Caméras embarquées : Roulez, vous êtes filmés

Des caméras envahissent les voitures françaises. Les dashcams (contraction de l’anglais dashboard camera, caméra sur tableau de bord) sont embarquées et tournent en permanence quand le véhicule roule.

Leurs images peuvent servir de preuve en cas d’accident ou immortaliser les événements extraordinaires qui se produisent à portée de pare-brise. Des vidéos du crash d’un avion ou d’une météorite dans le ciel de l’Oural ont déjà fait le tour du monde.

Selon l’UFC-Que Choisir, les ventes de ces sortes de boîtes noires de l’automobile ont explosé ces trois dernières années, de 28.000 à 370.000 caméras vendues. On est encore loin des chiffres russes, avec plus de 4,6 millions ces trois dernières années. En Angleterre, des citoyens munis de dashcam traquent les conducteurs en infraction, avant de livrer leurs vidéos à la police.

Des automobilistes ont déjà perdu leur travail à cause de ces justiciers d’un nouveau genre. Un tel scénario est-il possible en France? Ces images peuvent-elles être prises en compte par un juge ? Ne risquent-elles pas, parfois, de se retourner contre leur propriétaire ?