduire et qui ne peuvent plus rembourser. Et c’est un coup dur pour la classe moyenne grecque”.

35 heures : Non les Français ne sont pas des feignants !

Les 35 heures menacées cette fois par Emmanuel Macron. Pourtant, les Français ne sont pas feignants. Quand ils bossent, ils bossent plutôt vite et bien. En fait c’est le temps de travail des Européens qui fait l’objet de beaucoup de clichés: de la sieste des Grecs et des Espagnols au sandwich express des Anglais.

Les 35 heures menacées cette fois par Emmanuel Macron. Pourtant, les Français ne sont pas feignants. Quand ils bossent, ils bossent plutôt vite et bien. En fait c’est le  temps de travail des Européens qui fait l’objet de beaucoup de clichés: de la  sieste des Grecs et des Espagnols au sandwich express des Anglais.

Ces 35 heures françaises sont regardées il est vrai avec un mélange d’incrédulité, d’envie ou de circonspection par nos voisins européens.

Le nouveau ministre de l’économie, Emmanuel Macron a relancé l’interminable débat sur les 35 heures en s’affirmant prêt à autoriser « les entreprises et les branches à déroger » à cette durée légale du temps de travail.
Lire la suite

Ouvrons les yeux, l’Espagne ne va pas mieux !

Depuis le début de l’année, médias et économistes répètent à l’envi que l’économie espagnole est repartie, que la page “bulle immobilière” se tourne enfin. Un doux rêve, presque un mensonge. Mais surtout à quel prix ce supposé redressement se fait-il ?

Le ministre de l’Economie espagnol Luis de Guindos en conversation avec le président de la Banque Centrale Européenne Mario Draghi (avril 2014)

Aujourd’hui un Espagnol a presque trois fois plus de “chances” de se retrouver au chômage qu’un Français, et ce, pour une durée deux fois plus longue…

Janvier 2014. Le Figaro titre : « L’Espagne, l’Italie et le Portugal ont inversé, eux, la courbe du chômage ». L’Espagne affiche alors 25,8% des chômeurs et pourtant nos voisins ibériques ont réussit à « inverser la courbe », les trois mots magiques, laquelle culminait un an plus tôt à 26,94%.

Quelque temps plus tard, en juillet 2014, le FMI annonce une hausse du PIB sur un an de 1,2%, alors que les dernières prévisions, qui dataient du mois d’avril, prévoyaient 0,9%. Et, cerise sur le gâteau, le FMI voit pour l’Espagne une hausse de 1,6% en 2015 ! Tant d’années de sacrifices, de soumission structurelle totale et d’amputation du coût du travail ont donc enfin porté leur fruit. Alléluia ! Cette fois, toujours pour nos confrères du Figaro, l’Espagne est la « bonne surprise de la zone euro » qui « remonte la pente ». Quand on sait que ce fameux PIB a baissé de 6 % entre 2008 et 2013, c’est sûr qu’il y a de quoi souffler un peu.

La Banque d’Espagne, qui elle, comme le gouvernement de Mariano Rajoy, fantasme sur des chiffres du PIB à 1,3 % et 2 % pour l’année prochaine, lance : « Les composantes privées – consommation et investissement des entreprises – ont été les principaux soutiens du PIB au deuxième trimestre ». En effet, la bonne santé du secteur touristique (28 millions de visiteurs au premier semestre) et des exportations (qui progressent plus vite qu’en Allemagne) ont de quoi faire envie. Seulement, fin août, plusieurs rapports ont sifflé la fin de la récré. Comme les chiffres de l’Ine (L’Insee espagnol), qui ne voit en Espagne qu’une hausse du PIB de 0,6% au second semestre (comparé au premier) et, surtout, une baisse des prix à la consommation qui vient faire planer le spectre de la déflation. Surprenant ça aussi ?

Le cancre de l’OCDE
Lire la suite

Un rêve de longévité

Ralentir le cours du temps, rester en bonne santé le plus longtemps possible… Ce rêve d’éternelle jeunesse serait-il aujourd’hui à la portée du plus grand nombre? Nouvelles approches de la médecine, compléments alimentaires inédits, découvertes récentes sur l’impact du mode de vie sur le vieillissement…

Ces dernières années, sur le front de la lutte anti-âge, la piste la plus prometteuse est celle de l’ADN. En France, chacun peut désormais connaître l’âge biologique de son organisme, grâce à une prise de sang qui mesure les télomères, des petits capuchons qui protègent les chromosomes. Leur impact sur la longévité est considérable.

Des chercheurs ont découvert les recettes qui permettent de les préserver. Enquête sur les nouvelles promesses de l’anti-âge, en France, aux États-Unis et en Espagne.

Espagne : Le loto des chômeurs

C’est une loterie presque choquante qui se tient tous les mois à Alameda, dans le sud de l’Espagne: une loterie aux CDD. En jeu: 17 postes de balayeurs, de jardiniers ou encore de femmes de ménage… Des emplois municipaux devenus avec la crise des bouées de sauvetage pour les milliers de chômeurs de la région.

Les Anglais disent adios au rêve méditerranéen

Abandonner le soleil de la Méditerranée pour des contrées grises et pluvieuses, une drôle d’idée ? Pas pour les Britanniques expatriés en Espagne, de plus en plus nombreux à rentrer chez eux. En 2013, la communauté britannique d’Espagne a baissé de 23%.

Fini le “Mediterranean dream” ! Après avoir afflué en Espagne pendant des années, les Britanniques, groggys par un climat socio-économique plombant, commencent à se carapater…

En 2013, la communauté British d’Espagne a ainsi perdu 90.000 de ses membres, repartis au pays. Soit une baisse de 23% en un an: ils était 385.000 en janvier, et plus que 297.000 en décembre.

Lire la suite

Espagne : Taxation des comptes bancaires, début du plus grand hold-up de l’Histoire ?

C’est parti : le 7 juillet, l’Espagne a décidé de taxer de façon rétroactive tous les dépôts bancaires de 0,03%. Et devinez pourquoi ? Pour relancer la croissance et la création d’emploi, bien sûr ! À chaque fois que nous nous disons « ils n’oseront pas » nous nous trompons. « Ils » c’est bien sûr les fonctionnaires omniscients et leurs conseillers intéressés. La chypriotisation, la confiscation des assurances vies en Pologne, les taux négatifs, la taxe Lagarde… Quelle couleuvre n’avalerait-on pas pour la croissance et l’emploi ?

Pourtant, pendant des milliers d’années, l’économie – c’est à dire la production de biens et services et les échanges commerciaux librement consentis entre bipèdes – s’est développée sans ces artifices. En effet, nous produisons plus qu’à l’Âge de pierre et les biens et services circulent plus librement qu’au XIXème siècle. Ce résultat a été obtenu le plus souvent malgré les taxes douanières, les escroqueries monétaires, de malheureux épisodes guerriers ; nous avons connu des hauts et des bas, mais sommes arrivés à produire et à échanger plus et mieux.

Aujourd’hui, toutefois, on nous explique que des administratifs et des fonctionnaires sont seul aptes à savoir ce qui est bon pour la croissance et l’emploi. Ce qui leur donne le droit de confisquer notre argent.

Lire la suite

Maroc : Du poisson chinois radioactif dans les assiettes

Les Marocains consommeraient du poisson et des produits de la mer radioactifs importés des pays du sud-est de l’Asie, principalement de Chine. Certains de ces produits seraient même pêchés dans une zone maritime dénommée “61″, classée dangereuse par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

La région entourée de plusieurs réacteurs nucléaires serait parmi les zones les plus contaminées au monde par la radioactivité, affirme le quotidien Al Massae.

La hausse du prix du poisson et des fruits de mer pendant le mois de Ramadan pousse les consommateurs marocains à se tourner vers les produits de la mer importés principalement de Chine, réputés moins chers, mais de mauvaise qualité.

Al Massae a tenté de retracer l’origine de ces produits, notamment les crevettes, les crevettes à pattes blanches, et des mollusques ressemblants à des calamars, de type “Encornet” ou “Pota”, vendus sous forme de rondelles, s’interrogeant sur le danger pour la santé du consommateur marocain.

Lire la suite

Attaque informatique russe contre le secteur de l’énergie

Un groupe de pirates informatiques russe qui se fait appeler « Energic Bear » attaque depuis maintenant plusieurs semaines des centrales nucléaires occidentales avec un malware qui pourrait perturber l’alimentation en électricité. Selon plusieurs chercheurs en sécurité informatique l’objectif principal serait l’espionnage industriel, mais le logiciel permettrait également aux pirates de prendre le contrôle des systèmes à distance.

Il serait ainsi éventuellement en mesure de saboter les installations, ou pire de couper l’alimentation électrique, des citoyens et d’entreprises de certains pays occidentaux.

Les premières attaques auraient été découvertes en 2012, selon les chercheurs de CrowdStrike, et auraient déjà affecté 2000 organisations dans 84 pays.

Lire la suite

Espagne : “La bataille du vin”

Ils se sont aspergés à coups de pistolets en plastique ou se sont versés des seaux entiers, maculant de rouge leurs t-shirts blancs. Des milliers de personnes se sont affrontées dimanche 29 juin dans la traditionnelle “bataille du vin” de Haro, petite commune de La Rioja, région vinicole du nord de l’Espagne.

Des quartiers premium dans les villes espagnoles

En suivant le modèle de Toronto ou de New York, certaines zones de Madrid ou de Barcelone pourraient être gérées par des entreprises privées. Ainsi les services sont améliorés, la réputation des quartiers grimpe… Sans oublier la flambée des prix.

El País

Le modèle a été créé en Canada vers la fin des années 1960, mais c’est aux Etats-Unis où il a explosé. Depuis, le monde se tourne vers New York, avec 69 Business Improvement Districts (BID),

des quartiers gérés en partie par des entreprises privées, en plus des mairies. Ce sont les commerçants de la zone qui financent cela, en payant une taxe additionnelle et obligatoire pour tous.

Lire la suite

Tourisme : Les 8 nouvelles tendances innovantes

Le tourisme est devenue une activité économique de masse et de première importance. En France, première ou seconde destination touristique mondiale, et un peu partout dans le monde, on voit pourtant apparaître de nouvelles formes d’activités touristiques. Pas encore de quoi bouleverser l’industrie touristique, mais demain…

On l’appelle le « tourisme responsable » mais le terme recouvre bien des pratiques, pas tout à fait synonymes. De là à penser que le bilan de la fréquentation touristique « maussade » de  juillet-août 2013, avec une baisse de 3,5% des nuitées marchandes, aurait quelque chose à voir avec le tourisme collaboratif… (1)

L’envie de ne pas passer des vacances idiotes gagne une partie de plus importante du public : l’aspiration à mettre en conformité les valeurs auxquelles on aspire toute l’année avec ses choix de vacances est de plus en plus forte.

Quelques chiffres-clés sur le tourisme mondial et français

Lire la suite

Espagne: Le boycott de Coca-Cola fait dégringoler les ventes

En plus de la grève, les salariés ont appelé à ne plus consommer les produits de la marque de boissons gazeuses.

Le 22 janvier dernier, la filiale de Coca-Cola en Espagne annonçait un plan social massif avec la fermeture de quatre usines et plus d’un millier de licenciements.

«En plus de la grève et des manifestations, les salariés ont appelé leurs compatriotes à ne plus consommer les produits de la marque», rapporte le site de Courrier International.

Leur slogan: «Si Madrid ne fabrique plus de Coca-Cola, Madrid n’en boira plus». Et le message a été entendu.

«La plus grosse chute jamais enregistrée»
Lire la suite

Immobilier : Le FMI met en garde contre une nouvelle crise mondiale

Le monde doit agir maintenant pour éviter une nouvelle crise de l’immobilier, avertit le Fonds monétaire international (FMI), qui vient de publier un rapport: le Global Housing Watch. Il indique que les prix des biens immobiliers ont augmenté dans la plupart des pays au point de devenir inabordables pour les ménages.

Selon le FMI, cette hausse continue une véritable menace pour l’économie mondiale et les gouvernements ne font pas assez d’efforts pour la contrôler.

Min Zhu, directeur général adjoint du FMI, cite quelques pays pour lesquels ce phénomène est particulièrement problématique, évoquant même une bulle immobilière :

« Pour les pays de l’OCDE, où les statistiques de long terme concernant le prix des maisons, les loyers et les revenus sont disponibles, ces ratios [ceux des prix des maisons comparés aux revenus] demeurent très au dessus de leurs moyennes historiques dans une majorité de pays. Cela est vrai par exemple pour l’Australie, la Belgique, le Canada, la Norvège et la Suède ».

Comment l’expliquer ?
Lire la suite

Islande : Finalement, les banquiers ne seront pas punis

A Reykjavik, en Islande, une cour de justice a acquitté jeudi quatre banquiers qui avaient été mis en cause pour le rôle qu’ils avaient joué dans la crise bancaire qui a plongé le pays dans une très grave crise économique en 2008. L’un d’eux est Jon Asgeir Johannesson, à la fois l’un des hommes d’affaires islandais les plus influents et l’ancien CEO de la société d’investissement islandaise Baugur Group.

Il avait été accusé d’avoir détourné un prêt de 2 milliards de dollars de la banque Glitnir, alors qu’elle se trouvait au bord du dépôt de bilan. Larus Welding, l’ex-CEO de Glitnir, et deux autres dirigeants, ont été également acquittés dans le cadre de cette affaire. Glitnir était la 3èmeplus grande banque du pays et elle a fait faillite en octobre 2008. En décembre 2012, Welding avait également écopé de 9 mois d’emprisonnement pour fraude concernant une autre affaire.

Lire la suite

Espagne : Les effets de taxes judiciaires trop élevées

L’Espagne est particulièrement touchée par la crise. Les banques saisissent à tour de bras. Les particuliers ne savent plus à quel saint se vouer, surtout que la Justice est hors de prix, et donc hors de portée.

Recouvreur en frac
Madrid : « Recouvreur en frac » sonnant à la porte d’un mauvais payeur.

La crise passe sur toute l’Europe et frappe plus durement certains pays que d’autres. L’Espagne, comme la Grèce ou le Portugal, doit faire face à une situation particulièrement compliquée. Et pour renflouer ses caisses, le gouvernement a créé de nouvelles taxes.

En novembre 2012, Madrid a instauré une taxe dont devait s’acquitter tout citoyen, ou entreprise, pour pouvoir ester en justice. Cette taxe s’est révélée si élevée que les protestations ont été unanimes. En février 2013, le gouvernement a revu sa copie, mais n’a, en réalité, agi qu’à la marge. Saisir la justice reste très (trop) onéreux.

Moins de divorces et moins de mariages

Lire la suite

Les tomates voient rouge

Pourquoi les tomates n’ont-elles plus de goût? Enquête dans les champs, les serres, les marchés et les laboratoires.

L’histoire de la tomate concentre toutes les problématiques de notre alimentation: démocratisation de la consommation, industrialisation de l’agriculture, recherche fondamentale en génétique, brevetage du vivant et débat à l’OMC autour de l’ouverture des marchés nationaux. Elle est à l’image des succès et des échecs, des dangers et des espoirs de l’ensemble de la filière agroalimentaire.

Cherchant à comprendre pourquoi les tomates n’ont plus de goût, Andréa Bergala a mené l’enquête en France, en Espagne et en Russie, rencontrant agriculteurs, industriels, scientifiques et chefs cuisiniers.

Espagne : Santander 2.0, la ville hightech

A quoi ressemblera la ville de demain? Sera-t-elle faite de voitures volantes survolant les gratte-ciels? Probablement pas. Elle sera en revanche ultra-connectée. Exemple avec Santander, dans le nord de l’Espagne, une ville branchée.

A chaque coin de rue, sur les façades, sous les lampadaires, sous les bus, il y a 12.000 capteurs intelligents. Des instruments qui analysent la pollution, le bruit, le trafic routier, l’humidité ou encore la luminosité.

Santander est en passe devenir une ville intelligente. Un modèle d’urbanisme qui séduit de plus en plus les municipalités. Et surtout un marché mondial qui pèse des milliards d’euros pour les entreprises hi-tech.

Toutes les informations remontent vers une plateforme centrale qui régule ainsi automatiquement l’éclairage public, le ramassage des ordures. Ou le stationnement. Le cerveau du système, c’est un laboratoire de l’Université de Santander. Ici, les ingénieurs planchent sur la conception de nouveaux capteurs toujours plus performants et sur une utilisation participative

Lire la suite

L’île de Robinson et l’or Inca

En écrivant Robinson Crusoé, Daniel Defoe s’inspirait d’une aventure humaine bien réelle : celle du corsaire et mutin anglais Alexander Selkirk, que son capitaine débarqua en 1704 sur une île déserte appartenant à l’archipel Juan Fernández, à 700 kilomètres au large du Chili.

Rapatrié en 1709 en Angleterre, l’ermite forcé aurait narré son histoire à l’écrivain, qui en fit un best-seller publié en 1719. Récemment, une équipe scientifique allemande s’est mise en quête du campement de Selkirk sur l’île de Mas e Tirra, rebaptisée Robinson Crusoé en 1966.

De leur côté, un historien de la marine anglaise et un chasseur de trésors américain espéraient découvrir la cachette où aurait été entreposé un trésor en provenance des colonies espagnoles des Andes. La flotte chargée de les convoyer vers la péninsule Ibérique aurait sombré non loin en 1715.

Espagne : Près de 50.000 logements saisis par les banques en 2013

Selon les chiffres de la Banque d’Espagne publiés lundi, 49.694 logements ont été saisis en 2013, dont près de 80% étaient la résidence principale de leurs habitants.

Les banques espagnoles ont saisi près de 50.000 logements en 2013, 11,1% de plus qu’en 2012, les propriétaires surendettés ayant dû être expulsés ou donner leurs clés pour solder leur ardoise, selon les chiffres publiés lundi par la Banque d’Espagne.

Dans ce pays frappé doublement en 2008 par la crise financière et l’éclatement de sa bulle immobilière, la banque centrale a commencé l’an dernier à publier des statistiques sur les saisies de logements, en se fondant d’abord sur une enquête auprès des banques, avant de les obliger à lui remettre ces données de manière régulière.

Peu de résidences secondaires

Les banques, qui ont reçu une aide européenne de plus de 40 milliards d’euros en 2012, ont saisi 49.694 logements en 2013, dont une grande majorité (38.961) de résidences habituelles, par opposition aux résidences secondaires ou aux logements destinés à être loués.

RTS.ch

Europe : “Sous-Smic” qui tapera le plus fort sur les jeunes ?

Un sous-smic pour les jeunes ? L’idée lancée cette semaine par le patron du Medef en a fait bondir plus d’un. Pourtant, il n’est pas le seul à se poser la question. La Grèce et le Royaume-Uni font déjà trinquer les jeunes, en modulant le smic selon l’âge. Les patrons espagnols et allemands aimeraient bien les imiter…

“Le Marché aux esclaves” – Gustave Boulanger (1882)

« Une marche d’escalier ». C’est ainsi que le président du Medef voit le salaire minimum en France. Le patron des patrons, Pierre Gattaz, a donc mis cette semaine les pieds dans le plat et le feu aux poudres à gauche, en proposant de raboter cette « marche »: il suggère l’instauration d’un sous-smic, dispositif « transitoire » et « temporaire » nécessaire à ses yeux pour relancer l’emploi en France.

Pascal Lamy avant lui

Une idée également défendue par l’ancien directeur de l’OMC, Pascal Lamy, le plus social-libéral des socialistes. Ce chantre de la flexibilité évoquait récemment les bienfaits potentiels pour l’économie française de « boulots pas forcément payés au smic »… D’autres, comme les économistes Élie Cohen, Philippe Aghion et Gilbert Cette, préconisent une évolution du salaire minimum, pour le rendre plus flexible et enrayer la « machine à chômeurs ».

Lire la suite

Europe : L’austérité aurait détruit 10 millions d’emplois

L’Institut des Syndicats Européens (ETUI) a publié une étude sur l’emploi en Europe. Les mesures d’austérité y sont décriées: près de 10 millions d’emplois à temps plein auraient été détruits. Le taux d’emploi serait passé de 65,8% en 2008 à 64,1% en 2013. Mais dans son livre publié fin avril, Herman Van Rompuy, le Président du Conseil européen, y défend les mesures, prises pour sauver l’emploi.

A l’approche des élections européennes, l’étude de l’Institut des Syndicats Européens (ETUI) n’est pas anodine. Teintée d’une note négative, celle-ci estime que l’Europe est à mi-chemin vers une décennie perdue et appelle au changement. Les résultats de l’étude indiquent que le taux de chômage européen, très élevé, met à mal la stratégie « Europe 2020″, lancée en 2010, et qui avait comme objectif de renouer avec une croissance durable et intelligente.

Dans son infographie vidéo, L’ETUI affirme que « les mesures d’austérité n’ont pas permis d’obtenir les résultats escomptés. Elles ont au contraire prolongé la récession au lieu de booster la croissance économique. (…) Avec la crise, les mesures politiques n’ont pas réussi à empêcher les destructions d’emploi. Plus de 9,9 millions d’emplois ont été détruits. »

Lire la suite

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l’Europe

Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ?

En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Des fonds spéculatifs, s’estimant lésés par des restructurations de dette ou par la fin de subventions publiques à certains secteurs, font ainsi jouer la clause du « traitement juste et équitable » (lire notre article) des investisseurs pour demander réparation.

Grèce, Chypre et Espagne sont ainsi la cible de procédures intentées devant divers « tribunaux » d’arbitrage par des firmes privées, qui leur réclament plusieurs centaines de millions d’euros. Ces poursuites pourraient être les signes avant-coureurs d’une nouvelle déferlante de procédures du même type affectant tous les pays d’Europe, dont la France. Un nouveau rapport publié par le Transnational Institute et le Corporate Europe Observatory, intitulé « Profiter de la crise – comment entreprises et avocats d’affaires font des profits au détriment des pays européens frappés par la crise » [1] tire la sonnette d’alarme.

Lire la suite

Espagne : Les architectes victimes collatérales de la crise

Ils ont mangé leur pain blanc durant les folles années 2000 quand l’Espagne construisait à tour de bras. Aujourd’hui, les architectes espagnols sont à leur tour emportés par le tourbillon de la crise. En un an, le taux de chômage de la profession a bondi de 27%.

Anecdotique certes, ils sont bien moins nombreux que tous les ouvriers du bâtiment aujourd’hui sans emploi. Mais, que les architectes espagnols soient à leur tour victimes, illustre bien la crise qui secoue le secteur de la construction. Depuis 2008, le repli moyen annuel de l’activité est de 18%. Et la purge n’est pas terminée. Pour 2012 la baisse était de 12%.

Il y a 700.000 logements inoccupés en Espagne. Autant dire qu’il n’y a pas besoin d’en construire d’autres. Donc plus besoin d’architectes, dont l’activité a chuté de 90% en quatre ans. Alors, c’est le chômage, l’exil notamment en Allemagne, ou pire, le changement d’activité.

Olivier Delamarche : « 2 millions d’Espagnols dans la rue pour réclamer un peu de dignité »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion et Marc Riez, directeur général de Vega Investments, le 24 mars 2014 sur BFM Business, mettent les points sur les i dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Cédric Decoeur.

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :
Lire la suite

Espagne : Manifestation à Madrid contre l’austérité (Màj vidéo)

Addendum du 01/04/2014 : Nouvelles images des affrontements entre la police anti-émeutes et les manifestants à la fin de la marche de la Dignité le 22 Mars 2014.


Addendum du 24/03/2014 :


Des milliers de manifestants venus de toutes les régions d’Espagne ont défilé samedi dans les rues de Madrid contre la politique du gouvernement Rajoy. Des affrontements avec les forces de l’ordre ont fait des dizaines de blessés dans la soirée.

Des dizaines de milliers de manifestants venus de toutes les régions d’Espagne ont défilé, samedi 22 mars, à Madrid, pour réclamer la fin de la politique d’austérité du gouvernement Rajoy – imposée par l’Union européenne.

Certains manifestants de cette “marche de la dignité” avaient traversé le pays et parcouru à pied des centaines de kilomètres pour venir crier leur mécontentement. Agitant des drapeaux, une immense foule a envahi le centre de la capitale pour le plus grand défilé organisé depuis ceux de 2012.


Lire la suite