Europe : Athlètes et centenaires

La France accueillera en 2015 à Lyon un évènement très particulier, pourtant injustement ignoré des médias : les championnats du monde d’athlétisme vétérans. Le rendez-vous de milliers de sportifs âgés de 80 à 100 ans qui tenteront de relever ce défi.

Enquête sur la préparation de quelques-uns d’entre eux dans plusieurs pays d’Europe. Pourquoi le sport est-il si important pour eux? Quel regard la société porte-t-elle sur leur ambition ? Comment acceptent-ils, de leur côté, le déclin progressif de leur corps et de leurs performances? Sur place, au moment décisif, certains se retireront avec dignité, d’autres lutteront jusqu’au bout, pour la médaille ou au moins pour eux-mêmes….

Japon : Miyako, l’île des centenaires

L’île de Miyako, appartenant à l’archipel d’Okinawa, est réputée pour sa douceur de vivre. En particulier, l’île est connue pour être la région du Japon où se concentrent le plus de centenaires: les personnes âgées y vivent en bonne santé et, dit-on, heureux. Dès l’aube, ils s’attellent à leurs tâches quotidiennes.

Après sa gymnastique matinale, Koso Kawamitsu, vaillant centenaire, élève du bétail: c’est devenu son ikigai, sa raison de vivre. Après soixante-quinze ans de mariage, Koso est toujours amoureux de Yuki. Mitsu Shimoji a ouvert il y a deux ans un centre où l’on apprend à tisser le célèbre miyako-jofu, cette étoffe bleue et noire extrêmement délicate dont on fait les plus beaux kimonos. Seitoku Sgama vibre au rythme de son sanshin (guitare à trois cordes) fabriqué par un autre ancien. « Quand je joue, dit-il, la vie marque une pause et m’attend. » Sa famille a un profond respect pour le grand âge.

Pin-pin : c’est ainsi que, sur l’île on qualifie affectueusement les anciens, « pimpants et sautillants », passés maîtres dans l’art de vivre centenaires et heureux. Leur alimentation saine, variée et légère, qui provient souvent de leurs propres potagers, explique en partie cette vitalité. Mais ils la doivent plus encore à leur envie de vivre. Une fois par an, tous les habitants rendent hommage à leurs anciens lors d’une fête spéciale, le keiro-no-hi.

Seuls les riches seront immortels

Vivre plus longtemps, en bonne santé… Et même, pourquoi pas, vivre pour toujours, dans un corps synthétique qui ne connaîtra ni la maladie, ni la décrépitude, ni la mort. Financés par des multinationales et des oligarques milliardaires, de nouveaux alchimistes poursuivent ce vieux rêve de l’humanité.

Mais cet âge d’or sera réservé aux riches et dessinera une nouvelle lutte des classes, prophétise le magazine Aeon. L’avenir se partagera entre ceux qui auront accès aux coûteux traitements médicamenteux, aux thérapies géniques, et les autres, pour lesquels la vieillesse sera de courte durée.

Cette lutte a d’ailleurs déjà commencé. Des scientifiques américains sont en train de mettre au point des pilules antiâge qui pourront ralentir le vieillissement, ainsi que des prothèses et des implants électromécaniques qui permettront d’augmenter les capacités humaines. Des innovations qui ne seront accessibles qu’à ceux qui en auront les moyens.

De nouveaux médicaments pourraient permettre aux riches de vivre cent vingt ans ou plus, et en bonne santé. Les pauvres, eux, pourront toujours en rêver. Dans de nombreux pays, la disparité est sidérante entre les revenus des plus fortunés et ceux du reste de la population. Ainsi, depuis 1975, 80 % de la hausse des revenus aux États-Unis s’est faite au profit de seulement 10 % de la population. La vie que peuvent s’offrir les heureux élus n’a rien à voir avec le sort réservé à tous les autres.
Lire la suite