Allemagne: le fossé économique Est-Ouest s’est réduit sans disparaître

Un bon salaire, dans une entreprise du coin, ça n’existe pas“. 25 ans après la chute du Mur, le constat claque dans l’air froid de Prenzlau en ex-RDA, symbole d’une fracture Est-Ouest persistante, malgré des progrès.

“Ici, autrefois, un terrible mur a séparé les gens !”

Thomas Mielsch, chauffeur routier de 46 ans, sort de l’Agence pour l’emploi de cette petite ville du nord-est de l’Allemagne, à 120 km de Berlin.

Prenzlau jouit d’un triste statut: elle est le chef-lieu de l’Uckermark, région au taux de chômage le plus élevé d’Allemagne, à 14,7% en septembre.

Licencié par son précédent employeur, un transporteur basé en Allemagne de l’Est qui récompensait ses semaines de 60 heures par 1.580 euros nets mensuels, M. Mielsch vient d’être embauché par une entreprise danoise.

Je vais gagner deux fois plus pour le même travail. Je touche aussi bien plus lorsque je travaille pour une entreprise basée à l’Ouest” de l’Allemagne, explique-t-il en réajustant sa boucle d’oreille.

Difficile de résister à la tentation de partir chercher de meilleurs salaires. “Environ un tiers” de ses amis travaillent à l’Ouest et retrouvent leur famille le week-end.

Le fossé rétrécit
Lire la suite

La carte de la qualité de vie dessine une France de l’Ouest privilégiée

L’Insee a décrypté la vie des Français sur plus de 2.600 territoires.

Métropoles et villes moyennes de l’Ouest et du Sud-Ouest sont favorisées.

Peut-on mesurer le bonheur avec des chiffres ? Faut-il prendre en compte le taux de chômage, le pourcentage de succès au bac, les revenus moyens, la distance du domicile au travail, la mortalité ? Dans le droit fil de la commission Stiglitz sur la mesure de la performance économique et du progrès social, et des débats récents sur la situation des zones périphériques des métropoles, les experts de l’Insee se sont penchés sur la qualité de vie dans les territoires (voir document ci-dessous).

Ils ont défini 27 indicateurs très larges, (accessibilité aux équipements, à la culture, aux sports, aux loisirs, les niveaux de diplôme, l’écart entre les salaires femmes-hommes, les revenus…) Et les ont appliqué à l’échelle de 2.677 lieux de vie de France métropolitaine.
Lire la suite

Chine : La moitié des “super-riches” projetteraient de partir à l’étranger

Près de la moitié des Chinois les plus fortunés envisagent de quitter le pays, selon une étude publiée lundi, en pointant notamment de meilleures opportunités professionnelles et un meilleur cadre éducatif pour leurs enfants à l’étranger.

Cette étude mondiale, menée par Barclays Wealth à travers 17 pays sur 2.000 personnes disposant d’un patrimoine net supérieur à 1,5 million de dollars, a montré que 47% des riches Chinois (de Chine populaire) interrogés envisageaient d’émigrer dans les cinq prochaines années.

Lire la suite

Les commandes d’armement à l’exportation ont grimpé de 43% en 2013

Les commandes nouvelles d’armements à l’exportation ont grimpé de 43% en 2013 et se sont élevées à 6,87 milliards d’euros, selon une étude publiée à l’occasion de l’Université d’été de la Défense, qui se tient à Bordeaux.

Jean-Yves Le Drian à Saint-Jean-de-la-Ruelle, le 30 septembre 2013

En 2013, les prises de commande à l’export d’armement ont enregistré une progression de 43%, soit 6,87 milliards d’euros de prises de commandes“, indique cette étude du ministère de la Défense, du conseil des industries de défense (Cidef) avec le cabinet McKinsey & Co.

Lire la suite

Les Anglais disent adios au rêve méditerranéen

Abandonner le soleil de la Méditerranée pour des contrées grises et pluvieuses, une drôle d’idée ? Pas pour les Britanniques expatriés en Espagne, de plus en plus nombreux à rentrer chez eux. En 2013, la communauté britannique d’Espagne a baissé de 23%.

Fini le “Mediterranean dream” ! Après avoir afflué en Espagne pendant des années, les Britanniques, groggys par un climat socio-économique plombant, commencent à se carapater…

En 2013, la communauté British d’Espagne a ainsi perdu 90.000 de ses membres, repartis au pays. Soit une baisse de 23% en un an: ils était 385.000 en janvier, et plus que 297.000 en décembre.

Lire la suite

Habiter chez son patron, une tendance face à la crise du logement

Pas moins de 400.000 recrutements seraient abandonnés chaque année à cause de la crise du logement subie de plein fouet par les travailleurs. Les entreprises tentent d’y remédier à leur manière.

Carte postale des années 1920

Difficile de recruter quelqu’un qui a des problèmes de logement… Pour lutter contre ce phénomène, de plus en plus de patrons se décident à proposer une solution d’hébergement à leurs employés.

Lire la suite

États-Unis : Obama en croisade fiscale contre les entreprises quittant le pays

Une quinzaine de grandes entreprises ont déjà transféré leur résidence fiscale hors des Etats-Unis cette année. La Maison-Blanche veut supprimer cette possibilité, avec 20 milliards de dollars d’impôts supplémentaires à la clef.

Le patriotisme économique n’est pas que français. C’est au nom de ce principe que Barak Obama entend empêcher les entreprises de transférer leur résidence fiscale hors des Etats-Unis. Le phénomène a pris des proportions alarmantes depuis quelques mois : une quinzaine d’entreprises ont opté pour l’exil fiscal, depuis le début d’année, en rachetant des entreprises implantées dans des pays fiscalement attractifs. Le plus inquiétant est qu’il s’agit de grandes sociétés, représentant des dizaines de milliers d’emplois.

Lire la suite

Quand un éditorialiste demande la suppression du défilé militaire du 14 juillet avec de mauvais arguments…

La modestie n’est pas la qualité la plus souvent partagée. Surtout chez ceux qui ont des avis sur tout comme s’ils avaient la science infuse… Ainsi, comme souvent  à l’approche du 14 Juillet, il se trouve quelques voix pour remettre en cause le défilé militaire sur les Champs-Elysées et balancer (il n’y a pas d’autre mots) des idées reçues sur la politique de défense. Il n’y aurait pas de mal à cela si de tels propos tenus étaient le fruit d’une réflexion, basée sur des faits et des réalités. Et cela ne serait pas si important s’il n’y avait de grands médias pour les relayer (étonnant qu’aucun d’entre eux n’ait eu encore l’idée de placer un micro dans un bistro…).

Les déclarations d’Hervé Gattegno, sur les ondes de RMC/BFM TV, le 11 juillet, entrent dans cette catégories. Pour son dernier « coup de gueule » avant les vacances (c’est dire si elles seront les bienvenues), le rédacteur en chef de la cellule investigation au Point, n’a pas été très inspiré, au point que ces propos sont teintés de démagogie.

Qu’a-t-il dit ? Selon lui, il faut « supprimer le défilé militaire du 14 Juillet » car c’est une « une idée qui irait dans le sens d’une meilleure défense de la patrie puisque notre bataille principale, elle se mène sur le front des déficits publics et de la dette extérieure ». Or, « à côté de cette menace-là, la parade annuelle de nos armées est inutile et anachronique – il n’y a plus que les dictatures qui le font. C’est un déplacement de force déplacé. Et une démonstration de force gratuite qui est plutôt coûteuse (en argent, en temps et en carburant – sans parler de l’empreinte carbone). Donc on pourrait s’en dispenser sans transformer la fête nationale en défaite nationale ».

Lire la suite

Le remplaçant du FAMAS sera-t-il français?

Lors d’une récente séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian répondant au député Philippe Meunier sur le renouvellement des fusils d’assaut des forces françaises (le fameux FAMAS), a affirmé que « les entreprises françaises capables de produire directement ce type d’armement il y a une quinzaine d’années ne le font plus ou ont été fermées (comme la Manufacture d’armes de Saint-Étienne) » et que, donc, « il n’y a plus en France ce type d’activités ».

Ce n’est toutefois pas l’avis de l’armurier Verney-Carron, un fabricant de fusils de chasse depuis 1650, installé à Saint-Etienne. Selon le quotidien Le Progrès, cette entreprise souhaite participer à l’appel d’offres lancé au niveau européen par la Direction générale de l’armement (DGA) visant à acquérir « environ 90.000 Armes Individuelles Futures (version standard et version courte) destinées à remplacer les FAMAS en service ». Et de promettre une centaine d’embauches et des fusils fabriqués en France si elle devait être désignée.

Lire la suite

Sauver la classe moyenne, et ressusciter

Par Myret Zaki

Les classes moyennes, en Europe comme aux Etats-Unis, se meurent. Conséquence du creusement des inégalités, elles sont en train de se vider de leurs contingents. Et cela refaçonne le paysage tant politique qu’économique.

Les 1%
EN CAS DE GUERRE DES CLASSES, BRISER LA GLACE (caricature américaine)

En France, le salaire réel net moyen, qui avait été multiplié par trois (+400%) de 1947 à 1975, n’a progressé que de 12% sur les vingt dernières années. Les générations nées vers 1960 n’ont jamais connu les opportunités de leurs parents.

Le déclassement social fait que les nouvelles générations sont moins riches que leurs parents et que les pauvres aujourd’hui sont les jeunes. Ce qu’on appelle aujourd’hui la classe moyenne, en Europe, est en grande partie subventionnée par la génération précédente, celles des Trente Glorieuses.
Lire la suite

C’est maintenant une crise sociale qui menace l’Europe

Par Guntram B. Wolff et Zsolt Darvas

Cet article est basé sur une note de synthèse rédigée conjointement par les deux auteurs, présentée aux ministres des Finances de l’UE lors de leur entrevue informelle de l’Ecofin à Athènes.

Image du film L’arroseur arrosé, de Louis Lumière, 1895

Au cours de ces dernières années, la politique économique européenne s’est concentrée sur la crise des dettes souveraines et sur la fragmentation du système financier. Mais une menace encore plus dangereuse pèse sur l’Europe : le risque de la fragmentation sociale qui pourrait bien se transformer en une révolte contre les élites politiques, contre l’intégration européenne, les marchés ouverts et mondiaux, et finalement contre l’euro.

Lire la suite

Le Brésil ne croit pas à l’effet Coupe du Monde

La Coupe du Monde de football pour doper l’économie : l’argument est servi par les dirigeants brésiliens mais la population n’y croit pas selon une enquête du Pew Research Center, rendue publique mercredi 4 juin.

A une semaine du match d’ouverture, le pessimisme est de mise au Brésil au sujet de la Coupe du Monde. Pas tellement au sujet des chances de la Seleçao de décrocher un sixième titre mondial. Mais pour l’impact de l’événement sur l’économie nationale.

Alors que les dirigeants, la présidente Dilma Rousseff en tête, ont toujours vanté l’effet positif d’une telle compétition sur la croissance brésilienne, leurs concitoyens n’y croient pas.

Une enquête publiée mercredi 4 juin par le Pew Research Center révèle que 61% des Brésiliens interrogés pensent que le Mondial aura un effet néfaste sur l’économie du pays car «une mauvaise chose parce que cela fait de l’argent en moins pour les services publics».

Lire la suite

Les ridicules marges qu’engrangent les compagnies aériennes

Elles ne gagnent en moyenne que 6 dollars par passager.

En 100 ans d’existence, l’aviation commerciale a révolutionné la planète, contribuant au développement économique des pays mais les compagnies, réunies à Doha, peinent à être rentables.

Depuis le premier vol en Floride le 1er janvier 1914, “l’aviation a transformé le monde de manière incommensurable, pour le meilleur“, a estimé lundi 2 juin Tony Tyler, directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Cet organisme, qui regroupe 242 compagnies représentant plus de 84% du trafic mondial, tient son assemblée générale à Doha jusqu’à mardi.

Cette année, 3,3 milliards de personnes voyageront en avion, 52 millions de tonnes de fret seront transportés dans les soutes des aéronefs. Et, chaque jour, 100.000 vols sont opérés dans le monde, a expliqué le dirigeant à cette occasion.

58 millions d’emplois

L’aviation génère en outre plus de 58 millions d’emplois. “Notre performance financière n’est pourtant pas pour le moment à la hauteur de la valeur que nous créons“, a déploré Tony Tyler.

Il a d’ailleurs revu en baisse ses prévisions de bénéfices pour 2014, tablant désormais sur 18 milliards de dollars contre 18,7 milliards en mars.

Certes, le transport aérien engrangera plus de profits qu’en 2013 (10,6 milliards de bénéfices) et les aura presque triplés depuis 2012 (6,1 milliards) et “cela semble impressionnant“, a relevé le responsable.

Mais la rude réalité économique est que sur un chiffre d’affaires de 746 milliards de dollars, nous aurons une marge nette moyenne de seulement 2,4%“, a-t-il insisté. “Ce sont moins de 6 dollars par passager“.

Lire la suite

La pratique du ‘tunnelling’

Des sociétés qui mettent en scène la faillite de certains de leurs sites de production pour s’en séparer plus facilement, qui organisent la chute de leurs revenus afin d’en justifier la fermeture et les licenciements qui en découlent; Qui, en résumé, imputent à la conjoncture et au marché leurs propres orientations stratégiques, depuis 2000, les économistes de la Banque Mondiale appelle cela du tunneling.

Par Caroline Castets

Une pratique encore relativement peu connue mais de plus en plus répandue chez les grands groupes internationaux. Ceux-là mêmes qui, depuis quelques années et

“sous couvert de la crise”, y ont recours pour restructurer à moindre frais et à moindre risque, indique Nadine Levrato.

Professeure d’économie et spécialiste des cessions d’entreprises, elle évoque un procédé consistant à habiller en “morts naturelles” les fermetures de sites sains et rentables pour un résultat final nettement plus avantageux qu’une restructuration menée à visage découvert. Surtout, elle pointe un phénomène qui, bien qu’encore discret, tend à se généraliser en toute impunité.

Lire la suite

Les bonus des mastodontes de la City font encore des vagues

Veto du gouvernement à l’augmentation du plafond des rémunérations variables chez RBS, vives critiques des actionnaires de Barclays : les bonus des mastodontes de la City continuent de faire des vagues au Royaume-Uni.

Le gouvernement a été très clair. Notre approche de la rémunération doit être équilibrée alors que nous émergeons de la crise financière“. Tapant du poing sur la table, le ministère britannique des Finances a opposé une fin de non-recevoir à la Royal Bank of Scotland (RBS), dont l’État détient 81% du capital depuis son sauvetage à grand frais en 2008.

La banque, qui n’a pas encore sorti la tête de l’eau malgré une cure de redressement drastique et a accusé une nouvelle perte massive de près de 9 milliards de livres (environ 10,9 milliards d’euros) l’an dernier, a indiqué vendredi qu’elle aurait souhaité relever le plafond des bonus de ses banquiers.

Lire la suite

Gaz de schiste : scepticisme chez les économistes

Extrait d’un rapport très étayé de l’IDDRI (Institut du développement durable et des relations internationales /Sciences Po), présenté dans la presse par son “directeur du programme climat” Thomas Spencer :

Une étude de l’université de Stanford, en Californie, datant de septembre, démontre comme nous que l’impact de la ”révolution” des gaz et pétrole de schiste sur la croissance sera marginale aux Etats-Unis […], et cela malgré la chute spectaculaire du prix du gaz naturel aux Etats-Unis, qui n’est d’ailleurs pas viable à long terme : après avoir plongé jusqu’à 1,95 dollar par million de BTU début 2012, il est remonté à près de 5 dollars en janvier. En fait, d’autres facteurs jouent bien plus sur la croissance et la compétitivité des Etats-Unis que les hydrocarbures de schiste, notamment la baisse du dollar par rapport au yuan chinois et à l’euro…

Lire la suite

A la recherche des travailleurs américains perdus

Le recul du taux d’activité, signifiant que des millions d’Américains se sont retirés du marché travail, commence à préoccuper la Fed et la Maison-Blanche. Difficile à analyser, le phénomène pourrait avoir des conséquences majeures pour l’économie américaine s’il se prolongeait durablement.

“Le rêve américain est terminé”

Dans les statistiques que va publier aujourd’hui le département du Travail américain pour le mois de février, les experts – et les membres du comité de politique monétaire de la Fed – ne vont pas nécessairement s’intéresser, en premier lieu, au taux de chômage. Celui-ci est tombé à 6,6 %, en janvier. Il a chuté rapidement au cours des derniers mois – il était de 7,3 % encore en octobre.

Mais ce reflux, plus marqué que les conjoncturistes ne s’y attendaient, se fait sans créations d’emplois massives. En janvier, l’économie américaine n’a créé que 113.000 jobs et, en décembre, encore moins : 75.000. Pas de quoi pavoiser, donc.

Lire la suite

Pourquoi les Allemands n’ont guère envie de se fâcher avec Poutine

La Russie fournit un tiers du gaz naturel et du pétrole [consommé par] l’Allemagne. Et leurs économies sont si imbriquées que l’idée même de sanctions effraient les champions de l’exportation.

Sanktionen nein danke ! S’il est un patronat qui veut éviter toute sanction économique contre Moscou, c’est bien l’allemand. Les deux économies sont tellement imbriquées que Berlin aurait énormément à perdre. Les échanges entre l’Allemagne et la Russie s’élèvent à près de 80 milliards d’euros (4 fois plus que la France).

L’hebdomadaire Wirtschaftswoche résumait cette semaine : “Plus de 6.000 entreprises, de la multinationale aux PME, sont présentes en Russie, où elles ont investi directement plus de 20 milliards. 300.000 emplois dépendent en Allemagne de ces échanges“. Berlin est le deuxième fournisseur de Moscou, après Pékin (la France, 8ème).

Lire la suite

«Les Français ruinés par l’immigration» de Gérard Pince

Gérard Pince est docteur en économie et spécialiste de l’économie du développement : il a publié en 2013 un petit livre intitulé Les Français ruinés par l’immigration (éditions Godefroy de Bouillon). Dans cet ouvrage assez aride Gérard Pince a résumé ses analyses de la comptabilité nationale destinées à évaluer l’impact des populations immigrées sur notre économie. Les sources de toutes les données chiffrées utilisées par l’auteur sont disponibles dans les annexes ; ce rapport est vérifiable par tous les amateurs d’arithmétique.

Les bases du calcul

A la différence d’autres rapports, celui de Gérard Pince ne prend pas en compte tous les étrangers et leurs descendants de la première génération mais seulement les étrangers d’origine extra-européenne parce que, selon lui, l’impact positif des étrangers d’origine européenne sur nos comptes nationaux masque l’impact négatif des étrangers originaires des pays tiers.

Par ailleurs et à la différence de rapports qui ont conclu au faible impact de l’immigration sur notre économie, celui-ci prend en compte la part des dépenses régaliennes qui sont imputables à ces étrangers (les premiers n’intègrent que les recettes).
Lire la suite

Ecotaxe, OGM, crise sanitaire… Un salon de l’agriculture sous tension

Le salon de l’agriculture se tient du 22 février au 2 mars à Paris. Un “moment politiquement délicat” pour le gouvernement, attendu au tournant.

S’adapter aux caprices des marchés, exporter, moderniser, pousser l’agroécologie, renforcer les “démarches de filière” et mieux coordonner les actions Etat-régions-filières : telles sont les six priorités annoncées par le gouvernement en matière d’agriculture à l’horizon 2025. Un plan d’action sera établi d’ici mi-mai, avec feuilles de route détaillée, filière par filière.

A trois jours de l’ouverture du salon de l’agriculture  - et à deux jours des Etats généraux du secteur organisés par la puissante FNSEA – le ministre Stéphane Le Foll a mis les petits plats dans les grands. Il faut dire que le grand rendez-vous de l’agriculture française est, de l’aveu même du ministre, “un moment politiquement délicat, surtout pour la gauche“, confrontée à “un monde professionnel pas très acquis à notre cause au départ”. Tour d’horizon des sujets qui fâchent.

1 – L’écotaxe : “On n’en veut pas”
Lire la suite