États-Unis : « Hackers en guerre »

Présenté à New York au « Village East Cinema » dans le quartier de Manhattan le 17 octobre 2014, le film de Vivien Lesnik Weisman est un documentaire qui met en lumière les mauvais traitements, la persécution et l’intimidation que subissent les Hackers et les Activistes par le gouvernement des États-Unis.

Cliquez sur l’icône “CC” en bas à droite de la vidéo pour activer les sous-titres français

Avec les analyses de deux journalistes lauréats du prix Pulitzer, Glenn Greenwald et Chris Hedges, du lanceur d’alerte Thomas Drake (NSA), « The Hacker Wars » retrace les étapes qui nous mène des coins les plus troubles de l’Internet à l’ombre pesante de la censure jusqu’au spectre d’une condamnation à plus d’un siècle de prison.

Partez à la rencontre d’Andrew Auernheimer alias « weev », troll invétéré et détesté, membre du groupe d’experts en sécurité informatique « Goatse Security. » Il est responsable de la publication d’une faille de sécurité dans le système d’information d’AT&T. « Goatse Security » avait révélé la faille à « Gawker Media » après en avoir informé AT&T et publié les données de 114.000 utilisateurs d’iPad, parmi lesquels des célébrités, le gouvernement américain et les forces armées des États-Unis. « weev » a été condamné à 41 mois de prison.

Lire la suite

Kamikazes

Ce documentaire revient sur la formation et la préparation des japonais dans le cadre de l’ «Opération Paradis», dernière grande opération navale japonaise durant la guerre du Pacifique pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Retracez les origines de l’« Opération Paradis » en avril 1945, lancée par les Japonais contre la flotte alliée dans le Pacifique. Cette opération aussi appelée « Ten-Go » a impliqué plus de 3.000 avions, des centaines d’armes: bombes, navires, torpilles ainsi que le plus grand cuirassé du monde: le Yamato.

Le bilan est lourd: plus de 7.000 japonais sont morts au combat, 400 navires alliés ont été touchés et 5.000 marins tués. Cette bataille mit en évidence la supériorité aérienne américaine.

Ce documentaire de Peter Nicholson a été primé par un New York Gold Awards en 2008.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Inde : Violence au pays de Gandhi

Si l’Inde, quatrième économie mondiale, se targue d’embrasser la modernité, elle demeure l’un des pays les plus inégalitaires au monde, comme le démontre cette enquête de Lourdes Picareta.

On y suit notamment le calvaire de Shabnam, adolescente issue des intouchables, menacée de mort pour avoir fait condamner ses violeurs membres de la caste dirigeante. Son village d’origine est toujours régi selon l’ancien ordre patriarcal qui légitime le viol et en impute la responsabilité à ses victimes.

Mais les grandes villes n’échappent pas non plus à ces hiérarchies brutales. Comment s’extraire de cet ordre immuable? Cette enquête glaçante expose le fonctionnement d’un système immobiliste

Canada : Fort McMoney – Votez Jim Rogers !

La troisième réserve mondiale de pétrole est canadienne, elle se trouve à Fort McMurray. Or son extraction est très polluante et soulève d’inquiétants conflits d’intérêts.

Suite à la mise en ligne de son jeu documentaire, David Dufresne revient dans ce lieu de démesure. Enquête sur un sujet très controversé aux conclusions effrayantes.

Cinéma : Le cousin Jules

Commencé en 1967, terminé en 1973 et présenté à Berlin en 2013, le documentaire de Dominique Benicheti autour d’une famille de forgerons sort enfin en salle et se contemple comme un Van Gogh ou un Millet.

Un voyage dans un passé pas si lointain. Dans un film lent et grave, Dominique Benicheti, disparu en 2011, prend le temps de regarder les êtres et les paysages. Le Cousin Jules, titre de son premier long-métrage, met en scène un parent éloigné du côté de sa mère.

Jules est né en 1891 dans un village isolé de Bourgogne. L’octogénaire est forgeron comme son père et son grand-père avant lui. Chaque jour, sabots aux pieds, il martèle le fer pendant que sa femme, Félicie, épluche les pommes de terre. Tous deux cultivent tranquillement leur jardin.

Respectueux, le réalisateur les a observés pendant cinq ans, à partir de 1967. Le couple vit de peu, une camionnette lui livre le minimum. Les jours se succèdent au fil des saisons, selon le même rituel. Quasiment sans paroles, ce long-métrage a tout d’un grand documentaire.

(Merci à Stormisbrewing)

Les inovations technologiques et militaires de la Seconde guerre mondiale

Ce documentaire révèle les armes, les inventions et les véhicules qui ont façonné la Seconde Guerre Mondiale. Sous la forme d’un compte à rebours et en compagnie d’experts, décryptez le plus grand conflit de tous les temps au travers du matériel incroyable utilisé qui a permis de faire pencher la balance et de changer le monde.

Inde : L’homme qui a planté une forêt à mains nues

Jadav Payeng est un Indien qui vit sur l’île de Majuli, au bord de la rivière Brahmaputra, dans l’extrême nord-est de l’Inde. Depuis 1979, Jadav plante de ses propres mains une forêt sur cette île afin de prévenir son érosion.

Grâce à lui, une végétation luxuriante accueille aujourd’hui de nombreuses espèces animales, dont l’éléphant, le tigre, le rhinocéros, ou encore le vautour. Pour en arriver là, Jadav Payeng a creusé des trous avec les bouts de bois trouvés sur son chemin, utilisé les graines de la végétation environnante et planté des arbres à mains nues.

Payeng a recréé un écosystème sur une île en perdition grâce à son dévouement et à un travail quotidien pendant des décennies. C’est ce qui rend son histoire absolument incroyable.

Alors que la population de l’île de Majuli tente d’obtenir la distinction de patrimoine mondial de l’Unesco afin de parvenir à protéger cette forêt et que toutes ses demandes ont été rejetées, William Douglas McMaster a réalisé le portrait de Jadav Payeng, touchant et délicat. Il nous parle de cette aventure humaine. Entretien.
Lire la suite

Marie-Monique Robin : « La société post-croissance a déjà commencé ! » (Màj vidéo)

Addendum du 27/10/2014 : Intervention de Marie-Monique Robin lors de la projection en avant-première de « Sacrée croissance ! », son nouveau documentaire.

Après “Le Monde selon Monsanto”, “Notre Poison Quotidien” et “Les Moissons du Futur”, Marie-Monique Robin revient en 2014 avec un documentaire intitulé – provisoirement – “Sacrée Croissance !”. Un film pour montrer les fissures d’un système qui a atteint ses limites, et faire voir les prémices d’un nouveau monde post-croissance. Entretien.

« Les Petits gars de la campagne »

Le documentaire est sorti dans les salles le 15 octobre, l’œil de la caméra se pose sur la crise du monde agricole, un monde presque à part et qui fait encore l’objet de fantasmes et de clichés. Ici, le réalisateur s’attaque à l’état des lieux du monde agricole depuis l’application de la politique agricole commune (PAC) et présente ses effets directs sur les agriculteurs et exploitants.

Sans jugement, ni mépris, le documentaire se fait chantre d’une politique agricole responsable et à l’écoute des premiers concernés : les professionnels. En un demi-siècle de réformes européennes et nationales, l’agriculture française a changé de visage, au gré des mutations économiques, sociales et environnementales.

En première ligne : la PAC (Politique Agricole Commune) qui a transformé le quotidien des agriculteurs et des exploitants. Un sujet auquel s’attaque le réalisateur Arnaud Brugier qui signe un documentaire d’1h20, sorti dans les salles ce 15 octobre.

Le documentaire retranscrit fidèlement la réalité de ces professionnels qui vivent au gré des politiques européennes et nationales. La PAC qui ne cesse d’évoluer, a indéniablement bouleversé leurs modes de culture et leur travail, au quotidien.

Les OGM « bientôt dans nos assiettes » (Màj vidéo)

Addendum vidéo du 04/09/2014 : Bientôt dans votre assiette (de gré ou de force)

« Bientôt dans vos assiettes », c’est le titre de la nouvelle enquête du reporter Paul Moreira qui diffusé le 1er septembre à 20h45 sur Canal+ pour le magazine d’investigation 90 minutes. Dans ce documentaire, le journaliste mène une enquête de terrain sur les OGM.


Lire la suite

Russie : La Mafia Rouge

Dans l’Union soviétique du début des années 80, la vieille garde, dirigée par Léonid Brejnev mène le pays. L’économie est dans un piteux état, et les denrées essentielles se font rares. Les esprits criminels s’organisent pour fournir illégalement à des gens privilégiés des biens de consommation de base. Leurs activités sont protégées par de hauts fonctionnaires.

Sous le régime de Brejnev, l’Union soviétique connaît des années de stagnation politique. Pendant ce temps, en coulisse, un bras de fer s’opère entre Nikolaï Chtchiolokov, le ministre de l’Intérieur (MVD) et Iouri Andropov, le chef du KGB. Ce combat inévitable, opposant la police criminelle à la police politique, marque l’étape finale d’une longue lutte de pouvoir en URSS.

Partie 1: “Commerce de détail

Partie 2: “Mafia poilitique
Lire la suite

Cinéma : Le documentaire sur l’environnement peine à respirer

Des films récents comme «La Ligne de partage des eaux» ou «Holy Land Holy War» témoignent de la difficulté de ce genre très présent dans les salles à transformer une inquiétude légitime en œuvre de cinéma.

Mercredi 23 avril est sorti en salles La Ligne de partage des eaux, de Dominique Marchais, un documentaire consacré à plusieurs enjeux environnementaux. Le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas seul –ni le seul documentaire, ni le seul à se soucier d’écologie.

Depuis une quinzaine d’années, profitant de certains dispositifs réglementaires et de l’effet d’une poignée de succès de box-office (Être et avoir, Le Cauchemar de Darwin), le nombre de documentaires sur les grands écrans ne cesse d’augmenter. En quinze ans, il est passé d’environ 40 à plus de 90 longs métrages.

Qui porte intérêt à la diversité des films et revendique la pleine appartenance de ce genre au cinéma devrait s’en réjouir. Les choses sont pourtant moins simples.

Lire la suite

Les sacrifiés des ondes (Màj vidéo)

Addendum du 18/04/2014 : Visite chez Jonathan, premier Français indemnisé pour son électrosensibilité.

Pour la première fois, un homme souffrant d’électrosensibilité s’est vu accorder une aide financière pour sa pathologie par la Maison départementale des personnes handicapées de l’Essonne.

Nous sommes tous “électrosensibles”. Des êtres sensibles aux ondes électromagnétiques traversant notre environnement. Micro-ondes 3G, Wi-fi, téléphones mobiles, réseau électrique…

Intangibles, invisibles, ces ondes électromagnétiques aujourd’hui sont partout et ont envahi notre quotidien. La France compte par exemple 64 millions de téléphones portables. Cette pollution insidieuse provoque une électrocution progressive des organismes humains. Une nouvelle maladie émerge : l’électrohypersensibilité.

Les victimes de ce syndrome sont évaluées de 3 à 6% de la population. Leur nombre est sans doute bien plus élevé, tant ses manifestations peuvent varier. Chaleur dans l’oreille, maux de tête, problème de sommeil, fatigue inexpliquée… Les plus atteintes sont contraintes à s’éloigner des lieux d’exposition, se retrouvant fortement handicapée professionnellement et personnellement.

Lire la suite

De la servitude moderne (Rediff.)

Un film documentaire de Jean-François Brient sur le système totalitaire marchand dans lequel nous vivons soumis. Il démonte les rouages des démocraties libérales qui forment le modèle dominant du monde occidental et comment celles-ci n’ont rien à envier aux systèmes totalitaires qu’elles semblent critiquer.

Plus d’informations et le film à télécharger : ici.

Vaccins : Le virus du doute

Depuis l’origine de son utilisation, le vaccin fascine autant qu’il dérange. Quand Pasteur a eu mis au point celui contre la rage, toute l’Europe a fait la queue devant son laboratoire. Mais le principe même d’inoculer un virus fait peur.

Alors quelques années plus tard, en 1902, quand la France a voulu lancer sa toute première campagne générale contre la variole, il a fallu menacer d’amendes et de prison pour que le peuple se fasse vacciner !

Enquêtes sur les ondes electromagnétiques

Documentaire sur les ondes électromagnétiques et micro-ondes (téléphone cellulaire et wifi).

Documentaire complet Hors Série de France 3 diffusé le mercredi 18 mai 2011. Il traite du danger des ondes électromagnétiques, et particulièrement celles émises par la téléphonie mobile.

Lire la suite

Québec : La pou-belle province (Docu)

Ce documentaire déterre un scandale auquel tous les Québécois et tout payeur de taxes devrait s’intéresser: le modèle québécois de gestion des matières résiduelles est un désastre écologique doublé d’un échec économique.


Le Québec se classe parmi les plus grands producteurs de matières résiduelles de la planète, devançant honteusement les États-Unis et le reste du Canada. En dépit des efforts des citoyens,  l’industrie de la récupération et du recyclage bat de l’aile et la moitié des centres de tri sont menacés de fermeture.

Pendant ce temps, les propriétaires des plus grands dépotoirs du Québec font des affaires d’or et nous continuons d’enfouir des tonnes de matières, dont 80 % sont pourtant recyclables ou compostables.

Des États et des provinces qui ont mis en place une gestion durable de leurs matières résiduelles ont généré des économies. Certains en tirent même des revenus. Qu’attendons-nous pour prendre ce virage qui profiterait à tous?

10 scénarios pour la fin de l’homme

Plus de 99% des espèces qui ont vécu sur Terre ont aujourd’hui disparu, c’est dire les probabilités d’éradication qui menacent l’espèce humaine.

Parmi les scénarios les plus probables, tous ne sont pas synonymes d’une destruction de la planète mais ils pourraient entrainer une diminution du nombre des espèces, voire une extinction de masse.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Super Ca$h Me

Après “Super Size Me“, Morgan Spurlock dévoile à présent la face cachée du monde publicitaire en s’attaquant avec beaucoup d’humour à la publicité dans le cinéma et la télévision.

Super Ca$h Me dresse le constat suivant: la publicité est partout et le placement de produit est devenu une chose commune de nos jours. Celle-ci détient aujourd’hui un pouvoir impressionnant et représente une source financière considérable pour les productions de nos jours, qui coûtent de plus en plus cher, pour faire de la surenchère dans le domaine. C’est là que le documentaire se positionne, afin de nous montrer les coulisses d’un tel système.

Le but de son documentaire: créer un docu-film uniquement financé par la publicité. Pour cela, Morgan Spurlock a filmé l’ensemble de ses démarches, en allant prospecter de grosses sociétés américaines afin de leur proposer de participer financièrement à la réalisation de son film.

Au fur et à mesure de la construction de celui-ci, il a dû se plier aux exigences des marques (ne boire qu’une seule boisson et flouter toutes autres, ne conduire que des mini Austins, ne porter qu’une seule marque de chaussures, faire son plein d’essence dans une seule chaîne de stations, etc….) jusqu’à même devoir parfois, incorporer des spots publicitaires directement dans son œuvre.

Le concept est fort intéressant car on y voit tout le processus de financement d’une œuvre par la publicité, jusqu’à l’interview de certains réalisateurs et acteurs, pour savoir ce qu’il pense de l’influence de la publicité dans les films, les séries télévisées, bref, sur le placement de produit en général.

Les Métamorphoses du paysage : L’ère industrielle (1964)

Les années 1960 sont pour Éric Rohmer des années de transition, entre les Cahiers du Cinéma et la réalisation cinématographique, marquées par une incursion à la télévision scolaire des années Malraux.

Il réalisera douze documentaires, dont le premier opus de la série: “Métamorphoses du paysage“, sur l’industrialisation du paysage français, catalogue de constructions industrielles photographiées en noir et blanc, sur lesquelles se pose une voix off volontiers plus poétique que didactique :

« Cette beauté est difficile. Difficile à découvrir, à admettre. Elle est paradoxale. Car il y a paradoxe à rechercher la beauté dans un monde qui lui tourne délibérément le dos. Un monde voué au chaos, à l’informe, au perpétuel changement, à l’inachevé. Un monde qui porte la marque, contrairement au monde champêtre ou urbain, moins de la joie créatrice de l’homme que de sa sueur et de sa peine ».

Cette série de films connut en son temps un succès très relatif auprès des gens de cinéma et qui, de l’aveu d’Éric Rohmer lui-même, ne s’avèrent finalement pas très pédagogiques car trop complexes pour des élèves de lycée, et ennuyeux pour les plus âgés, malgré parfois, une critique acerbe. Les images des paysages meurtries par la modernité sont, en revanche, appréciables.

Terriens

(Avertissement: ce reportage contient des images particulièrement choquantes, il est donc déconseillé à un public jeune et/ou trop sensible).

Earthlings est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d’investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l’habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

Tout est relatif Monsieur Poincaré

Ce documentaire propose un voyage en images vers un passé à la fois proche et lointain : l’époque d’Henri Poincaré, époque qui a vu naître, dans un même mouvement notre science et notre monde modernes.

Au tournant du XIXème et XXème siècle, Mélies envoie des aventuriers dans la Lune. La Tour Eiffel, conçue pour être démontée survit en raison de son utilité scientifique. Mouvement, vitesse et conquête de l’espace. Crise et renouveau de la science. La physique quantique découvre au cœur de la matière un univers invisible déroutant.

Henri Poincaré, reconnu par ses pairs, domine de la tête et des épaules le monde scientifique de son époque et dialogue avec le public…

La terre sous influence

Ce documentaire, réalisé par Iain Riddick, propose de découvrir les constations des scientifiques sur la respiration de notre planète, dont le feu, l’eau, la glace et les conditions climatiques contribuent à entretenir le cycle de la vie.

Depuis que les nombreux satellites mis en orbite fournissent des images et des informations d’une précision inédite, notre compréhension de la planète n’a pas cessé de progresser. Ces images décryptent les phénomènes naturels et soulignent l’impact de l’activité humaine sur l’équilibre de la Terre.

Aujourd’hui, les forces mystérieuses qui agissent sur cette dernière sont devenues visibles. La Terre nous apparaît ainsi comme un organisme vivant et dynamique. Mais comment ces forces sont-elles reliées entre elles et comment conditionnent-elles la vie ? C’est ce que propose de découvrir ce documentaire en montrant le fonctionnement de notre monde, vu de l’espace.

L’équilibre fragile de l’atmosphère et de la vie sur Terre se dessine sous nos yeux et nous apparaît comme un organisme vivant et dynamique.

Dominium mundi : L’Empire du management

Après “La fabrique de l’homme occidental” et “L’ÉNA, miroir d’une nation”, le cinéaste Gérald Caillat et l’anthropologue Pierre Legendre signent un nouvel essai documentaire ambitieux autour de la mondialisation en lui restituant sa profondeur historique et en faisant émerger les grandes questions muettes qu’elle véhicule.

Un management qui s’impose comme le joyau de l’Occident industriel et communicateur. Désormais appliqué au business, le mot est devenu une doctrine, une propagande, la boîte à idées de la nouvelle mondialisation.

Le management est un “empire mou”, c’est sa force, avec des airs de “dictature sans dictateur” dont les mots d’ordre forgés par l’Occident (“organiser, coordonner, commander, contrôler“) se sont emparés de la planète entière. Ce monde que le christianisme avait rêvé de conquérir, le voici entièrement soumis aux dogmes de l’efficacité gestionnaire et à ses liturgies – la communication et le spectacle.


Lire la suite

La Vie moderne

Fils de paysans, Raymond Depardon a fui la ruralité montagneuse pour la ville et revient rendre hommage à une vie qu’il juge moderne. Des regards, des gestes, des silences bien souvent plus éloquents que la parole. Ce qui frappe, c’est le hors-champ. La relation qu’a noué le réalisateur avec son sujet saute aux yeux et même si on ne voit jamais (ou si peu) le réalisateur à l’écran, c’est bien elle qui est au coeur du film. Il en ressort des moments touchants de vérité sur le mode de vie des paysans assortie d’une démonstration de cinéma. Aller vers le réel, sans fioritures et mise en scène, tel est le vrai sens de ‘La Vie moderne’.

Bande annonce.

http://www.dailymotion.com/video/x6uuol

Lire la suite

21 jours à l’usine

Dans le cadre d’une série de documentaires, la journaliste Alexandra Alévêque part expérimenter les quotidiens d’ouvriers précaires, de non-voyants, ou encore d’auxiliaires de vie.

Pour ce premier volet, pendant 21 jours, Alexandra Alévêque vit comme une ouvrière chez un sous-traitant de Peugeot. (France2, 18 septembre 2012)

Partie 1:


Lire la suite

Canada : H2Oil

Le pétrole contenu dans les sables bitumineux de l’Alberta est au cœur du développement économique canadien et de ses relations avec les États-Unis. Mais à quel prix?

Ce documentaire, nous fait comprendre les impacts de l’exploitation des sables bitumineux dans la communauté amérindienne de Fort Chipewan, située tout près des bassins de décantation qui polluent à l’arsenic et au mercure la rivière Athabaska, d’où ils retirent leur eau et leurs poissons. Dans cette communauté, le gouvernement albertain reconnaît que le taux de cancer est plus élevé que la moyenne nationale. Mais il n’admet pas que les polluants émanant de l’industrie pétrolière puissent en être la cause.

Partie 1:


Lire la suite

L’océan en voie d’épuisement

Ce film de Rupert Murray est aussi connu sous le titre «The End of the Line». Cette adaptation du livre du même nom, écrit par le journaliste anglais Charles Clover, dresse un constat alarmiste de la situation dans les océans et les mers du globe…

De la Grande-Bretagne au Sénégal, en passant par la Chine, le Japon, les États-Unis, le Canada, l’Alaska ou encore les Bahamas, des images saisissantes du pillage des ressources marines ne manquent pas d’interpeller le spectateur.

Les ressources halieutiques

En 1988, les stocks de poissons ont commencé à baisser. La prise de conscience n’a eu lieu qu’en 2002. Il est fort probable que les ressources halieutiques soient épuisées en 2048. Les pêches hors quota représentent 25 milliards de dollars par an (environ 20 milliards d’euros). Sept millions de tonnes de créatures marines sont pêchées accidentellement par an dans le monde. Elles constituent ce que l’on appelle des prises accessoires. Les pêcheurs capturent 61.000 tonnes de thon rouge par an, alors qu’il ne faudrait en pêcher que 10.000 tonnes pour assurer le renouvellement de l’espèce. 50% des morues en mer du Nord sont pêchées illégalement.
Lire la suite

Fascinant chiffre 7

Le chiffre 7 est un des chiffres les plus marquants. Il est en relation étroite avec l’histoire humaine (les sept merveilles du monde…), la symbolique des religions (les 7 jours de la semaine, les 7 péchés capitaux…) et la science (les 7 systèmes cristallins, les 7 unités de base du système international,…). Il représente la perfection et est considéré comme un nombre magique.

Le mot sept vient du latin septem « sept », dont la racine se retrouve dans toutes les langues indo-européennes : germanique *sebun (gotique sibun, allemand sieben, anglais seven), vieux slave sedmĭ, lithuanien septyni, celtique *sextan (vieil irlandais secht, gallois saith, breton seiz et sanskrit saptá, tous de l’indo-européen *septm. Les mots arabe “sebt” et hébreu “shabat” signifient tous deux « septième jour » (le samedi chrétien qui est le sixième).

La malédiction du plastique (Rediff.)

Villes et campagnes, montagnes et déserts, rivières et fonds sous-marins : les déchets de plastique ont tout envahi. Alors que ce matériau n’existe que depuis un siècle, il polluera encore l’environnement dans plusieurs milliers d’années. Le constat est alarmant, mais une prise de conscience commence à se faire à l’échelle mondiale.

Comment faire face à la menace écologique que font peser les déchets plastiques ? Un tour du monde à la fois loufoque et très documenté.

Onde(s) de choc, jusqu’où les mènera la crise ?

Que se passe-t-il lorsqu’une usine ferme ses portes ? Trois ans après la fin de New Fabris, à Châtellerault, le web-documentaire « Onde(s) de choc » vous emmène sur place. Que deviennent les ouvriers ? Entre galères, espoirs, remises en question et secondes chances… Ils nous entraînent dans leur nouvelle vie. Découvrez jusqu’où les mènera la crise…

Onde(s) de choc prendra d’abord la forme d’un blog : pour raconter notre enquête au gré des rencontres avec les anciens de New Fabris. Au bout de l’enquête, les témoignages de nos personnages prendront place dans un web-documentaire interactif, mêlant la photo, le son et la vidéo.

WebDocu

Quand Monsanto souhaitait breveter le porc

Géant mondial du marché des semences qu’elle a largement converti à ses produits modifiés génétiquement, la multinationale Monsanto a tenté d’obtenir des autorités américaines un brevet sur des séquences d’ADN de porcs désirables pour l’élevage qu’elle a décodées.

(Documentaire de février 2007)

Partie 1 :


Lire la suite

La crise de l’euro, un thriller pédagogique

La finance est un domaine complexe, mais la crise est un roman. Un thriller parfois, avec ses moments de tensions et ses personnages plus ou moins sympathiques. Le tout est de savoir rendre les événements intelligibles à tous. C’est ce qu’ont fait Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles, et Jean-Michel Meurice dans leur film Euro : Quand les marchés attaquent, diffusé sur Arte le 7 décembre.

Les auteurs remontent le fil des événements qui ont failli mettre la monnaie unique à genoux au printemps dernier. De la crise bancaire d’août 2007 à la quasi-faillite de la Grèce en mai 2010, il expliquent comment le mécanisme des prêts interbancaires, la gestion de la dette des États, les exigences des marchés et une certaine imprévoyances des gouvernements se sont additionnés pour entraîner l’Union européenne au bord d’une crise existentielle.

Quatremer, connu pour le franc-parler qu’il développe dans son blog Coulisses de Bruxelles, évite l’écueil suggéré dans le titre du film. Dans ses entretiens avec des ministres, des banquiers et le président de la Banque centrale européenne, il montre les contraintes et les attentes de tous, pris dans un système pervers, basé sur la rentabilité à court terme, dont la catastrophe semble la seule issue possible. Au passage, il égratigne la presse la plus sérieuse qui fait courir les rumeurs les plus improbables.

Press Europe

L’encerclement : La démocratie dans les rets du néolibéralisme

À travers les réflexions et les analyses de plusieurs intellectuels de renom, ce documentaire trace un portrait de l’idéologie néolibérale et examine les différents mécanismes mis à l’oeuvre pour en imposer mondialement les diktats.

Déréglementer, réduire la taille de l’État, privatiser, limiter l’inflation plutôt que le chômage, bref, financiariser et dépolitiser l’économie : les différents dogmes de cette pensée prêt-à-porter sont bien connus. Et s’ils s’immiscent lentement dans nos consciences c’est qu’ils sont diffusés à travers un vaste et inextricable réseau de propagande.

De fait, depuis la fondation de la Société du Mont Pèlerin, en 1947, les instituts de recherche néolibéraux, ces think tanks financés par des transnationales et des grandes fortunes, propagent inlassablement la pensée néolibérale au sein des universités, dans les médias, auprès des parlementaires, etc.

Cette idéologie qui s’affiche évidence, forte de la sanction historique et scientifique que semble lui avoir conférée la chute de l’URSS, a su intoxiquer tous les gouvernements, de gauche comme de droite. En effet, depuis la fin de la Guerre Froide, le rythme des réformes néolibérales est allé sans cesse s’accentuant.

Souvent imposée par la force, que ce soit à travers les plans d’ajustements structurels du FMI et de la Banque Mondiale, sous la pression des marchés financiers et des transnationales ou même par la guerre, la doctrine néolibérale s’étend dorénavant à la planète entière.

Lire la suite

Les dessous du business halal

Un documentaire sur les coulisses du marché halal, qui pèse près de cinq milliards d’euros, soit deux fois plus que le bio, et qui comporte autant d’abus. L’enquête s’intéresse au cadre global de ce marché émergent (15% de croissance annuelle)  pour ensuite entrer dans les détails. Outre les bonbons, une marque de volailles halal se voit épinglée, tout comme les pratiques du marché en gros de Rungis...

Pour qu’une viande soit considérée comme «halal», il est nécessaire que la bête ne soit pas le fruit d’un élevage intensif et ait été traitée durant sa vie avec compassion, avant d’être égorgée à la main, la tête tournée vers la Mecque. Pourtant ces rites ne sont pas toujours respectés, pire : la présence de porc dans des produits halal ne tiendrait plus de la légende…

Bonbons certifiés « halal » dans lesquels on retrouve de la gélatine de porc, certifications de complaisance, absence de contrôles et en même temps, un marché qui explose : tous les ingrédients pour une fraude à grande échelle sont réunis.

Partie 1:


Lire la suite

Le piège de l’argent

Un film qui fait un rappel sur les problèmes inhérents au système bancaire et monétaire actuels: les intérêts demandés à l’argent dette ne sont pas créés, la faillite est donc inévitable pour un nombre certains d’acteurs de l’économie réelle. Le documentaire en deuxième partie promeut le crédit mutuel et présente les monnaies locales comme alternative.

Let’s make money

Après We Feed the World, film événement sur les dérives de l’industrie alimentaire, le réalisateur Erwin Wagenhofer revient avec un nouveau documentaire intitulé Let’s Make Money, une démonstration implacable sur les conséquences humaines, démographiques et écologiques de la dérégulation économique.

Une fascinante plongée au coeur du système financier mondial. C’est l’histoire de deux mondes qui s’interpénètrent sans jamais se rencontrer. Dans l’un, on ramasse du coton ou on casse du minerai, dans l’autre, on “fait” de l’argent. Entre les deux, une passerelle à sens unique, qu’empruntent les flux invisibles de la finance mondiale. Une frontière immatérielle et pourtant infranchissable, qui concentre entre les mains de 10% de la population mondiale 80% des richesses, et les sépare du reste de l’humanité.

http://www.dailymotion.com/video/xaz6yu

Les Yes Men refont le monde

Cette vidéo est un film documentaire engagé, subversif et burlesque sur les dérives du néolibéralisme,  écrit, conçu, et réalisé, par les “Yes Men” eux-mêmes, Jacque Servin et Igor Vamos, plus connus sous les pseudonymes de Andy Bichlbaum et Mike Bonanno.

Les Yes Men font tout pour choquer et éveiller les consciences du public qu’ils rencontrent, énonçant des discours satiriques et volontairement choquants sur les abus du marché mondialisé. Mais rien n’y fait. Les spécialistes qui assistent à leurs shows ne semblent même pas remarquer la supercherie. Au nom de la loi du marché, les adeptes néo-libéraux de Milton Friedman semblent prêts à accepter les idées les plus loufoques et les plus inhumaines. Les Yes Men sont là pour montrer l’urgence d’un changement, un manuel de survie en temps de crise.

Un exemple de leurs actions: le 3 décembre 2004, vingt ans après la catastrophe industrielle de Bhopal, en Inde, qui a causé plus de 18 000 morts, c’est la stupeur à Wall Street. En direct sur BBC World, un porte-parole de la société Dow Chemicals, répondant au nom étrange de Jude Finisterra, annonce que la firme, assumant enfin les responsabilités de sa filiale Union Carbide, va indemniser ses victimes indiennes à hauteur de 12 milliards de dollars. “C’est la première fois dans l’histoire, souligne-t-il, qu’une société cotée en Bourse (…) adopte une mesure contraire à ses intérêts tout simplement parce qu’elle est juste.

Partie 1:

Lire la suite