États-Unis : « Hackers en guerre »

Présenté à New York au « Village East Cinema » dans le quartier de Manhattan le 17 octobre 2014, le film de Vivien Lesnik Weisman est un documentaire qui met en lumière les mauvais traitements, la persécution et l’intimidation que subissent les Hackers et les Activistes par le gouvernement des États-Unis.

Cliquez sur l’icône “CC” en bas à droite de la vidéo pour activer les sous-titres français

Avec les analyses de deux journalistes lauréats du prix Pulitzer, Glenn Greenwald et Chris Hedges, du lanceur d’alerte Thomas Drake (NSA), « The Hacker Wars » retrace les étapes qui nous mène des coins les plus troubles de l’Internet à l’ombre pesante de la censure jusqu’au spectre d’une condamnation à plus d’un siècle de prison.

Partez à la rencontre d’Andrew Auernheimer alias « weev », troll invétéré et détesté, membre du groupe d’experts en sécurité informatique « Goatse Security. » Il est responsable de la publication d’une faille de sécurité dans le système d’information d’AT&T. « Goatse Security » avait révélé la faille à « Gawker Media » après en avoir informé AT&T et publié les données de 114.000 utilisateurs d’iPad, parmi lesquels des célébrités, le gouvernement américain et les forces armées des États-Unis. « weev » a été condamné à 41 mois de prison.

Lire la suite

La mafia d’Internet

En postulant sur Internet pour un petit boulot, Ursula M., une paisible retraitée de Leipzig, était loin de se douter qu’elle se retrouverait membre d’un réseau de blanchiment d’argent. Elle fait ainsi partie des 70% d’Allemands à avouer avoir été victimes d’arnaques en ligne.

Évoluant très vite, la cybercriminalité comprend aussi bien la simple imposture que des montages complexes jouant sur les différentes réglementations nationales et capables de déstabiliser tout un pays.

Lauri Altman était secrétaire d’État à la Défense en 2007, lorsque son pays, l’Estonie, a subi la plus grande attaque informatique de l’histoire. Il raconte la paralysie des sites gouvernementaux, des banques, des télécommunications, et les émeutes et pillages qui s’en sont suivis.

Cartes bancaires : peut-on vraiment avoir confiance ?

Qu’il s’agisse de payer ses achats ou encore de retirer de l’argent au distributeur automatique, la carte bancaire est devenue un outil indispensable de notre quotidien. Une aubaine pour les escrocs et fraudeurs en tout genre qui, seuls ou en bandes organisées, parviennent à trouver les failles du système et à les exploiter.

Pour protéger leurs clients et faire obstacle aux pirates informatiques, les banques ont monté des cellules spécialisées. Enquête également sur le système de paiement par simple contact qui se généralise. Est-il totalement sécurisé ?

En quête d’actualité D8 (20/05/2015)