L’emploi en chute libre en France

L’industrie, dont l’hémorragie d’emplois a été accentuée par la récession économique, a perdu près de 260.000 emplois en France, dont 113.000 intérimaires, rien qu’entre la mi-2008 et la mi-2009, selon des données publiées jeudi dernier par l’Insee.

Sous l’effet de la crise, “entre mi-2008 et mi-2009, près de 150.000 emplois directs ont disparu dans l’industrie manufacturière, auxquels il faut ajouter la perte de plus de 100.000 emplois intérimaires,” précise l’édition 2009 de l’étude de l’Insee sur l’industrie en France.

Plus sensible à la conjoncture, l’emploi industriel a été dans tous les pays “plus durement et plus rapidement” affecté par la crise économique mondiale que l’emploi total.

Premier levier d’ajustement aux variations d’activité,” l’intérim (plus de 40% des emplois dans l’industrie) a subi “de plein fouet les effets de la chute de la production industrielle.” L’intérim industriel est passé “d’un maximum de 300.000 emplois (équivalents temps plein) fin mars 2008 à 168.000 un an plus tard, minimum historique depuis 1996,” selon l’Insee.

En France, le recul de l’emploi industriel direct, tendanciel depuis le début des années 2000, s’est brutalement accéléré en 2008 et plus encore au premier semestre 2009,” avec la perte de 74.000 emplois directs en 2008, près du double de 2007, et de plus de 100.000 au premier semestre 2009.

Entre début 2000 et fin mars 2009, plus d’un demi-million d’emplois salariés directs ont disparu dans l’industrie, de sorte qu’elle ne compte plus que 22,5% des salariés du privé (hors agriculture), sur fond d’externalisation croissante, de gains de productivité ou de délocalisations.
Lire la suite

La crise en musique

Johannes Kreidler, un artiste allemand, s’est amusé à mettre en musique la crise économique mondiale en convertissant des cours de bourse (dont ceux de Lehman Brothers, Warner Music ou General Motors), des niveaux de chômage ou de ventes d’armes en partitions musicales, arrangées ensuite par un logiciel d’accompagnement musical. Étonnant.

Image de prévisualisation YouTube

Israël : “plan d’urgence” pour affronter une nouvelle crise en Europe

Le Ministère des Finances israélien prépare un “plan d’urgence” pour faire face aux retombées d’une éventuelle crise économique en Europe.

Une deuxième vague de la crise économique mondiale pourrait toucher l’économie israélienne. C’est ce que vient de déclarer le ministre des Finances, Youval Steinitz, devant la commission des Finances de la Knesset. Le ministre israélien a précisé que ses services préparaient un « programme d’urgence » pour faire face à cette deuxième vague de la crise économique et financière.

Le pessimisme mesuré de Youval Steinitz a surpris plus d’un député présent hier dans la salle de la Commission des Finances de la Knesset. Le ministre était invité à présenter faire un bilan trimestriel de l’économie israélienne : « Nous somme encore dans une situation d’incertitude : la crise en Europe pourrait se répercuter sur les États-Unis et sur le reste du monde, et atteindre aussi Israël » a-t-il notamment déclaré.

Lire la suite

Résultats de notre dernier sondage

A la question: « Qui, selon vous, est responsable de la crise économique mondiale ? »

Vous avez répondu à:

60%: La haute finance qui, par sa puissance, contrôle les gouvernements et oriente leur action dans le sens de ses intérêts particuliers. (764 Votes)

25%: Les hommes politiques, qui par leurs libres décisions, ont orienté les marchés financiers vers la démesure, au mépris des contribuables. (318 Votes)

12%: Nous tous, qui par nos comportements, avons incité plus que de raison les banquiers à prêter et les États-providence à s’endetter. (151 Votes)

3%: Personne, l’économie est une matière trop complexe pour être maîtrisée et il est quasiment impossible d’influer sur son évolution. (44 Votes)

Total des Votants: 1 277

(Merci à tous pour votre participation et vos commentaires)