Algérie : Sans pétrole, comment acheter la paix sociale ?

La fin de l’année est en train de se présenter sous forme d’une série d’interrogations lancinantes, d’inquiétudes sur l’évolution des événements“, constate le quotidien algérien El-Watan.Pas seulement au sujet des cours du pétrole dont la chute brutale est le cauchemar permanent en Algérie depuis plusieurs décennies : aucun chantier politique, économique ou culturel n’est près d’être achevé“.

Le 28 novembre, une manifestation a dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre, faisant au moins trois morts et des dizaines de blessés près de Touggourt. “Le pays est à nouveau gagné par les émeutes et les manifestations de rue“, écrivait Algérie-Focus.

Si, “Pour apaiser les esprits, le wali [gouverneur] a tout de suite annoncé que les victimes bénéficieraient de logements sociaux“, ajoute El-Watan dans un autre article, il ne fait pas de doute que le danger guette le pays. “Les autorités, dos au mur, tentent encore et toujours d’acheter la paix sociale“, mais au vu de la colère grandissante de la population et de la chute effrénée des cours du pétrole, la question se pose : jusqu’à quand le pourront-elles ?

Le domaine politique reste le lieu de prédilection où s’exerce la violence d’un système qui a remplacé dans son programme le mot démocratie par «survie». L’opinion publique est catastrophée de voir le chef d’un parti historique, qui avait mené la guerre contre le colonialisme, réduit aujourd’hui à lancer de viles attaques contre les partisans de la démocratie et de la liberté de la presse. [...]

Des managers et des opérateurs économiques que nous envient les grandes puissances du monde sont en train de faire leur percée à l’étranger après avoir été copieusement servis, intra muros, par la vindicte de notre administration.

Alors que le pouvoir actuel s’était rendu célèbre, à son installation en 1999, en dénonçant l’interruption du processus électoral de 1992, assimilée à la «première violence» qui aurait engendré celle des islamistes, il est à craindre, si le refus de toute ouverture politique demeure, que la fin de règne soit lourde de violences aux conséquences imprévisibles.

Courrier International

(Merci à Erwinn)

Ukraine : Au coeur de la poudrière

Février 2014, en Ukraine, des manifestations anti-corruption tournent à la révolte générale. Dans la foulée le président Ianoukovitch s’enfuit, un nouveau gouvernement se met en place et la Russie s’empare de la Crimée, la partie la plus méridionale du territoire Ukrainien.

Tout cela s’est déroulé en quelques semaines sous le regard apparemment impuissant de la communauté internationale. Trois journalistes chevronnés se sont rendus « Au cœur de la poudrière Ukrainienne » pour apporter un regard différent sur ce qui se joue dans ce pays de 45 millions d’habitants aux frontières de l’Europe.

Divisé en communautés qui essayent toutes de tirer leur épingle du jeu, le pays est aujourd’hui aux mains de milices plus ou moins organisées et violentes, et tout le monde n’a que le mot « fasciste » à la bouche.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Strasbourg : La ministre de l’Intérieur adoubée par les autorités musulmanes (dystopie)

NB: Ce texte correspond à une série d’anticipation et/ou de politique-fiction…

Strasbourg, 1er octobre 2022 – La ministre française de l’Intérieur, Cécile Dufloch, intervenait ce mardi à la Mosquée cathédrale de Strasbourg afin d’obtenir l’aval des autorités islamiques de France concernant sa nomination, dans un premier discours très attendu suite au partage du pouvoir de 2022.

J’affirme, ici même, que jamais je n’outrepasserai les droits et compétences de l’État français, qui en aucun cas ne doit interférer avec le domaine de compétence des autorités musulmanes“, a martelé le ministre, une main sur le Coran, l’autre sur la Constitution, face à un parterre de dignitaires musulmans venus de l’ensemble du monde arabe.

“Je remercie les délégués ici présents de leur confiance, et m’engage, dans le cadre de mes fonctions, à respecter le Partage du pouvoir de 2022 entre la Constitution française, d’une part, et le Coran, d’autre part.”

Je rappelle que j’ai été l’artisane de l’unification des autorités musulmanes de France. Visionnaire, j’appelai dès 2010 l’islam de France à “prendre ses responsabilités et à s’organiser”. Ma mission a, il me semble, réussi“, a poursuivi le ministre.

Lire la suite

Georges Soros : “Chaos économique, émeutes en Europe et guerre civile aux USA”

Dans des moments comme ceux-ci, la survie est la chose la plus importante », dit-il, en regardant à travers ses lunettes de hibou et ses mèches de cheveux gris brossés. Cela ne signifie pas seulement qu’il est temps de protéger vos actifs, mais cela signifie qu’il est temps de conjurer la catastrophe. D’après lui, le monde est confronté à une des périodes les plus dangereuses de l’histoire moderne : la période du “Mal ». 

L’Europe est confrontée à une descente dans le chaos et des conflits. En Amérique, il prédit des émeutes dans les rues qui conduiront “à une répression brutale qui va considérablement restreindre les libertés civiles. Le système économique mondial pourrait même s’effondrer complètement »… (lu sur le Daily Beast)

Il convient de souligner que George Soros a été, pendant longtemps, un trader utilisant une méthode d”analyse apprise à la London School of Economics pour faire des paris de plus en plus rentable sur une variété de devises.

Il avait parié des milliards de dollars que la livre sterling allait s’effondrer. En fait, cela s’est avéré une prophétie auto-réalisatrice et soudain Soros est devenu le trader le plus célèbre d’entre tous…

Une célébrité à un point tel que la reine d’Angleterre, elle-même, lui a accordé une audience privée.

Guerre civile aux USA ?
Lire la suite

Nouvelles émeutes étudiantes en plein centre de Londres

Addendum :

La Rolls Royce du prince Charles attaquée

Le projet de loi sur la hausse des droits d’inscription à l’université vient d’être adopté au parlement britannique. Le résultat du vote final montre que le projet a été adopté de justesse, par 323 voix pour contre 302. Plusieurs députés de la majorité ont voté contre le texte, très polémique.

(Merci à Virtus & Honor & à GDE)

USA : scènes de chaos dans les files d’attente de l’aide sociale

(8 octobre 2009) – La ville de Détroit avait annoncé la distribution de 5 000 formulaires de demande d’aides au logement. Mais ils ont été plusieurs dizaines de milliers à se presser sur les lieux, provoquant bousculades et altercations entre des chômeurs désespérés. Plusieurs personnes ont été blessées, piétinées par la foule. Témoignages de la violence de la crise sociale au cœur de l’Amérique.

Les demandeurs étaient venus à pied, en fauteuil roulant, en vélo et en voiture. En raison de la tension et de l’énervement croissants, plusieurs personnes ont été piétinées. Les habitants de Détroit tentaient de mettre la main sur les 5 000 formulaires de demande d’aide fédérale distribués par la ville. La ville a reçu près de 15,2 millions de dollars de fonds fédéraux au titre des programmes de Prévention des Sans-abris et du Relogement Rapide, qui attribuent une aide financière temporaire et des logements aux personnes et aux familles sans-abri, ou qui le seraient en l’absence de ces aides.

Les fonctionnaires de police de Détroit et les responsables des pompiers ont envisagé d’arrêter la distribution en raison du trop grand nombre de personnes. Il est difficile d’estimer la foule présente car toutes les files d’attente serpentaient à travers le centre de convention, à l’extérieur le long du bâtiment, et en bas de la rampe du parking. Un officier de police avance le chiffre de 50 000 personnes.

Lire la suite

L’imagination assiège le pouvoir

Par Philippe Grasset

Les exemples se succèdent et il est parfois bon de s’arrêter à l’un et l’autre, pour faire un bilan et mesurer l’évolution de la chose. Il s’agit de la “colère populaire”, voire de la “révolte populaire” contre le pouvoir du système anthropotechnique, ou système du technologisme et son allié incertain, le système de la communication ; tout cela, politiquement étiqueté “système occidentaliste-américaniste”, cette ampleur de l’étiquette justifiée par la diffusion et la généralisation du chaos qu’il engendre. En première ligne de ce système, les élites politiques, complètement soumises à lui, qui sont chargées à la fois de le gérer et de lui assurer une bonne réputation avec l’étiquette convenue (démocratie, droits de l’homme, bla bla bla).

Trois affaires en cours, en même temps que l’évolution générale de la “colère populaire“ aux USA, justifient notre commentaire à ce point. Il s’agit d’une part de l’affaire britannique, d’autre part de l’affaire japonaise. Ces deux affaires montrent l’imagination instinctive dont peut faire montre cette “colère populaire” contre le pouvoir politique assujeti au système. Dans un autre sens, exactement contraire, nous citons la question grecque, notamment avec les troubles (trois morts) qui ont eu lieu la semaine dernière, alors que le Parlement votait les mesures d’austérité.

Lire la suite