Déchets électroniques : Quelle solution à la pollution hi-tech ?

Un “tsunami de déchets électroniques” menace la planète. Cette la sentence vient du directeur du Programmes des Nations unies pour l’environnement.

Utilisateurs de smartphones, tablettes, ordinateurs ou objets connectés: sommes-nous tous des pollueurs en puissance ?… Alors que le poids des déchets électroniques ne cesse d’augmenter dans le monde, comment lutter contre le e-gaspillage ? Reportage en Amérique Latine aux côtés de recycleurs hi-tech et analyse en plateau.

Les appareils ménagers ont-ils une durée de vie limitée ?

Quand les appareils tombent en panne, la majorité des Français les mettent à la poubelle pour les remplacer par des produits neufs. Une aubaine pour les fabricants d’électroménagers au point qu’elle pose la question d’une réduction volontaire de leur durée de vie.

Enquête sur un sujet qui touche le quotidien de beaucoup de Français : la longévité de leurs appareils ménagers. L’équipe de France 2 s’est rendue chez un réparateur, Alex Allal-Rimbaud. Elle découvre avec stupeur que les pannes des appareils sont identiques et qu’elles surviennent après un même temps d’utilisation.

“Ce sont des cartes de frigo qu’on répare sans arrêt, toujours avec les mêmes pannes. À 100 % c’est toujours la même panne”, explique le réparateur.

La revue Que Choisir a mené de nombreuses études comparatives au fil des années. Elle en tire un constat clé : malgré le progrès technique, les appareils ne tiennent pas plus longtemps. Néanmoins, Arnaud De Blauwe, rédacteur en chef adjoint de la revue, déclare : “Tant qu’on a pas la preuve (…) il est très difficile de le prouver.”  

L’or à prix d’or

Alors que la crise financière fait rage, le monde redécouvre la valeur de l’or. Et son appétit pour cette valeur refuge fait des ravages dans les régions du monde où il se trouve.

Comme les Célèbes, en Indonésie. En plein cœur d’un des plus grands parcs naturels du monde, un site aurifère va être mis en exploitation. Il va à l’encontre de tous les principes d’un modèle de développement équitable et respectueux des normes environnementales mais aussi sociales.

L’or suscite un tel intérêt qu’en France même, on parle de rouvrir d’anciens sites, qu’en Belgique comme en Indonésie, on récupère soigneusement les moindres particules d’or nécessaires à la fabrication d’appareils électroniques.

Les robinets de matières premières se fermeront-ils?

Bon nombre d’indices nous signalent que la Chine est actuellement sur la bonne voie pour détricoter les règles du jeu qui régissent le processus de globalisation, règles aujourd’hui toujours dominées par les États-Unis. Son objectif  ? Reprendre à son compte le rôle de chef d’orchestre international pour promouvoir son propre modèle de capitalisme.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les exemples les plus récents dans ce conflit : 1) la querelle concernant le dumping monétaire pratiqué par les Chinois et, plus récemment encore, 2) la politique chinoise de diminuer drastiquement l’exportation de minerais critiques (de terres rares), qui sont d’une importance vitale, surtout pour l’industrie occidentale des hautes technologies.

En menant cette politique de raréfaction de ses exportations de minerais critiques et de terres rares, la Chine vise manifestement à ce que la production de technologies clefs se fasse sur son territoire, comme le subodore, par exemple, le « New-York Times Online » (NYTO).

En ce domaine, la Chine détient une position dominante sur le marché parce qu’elle extrait 95% de ces minerais critiques (terres rares). La Chine limite depuis environ trois ans ses exportations, ce qui pousse les industries occidentales vers des goulots d’étranglement, comme on le ressent actuellement en Allemagne. D’après le site « Spiegel-Online », certaines firmes allemandes cessent de recevoir les métaux nécessaires pour la production de hautes technologies.

Constituer une « réserve stratégique »
Lire la suite

Label “Made in France”

En janvier 2010, était proposé sur le Blog Économique et Social la création d’un label “Made in France” avec même un détail concernant la conception, l’assemblage et l’emballage. Finalement le gouvernement finit par y venir et un rapport devrait être disponible le 5 mai prochain sur le sujet.

Christian Estrosi indique qu’il s’agit « d’informer le consommateur qu’une majorité de la fabrication d’un produit donné, de la conception à l’assemblage (en) passant par ses composants, est faite en France ». Estrosi veut un étiquetage qui affiche l’origine et le pourcentage de chacun des composants d’un produit. Selon un sondage commandé par le ministère de l’Industrie, 88 % des Français estiment que les entreprises françaises doivent produire majoritairement en France pour soutenir la croissance et l’emploi.

Mais la création d’un tel label n’est pas suffisant, il faut surtout mettre en place une politique économique qui considère que l’industrie est au coeur du développement économique de la France.

À cette occasion, BFM y consacre un dossier sur son site. L’occasion d’étudier les témoignages proposés et d’y réagir.

Lire la suite

L’évasion fiscale des géants du Net, symptôme d’un échec franco-allemand

La Tribune publiait, la semaine dernière, un article sur l’évasion fiscale des géants de l’e-commerce, dont on peut retrouver un extrait ici. Les chiffres sont sans appel. Amazon déclare 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires au Luxembourg et… 25 petits millions en France. Google ne déclare que 40 millions pour 800 millions. Ebay aurait payé 33 euros d’impôts sur les sociétés en 2008, Amazon rien.

Cela montre une distorsion de concurrence très nette, entre ces géants américains basés au Luxembourg, en Irlande ou autres pays «low-taxes» de l’UE, et les opérateurs français, la FNAC en tête (concurrent direct d’Amazon). Plus, cela représente un manque à gagner de 400 millions d’euros pour l’Etat français et devrait représenter 1 milliard d’euros en 2014.

Lire la suite

Les nanotechnologies, mal connues du grand public, au coeur d’un débat houleux

Le débat public sur les nanotechnologies a mis en lumière un “consensus sur la nécessité” de recenser ces substances et de fournir “une information large, précise et continue”, relève dans un bilan rendu public mardi la commission chargée d’organiser ce débat.

Les matières et déchets radioactifs font l’objet d’un large inventaire national rendu public. Pourquoi ne pas procéder de la même manière pour les nanotechnologies, note la Commission nationale du débat public (CNDP) en résumant dans ce bilan et dans un compte-rendu les propositions avancées lors du débat.

Organisé du 15 octobre au 23 février dans 17 villes en France, il a été “particulièrement perturbé” à Lille, Grenoble, Rennes, Lyon et Marseille et les trois dernières réunions (Orsay, Montpellier, Nantes) ont été annulées et remplacées par des débats sur internet, rappelle la CNDP.

Lire la suite

USA : prime à la casse d’électroménager

A grand renfort de rabais et coupons, les Américains sont invités à mettre leurs vieux réfrigérateurs et machines à laver au rencart pour en acquérir de nouveaux, avec l’aide du gouvernement fédéral qui veut relancer l’économie et réduire les émissions de carbone.

Le programme, financé à hauteur de 300 millions de dollars, vise à encourager les consommateurs à se débarrasser de leurs vieux électro-ménagers pour s’équiper de cuisinières, lessiveuses et autres séchoirs plus économes en terme d’énergie. L’initiative s’est inspirée du succès du programme de “prime à la casse” pour les voitures (“cash for clunkers“) qui a dopé les ventes automobiles au coeur de la récession.

Selon les autorités, l’offre sur les équipements ménagers, qui constitue une petite partie du plan de soutien massif de l’économie de 800 milliards de dollars mis en place l’année passée, va aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que relancer les ventes et créer des emplois.

Lire la suite