La Santé : Une prison capitale

Véritable ville dans la ville, La Santé, comme on l’appelle est une vieille dame indigne: indigne de recevoir des êtres humains. Située au cœur de Paris, elle doit se refaire une santé et sa fermeture pour travaux début juillet 2014 est l’occasion de se pencher sur son passé.

Tibet : Les enjeux d’un conflit

Contrairement à ce qu’affirment les autorités chinoises, les motivations qui ont conduit Mao Zedong à envahir le Tibet en 1950, et qui sous-tendent aujourd’hui encore la politique du Parti communiste dans la région, ne sont pas religieuses ou culturelles mais bien d’ordre économique. Plus que jamais, le gouvernement chinois veut contrôler les richesses naturelles qu’offre le “toit du monde“.

Ainsi, les ponts, les routes et les chemins de fer construits par les entreprises chinoises ne cessent de se multiplier, dénaturant les vastes étendues préservées du plateau tibétain. Mais le plus gros enjeu concerne une ressource des plus précieuses : l’eau. Afin d’approvisionner les métropoles chinoises, les barrages, centrales et autres ouvrages hydrauliques se développent de manière exponentielle sur les fleuves du Tibet.

Ces projets démesurés en zone de haute montagne présentent des dangers considérables – la menace d’inondations dévastatrices notamment. Pour les mener à terme, les autorités chinoises misent donc sur la propagande, mais aussi sur la violence : les manifestations de 2008, qui ont réuni des milliers de Tibétains dans les rues, ont été réprimées dans le sang.

Ce documentaire édifiant donne la parole à des Chinois qui osent braver le gouvernement en dénonçant la persécution des moines, les arrestations et les emprisonnements arbitraires: l’écrivain Wang Lixiong, dont les œuvres sont interdites dans son pays, lutte pour rétablir la vérité auprès de ses concitoyens, tout comme Liao Yiwu, exilé à Berlin après avoir connu l’enfer des prisons chinoises.

Brésil : Des prisonniers pédalent pour éclairer leur région

Les détenus de la ville de Santa Rita do Sapucaí au Brésil ont la possibilité de réduire leurs peines tout en participant à une activité durable. Ils pédalent pour générer de l’énergie électrique et peuvent ainsi participer à l’éclairage de la région.

Les détenus pédalent pendant toute la journée. Ils peuvent ainsi produire une énergie suffisante pour allumer six lampes et éclairer une des places de la ville.

Les détenus ne s’en plaignent pas. Au contraire. « Avant on passait toute la journée enfermés dans nos cellules et nous ne voyions le soleil que deux heures par jour, se souvient Silva, un détenu de 38 ans, interrogé par sdpnoticias. Maintenant on est à l’air libre et on produit de l’électricité pour la ville toute en faisant quelque chose d’utile pour recouvrer notre liberté ».

Pour l’instant, les vélos se trouvent dans le patio. Un appareil situé sur le guidon indique la fin de l’exercice. L’idée du projet est d’arriver à dix vélos minimum dans la prison et de générer suffisamment d’énergie pour éclairer toute une avenue.
Lire la suite

États-Unis : Élection présidentielle et politique étrangère

Intervention d’ enregistrée le 26 octobre 2012.

L’on a vu un candidat, puis un président démocrate, non seulement entériner l’essentiel de la posture internationale de son prédécesseur, mais faire pire que lui dans au moins deux domaines : l’utilisation des drones et des assassinats ciblés dans des nations étrangères aux États-Unis, qui ne sont pas en situation de guerre contre les États-Unis, a été multipliée.

Une loi a été passée, dans le cadre de la loi de défense – à la fin 2011 – qui autorise sans limitation de durée, sans présence d’un avocat et sans aucun regard extérieur, la détention de tout citoyen américain – ou de non citoyen capturé sur le sol américain – qui représenterait un danger pour la sécurité intérieure américaine.

Ce sont des lois d’exception et ce sont des lois dont – en d’autres temps – on aurait dit qu’elles n’ont rien de démocratique.

(Merci à Imperator.)