Touristes étrangers, visiteurs express

La France attire un nombre considérable de touristes, mais ces derniers ne font souvent que passer dans notre pays. Les raisons de ces visites en coup de vent existent bel et bien: sites parcourus au pas de charge, pénurie de chambres d’hôtel, hégémonie parisienne…

Les châteaux de la Loire ne désemplissent pas, mais à Chenonceau, par exemple, le village distant de 50 mètres et ses restaurants restent déserts. Les visiteurs étrangers se risquent rarement hors des sentiers battus.

D’autres régions sont devenues de véritables “hubs” pour les Chinois ou Japonais partis à la découverte de l’Europe. La Côte-d’Or est ainsi une étape fréquente entre Paris et Genève, mais les touristes n’y passent guère qu’une courte nuit.

La région Centre : Un concentré de raffinement et de verdure

En Touraine, Xavier le maraîcher est le chantre de la biodiversité végétale et alimentaire, qu’il célèbre jour après jour dans son “champ de pagaille”, où il cultive des plantes aux goûts surprenants.

Guédelon : Renaissance d’un château médiéval

Depuis 1997, à Treigny, dans l’Yonne, l’aventure mobilise chaque année 70 professionnels. Passionnés par leur métier, ils sont tailleurs de pierre, maçons, ferronniers, charpentiers, cordiers, vanniers ou tuiliers. Leur défi? N’employer que des techniques, outils et matériaux semblables à ceux utilisés au XIIIe siècle, sous le règne de Philippe Auguste.

De mars à octobre, sous l’œil avisé des 300.000 curieux qui viennent les observer en plein travail, mais aussi des historiens et des archéologues – notamment ceux de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) –, les artisans chevronnés de Guédelon construisent un vrai château fort.

Suivant, au fil des semaines, les étapes de la construction de la chapelle seigneuriale, d’un nouveau four à tuiles et d’un moulin hydraulique, ce film met en perspective les interactions quotidiennes entre les scientifiques et les différents corps de métier engagés sur le chantier.

Nourri des explications des multiples acteurs impliqués sur ce chantier exceptionnel, ce documentaire pédagogique apporte un éclairage fascinant sur le génie des bâtisseurs du Moyen Âge.

L’usure prématurée d’une tige de bois, nécessaire au mécanisme du moulin, ou la manière dont la fenêtre à meneaux de la chapelle va être taillée et posée apportent leur lot d’informations concrètes aux archéologues. Ces derniers transmettent à leur tour leurs connaissances pour guider sur le terrain la conception et la réalisation des divers éléments du site.

Le château de Guédelon, tout un monde

Au cœur de la Puisaye, dans le département de l’Yonne, en Bourgogne, une cinquantaine d’ouvriers relèvent un défi hors norme : construire un château-fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge. Le chantier, qui a démarré en 1997, est prévu pour durer 25 ans.

Maïtena Biraben est partie à la rencontre de tous ceux – carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgerons ou encore tuiliers – qui participent à ce passionnant projet. Des milliers de visiteurs viennent les regarder à l’œuvre chaque année, de mars à novembre.

« Au bonheur des riches »

Leur vie fait rêver. Ils sont riches et n’ont plus besoin de travailler pour subvenir à leurs besoins. Si l’argent ne fait pas le bonheur, il fait du moins le leur. C’est le cas de Paul Dubrule. A 79 ans, ce papy dandy prend un infini plaisir à tirer sur son cigare cubain. Il aime clamer à qui veut l’entendre qu’il est à la retraite, même s’il continue à présider le conseil de surveillance du groupe hôtelier Accor, dont il est le cofondateur.

Il ne s’en cache pas: Paul Dubrule aime tout ce qui est mécanique (les montres, les vélos, les voitures), le bon vin et qu’on lui “cire les pompes“. Depuis quelques années, cet ancien sénateur et maire UMP de Fontainebleau (Seine-et-Marne) est résident suisse. Il a trouvé refuge à Genève pour fuir la fiscalité française. Avec honnêteté et une pointe de cynisme, l’homme d’affaires raconte, dans le long documentaire Au bonheur des riches, pourquoi ce choix de l’exil.

La faute de la France, devenue un pays “insupportable”, dont il vaut mieux “divorcer” plutôt que de la supporter. Il dit avoir largement contribué à la richesse nationale et payé un “paquet d’impôts” : son groupe n’emploie-t-il pas, après tout, 160 000 personnes à travers le monde, dont la moitié en France ? “Sans les riches, une nation n’existe pas vraiment”, lance Paul Dubrule. D’ailleurs, qui sont vraiment “les riches” ? Que sait-on vraiment d’eux ?

Rapport à l’argent
Lire la suite

Un hôtel de luxe au château de Versailles

Le Château de Versailles va transformer une de ses dépendances en hôtel de luxe en le concédant à une société privée, ouvrant la voie à une série d’opérations en France destinées à exploiter le potentiel économique de bâtiments classés, tout en assurant leur rénovation.

L'Hôtel du Grand Contrôle, à Versailles

L’Hôtel du Grand Contrôle, où ont résidé les contrôleurs des finances comme Turgot, Loménie de Brienne ou Necker, va être transformé en « hôtel de charme », a annoncé mardi Jean-Jacques Aillagon, président de l’établissement public du château et du domaine national de Versailles. « C’est une initiative pionnière », a-t-il souligné à l’occasion de la présentation à la presse de ses projets pour Versailles en 2011.

Lire la suite