Radio Courtoisie : « La crise qui arrive… pour les nuls »

Dans le Libre Journal de la promesse de Radio Courtoisie, Rémi Fontaine et François-Xavier du Besset recevaient le 9 mars 2014 : Philippe Herlin, chercheur en finance, écrivain, Olivier Delamarche, gérant de Platinium gestion, Pierre Jovanovic, journaliste, essayiste, éditeur, et Hélène Feron-Poloni, avocate au barreau de Paris, pour une émission intitulée : «La crise pour les nuls».

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic du 26/03/2014

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 26 mars 2014

Format audio (Télécharger le fichier mp3 ici)

Partie 1/3 :

Lire la suite

États-Unis : Les campeurs sauvages de Slab City

Slab City est probablement l’endroit le plus insolite d’Amérique du Nord. Marginaux, artistes, hippies et anarchistes vivent ici dans des mobil homes et autres camionnettes – avec zéro loyer et zéro contrainte.

À Slab City, pas de maire ni de commissariat de police, de médecin ou de boutique. Pas d’électricité, de gaz ni d’eau courante non plus. En contrepartie, chacun mène sa vie comme il veut.

Réalisé par Carolin Reiter (Février 2014)

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic (26/02/2014)

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 26 février 2014

Format audio

(le fichier mp3 est disponible ici)

Partie 1/3 :

Lire la suite

Chômage, l’éternel retour ? (Docu)

L’Europe compte aujourd’hui plus de 26 millions de chômeurs. Ce record signe un triple échec : économique, social et politique. Mais il remet aussi sur le devant de la scène de vieilles interrogations. Quelles sont les causes du chômage ?

Faut-il l’imputer, comme le suggère la théorie aujourd’hui dominante, à un manque de flexibilité ou à un coût du travail trop élevé ? Pas plus que le progrès technique ou la mondialisation, ces explications ne rendent compte de la diversité des expériences européennes en la matière. En réalité, l’Europe est embarquée dans une crise qu’elle a elle-même aggravée par ses politiques d’austérité.

Pour s’en sortir et faire réellement reculer le chômage, c’est à un nouveau régime de développement qu’il faut réfléchir. Pour certains, l’économie verte, qui consiste pour l’essentiel à remplacer des énergies non renouvelables par du travail humain, pourrait en être le pivot. Pour d’autres, c’est d’un nouveau partage du travail que viendra le salut.

Partie 1/2 :

Lire la suite

Le malaise paysan

Une étude récente menée en France démontre que les suicides chez les agriculteurs sont effectivement plus nombreux que dans le reste de la population. Crise économique, problèmes financiers, isolement poussent de plus en plus d’agriculteurs à la dépression et au suicide.

L’enquête de l’Institut de veille sanitaire révèle que 500 agriculteurs se sont suicidés entre 2007 et 2009. Sans doute plus car beaucoup de suicides sont classés comme accident. Un phénomène qui ne touche pas que la France.

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos : tous les deux jours dans les campagnes françaises un agriculteur se donne la mort. Une statistique macabre que l’on doit à une étude très sérieuse de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) publiée en octobre dernier.
Lire la suite

Massimo Fini : « Rien ne peut plus nous sauver de la bulle spéculative »

Interview du journaliste et intellectuel italien Massimo Fini: l’argent n’existe pas, il n’est pas ni ne représente la richesse et n’est qu’une promesse d’un futur toujours plus incertain.

Son accroissement démesuré sous forme d’immense bulle spéculative se heurtera tôt ou tard aux limites du monde physique et aura des conséquences telles qu’elles mettront fin au système de l’argent et à la société que nous connaissons.

Traditionnellement, les fonctions de l’argent sont au nombre de quatre :

- Mesure de la valeur
- Intermédiaire dans l’échange
- Moyen de paiement
- Dépôt de richesses

Lire la suite

Argentine : De l’art de recycler la débrouille

Alors que la récupération des déchets fait aujourd’hui l’objet d’un business « vert » orchestré par le gouverneur Macri, plusieurs circuits de recyclage cohabitent à Buenos Aires. Figures emblématiques de la crise économique de 2001, les « cartoneros » ne sont plus seuls à se ruer sur les ordures de la capitale. Les entreprises privées et les coopératives de recycleurs traquent désormais le même butin.

« Ta poubelle est mon trésor », clame un graffiti sur un mur longeant la Plaza Congreso. De l’autre côté du parc, une immense affiche de promotion municipale lui donne la réplique, étalant en toutes lettres son slogan au goût rance : « Zéro déchet ». En guise d’éradication, la métropole argentine a en réalité produit 38 % d’ordures supplémentaires ces quatre dernières années.

Des milliers de tonnes de détritus, parmi lesquels sommeillent d’insoupçonnables pépites. Carton, métal, verre ou papier blanc: la revente de ces matières premières aux usines de recyclage, pour peu qu’elles soient livrées en grande quantité, s’avère lucrative.

Les premiers à l’avoir compris sont les cartoneros. Ces recycleurs de fortune, dont la présence diffuse hante la plupart des métropoles sud-américaines, fouillent dans les ordures des riches en quête de nourriture ou de déchets susceptibles de se convertir en espèces sonnantes et trébuchantes.

Lire la suite

A l’ombre des campagnes en fleurs, la misère progresse

Souvent délaissées par les médias, les campagnes françaises font état d’une réalité douloureuse, probablement éloignée des croyances populaires. Également fortement marquées par la crise économique, elles connaissent les mêmes enjeux de société que les villes, sans nécessairement recevoir l’attention nécessaire pour y faire face.

A cet égard, la toxicomanie a progressé sans qu’aucune véritable politique de santé publique n’ait été mise en place pour enrayer cette tendance.

Les « oubliés de nos campagnes »

Les clichés de l’exposition « Oubliés de nos campagnes », qui s’est tenue quai de Valmy à Paris jusqu’au 1er décembre dernier, sont saisissants. Les sujets habitent la France rurale, éloignée des grandes villes, des emplois, et deux yeux du monde.

Précaires, démunis, abîmés, alcooliques, drogués, chômeurs, laissés pour compte: les qualificatifs ne manquent pas pour décrire leur vie et peuvent même se cumuler les uns aux autres. Sans ressource, sans espoir, désœuvrés, ils sont nombreux à sombrer dans les dépendances pour oublier leur quotidien.

Isabelle, 52 ans, mère de trois enfants, est alcoolique depuis qu’elle a 17 ans, multiplie les tentatives de suicide, et se coupe peu à peu des fils et de sa fille dont elle ne parvient pas à s’occuper correctement. Matthieu, 27 ans, couvreur de formation, est toxicomane depuis 10 ans.

Lire la suite

Noël : 1 Français sur 3 songe à ne rien acheter

Face à une crise économique qui prend sans cesse de l’ampleur, de plus en plus de Français opèrent des arbitrages dans leurs dépenses de fin d’année pour vivre décemment après la période des fêtes.

Les Français prennent garde à leurs dépenses !

Il ressort en effet, d’une étude réalisée par GMI que les Français envisagent de dépenser moins pour les cadeaux de Noël cette année par rapport à 2012.

Alors que la reprise annoncée par le Chef de l’État s’amorce difficilement, les Français, et essentiellement les femmes, prévoient de porter une attention particulière aux détails relatifs à leurs dépenses de fin d’année.

Ainsi, 46% des personnes interrogées dont 50% des femmes et 41% des hommes, pensent débourser moins d’argent pour les cadeaux de Noël. Aussi, face à un pouvoir d’achat qui ne s’améliore pas, 1 Français sur 3 envisagerait de ne faire aucune dépense pour les achats de Noël.

En attente des soldes
Lire la suite

Attali : « La crise économique est une guerre comme les autres »

Partout dans le monde développé, et en France en particulier, les crises économiques et les guerres sont gérées très différemment. Les guerres sont gérées simplement et efficacement : un but de guerre, un chef de guerre, un consensus national, une analyse des forces ennemies, une stratégie, des tactiques, des moyens. Et on voit alors les chefs d’état les plus indécis se transformer, au contact de leurs généraux, en stratège décidé.

Jacques Attali à Cannes en octobre 2009.

Les crises économiques, au contraire, sont gérées, la plupart du temps en démocratie.

Sans but clair, sans consensus national, sans analyse des forces hostiles, sans stratégie, et avec des chefs indécis, multiples et contradictoires. En conséquence, l’histoire récente à montré que même ceux qui savent gagner les guerres de mouvement les plus difficiles s’enlisent dans des conflits économiques et sociaux sans fin.

De fait, les dirigeants en arrivent même à préférer entrer dans des conflits militaires plutôt que de faire des choix économiques.
Lire la suite

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic (11/09/2013)

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 11 septembre 2013

Format mp3

(le fichier mp3 est disponible ici)

Partie 1/4 :

Lire la suite

Ah, ça ira, ça ira…

par Jacques Sapir

Notre Président s’est donc rendu à Clichy-sous-bois d’où étaient parties les émeutes de 2005. Il eut été plus opportun qu’il se rende à Trappes où des provocations islamistes minoritaires ont menacé la tranquillité de la population. Mais le courage politique n’est pas réellement le fort de François Hollande…

Le pavillon de la Lanterne près de Versailles, lieu de résidence lors des vacances estivales de François Hollande

Notre Président tient depuis des mois un discours optimiste, que ce soit sur la croissance ou sur l’emploi. Mais, son Ministre des Finances, Pierre Moscovici laisse entendre que le déficit budgétaire va déraper et atteindre autour de 4% cette année, tandis que les chiffres de croissance sont constamment révisés à la baisse : de +0,8% à -0,1% pour cette année, et de +1,2% à +0,6% pour 2014. Mais, les chiffres ne sont pas le fort de François Hollande…

Notre Président annonce la création de près de 100 000 emplois d’avenir d’ici à la fin de l’année 2013. Cependant, sur le terrain, le dispositif ne se met en place qu’avec les plus extrêmes difficultés. Mais, la réalité n’est pas le fort de François Hollande. Et, à vrai dire, on ne sait pas trop où est le fort de notre Président (si ce n’est à Brégançon, mais c’est une autre histoire).

A-t-il seulement pris la mesure de ce qui est en train de se passer dans ce pays, alors que ses conseillers se gargarisent des fameux « bons résultats » ? On sait ce qu’il en est.

Lire la suite

Les dépenses sociales explosent en Europe

Les dépenses sociales ont augmenté en moyenne de 22% depuis 2007 pour les pays de l’OCDE. Une hausse due à la crise économique ainsi qu’au vieillissement de la population en Europe. Mais certains pays touchés de plein fouet par la rigueur, comme la Grèce ou le Portugal ont réduit ces dépenses, amplifiant ainsi la récession.

Les aides sociales, derniers remparts face à la crise. D’après un rapport de l’OCDE, les dépenses des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques dans ce domaine ont augmenté de 22% depuis 2007-2008.

Lire la suite

«Des pillages de Brétigny à la faillite de la France !»

par Charles Sannat

Avertissement politiquement incorrect et contrarien : je me fiche de savoir quelle est la composition socio-ethnico-culturelo-CSP-religieuso-originelle de ce que l’on nomme pudiquement dans notre pays en novlangue « les bandes de jeunes ». Je n’ai qu’un seul point de vue sur la question. Un voyou est un voyou. Un brigand est un brigand. Ils doivent être traités comme tels. Rien de plus et rien de moins.

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Étant tombé vendredi sur un excellent article consacré à la future crise de la dette de la France, notre pays ayant perdu son dernier triple A je voulais revenir sur ce sujet qui nous intéresse forcément et à plusieurs titres. Comme parents pour le futur de nos enfants ou petits-enfants, comme contribuables, comme retraités, ou encore comme épargnants.

Avant de revenir sur ce thème, et actualité oblige, je souhaitais faire un petit arrêt sur l’histoire de Brétigny et du déraillement du train Paris-Limoges. Quel est le rapport avec l’économie ? Vous allez très vite le voir et il est très important d’en parler, d’en être conscient, et de s’y préparer…

Scène de pillage à Brétigny

Lire la suite

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic (10/07/2013)

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 10 juillet 2013

Format mp3

(pour télécharger le fichier mp3, cliquer sur la flèche bas du lecteur mp3 puis sur le bouton Download now de la page qui s’ouvre)

Partie 1/3 :

Lire la suite

La guerre mondiale en miettes

Dans une lettre datant de 1899 le jeune Churchill avouait ses rêves de gloire militaire et son désespoir devant un monde qui allait désespérément vers la paix universelle. Churchill, comme la plupart de ses contemporains, était alors persuadé que la « mondialisation » de la fin du XIXe siècle allait entraîner la paix par la prospérité et l’interdépendance des économies. La guerre entre nations européennes paraissait alors comme une « grande illusion » pour reprendre le titre du livre de Norman Angell-Lane paru en 1910.

Par Michel Goya

En réalité, cette première mondialisation avait surtout exacerbé les sentiments nationaux et engendré de nouvelles ambitions chez les nations qui en avaient profité.
On est passé en quelques années d’un sentiment de paix généralisée aux deux conflits mondiaux. La grande illusion n’était pas celle que l’on croyait.
La fin de la guerre froide et les bienfaits de la mondialisation démocratique et libérale ont suscité des espoirs similaires de fin de la guerre.
Les faits ont semblé leur donner raison puisqu’après avoir régulièrement augmenté depuis 1945, le nombre de conflits diminue depuis 1991. Les statistiques du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) confirment un rapport de l’Human Security Center montrant en 2005 qu’il y avait alors presque deux fois moins de conflits qu’à la fin de la guerre froide. Le phénomène qualitatif majeur de cette évolution concerne l’extrême raréfaction des conflits interétatiques concluant ainsi une tendance observée depuis la fin des années 1970. La première décennie du XXIe siècle, n’a connu que trois conflits de ce type, soit seulement environ 10 % du total, phénomène d’autant plus spectaculaire qu’il n’y a jamais eu autant d’Etats dans le monde.

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic (26/06/2013)

Émission diffusée sur Radio Ici et Maintenant le 26 juin 2013

Émission au format mp3

(pour télécharger le fichier mp3, cliquer sur la flèche bas du lecteur puis sur le bouton Download now de la page qui s’ouvre)