La révolution des cellules souches

Avancée majeure de la génétique, la découverte des cellules souches a radicalement changé la compréhension du fonctionnement du corps humain. Ces cellules si particulières, à l’origine de nombreuses applications médicales, ont par exemple permis à des personnes dont les yeux avaient été brûlés par des produits chimiques de recouvrer la vue grâce à des transplantations.

Avec la découverte des cellules souches pluripotentes induites (iPS), capables de générer tous les types de cellules présents dans notre corps, il devient théoriquement possible de fabriquer un humain à partir d’un morceau de peau. Une découverte sans précédent qui pourrait permettre de soigner des pathologies aujourd’hui incurables, mais qui soulève de nouvelles interrogations éthiques.

Ce documentaire retrace, au moyen d’interviews des plus grands spécialistes mondiaux de la génétique et d’animations didactiques, l’histoire de la recherche sur les cellules souches, des premières expériences qui ont révélé leur existence à la fin de la Seconde Guerre mondiale aux réalisations scientifiques et thérapeutiques actuelles.

Cancer, la piste oubliée

Maladie la plus ancienne et la plus partagée dans les mondes animal et végétal, le cancer tue huit millions de personnes par an. Pourtant, dès les années 1970, les chercheurs pensaient avoir identifié l’origine de cette prolifération nocive de certaines cellules du corps

Dans le sillage de Michael Bishop et Harold Varmus, qui localisent l’ennemi dans le noyau des cellules, la théorie génétique – ou mutationnelle – s’impose. Les scientifiques s’emploient alors à traquer les oncogènes, ces gènes dont la mutation provoque le cancer, et à mettre au point des thérapies ciblées. Mais la communauté scientifique ne s’est-elle pas perdue dans le détail ? Aujourd’hui, des chercheurs et médecins tentent de révolutionner la compréhension et le traitement de la maladie en prônant une autre approche.

Selon eux, le cancer correspondrait à un dérèglement du métabolisme cellulaire. Ne parvenant pas à absorber les aliments, en particulier le glucose, les cellules cancéreuses fermentent et se divisent sans cesse.

Appelé “effet Warburg”, du nom du médecin allemand qui l’a découvert dans les années 1920, ce processus fait un retour en force dans la recherche. Des laboratoires développent ainsi de nouvelles thérapies et des cancérologues comme le professeur Laurent Schwartz testent des traitements expérimentaux à base de médicaments prescrits pour d’autres indications – notamment des antidiabétiques.

Réalisé par Marie-Pierre Jaury (France 2014)

Japon : L’archipel à la pointe de la recherche sur les cellules souches pluripotentes induites (IPS)

Reportage sur les biotechnologies, sur les “cellules souches pluripotentes induites” ou “cellules IPS“. Imaginez que n’importe quelle cellule du corps humain puisse créer des cellules-souches qui, à leur tour, peuvent engendrer les autres cellules de l’organisme…

Alors que jusqu’à présent, les cellules-souches étaient forcément d’origine embryonnaire et posaient des problèmes éthiques, les cellules IPS constituent une avancée scientifique majeure.

Le ventre est-il notre second cerveau ? (Audio)

Cette émission de Science Publique fournit des informations captivantes sur le système intestinal, que la science commence à considérer comme notre second cerveau. Riche d’une centaine de millions de neurones, celui-ci gère de manière indépendante la désagrégation et l’assimilation des aliments. Mais surtout, il héberge une population de cent mille milliards de micro-organismes – dix fois le nombre de nos cellules – constitués en majorité de bactéries. La composition de cet écosystème, nommé microbiote, est spécifique à chaque individu.

Il contiendrait en effet plusieurs centaines de millions de neurones. Mais ce qui distingue surtout nos entrailles de notre encéphale, c’est la population qui l’habite. Il s’agit du microbiote intestinal, ou flore intestinale, qui contient pas moins de 100.000 milliards de micro-organismes. Soit deux fois plus que le nombre de cellules qui composent notre propre organisme.

Longtemps, cet univers intérieur est resté largement inexploré. Mais depuis les années 2000, la baisse du coût des techniques de séquençage de l’ADN permet aux chercheurs d’étudier ces populations de bactéries sans avoir à les cultiver en laboratoire. Ils commencent ainsi à analyser les 400 ou 500 espèces que nous abritons et qui participent activement à la fermentation des aliments mais aussi à l’entrainement de notre système immunitaire ou à la fabrication de vitamines.

Lire la suite

Mirko Beljanski : Une nouvelle approche thérapeutique du cancer

Par Henri Boiteux, Agrégé de l’Université, Ancien Administrateur de l’Institut de Recherches Scientifiques sur le Cancer (C.N.R.S).

Talentueux chercheur biochimiste français, Beljanski a mis au point des médicaments enfin efficaces et non toxiques permettant de soigner le cancer au début des années 1980. Infirmant les positions établies du dogme biologique et médical sur cette maladie, sa recherche fut frappée d’un ostracisme implacable.

Ses découvertes, pourtant parfaitement fondées scientifiquement, permirent la guérison de milliers de patients avant que les pressions de l’estabishment médical et de la justice aient raison de l’espoir de les voir mises à disposition du public.

Émission consacrée à Mirko Beljanski, diffusée sur Radio Courtoisie dans le Libre Journal de Serge de Becketch le 25/12/1996

Introduction
Lire la suite

Biologie cellulaire : L’aube du transhumanisme ?

Voici un court documentaire de Fanny Mauve tiré des ressources de L’Institut National de l’Audiovisuel et datant de 1958 traitant en bref des découvertes en biologie cellulaire effectuées au cours de la première moitié du XXème siècle.

Alors que la génétique n’en était qu’à ses balbutiements, nous allons voir que certains scientifiques de l’époque étaient déjà expert dans les domaines de la reproduction artificielle ou de l’embryologie expérimentale.

En effet, entre vie éternelle et monstruosité de la science, ses chercheurs allaient écrire l’avenir avec des révélations sur le vivant n’ayant rien à envier au domaine de la science-fiction.

Jacques Loeb, Eugène Bataillon et Grégory Pincus : La fin du mâle ?

Lire la suite

“Résonance” : Réflexion sur les ondes électromagnétiques

Ce documentaire de Serge Fretto présente la cellule vivante sous un nouvel éclairage. Capable de capter et d’émettre des ondes électromagnétiques artificielles et naturelles, elle se comporte comme un véritable circuit électronique. Dans un monde où les ondes sont omniprésentes, ce film va à la rencontre d’experts et de chercheurs qui nous présentent leurs travaux et nous offrent des clefs de compréhension inédites sur les effets des ondes sur le vivant.

Nous entendons parler de pollution électromagnétique générée par les appareils de notre quotidien notamment les téléphones portables. Ces ondes en quantité élevée et continue semblent être néfastes pour l’homme.

Par ailleurs, la présence de champs électromagnétiques est également décelable dans la nature et dans les organismes vivants. Ces ondes dites naturelles sont déterminantes pour leur fonctionnement et leur développement. Donc, tout porterait à croire que le vivant soit capable de capter, mais aussi d’émettre des ondes électromagnétiques.

Cette nouvelle approche est au cœur des travaux de certains scientifiques qui vont jusqu’à proposer d’utiliser les ondes pour soigner.